Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Valparaiso
Broken Homeland  (PIAS)  septembre 2017

Valparaiso est un collectif construit autour de Hervé et Thierry Mazurel, co-fondateurs du groupe Jack The Ripper, accompagnés du guitariste Matthieu Texier (Les Hurleurs), du batteur Thomas Belhom (Amor Belhom Duo) et du violoniste Adrien Rodrigue (Jack the Ripper), tous musiciens expérimentés de la scène indépendante.

Valparaiso, c’est aussi un concept, celui du partage et de l’invitation, des rencontres aussi, le temps d’un titre sur ce disque mais avec plusieurs artistes. Valparaiso, c’est aussi l’envie de partager des musiques, de recueillir des textes, de dépasser les frontières. Une première rencontre musicale avait déjà été entrevue après Jack The Ripper avec The Fitzcarraldo Sessions et l’album We hear voices, regroupant des collaborations avec Syd Matters, Joey Burns, Craig Walker et Stuart Staples. Le concept est donc repris, pour un projet encore plus ambitieux.

Sur Broken Homeland, la liste des invités est longue et talentueuse, à très forte connotation anglo-saxonne. Et à voir cette liste d’invités, présents sur les treize titres de l’album, on salive d’avance devant ce disque que l’on espère déjà être la petite merveille de l’automne. Phoebe Killdeer, Shannon Wright, Howe Gelb, Julia Lanoë, Dominique A, Christine Ott, Rosemary Standley, rien moins que ça, tous sont venus rejoindre ce petit havre de paix promis par Hervé et Thierry Mazurel, l’ensemble étant produit par John Parish (qui travaille avec PJ Harvey), présent aussi sur deux titres.

Reste que rassembler des grands artistes ne signifie pas forcément que cela donnera un grand disque. La création collective n’est pas toujours aisée, les duos n’ont pas toujours grand intérêt, on pourrait en citer de nombreux. Il faut alors trouver une alchimie, de la magie et de la cohérence dans ce type de projet. Et tout cela doit être mené de main de maître… Cela prend du temps et beaucoup d’énergie. L’exercice est donc périlleux et le pari risqué.

Avec Broken Homeland, le pari est réussi et abouti. On n’est pas dans un album de duos, genre "Valparaiso and friends" mais dans un album de rencontres et c’est ça qui fait la beauté de ce disque. N’y allons donc pas quatre chemins, cet album est tout simplement sublime, d’un bout à l’autre. Difficile de sortir une chanson des treize titres de cet album tant ils sont beaux individuellement et dans leur ensemble.

Car oui, Broken Homeland est avant tout un ensemble, un projet unifiant des artistes venant d’horizons différents avec un univers bien à eux et une identité. Ils apportent leur voix, mais aussi leurs instruments, comme Christine Ott et ses ondes Martenot. Ils apportent aussi beaucoup de plaisir, celui que l’on ressent à l’écoute du disque. Ici l’ensemble est cohérent et surtout équilibré, évidemment porté par les superbes musiques proposées par Valparaiso mêlant rock, pop atmosphérique et folk le temps de l’album.

La voix de Shannon Wright est toujours aussi sublime, celle de Phoebe Killdeer transpire de mélancolie, Dominique A possède toujours autant de charisme et John Parish réalise toujours autant de prouesses au son et à la réalisation. "The river", où se retrouve Shannon Wright et John Parish est une pure merveille, au même titre que "Wild Birds" avec la voix de Phoebe Killdeer. Reste le premier et le dernier titre, "Rising tides" et "Marées hautes", qui reprennent le même thème et la même base mélodique, pour deux versions différentes, deux interprétations différentes venant débuter et clôturer ce magnifique album de la plus belle des façons.

Broken Homeland est un donc un très grand album, une très belle non-surprise car on en attendait pas moins des deux cousins après leur EP de 2015 qui préfigurait Broken Homeland. Deux ans se sont passés, signe qu’un projet d’une telle ambition et d’une telle qualité prend du temps. Broken Homeland fait désormais partie de ces albums dont on ne se lassera jamais, qu’on réécoutera toujours avec le même plaisir.

Valparaiso, à l’origine un port chilien mythique pour les marins et les voyageurs, sera pour nous un havre de paix musical, la rencontre de grands artistes qui partagent la même passion, celle qui nous donne du plaisir à l’infini.

 

En savoir plus :
Le site officiel de Valparaiso
Le Soundcloud de Valparaiso
Le Facebook de Valparaiso


Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 19 mai 2019 : Préparez vos cadeaux

On ne va pas couper à la Fête des mères, alors autant offrir des chouettes cadeaux. Voici une sélection de disques, spectacles, livres et même jeux vidéo pour vos mamans. C'est parti !

Du côté de la musique :

Interview de Romain Humeau de Eiffel autour de "Stupor Machine" accompagnée d'une session acoustique avec le groupe au complet
"Chostakovitch" de Artemis Quartet
"Marilou" de Equipe de Foot
"Le fil d'ariane" de Marianne Piketty & Le Concert idéal
"Trois frères de l'orage : Quatuors de Schulhoff, Haas, Thèmes et variations de Krasa" de Quatuor Béla
"Saisons" de Quintette Aquilon
Jean Pierre Kalfon et Jad Wio aux Rendez vous d'ailleurs
et toujours :
"Beatnik or not to be" de Elias Dris
"Dogrel" de Fontaines D.C.
"Dans le lieu du non-où" de L'Etrangleuse
"Leopold Mozart : Missa Solemnis" de Bayerische Kammerphilarmonie & Alessandro de Marchi
"Traversée" de Chrystelle Alour
"L'odysée remix" de Fred Pallem & Le Sacre du Tympan
présentation du Hellfest Open Air Festival #14
"Les cuivres sur le toit" de Paris Brass Quintet
Hublot EP" de Solal Roubine
"Home is everywhere EP" de Nara

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Happy Child" au Théâtre de la Bastille
"True Copy" au Centquatre
"Cataract Valley" aux Ateliers Berthier
"Folie" au Théâtre du Rond-Point
"Dans la solitude des champs de coton" à la Grande Halle de La Villette
"Logiquim-pertubable-dufou" au Théâtre du Rond-Point
"The importance of being earnest" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Amours, mode d'emploi" au Théâtre des Mathurins
"Déshonorée" au Théâtre de l'Opprimé
"Jacob, Jacob" au Théâtre-Sénart
"Qui croire " à la Comédie de Reims
les reprises :
"Roses" au Théâtre de la Bastille
"Fin de partie" au Théâtre Essaion
"La Mate" au Théâtre du Rond-Point
et la chronique des autres spectacles à l'affiche en mai

Cinéma :

Oldies but Goodies avec "Divorce à l'italienne" de Pietro Germi
et la chronique des autres sorties de mai

Lecture avec :

"A la droite d'Hitler" de Nicolaus Von Below
"Des hommes en noir" de Santiago Gamboa
"Honorer la fureur" de Rodolphe Barry
"Les anges de Babylone" de Ghislain Gilberti
"Sa majesté des ombres" de Ghislain Gilberti
"Travelling" de Christian Garcin & Tanguy Viel
et toujours :
"A jeter sans ouvrir" de Viv Albertine
"Carnets clandestins" de Nicolas Giacobone
"Le sauvage" de Guillermo Arriaga
"Les carnets de guerre de Louis Barthas 1914-1918" de Fredman
"Toute une vie et un soir" de Anne Griffin
"War is boring" de David Axe & Matt Bors

Froggeek's Delight :

"A plage tale : Innocence" de Asobo / Focus sur PS4, XBOX et PC

"Day's Gone" sur PS4

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=