Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Clérambard
Théâtre 13/Jardin  (Paris)  novembre 2017

Comédie satirique de Marcel Aymé, mise en scène de Jean-Philippe Daguerre, avec Grégoire Bourbier, Isabelle de Botton, Séverine Delbosse, Franck Desmedt, Antoine Guiraud, Hervé Haine, Romain Lagarde, Guilaine Londez et Flore Vannier-Moreau.

Parmi les nombreuses pièces de Marcel Aymé, "Clérambard" semble la seule à être régulièrement jouée. C'est peut-être injuste car "La tête des autres", par exemple, aux échos plus "modernes", mériterait d'être relue ou revue.

Comme dans ses contes, Marcel Aymé part d'une réalité triviale, de personnages médiocres ou méchants qu'il confronte à un événement "fantastique" ou transcendant qui change leur vie et les change de condition. Dans "Le passe-murailles", un homme ordinaire découvre un don extraordinaire.

Dans "Clérambard", un hobereau ruiné et antipathique, tyrannisant sa famille et ses proches, est saisi par la grâce, en l'occurrence, il pense que Saint-François a ressuscité le chien du curé qu'il avait tué.

Pièce clairement en deux parties, "Clérambard" est, comme toujours chez Aymé, un réquisitoire misanthrope. Il faut vraiment une apparition, un miracle, pour que l'homme applique le "aimez vous les uns les autres" chrétien.

Dans son adaptation limpide, Jean-Philippe Daguerre a pris des options simples et tranchées : d'abord, il a réduit la voilure de la pièce de Marcel Aymé, puis, il n'a pas "matérialisé" les effets "merveilleux" comme les apparitions de Saint-François d'Assise.

Pour lui, le fantastique est "off", les personnages le voient mais pas les spectateurs. On pourrait imaginer qu'il est une illusion et que le comte de Clérambard a une telle puissance de conviction qu'il fait partager sa vision ou son délire à son entourage.

En élaguant la pièce, Jean-Philippe Daguerre la déséquilibre au profit de la seconde partie. Tout le début, dans lequel Clérambard tyrannise sa famille, perd en saveur et n'est là que pour expliquer sa conversion.

Dès lors, la beauté du texte éclate. Les scènes entre le comte (Franck Desmedt) et la Langouste (Flore Vannier-Moreau), la prostituée qu'il veut faire épouser à son fils (Antoine Guiraud), montrent que Marcel Aymé est un styliste incomparable.

Le christianisme farouche de Clérambard fait de lui un personnage digne de Bernanos et Franck Desmedt emporte tout sur son passage, partenaires comme spectateurs. La tache est peut-être inutilement facilitée parce qu'il est entouré de bons acteurs poussant leurs personnages vers la caricature.

Le curé (Grégoire Bourbier),comme le docteur (Hervé Haine) et les Galuchon (Romain Lagarde et Séverine Delbosse) ainsi que Madame de Léré (Isabelle de Botton), la belle-mère de Clérambard, semblent sortis d'un vaudeville, alors que "Clérambard" est une satire très osée.

Reste la comtesse de Clérambard, qui à l'instar de la Langouste, sait parfaitement rentrer dans le jeu de son mari et que Guilaine Londez interprète avec une rare intelligence.

Efficace, terminant sur les chapeaux de roue, cette version de Clérambard a l'avantage de rappeler à tous que Marcel Aymé est un des écrivains majeurs. Peut-être fournit-il une copie trop sage, trop politiquement correct, gommant la face cachée d' un très mal-pensant pas très loin de Céline comme "La traversée de Paris" ou "Uranus" l'ont démontré.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 13 septembre 2020 : On ira où tu voudras quand tu voudras

Cet été indien qui s'annonce n'est pas désagréable et apporte un peu de joie dans cette année bien triste. Plus modestement, voici notre sélection culturelle de la semaine pour vous réjouir, espérons-le, avec évidemment le traditionnel replay de la Mare Aux Grenouilles #10 toute fraiche

