Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Laissez bronzer les cadavres
Hélène Cattet et Bruno Forzani  octobre 2017

Réalisé par Hélène Cattet et Bruno Forzani. France/Belgique. Thriller. 1h30 (Sortie le 18 octobre 2017). Avec Elina Löwensohn Elina Löwensohn, Stéphane Ferrara, Bernie Bonvoisin, Marc Barbé, Michelangelo Marchese, Marine Sainsily, Hervé Sogne et Pierre Nisse.

Si l'on n'a pas vu les deux précédents longs-métrages du couple Hélène Cattet - Bruno Forzani ("Amer", "L'étrange couleur des larmes de ton corps"), et que l'on ne sait pas ce qu'on va voir, "Laissez bronzer les cadavres" risque d'être une sacrée surprise.

En mal ou en bien. Car les deux réalisateurs sont deux cinéphiles impétinents, et ce qui s'annonce comme du "cinéma populaire" risque de paraître très abscons aux habitués pépères des séances routinières du cinéma dit de divertissement.

En adaptant l'un des premiers romans de Jean-Patrick Manchette, il était évident qu'allait ressurgir des figures de style de l'après-68, à commencer ici par une artiste "visionnaire" pour qui tirer au Luger sur des toiles faisait acte.

Vaste auberge espagnole dans un lieu enchanteur, qui était le Gard dans le roman et qui est devenu la Corse dans le film, "Laissez bronzer les cadavres" d'Hélène Cattet et Bruno Forzani accumule les personnages singuliers dans l'optique flagrante d'arriver à un règlement de comptes final, dans lequel l'hémoglobine ou la sauce tomate va couler à flots et la gratuité du propos se transformer en leçon de violence.

Après le "giallo" dans "Amer" et "L'étrange couleur des armes de ton corps", Cattet et Forzani lorgnent plus précisément vers le western post-spaghetti. Ce n'est pas un hasard si, à l'instar des films de Tarantino, ils utilisent de nombreuse musiques de Morricone et de ses émules.

Pas un hasard non plus, si le manièrisme, les effets de lumière notamment, rappellent nombre de scènes de Leone et de toute l'armada italienne (Corbucci, Damiani). Question trognes, on est aussi servi avec un Bonvoisin (Bernie) de derrière les fagots, un Stéphane Ferrara échappé des années Ossiang, un Marc Barbé revenu de tout, et, en prime, l'incomparable Elina Lowensohn en grande prêtresse macabre et cannibale de l'art éthilico-décadent...

 

Si l'on est dans un mauvais jour, on trouvera sans doute que cette série B qui se permet les moyens d'un petit blockbuster pour finir en nanar sanguinolant patine dans le vide ; au contraire, si l'on goûte l'originalité de cette série noire finalement très fidèle à Manchette (et à son co-auteur Jean-Pierre Bastid), on se félicitera de la liberté de ton des deux cinéastes qui n'en font décidément qu'à leur tête.

"Laissez bronzer les cadavres" d'Hélène Cattet et Bruno Fornazi est un défi au cinéma actuel : dans chaque plan se lit un amour - presque pathologique - du 7ème art. Rien n'y est calculé ni calibré. C'est à la foi magistral et imbécile, plein de trouvailles et de fautes techniques, prétentieux et amateur, plus réussi que Welles et Kubrick et plus raté qu'Ed Woods ou Jean Rollin

Bref, il faut le voir parce que ça ne ressemble à rien et que ça rendra jaloux ou que cela fera enrager Quentin Tarrentino. Ce qui, en soi, est un sacré exploit.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 29 novembre 2020 : Culture Globale

Ca y est vous n'avez plus d'excuse pour ne pas vous rendre dans les librairies, disquaires et autres lieux de culture chers à nos coeurs, alors FONCEZ ! si vous avez besoin d'un prétexte : On n'a jamais été aussi proche de Noël !

Du côté de la musique :

"I know that you know" de Eau Rouge
"In town" de Switch Trio
"May our chambers be full" de Emma Ruth Rundle & Thou
"The messenger" de Hélène Grimaud
"Songs" de Patrick Messina & Fabrizio Chiovetta
"Star feminine band" de Star Feminine Band
"Signs" de Vaiteani
"Stay" de Valerie June
"Grand plongeoir" de Yves Marie Bellot
"Selectorama" Le nouveau mix (S2M4) de Listen In Bed
"De là" de Clarys
et toujours :
"Sweet roller" de Al Pride
"After the great storm" et "How beauty holds the hand of sorrow" de Ane Brun
"Bisolaire" de Fredda
"Stillness" de Laetitia Shériff
"Un soir d'été" de Aurore Voilqué Trio
"Warning bell" de Daniel Trakell
"Trip" de Lambchop assortie de la nouvelle émission de Listen in Bed "Lambchop's Trip"
"Glo" de Manuel Bienvenu
"Serpentine prison" de Matt Berninger
"Je ne vous oublierai jamais" de Morgane Imbeaud
"Lockdown care bundle EP" de Nadeah
"Nashville tears" de Rumer

Au théâtre at home :
avec les captations vidéo de :
"Les Géants de la montagne" de Luigi Pirandello
"Très chère Mathilde" de Israel Horovitz
"Une des dernières soirées de carnaval" de Carlo Goldoni
"Un amour de jeunesse" de Ivan Calbérac
"La Vérité" de Florian Zeller
"Ils se sont aimés" de Pierre Palmade et Muriel Robin
"La croisière ça use" de Emmanuelle Hamett
"Cyrano m'était conté" de Sotha
et un air d'opéra avec "Miranda" d'après Shakespeare et Purcell

Expositions :

en virtuel :
"Gabrielle Chanel - Manifeste de mode" au Palais Galliera
"Cristo et Jeanne Claude" au Centre Pompidou
"Jim Dine - A day longer" à la Galerie Templon

"Kiki Smith" à la Monnaie de Paris
"Pierre Soulages" à l'espace culturel départemental Lympia à Nice
"La "Collection Emil Bührle" au Musée Maillol
"Paris Romantique 1815-1848" au Petit Palais
"Léonard de Vinci" au Musée du Louvre
"La vitrine Gallé" au Musée des Arts et Métiers
et les collections du Musée Guggenheim de New York

Cinéma :

at home en steaming gratuit :
"Caché" de Michael Haneke
"Au loin s'en vont les nuages" de Aki Kaurismaki
"Une valse dans les allées" de Thomas Stuber
"La Lune de Jupiter" de Kornel Mundruczo
"L'enfant d'en-haut" de Ursula Meier
"Le beau monde" de Julie Lopes Curval

Lecture avec :

"L'intériorité dans la peinture" de Pierre Soulages & Anne-Camille Charliat
"Coco de Paris" de France de Griessen
"Considérations sur le homard tome 2" de David Foster Wallace
"Intuitions" de Paul Cleave
"Les aveux" de John Wainwright
"Les ratés de l'aventure" de Titayna
"Un été de neige et de cendres" de Guinevere Glasfurd
et toujours :
"Lire les morts" de Jacob Ross
"La mer sans étoiles" de Erin Morgenstern
"Les filles mortes ne sont pas aussi jolies" de Elizabeth Little
"Batailles" de Isabelle Davion & Béatrice Heuser
"De Gaulle et les communistes" de Henri Christian Giraud

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=