Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Artaud, le Mômo
Théâtre de Nesle  (Paris)  novembre 2017

Performance de Maura Baiocchi autour de textes de Antonin Artaud.

Evoquer la longue figure glabre d'Antonin Artaud, ses mots incandescents jetés dans les flammes de la folie, son chemin torturé peuplé de cactus magiques et d'électrochocs, c'est déjà sortir de la banalité pour rejoindre ce singulier qui a nom poésie.

Celui que Serge Gainsbourg rangeait parmi ses "affreux de la création", et qui fut l'halluciné Marat du "Napoléon" d'Abel Gance, est un de ces clochards célestes dont il faut périodiquement redécouvrir le n'importe quoi parcouru de fulgurances géniales.

Pour cela, l'intrépide aura besoin d'un guide, lui aussi capable de se hisser sans hâte hors des chemins battus, quelqu'un d'improbable dont la présence deviendra immédiatement une évidence.

Maura Baiocchi est de cette trempe. Béret sur la tête, visage grimé avec des sourcils proéminents et un nez rouge qui évoque autant le rhume persistant que le clown, trop habillée comme si elle sortait de la clinique de Rodez, elle arrive d'où on ne l'attendait pas : de l'arrière de la salle. Puis, elle rejoint lentement la scène, un cahier gribouillé de mots d'Artaud en mains, apostrophant quelques spectateurs, leur demandant parfois de lire une phrase.

Entre Nosferatu et Pina Bausch, dans la langue du "Mômo", elle crée d'emblée un climat d'une étrange étrangeté. Il ne s'agira donc pas d'une lecture de textes, mais d'une performance autour de l'auteur du "Théâtre de la cruauté".

Maura Baiocchi est "Madame Artaud", danseuse et sorcière brésilienne, actrice esquissant un ricanement, ou chuchotant un a-parte distancié. Imposant sa maîtrise sans jamais faire peur, elle a le pas léger et semble même voler parmi les vidéo-projections qui enrobent le mur de la scène.

Peu à peu, les textes d'Artaud deviennent moins abscons, s'éclairent dans les hésitations savantes et les répétitions feintes de l'actrice pour trouver le juste mot. Le tout s'achèvera en interminable apothéose avec la conférence prononcée par Artaud au Vieux-Colombier en 1947. Revenu d'entre les morts après avoir subi les lubies électriques du Docteur Gaston Ferdière, le voilà livrant ses secrets déraisonnables.

Maura Baiocchi est au-delà de l'incarnation. Terriblement duplice, elle est Artaud sans jamais cesser d'être l'actrice qui le joue. Leçon sur l'art de jouer, sa performance laissera pantois.

Qu'elle ait eu tort ou raison de surjouer Artaud, qu'elle ait provoqué de l'irritation ou de l'admiration, qu'elle ait laissé de marbre ou ému, plus rien n'a d'importance : les mots du "Mômo" ont atteint leur cible et c'est là sa prouesse essentielle et nécessaire.



 

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 26 juin 2022 : un festival de festivals

C'est parti pour la saison des festivals, de musique, de théâtre, de cinéma, de littérature.. tout est bon pour découvrir plein de belles choses pendant l'été ! Profitez-en.

Du côté de la musique :

"Garden Party" de Florent Marchet
"I had it all" de Maxwell Farrington & Le Superhomard
"Spleen III" de Fleur du Mal
on découvre Grandma's Ashes et Sugar Pills
"Miniatures du dedans" de Hirsute
"All indians ?" de Imperial Quartet
"Whosampled.com" la 19eme émission de Listen In Bed à écouter
"Otrium"de Quentin Ghomari
"Heat" de Shake Stew
et toujours :
"Les micros siestes acoustiques Vol 1" de Bastien Lallemant
"Blooming point" de Beach Scvm
"Swing state" de Ben Sidran
"The crowd growls, the crown fails" de Bender
"Reaching out"de Cy
"Méli mélo" de Denis Gancel Quartet & Cie
"Blue songs" de Denis Levaillant
"Freedriver" de Early Spring Horses
Festival LEVITATION #9 :
avec  Péniche, Servo, You Said Strange, Death Valley Girls, Bruit, Pond, Kikagaku, Moyo
Kim Gordon le samedi
Interview de Bruit
interview de You Said Strange
"Philip Glass : Etudes pour piano, intégrale" de François Mardirossian
"The days of Pearly Spencer" de Listen In Bed à écouter en ligne
"I tried to make music with AI and this Happened" de Whim Therapy

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Romance" au Théâtre Les Déchargeurs
"Mon amant de Saint-Jean" au Théâtre de l'Athénée-Louis Jouvet
"Les Tontons farceurs" au Théâtre L'Alhambra
"La Ménagerie de verre" au Théâtre Essaion
"Je m'appelle Momo" au Théâtre Essaion
et les autres spectacles à l'affiche

Expositions :

dernière ligne droite pour "Pionnières, artistes d’un nouveau genre dans le Paris des Années Folles" au Musée du Luxembourg
et les expositions à l'affiche

Cinéma :

en streaming gratuit avec :
"J'arrive" de Bertrand Basset
"Parenthèse" de Denis Larzillière
"J'ai perdu mon corps" de Jérémy Clapin
"Nuit magique" de Xaver Böhm
"Ma fille" de Laura Bispuri
"Fiertés" une sélection de films arc-en-ciel
et (re)voir des films de Rainer Werner Fassbinder
"Lili Marleen"
"Tous les autres s'appellent Ali"
et en sortie DVD-VOD: "Todos os Mortos" de Caetano Gotardo et Marco Dutra

Lecture avec :

"La preuve du contraire" de Caitlin Wahrer
"Utopia avenue" de David Mitchell
"Omerta" de R.J. Ellory
"Des jours meilleurs" de Jess Walter

Et toute la semaine des émissions sur notre chaine twitch

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=