Du côté de la musique :

"Transience of life" de Elysian Fields
"Cerna vez" de Thomas Bel
"Bandit bandit" de Bandit Bandit
"Twins" de Collectif La Boutique
"Run run run (hommage à Lou Reed" de Emily Loizeau
Emily Loizeau en concert au CentQuatre
"Papillon blanc" de Gabriel Tur
"Dix chansons naturelles et sauvages" de Hugo Chastanet
"Both sides" le spectacle de Jeanne Added au CentQuatre
et toujours :
"Comme un ours" de Alexis HK
"Love songs" de Inflatable Dead Horse
"Charango" de Lisza
"Woman Soldier" de Morgane Ji
"Beethoven : Waldstrein & Hammerklavier" de Théo Fouchenneret

Au théâtre :

les nouveautés :
"Bananas (and the kings)" au Théâtre de la Reine Blanche
"Le Nez" au Théâtre 13/Jardin
"Un conte de Noël" au Théâtre Gérard Philippe à Saint-Denis
"Un Ennemi du peuple" au Théâtre de Belleville
les reprises :
"Edmond" au Théâtre du Palais Royal
"Une Ombre dans la nuit" au Théâtre du Guichet-Montparnasse

"Derniers coups de ciseaux" au Théâtre des Mathurins
"Noire" au Théâtre du Rond-Point
"Mon dîner avec Winston" au Théâtre du Rond Point
"Elisabeth Buffet - Obsolescence programmée" au Grand Point Virgule

"Alexandra Pizzagali - C'est dans la tête" au Théâtre du Marais
"Olivia Moore - Egoïste" à la Comédie de Paris
et les spectacles déjà à l'affiche

Expositions :

"Yves Klein, l'infini du bleu" à l'Atelier des lumières
"Le Monde selon Roger Ballen" à La Halle Saint Pierre
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Harper's Bazaar, premier magazine de mode" au Musée des Arts Décoratifs
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Coeurs - Du romantisme dans l'art contemporain" au Musée de la Vie romantique
les Collections permanentes du Musée Cernushi
"Helena Rubinstein - La collection de Madame" et "Frapper le fer" au Musée du Quai Branly
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières

Cinéma :

en salle :
"Les Choses qu'on dit, les choses qu'on fait" d'Emmanuel Mouret
"Adolescentes" de Sébastien Lifshitz
at home :
"Vers un destin insolite sur les flots bleus de l'ete" de Lina Wertmüller
"Volt" de Tarek Ehlail
"Les Héritiers" de Marie-Castille Mention-Schaar
"Les Guichets du Louvre" de Michel Mitrani
"Chambre 666" de Wim Wenders
et des curiosités:
"Impressions de la Haute Mongolie (Hommage à Raymond Roussel)" de Salvador Dali
"The Confessions of Robert Crumb" de Terry Zwigoff
"L'Homme à la camréa" de Dziga Vertov

Lecture avec :

clickez ici pour Notre sélection des livres de la rentrée mais aussi

"Apeirogon" de Colum McCann
"Ce lien entre nous" de David Joy
"Dans la vallée du soleil" de Andy Davidson et "Les dynamiteurs" de Benjamin Whitmer
"Ensemble, on aboie en silence" de Gringe
"Hourra l'Oural encore" de Bernard Chambaz
"Mes fous" de Jean-Pierre Martin et "Et si on arrêtait de faire semblant" de Jonathan Franzen
et toujours :
"Churchill" de Andrew Roberts
"Des vies à découvert" de Babara Kingslover
"La chasse aux âmes" de Sophie Blandinières
"La discrétion" de Faiza Guene
"La grâce" de Thibault de Montaigu
"La préhistoire, vérités et légendes" de Eric Pincas
"Le lièvre d'Amérique" de Mireille Gagné
"Le monde du vivant" de Florent Marchet
"Qui sème le vent" de Marieke Lucas Rijneveld

Froggeek's Delight :

"A short hike" sur Windows, Mac, Linux, Switch

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=