Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Picasso 1932 - Année érotique
Musée National Picasso  (Paris)  Du 10 octobre 2017 au 11 février 2018

Après avoir célébré la "Période Olga" de l'oeuvre de Picasso à travers la figure de son épouse Olga et l'exposition "Olga Picasso", le Musée National Picasso se penche sur celle de sa jeune maîtresse Marie-Thérèse Walter du début des années 1930 avec l'exposition "Picasso 1932 - Année érotique" organisée en partenariat avec avec la Tate Modern de Londres.

De plus, celle-ci constitue une monstration inédite par sa focalisation sur une année de la stakhanoviste production picassienne.

En effet, les commissaires Laurence Madeline et Virginie Perdrisot, respectivement conservatrice en chef du patrimoine et conservatrice audit musée, ont reconstitué, au terme d'un conséquent travail de dépouillement d'archives, les emplois du temps personnel et artistique de Picasso, les deux étant tout particulièrement imbriqués, relatif à l'année 1932.

Une année qui s'avère significative dès lors qu'à la cinquantaine, Picasso au mi-temps de sa vie d'homme et, après plus trois décennies de carrière, entend signifier son statut de maître incontesté de la peinture moderne par une exposition-rétrospective.

Celle-ci, inaugurée en juin 1932 à la Galerie Georges Petit à Paris, et entendue par les commissaires comme soutenant une volonté de "pré-muséification de son oeuvre", comporte plus de deux cent pièces dont une trentaine appartenant au corpus de la plus que centaine produite en cette année dont nombre autour de la sculpturale figure de la jeune et blonde naïade Marie-Thérèse.

Picasso 1932 : Sur les traces d'une année de création picassienne

Les commissaires ont opté pour un parcours chronologique matérialisé par une frise calendaire courant le long des salles qui permet de suivre pas à pas l'évolution de la création picassienne.

Afin de suivre celle-ci de manière synthétique et ne pas s'égarer dans ce dédale biographique, au demeurant passionnant et appuyé de documents d'archives, il paraît judicieux d'orienter sa visite en fonction des cinq axes dégagés et analysés par les commissaires quasiment tous associés dans une toile emblématique, "Le Rêve" retenue pour l'affiche.

A savoir, le surréalisme avec le thème du rêve, l'érotisme avec avec la figure de la femme aimée associée à des symboles sexuels explicites, le dialogue peinture/sculpture avec le visage décliné de face et de profil et la revisite des motifs classiques de la femme endormie hybridé avec celui de la femme dans un fauteuil.

Parmi les thèmes classiques et dans la filiation d’Ingres et de la veine orientaliste, et après les grandes baigneuses monumentales des années 1920, dont le caractère marmoréen et le drapé de la tenue attestent d'une reconstruction de l'antique, le corps de naïade de Marie-Thérèse Walter incite Picasso à retravailler le thème de la baigneuse, déclinaison de celui du nu couché et plus précisément de l'odalisque ("Nu couché", "Femme étendue au soleil sous la plage").

De même pour le thème de la plage revu à l'aune de la contemporanéité balnéaire notamment exploré à travers notamment dans des eaux fortes et le registre du groupe féminin, du jeu joyeux ("Baigneuse jouant avec un ballon", "Baigneuses sur la plage") au drame ("La Noyade", "Le sauvetage") ce dernier devant s'entendre en corrélation avec un nouveau cycle sur le thème de la crucifixion.

A un âge qui est également celui de la maturité sexuelle masculine assortie du spectre futur de l'andropause, Picasso ne veut pas croire, pour lui-même, à l'impuissance sexuelle, anticipatrice de la mort qu'il associe à celle christique.

Et dans le Christ désaturé dans l'explosion de couleurs de la petite huile sur bois "La crucifixion", l'écrivain et essayiste Philippe Sollers voit, à juste titre, le signe de " l’omnispection qui est la grande révolution de Picasso", thème que le peintre décline en la réduisant à l'épure désincarnée et mégalithique dans la série Crucifixion d'après le retable d'Issenheim peint par Grünewald.

Aiguilloné par Matisse, son aîné et rival, qui prône la nécessité de s'inspirer des Maîtres anciens, Picasso procède à la "revisite" des thèmes classiques, sujet de l"exposition "Picasso et les Maîtres" qui s'est tenu au Grand Palais en 2008. Ains en est-il de ceux de la jeune femme à la fenêtre et de la femme devant un miroir revus à l'aune de la blondeur waltérienne.

Et il procède également en double déclinaison tant du motif cézanien matissien pour le thème de la femme en buste adossée à un fauteuil, dé-re-construit de manière cubiste en courbes et en trois dimensions ("Femme au fauteuil rouge") que matissien ("Nu au fauteuil noir").

