Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Confident Royal
Stephen Frears  octobre 2017

Réalisé par Stepehn Frears. Etats Unis/Grande Bretagne. Biopic. 1h52 (Sortie le 4 octobre 2017). Avec Judi Dench, Ali Fazal, Eddie Izzard, Adeel Akhtar, Tim Pigott-Smith, Olivia Williams, Fenella Woolgar et Paul Higgins.

Paradoxalement, c'est le cinéaste iconoclaste de "Prick Up yours ears" (1985), de "Sammy and Rose get laid" (1987), l'observateur incisif de la société britannique dans "The Snapper" (1993) ou "Philomena" (2013) qui aura le mieux traité la royauté en la personne de ses deux plus grandes reines de l'ère moderne.

Après Elisabeth II dans "The Queen", Stephen Frears donne à voir dans "Confident Royal" un portrait formidable de la reine Victoria.

Quand on parle d'elle, en général, on évoque le climat austère de la fin de son long règne, son veuvage précoce et ses liens charnels supposés avec son premier ministre Disraéli qui fit d'elle en 1876 l'impératrice des Indes.

C'est justement, cette Victoria, fascinée par un sous-continent qu'elle ne connaîtra jamais et dont elle est officiellement la souveraine, qui est au centre de "Confident Royal" de Stephen Frears.

A l'occasion du jubilé fêtant ses cinquante ans de règne, quelques hindous triés sur le volet sont chargés de lui remettre des cadeaux et d'entrer à son service personnel. Parmi eux, grâce à sa prestance et à son intelligence, le jeune Abdul Karim va vite prendre de l'ascendant sur la vieille dame. Peu à peu, il va occuper le rôle dévolu à son son fidèle "ghillie" écossais, John Brown, disparu quatre ans auparavant.

Ayant commencé comme domestique, il va devenir le confident de la reine, et prendra le titre de "Munshi", c'est-à-dire de "secrétaire particulier".

S'inspirant de la biographie de Shrabani Basu, que Les Presses de la Cité viennent de publier, Lee Hall, scénariste de "Billy Elliott" et auteur des "Peintres au charbon" qu'on a pu récemment voir au Théâtre 13, a construit une histoire digne d'un conte indien de Rudyard Kipling.

On va donc suivre au plus près la destinée incroyable d'un petit Indien né près du Taj Mahal qui va vivre les plus belles années de sa vie à Buckingham Palace ou Balmoral en compagnie de la femme la plus puissante du monde.

Evidemment, on imagine les belles images d'Epinal que l'on va pouvoir parcourir avec un tel récit. C'est sans compter sans la maîtrise de Stephen Frears, cinéaste prestigieux mais quand même légèrement sous-estimé.

Sans avoir l'air d'y toucher, il évite que l'immense Judi Dench accapare l'écran et fait du couple qu'elle forme avec le superbe Ali Fazal un duo empathique. Pas de grandiloquence, aucun risque d'académisme, "Confident Royal" de Stephen Frears n'est pas qu'un défilé de costumes chatoyants et de palais somptueux.

On y découvre une reine inattendue, avide d'en savoir toujours davantage sur l'Inde, et écoutant son "Munshi" pour contribuer à améliorer le sort, notamment des minorités musulmanes. On verra qu'elle pousse son "indomania" jusqu'à apprendre l’hindoustani.

Bien entendu, son entourage supportera difficilement cette amitié inter-ethnique entre une souveraine et un cdomestique" et la morale de la belle histoire d'Abdul Karim aura bien à voir avec le pessimisme qui hante les contes de Kipling.

