Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce En attendant les hirondelles
Karim Moussaoui  novembre 2017

Réalisé par Karim Moussaoui. France. Drame. 1h53. (Sortie le 8 novembre 2017). Avec Mohamed Djouhri, Sonia Mekkiou, Mehdi Ramdani, Nadia Kaci, Hania Amar, Hassan Kachach, Samir El Hakim, Chawki Amari et Aure Atika.

Ces dernières années, on avait un peu perdu le cinéma algérien qui semblait bien moins dans son présent que les autres cinémas du Maghreb.

Bonne nouvelle : avec "En attendant les hirondelles" de Karim Moussaoui souffle de nouveau sur l'Algérie un bon vent cinématographique.

Et pour cela, le jeune réalisateur dont on avait pu voir un moyen métrage prometteur, "Les jours d'avant", s'autorise à filmer l'Algérie comme un pays porteur d'histoires et de vies dignes d'être racontées.

Finis les temps angoissés des années 1990, dont il décrivait d'ailleurs parfaitement le climat dans "Les Jours d'avant", l'Algérie qui attend ses hirondelles est redevenu - tout au moins en surface - un pays jeune dont le destin est devant lui et pas enfoui dans les rancoeurs post-coloniales, le blocage d'une société politique vermoulue qui maintient en vie artificielle les "héros de l'indépendance" et la guerre civile avec un ennemi fantasmatique qui frappe partout et nulle part.

Les trois récits d'"En attendant les hirondelles" de Karim Moussaoui ont en commun de dire tout un tas de choses sur le pays et ses habitants, mais sans avoir besoin de développer un sous-texte sur le contexte. Il y aura de gros secrets, de terribles révélations, mais elles éclateront ou pas, sans qu'il y ait besoin d'ellipses pour les taire ou feindre de les ignorer.

Des vies se jouent, des choix s'opèrent, des vérités se disent. C'est un film en fusion où des paroles se libèrent, des désirs reprennent corps et où l'on parcourt les villes et les routes, les no man 's land entre bidonvilles et immeubles en construction.

Il y a dans le film pléthore de ruptures et de points de vue. "En attendant les hirondelles" pourrait être plusieurs films à la fois : road movie, description quasi antonionienne d'un monde en transformation, étude des mœurs d'une jeunesse prise entre modernité et tradition.

Il est clair que Karim Moussaoui se refuse à la pure sociologie, préfère se faire conteur et chacune des histoires est un conte moral mené avec beaucoup de virtuosité technique et un sens rare de la pure narration.

Il s'appuie sur des acteurs vraiment formidables quelle que soit la génération qu'ils représentent. Il sait raconter la sensualité de la jeunesse ou la fatigue de la maturité.

Il sait sans arrêt surprendre son spectateur, se permet des pauses et des bifurcations. On aura ainsi la surprise d'un moment presque "kusturicien" qui célèbre une Algérie joyeuse et qui n'a pas l'intention d'avoir peur de l'être.

Film ouvert qui pourrait se poursuivre ad libitum, "En attendant les hirondelles" de Karim Moussaoui ne sonne pas que le réveil du cinéma algérien. C'est intrinsèquement une œuvre d'une grande qualité cinématographique qui place son auteur parmi les plus prometteurs cinéastes du moment.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 28 février 2021 : Vaccin contre la morosité

Pas encore de vaccin, pas encore d'espoir de voir réouvrir les lieux culturels mais toujours notre sélection pour agiter vos sens et continuer de soutenir les artistes qui en ont bien besoin. Et n'oubliez pas, tous les jours un programme différent sur la TV de Froggy's Delight.

Du côté de la musique :

"Bareback" de Acquin
"Tu m'apprends" de Andréel
"Let my people go" de Archie Shepp & Jason Moran
"Roden crater / Basquiat's black kingdom / Laurel canyon" de Arman Méliès
"Monument ordinaire" de Mansfield TYA
"Glowing in the dark" de Django Django
"My shits" de Dye Crap
"Medicine at midnight" de Foo Fighters
"In a silent way" le mix #14 de cette saison 2 de Listen In Bed
"Alors quoi" de Meril Wubslin
"Old western star" de Nico Chona & the Freshtones
et toujours :
"Freeze where U R" de Brisa Roché et Fred Fortuny
"Richard Strauss : An Eisamer Quelle - A une source solitaire" de Christophe Sturzenegger
"Encounter" de Beyries
"I, the bastard" de Wassailer
"Debbie et moi" de Thomas Cousin
"Only Smith and Burrows is good enough" de Smith & Burrows
"Tango" de Pascal Contet
"If you know, you know" le mix #13 de Listen in Bed à écouter
"Paysages" de Raphaële Lannadère
"Les molécules fidèles" de Emmanuel Tugny & John Greaves
"Dynah" de Dynah

Au théâtre au salon :

avec les captations vidéo de :
"Fanny et Alexandre" d'Ingmar Bergman
"La Fuite !" de Mikhaïl Boulgakov
"King Kong Théorie" de Virginie Despentes
"Les Topor #2 - Prix de l'inattendu" au Théâtre du Rond-Point
"Chantons, faisons tapage" de Thomas Jolly et Laurent Campellone
"Darling chérie" de Marc Camoletti
"J'aime beaucop ce que vous faîtes" de Carole Greep
"Bonne année à toi même" de Pauline Daumale
"Chers" de Kaori Ito

Expositions :

en virtuel :
"Léon Spilliaert - Lumière et solitude" au Musée d'Orsay
"Plein air - De Corot à Monet" au Musée des Impessionnismes à Giverny
"Figure d'artiste" au Musée du Louvre
"Matisse - Comme un roman" au Centre Pompidou
"Le dessin sans réserve" au Musée des Arts Décoratifs
"Jardins d'Orient - De l'Alhambra au Taj Mahal' à l'Institut du Monde Arabe
"Ivan Navarro - Planetarium" à la Galerie Templon

Cinéma :

at home :
"A la recherche de Vivian Maier" de Charlie Siskel et John Maloof
"L'Amant d'un jour" de Philippe Garrel
"Les Brigades du Tigre" de Jérôme Cornuau
"There will be blood" de Paul Thomas Anderson
"Beyond the Sea" de Kevin Spacey
"Mishima, une vie en quatre chapitres" de Paul Schrader

Lecture avec :

"Diamants" de Vincent Tassy
"88" de Pierre Rehov
"Blanc autour" de Wilfrid Lupano & Stéphane Fert
"Dictionnaire des mafias et du crime organisé" de Philippe di Folco
"Le rapport Brazza" de Vincent Bailly & Tristan Thil
"Les amants d'Hérouville - un histoire vraie" de Romain Ronzeau, Thomas Cadène & Yann le Quellec
"Monstres anglais" de James Scudamore
"Vers le soleil" de Julien Sandrel
et toujours :
"Aucune terre n'est promise" de Lavie Tidhar
"Histoire de l'armée italienne" de Hubert Heyriès
"L'inconnu de la poste" de Florence Aubenas
"La bombe atomique" de Jean-Marc le Page
"La fille du chasse-neige" de Fabrice Capizzano

Du côté des jeux vidéos :

Les jeux de l'année selon Boris Mirroir de Doom à Minoria !
"DevilZ, Survival" sur PC

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=