Un pari réussi que ce zoom en quinze salles sur l'année de la consécration certes controversée en son temps pour Picasso qui s'achève sur un portrait de Marie-Thérèse avec la sublime et sereine "Nu couché à la mèche blonde".

 

En savoir plus :

Le site officiel du Musée National Picasso

Crédits photos : MM
avec l'aimable autorisation du Musée National Picasso


MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 25 février 2018 : Chaud devant !

Alors que le printemps n'a jamais été aussi proche, voilà que s'abat sur nous une vague de froid, sous le soleil, certes, mais froide quand même. Pour vous réchauffer le coeur et la tête, voici notre sélection culturelle de la semaine. Bonne écoute, bonne lecture, bon visionnage et n'hésitez pas à sortir, au théâtre, au cinéma, dans les musées, dans les salles de concerts, chez votre libraire, en général c'est très bien chauffé.

Du côté de la musique :

"So french" de Alexandre Doisy
Apolline, Joko, Yungblud dans une sélection de EP et singles
"By the way I forgive you" de Brandi Carlile
"Dita Von Teese" de Dita Von Teese et Sébastien Tellier
"Transangelic exodus" de Ezra Furman
"Who's happy" de High Coltman
"Est-ce que tu vois le tigre ?" de Le Roi Angus
"Do" de Rémi Panossian
"Chanson pour l'oreille gauche" de Marc Sarrazy & Laurent Rochelle
"Beautiful people will ruin your life" de The Wombats
Interview du duo She Owl autour de leur EP "Drifters", à découvrir en live dans cette session de 3 titres, Interview en italien à lire ici
et toujours :
"La nuit est encore jeune" de Catastrophe
"Claude Debussy" de Daniel Barenboim
"Always ascending" de Franz Ferdinand
"The world is in your hands EP" de Levitation Free
"La vie sauvage" de Lisza
"Full House - The very best of Madness" de Madness
"Hérotique" de Novice
"Up and down" de Redstones
"Castle spell" de Sunflowers
"L'estère" de Williams Brutus
"EP #1" de You, Vicious !
"Femme debout" de Zoé Simpson

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Seasonal Affective Disorder" au Théâtre Le Lucernaire
"La Femme rompue" au Théâtre Hébertot
"Meute/Une légende" au Théâtre L'Etoile du Nord
"Zig-Zag" au Théâtre du Petit Montparnasse
"Presque égal à" au Théâtre de Belleville
"De nos frères blessés" au Théâtre Les Déchargeurs
"K-Surprise" au Théâtre Les Déchargeurs
"L'Eventreur" au Théâtre Essaion
"La Callas oubliée" au Théâtre Essaion
"Une sombre histoire de girafe" au Théâtre des Béliers Parisiens
"Melting Potes" au Théâtre Les Feux de la Rampe
"Yann Jamet - Le Syndrome de Jeanne d'Arc" au Théâtre de Dix Heures
des reprises :
"Oncle Vania" au Théâtre Essaion
"Edmond" au Théâtre du Palais Royal
"L'Ecume des jours" au Théâtre de la Huchette
"Intra Muros" au Théâtre La Pépinière
"Alil Vardar - Commnen garder son mec" à la Garnde Comédie
et les chroniques des autres spectacles de février

Exposition avec :

"Corot - Le Peintre et ses modèles" au Musée Marmottan-Monet

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"Winter Brothers" de Hlynur Palmason
"Corps étranger" de Raja Amari
"Trait de vie" de Sophie Arlot et Fabien Rabin
Ciné en bref avec :
"La Forme de l'eau" de Guillermo del Toro
"L'Apparition" de Xavier Giannoli
"Jusqu'à la garde" de Xavier Legrand
"Le rire de ma mère" de Colombe Savignac et Pascal Ralite
"Le retour du héros" de Laurent Tirard
"Oh Lucy !" de Atsuko Hirayanagi
et les chroniques des autres sorties de février

Lecture avec :

"La nuit introuvable" de Gabriel Tuloup
"Larmes blanches" de Hari Kunzru
"Les flamboyantes" de Robin Wasserman
Sophie de Habsbourg" de Jean Paul Bled
"Soudain l'univers prend fin" de Dakota McFadzean
"Une vie comme les autres" de Hanya Yanagihara
et toujours :
"Ne préfère pas le sang à l'eau"de Céline Lapertot
"Une ville à coeur ouvert" de Zanna Sloniowska
"Tuff" de Paul Beatty
"Trio pour un monde égaré" de Marie Redonnet
"Morales provisoires" de Raphaël Enthoven
"L'aventuriste" de J. Bradford Hipps
"L'affaire Grégory ou la malédiction de la Vologne" de Gérard Welzer
"Généraux, gangsters et jihadistes" de Jean Pierre Filiu
"Emma dans la nuit" de Wendy Walker
"Des jours d'une stupéfiante clarté" de Aharon Appelfeld

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=