"Confident Royal" de Stephen Frears n'est sans doute pas son chef d'oeuvre, mais ce film bien intentionné marque son entrée dans son âge mûr de cinéaste. Désormais, il peut tout se permettre et "Confident Royal" est annonciateur d'une ère de grande créativité pour Frears qui confirmera qu'il a bâti depuis longtemps et sans tapage une œuvre humaniste d'une grande cohérence.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 29 novembre 2020 : Culture Globale

Ca y est vous n'avez plus d'excuse pour ne pas vous rendre dans les librairies, disquaires et autres lieux de culture chers à nos coeurs, alors FONCEZ ! si vous avez besoin d'un prétexte : On n'a jamais été aussi proche de Noël !

Du côté de la musique :

"I know that you know" de Eau Rouge
"In town" de Switch Trio
"May our chambers be full" de Emma Ruth Rundle & Thou
"The messenger" de Hélène Grimaud
"Songs" de Patrick Messina & Fabrizio Chiovetta
"Star feminine band" de Star Feminine Band
"Signs" de Vaiteani
"Stay" de Valerie June
"Grand plongeoir" de Yves Marie Bellot
"Selectorama" Le nouveau mix (S2M4) de Listen In Bed
"De là" de Clarys
et toujours :
"Sweet roller" de Al Pride
"After the great storm" et "How beauty holds the hand of sorrow" de Ane Brun
"Bisolaire" de Fredda
"Stillness" de Laetitia Shériff
"Un soir d'été" de Aurore Voilqué Trio
"Warning bell" de Daniel Trakell
"Trip" de Lambchop assortie de la nouvelle émission de Listen in Bed "Lambchop's Trip"
"Glo" de Manuel Bienvenu
"Serpentine prison" de Matt Berninger
"Je ne vous oublierai jamais" de Morgane Imbeaud
"Lockdown care bundle EP" de Nadeah
"Nashville tears" de Rumer

Au théâtre at home :
avec les captations vidéo de :
"Les Géants de la montagne" de Luigi Pirandello
"Très chère Mathilde" de Israel Horovitz
"Une des dernières soirées de carnaval" de Carlo Goldoni
"Un amour de jeunesse" de Ivan Calbérac
"La Vérité" de Florian Zeller
"Ils se sont aimés" de Pierre Palmade et Muriel Robin
"La croisière ça use" de Emmanuelle Hamett
"Cyrano m'était conté" de Sotha
et un air d'opéra avec "Miranda" d'après Shakespeare et Purcell

Expositions :

en virtuel :
"Gabrielle Chanel - Manifeste de mode" au Palais Galliera
"Cristo et Jeanne Claude" au Centre Pompidou
"Jim Dine - A day longer" à la Galerie Templon

"Kiki Smith" à la Monnaie de Paris
"Pierre Soulages" à l'espace culturel départemental Lympia à Nice
"La "Collection Emil Bührle" au Musée Maillol
"Paris Romantique 1815-1848" au Petit Palais
"Léonard de Vinci" au Musée du Louvre
"La vitrine Gallé" au Musée des Arts et Métiers
et les collections du Musée Guggenheim de New York

Cinéma :

at home en steaming gratuit :
"Caché" de Michael Haneke
"Au loin s'en vont les nuages" de Aki Kaurismaki
"Une valse dans les allées" de Thomas Stuber
"La Lune de Jupiter" de Kornel Mundruczo
"L'enfant d'en-haut" de Ursula Meier
"Le beau monde" de Julie Lopes Curval

Lecture avec :

"L'intériorité dans la peinture" de Pierre Soulages & Anne-Camille Charliat
"Coco de Paris" de France de Griessen
"Considérations sur le homard tome 2" de David Foster Wallace
"Intuitions" de Paul Cleave
"Les aveux" de John Wainwright
"Les ratés de l'aventure" de Titayna
"Un été de neige et de cendres" de Guinevere Glasfurd
et toujours :
"Lire les morts" de Jacob Ross
"La mer sans étoiles" de Erin Morgenstern
"Les filles mortes ne sont pas aussi jolies" de Elizabeth Little
"Batailles" de Isabelle Davion & Béatrice Heuser
"De Gaulle et les communistes" de Henri Christian Giraud

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=