Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Cirkopolis
Théâtre 13ème Art  (Paris)  octobre 2017

Spectacle circassien du Cirque Eloïze conçu sour la direction artistique et mise en scène de Jeannot Painchaud et la co-mise en scène et chorégraphie de Dave Saint-Pierre, avec Colin André-Hériaud, Selene Ballesteros-Minguer, Pauline Baud-Guillard, Ashley Carr, Aaron DeWit, Rosita Hendry, Jonathan Julien Passing, Frédéric Lemieux-Cormier, Alexie Maheu, Arata Urawa, Jérémy Vitupier et Antonin Wicky.

Créé en 1993, au Québec, par Jeannot Painchaud, Daniel Cyr, Robert Bourgeois et Julie Hamelin, le Cirque Éloize a acquis une réputation mondiale. Chaque année, il parcourt triomphalement la planète. Dès qu'il quittera Paris fin octobre, il partira ainsi pour la Nouvelle-Zélande...

En voyant "Cirkopolis", son dernier spectacle, on n'a pas besoin de beaucoup argumenter pour expliquer les raisons de ce succès exceptionnel. Alliant rythme et rigueur, imagination et précision, poésie et professionnalisme, le Cirque Éloize est imparable.

Contrairement aux cirques traditionnels, ce n'est pas le "chapiteau", "la mythologie cirque" la vedette, mais le spectacle. Il n'y a pas des numéros qui se succèdent, présentés par un "Monsieur Loyal", mais on suit une histoire, avec parfois l'intervention clin d'oeil d'un néo-clown moderne, Ashley Carr.

Pas question d'un chapiteau, c'est sur une scène que l'on danse ou que l'on pratique des acrobaties, des équilibres, des jongleries avec en "fond d'écran" la vidéo-projection d'un univers qui rappelle en premier lieu celui du "Brazil" de Terry Gilliam et du "Métropolis" de Fritz Lang.

Habillés en gris, chapeautés, tous en pantalons, les quatorze membres de la troupe découvrent un univers bureaucratique, sombre, étouffant sans joie. Mais, peu à peu, sous l'impulsion des chorégraphies de Dave Saint-Pierre, les pantins moroses déguisés en petits fonctionnaires obscurs vont se muer en artistes.

L'idée est simple et efficace : comme dans le film "Pleasantville", le noir et blanc va céder la place à la couleur. D'abord, ce sera le rouge qui fera son apparition, avec la radieuse Rosita Hendry et son fabuleux numéro de "Roue Cyr"...

Puis peu à peu, l'ordre terne et sans joie, où le papier blanc est calibré avant d'être tamponné, sera dynamité par d'opiniâtres danseurs qui s'ingénient à arpenter en permanence la scène.

On se croirait parfois revenu à l'ère d' Un Américain à Paris". La danse, pour Dave Saint-Pierre, est avant tout démonstration et action. C'est dans la partie artistique que se loge l'émotion, comme pendant ce moment exceptionnel, tout en grâce, où Selene Ballesteros-Minguer officie à la corde lisse.

Il faudrait évidemment citer tous les artistes qui, à la différence du cirque traditionnel, participent à tout le spectacle, parfois en lumière, parfois pour faire nombre dans ce qu'on pourrait appeler le "choeur". Toutefois, on soulignera l'adresse diabo...lique d'Arata Urawa au diabolo.

Ce qui étonnera le plus dans ce spectacle sans magicien, c'est qu'à l'instant de le quitter, en regardant sa montre, on s'aperçoit qu'il ne s'est passé que 80 minutes. Comment une douzaine de séquences qui paraissent exiger chacune un temps important de mise en place peuvent-elles se succéder à un tel rythme ?

Il faut faire cette expérience : elle est unique et sera forcément inoubliable.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 28 février 2021 : Vaccin contre la morosité

Pas encore de vaccin, pas encore d'espoir de voir réouvrir les lieux culturels mais toujours notre sélection pour agiter vos sens et continuer de soutenir les artistes qui en ont bien besoin. Et n'oubliez pas, tous les jours un programme différent sur la TV de Froggy's Delight.

