Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Adam & Eve
Stephen Greenblatt  (Editions Flammarion)  octobre 2017

Professeur de littérature anglaise à l’université d’Harvard, Stephen Greenblatt est un spécialiste de Shakespeare, auquel il a consacré la biographie Will le Magnifique il y a quelques années. Chercheur érudit et conteur passionné, il est également l’auteur de Quattrocento, livre qui a remporté de nombreux prix à sa sortie, notamment le Pulitzer de l’essai.

Stephen Greenblatt nous livre aujourd’hui son nouveau livre, Adam & Eve, l’histoire sans fin de nos origines. Comme il nous le présente dès le début de l’ouvrage, ce livre raconte l’histoire d’une des histoires les plus extravagantes qu’on ait jamais racontées : celle d’Adam et Eve. Cette histoire, racontée au début de la genèse, façonne depuis des siècles nos conceptions des origines de l’homme et de sa destinée. Des millions de gens, dont certains esprits subtils et brillants, ont accepté le récit biblique d’Adam et Eve comme la vérité nue, malgré l’accumulation colossale de preuves contraires fournies par les différentes sciences. Stephen Greenblatt se demande, autour de ce livre, pourquoi et comment cet invraisemblable récit, couvrant à peine 50 lignes dans l’immense bible, peut-il être considéré, encore aujourd’hui, comme le miroir exact de l’humanité.

Il nous embarque alors, au gré de 342 pages passionnantes dans un labyrinthe d’interprétations rivales, sans jamais nous perdre, à travers une épopée narrative retraçant l’histoire sans fin de nos origines. Les étapes sont nombreuses et érudites, comme toujours avec ce brillant auteur, le voyage est sublime. On y retrouve Lucy et les plus grands paléontologues, les bords du fleuve de Babylone et les trois grandes religions monothéistes, des thermes romains et la pensée de Saint Augustin (très présent dans le livre), l’atelier des grands artistes de la renaissance jusqu’aux doutes de Darwin, portant le coup fatal.

Ce qui est fascinant, c’est que Stéphane Greenblatt nous montre que cette histoire d’Adam et Eve a façonné la manière dont nous concevons le crime, le châtiment, la responsabilité morale, la mort, la souffrance, le labeur, le loisir, l’amitié, le mariage et la sexualité. Et cela a évidemment des conséquences. Il nous montre aussi les différentes interprétations artistiques faites de cette histoire à la renaissance. Masaccio pour qui Adam et Eve ne sont plus des symboles abstraits et décoratifs de culpabilité et Jan van Eyck qui leur donne une nouvelle réalité corporelle. Albrecht Dürer, plus tard, aussi représentera Adam et Eve, recherchant la perfection.

Deux siècles plus tard, c’est l’écrivain John Milton qui apportera sa contribution la plus influente à l’histoire d’Adam et Eve avec Le Paradis perdu, considéré comme l’un des plus grands poèmes de la langue anglaise. A chaque chapitre des découvertes, des connaissances aussi et surtout beaucoup de réflexion. On en apprend presque à chaque page, pour chaque époque. C’est fascinant et stimulant.

Les écrits de Stephen Greenblatt sont accompagnés de documents iconographiques, regroupés au milieu du livre qui éclairent son discours et montrent l’évolution d’Adam et Eve dans les œuvres artistiques, se terminant par une photo d’un couple d’australopithèque. Le dernier chapitre, sur les doutes de Darwin clôt merveilleusement bien ce récit montrant un darwinisme pas forcément incompatible avec la foi en Dieu mais incompatible avec la foi en Adam et Eve. Il est juste passionnant, comme le reste du livre d’ailleurs.

Stephen Greenblatt confirme ses talents de narrateur hors-pair. Il nous subjugue du début à la fin au travers d’un récit magistral qui se lit avec la même facilité qu’un roman du fait qu’il est organisé sous la forme d’une enquête historique passionnante. Avec lui, des anecdotes deviennent des histoires et les histoires deviennent l’Histoire.

