Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Cirkopolis
Théâtre 13ème Art  (Paris)  octobre 2017

Spectacle circassien du Cirque Eloïze conçu sour la direction artistique et mise en scène de Jeannot Painchaud et la co-mise en scène et chorégraphie de Dave Saint-Pierre, avec Colin André-Hériaud, Selene Ballesteros-Minguer, Pauline Baud-Guillard, Ashley Carr, Aaron DeWit, Rosita Hendry, Jonathan Julien Passing, Frédéric Lemieux-Cormier, Alexie Maheu, Arata Urawa, Jérémy Vitupier et Antonin Wicky.

Créé en 1993, au Québec, par Jeannot Painchaud, Daniel Cyr, Robert Bourgeois et Julie Hamelin, le Cirque Éloize a acquis une réputation mondiale. Chaque année, il parcourt triomphalement la planète. Dès qu'il quittera Paris fin octobre, il partira ainsi pour la Nouvelle-Zélande...

En voyant "Cirkopolis", son dernier spectacle, on n'a pas besoin de beaucoup argumenter pour expliquer les raisons de ce succès exceptionnel. Alliant rythme et rigueur, imagination et précision, poésie et professionnalisme, le Cirque Éloize est imparable.

Contrairement aux cirques traditionnels, ce n'est pas le "chapiteau", "la mythologie cirque" la vedette, mais le spectacle. Il n'y a pas des numéros qui se succèdent, présentés par un "Monsieur Loyal", mais on suit une histoire, avec parfois l'intervention clin d'oeil d'un néo-clown moderne, Ashley Carr.

Pas question d'un chapiteau, c'est sur une scène que l'on danse ou que l'on pratique des acrobaties, des équilibres, des jongleries avec en "fond d'écran" la vidéo-projection d'un univers qui rappelle en premier lieu celui du "Brazil" de Terry Gilliam et du "Métropolis" de Fritz Lang.

Habillés en gris, chapeautés, tous en pantalons, les quatorze membres de la troupe découvrent un univers bureaucratique, sombre, étouffant sans joie. Mais, peu à peu, sous l'impulsion des chorégraphies de Dave Saint-Pierre, les pantins moroses déguisés en petits fonctionnaires obscurs vont se muer en artistes.

L'idée est simple et efficace : comme dans le film "Pleasantville", le noir et blanc va céder la place à la couleur. D'abord, ce sera le rouge qui fera son apparition, avec la radieuse Rosita Hendry et son fabuleux numéro de "Roue Cyr"...

Puis peu à peu, l'ordre terne et sans joie, où le papier blanc est calibré avant d'être tamponné, sera dynamité par d'opiniâtres danseurs qui s'ingénient à arpenter en permanence la scène.

On se croirait parfois revenu à l'ère d' Un Américain à Paris". La danse, pour Dave Saint-Pierre, est avant tout démonstration et action. C'est dans la partie artistique que se loge l'émotion, comme pendant ce moment exceptionnel, tout en grâce, où Selene Ballesteros-Minguer officie à la corde lisse.

Il faudrait évidemment citer tous les artistes qui, à la différence du cirque traditionnel, participent à tout le spectacle, parfois en lumière, parfois pour faire nombre dans ce qu'on pourrait appeler le "choeur". Toutefois, on soulignera l'adresse diabo...lique d'Arata Urawa au diabolo.

Ce qui étonnera le plus dans ce spectacle sans magicien, c'est qu'à l'instant de le quitter, en regardant sa montre, on s'aperçoit qu'il ne s'est passé que 80 minutes. Comment une douzaine de séquences qui paraissent exiger chacune un temps important de mise en place peuvent-elles se succéder à un tel rythme ?

Il faut faire cette expérience : elle est unique et sera forcément inoubliable.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 22 novembre 2020 : Le Froggy's Nouveau

L'arrivée du Beaujolais nouveau sera moins festive qu'à l'habitude cette année. Qu'à cela ne tienne la nouvelle édition de Froggy's Delight et le replay de la nouvelle Mare Aux Grenouilles est là pour vous tenir chaud ! Voici le programme :

Du côté de la musique :

"Sweet roller" de Al Pride
"After the great storm" et "How beauty holds the hand of sorrow" de Ane Brun
"Bisolaire" de Fredda
"Stillness" de Laetitia Shériff
"Un soir d'été" de Aurore Voilqué Trio
"Warning bell" de Daniel Trakell
"Trip" de Lambchop assortie de la nouvelle émission de Listen in Bed "Lambchop's Trip"
"Glo" de Manuel Bienvenu
"Serpentine prison" de Matt Berninger
"Je ne vous oublierai jamais" de Morgane Imbeaud
"Lockdown care bundle EP" de Nadeah
"Nashville tears" de Rumer

et toujours :
"Pursue a less miserable life" de Saffron Eyes
"Reborn" de Aldo Romano
"Dear mademoiselle" de Astrig Siranossian
"Lignes futures" de Brazzier
"Song machine, season one : Strange timez" de Gorillaz
"Mémoire d'un enfant de 300 000 ans" de Imbert Imbert
"Perspectives & avatars" de Laura Perrudin
"Aux amis qui manquent" la 4eme émission de la saison 2 de Listen In Bed
"Frédéric Chopin" de Roustem Saitkoulov
"Beethoven, un nouveau manifeste" de Simon Zaoui
"Any day now" de The Brooks

Au théâtre at home :
avec les captations vidéo de :
"Douze Hommes en colère" de Reginald Rose
"Phèdre!" par François Gremaud
"La Dame de chez Maxim" de Georges Feydeau
"Comme s'il en pleuvait" de Sébastien Thiéry
"La journée de la jupe" de Jean-Paul Lilenfeld
"Hier est un autre jour" de Sylvain Meyrac et Jean-François Cros
"10 ans de mariage" d'Alil Vardar
"Ils s’aiment" de Pierre Palmade et Muriel Robin
"Le Professeur Rollin se re-rebiffe" de François Rollin
et un malicieux air d'opéra avec "The Opera Locos"

Expositions :

découvrir l'exposition commentée "Soleils Noirs" au Louvre-Lens
en virtuel :
"Miro "Bleu I, Bleu II, Bleu III" au Centre Pompidou
"Gregory Crewdson - An Eclipse of Moths" à la Galerie Templon
voir ou revoir l'exposition "Les costumes font leur show !" au Centre national du costume de scène à Moulins
parcourir les collections de la National Gallery of Denmark à Copenhague
du Palais de Schönbrunn à Vienne
du Museu Imperial de Petropolis au Brésil et en Thaïlande
et du Museum of Contemporary Art à Bangkok
et "Les petites histoires des chansons coquines" du Musée de la Sacem

Cinéma :

at home en steaming gratuit :
"Les bien-aimés" de Christophe Honoré
"L'exercice de l'Etat" de Pierre Schoeller
"Jimmy Rivière" de Teddy Lussi-Modeste
"Peur de rien" de Danielle Arbid
"The Bookshop" de Isabel Coixet

Lecture avec :

"Lire les morts" de Jacob Ross
"La mer sans étoiles" de Erin Morgenstern
"Les filles mortes ne sont pas aussi jolies" de Elizabeth Little
"Batailles" de Isabelle Davion & Béatrice Heuser
"De Gaulle et les communistes" de Henri Christian Giraud
et toujours :
"Histoire politique de la roue" de Raphael Meltz
"Inépuisables" de Vivian Gornick
"Kudos" de Rachel Cusk
"Se cacher pour l'hiver" de Sarah St-Vincent
"Histoire navale de la seconde guerre mondiale" de Craig L. Symonds

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=