Du côté de la musique :

"Bareback" de Acquin
"Tu m'apprends" de Andréel
"Let my people go" de Archie Shepp & Jason Moran
"Roden crater / Basquiat's black kingdom / Laurel canyon" de Arman Méliès
"Monument ordinaire" de Mansfield TYA
"Glowing in the dark" de Django Django
"My shits" de Dye Crap
"Medicine at midnight" de Foo Fighters
"In a silent way" le mix #14 de cette saison 2 de Listen In Bed
"Alors quoi" de Meril Wubslin
"Old western star" de Nico Chona & the Freshtones
et toujours :
"Freeze where U R" de Brisa Roché et Fred Fortuny
"Richard Strauss : An Eisamer Quelle - A une source solitaire" de Christophe Sturzenegger
"Encounter" de Beyries
"I, the bastard" de Wassailer
"Debbie et moi" de Thomas Cousin
"Only Smith and Burrows is good enough" de Smith & Burrows
"Tango" de Pascal Contet
"If you know, you know" le mix #13 de Listen in Bed à écouter
"Paysages" de Raphaële Lannadère
"Les molécules fidèles" de Emmanuel Tugny & John Greaves
"Dynah" de Dynah

Au théâtre au salon :

avec les captations vidéo de :
"Fanny et Alexandre" d'Ingmar Bergman
"La Fuite !" de Mikhaïl Boulgakov
"King Kong Théorie" de Virginie Despentes
"Les Topor #2 - Prix de l'inattendu" au Théâtre du Rond-Point
"Chantons, faisons tapage" de Thomas Jolly et Laurent Campellone
"Darling chérie" de Marc Camoletti
"J'aime beaucop ce que vous faîtes" de Carole Greep
"Bonne année à toi même" de Pauline Daumale
"Chers" de Kaori Ito

Expositions :

en virtuel :
"Léon Spilliaert - Lumière et solitude" au Musée d'Orsay
"Plein air - De Corot à Monet" au Musée des Impessionnismes à Giverny
"Figure d'artiste" au Musée du Louvre
"Matisse - Comme un roman" au Centre Pompidou
"Le dessin sans réserve" au Musée des Arts Décoratifs
"Jardins d'Orient - De l'Alhambra au Taj Mahal' à l'Institut du Monde Arabe
"Ivan Navarro - Planetarium" à la Galerie Templon

Cinéma :

at home :
"A la recherche de Vivian Maier" de Charlie Siskel et John Maloof
"L'Amant d'un jour" de Philippe Garrel
"Les Brigades du Tigre" de Jérôme Cornuau
"There will be blood" de Paul Thomas Anderson
"Beyond the Sea" de Kevin Spacey
"Mishima, une vie en quatre chapitres" de Paul Schrader

Lecture avec :

"Diamants" de Vincent Tassy
"88" de Pierre Rehov
"Blanc autour" de Wilfrid Lupano & Stéphane Fert
"Dictionnaire des mafias et du crime organisé" de Philippe di Folco
"Le rapport Brazza" de Vincent Bailly & Tristan Thil
"Les amants d'Hérouville - un histoire vraie" de Romain Ronzeau, Thomas Cadène & Yann le Quellec
"Monstres anglais" de James Scudamore
"Vers le soleil" de Julien Sandrel
et toujours :
"Aucune terre n'est promise" de Lavie Tidhar
"Histoire de l'armée italienne" de Hubert Heyriès
"L'inconnu de la poste" de Florence Aubenas
"La bombe atomique" de Jean-Marc le Page
"La fille du chasse-neige" de Fabrice Capizzano

Du côté des jeux vidéos :

Les jeux de l'année selon Boris Mirroir de Doom à Minoria !
"DevilZ, Survival" sur PC

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=