Adam et Eve est un superbe livre que je suis ravi d’avoir découvert et qui me donne envie d’aller lire les précédents ouvrages de Stephen Greenblatt.

 
 A lire aussi sur Froggy's Delight :
La chronique de "Quattrocento" de Stephen Greenblatt

Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 18 avril 2021 : En avril ne te cultive pas d'un fil

Pas de nouvelle bonne nouvelle... pas sûr. En attendant de pouvoir aller à nouveau vers la culture, faisons la venir vers nous. Voici notre sélection de tout un tas de choses à écouter, lire, voir et (re)découvrir. On commence évidemment avec le replay de la MAG #25 ! et oui déjà, en on n'est pas peu fier !

Du côté de la musique :

"Djourou" de Ballaké Sissoko
"A live full of farewells" de The Apartments
"Racine carrée de vos utopies" de Les Marteaux Pikettes
"Detectorists" le 19ème mix de la saison 2 de Listen In Bed
"Bach en miroir" de Marie-Andrée Joerger
"Drot og Marsk" de Peter Heise
"Bye bye baby" de Requin Chagrin
"Good for you" de Slim Paul
et toujours :
"In time Brubeck" de Duo Fines Lames
"Navegar" de Joao Selva
"Le style (avec Guillaume Long et Flavien Girard" la 8ème émission de Listen In Bed
"Dusk" de Paddy Sherlock
"Live at the Berlin philarmonie 1969" de Sarah Vaughan
Les petites découvertes de la semaine en clips avec : Hanna & Kerttu, Texas, A Certain Ratio, Johnny Mafia, Chevalrex + Thousand

Au théâtre au salon :

avec les captations vidéo de :
"La Collection" d'Harold Pinter
"Le Cabinet horrifique" de Valérie Lesort
"Vêtir ceux qui sont nus" de Luigi Pirandello
'Féminines" de Pauline Bureau
"Noire" de Tania de Montaigne
"Love & Politics" de Dan Turden
"NinaLisa" de Thomas Pédour
"Le Bœuf-musical Boris Vian" au Hall de la Chanson
"Hippolyte et Aricie" de Rameau

Expositions :

en virtuel :
"Trésors Nabis" du Musée d'Orsay
"Bonnard, Le Cannet, une évidence" au Musée Bonnard au Cannet
"Yan Pei-Ming - Au nom du père" au Musée Unterlinden à Colmar
"Crinolines et chapeaux, la mode au temps des impressionnistes" au Musée de la Corderie Valois en Normandie
"Camille Moreau-Nélaton, Une femme céramiste au temps des impressionnistes" au Musée de la céramique à Rouen
"Jean Ranc, un montpelliérain à la Cour des rois" au Musée Fabre à Montpellier

Cinéma :

at home :
"Généalogies d'un crime" de Raoul Ruiz
"La course navette" de Maxime Aubert
des films cultes :
"Au revoir les enfants" de Louis Malle

"Little Odessa" de James Gray
"37°2 le matin" de Jean-Jacques Beyneix
"C'est arrivé près de chez vous" de Rémy Belvaux et André Bonzel
"La Balance" de Bob Swaim
et un court métrage "La pince à ongles" de Jean-Claude Carrière

Lecture avec :

"C'est quoi ton genre ?" de Agnès Vannouvong
"La petite ville des grands rêves" de Fredrik Backman
"Les somnambules" de Chuck Wending
"Mondes en guerre : tome IV, guerre sans frontières" de Louis Gautier
"Séquences mortelles" de Michael Connely
et toujours :
"Elmet" de Fiona Mozley
"Le savoir grec" de Jacques Brunschwig, Geoffrey Ernest Richard Lloyd & Pierre Pellegrin
"Seul entouré de chiens qui mordent" de David Thomas
"Sur la route, vers ailleurs" de Benjamin Wood

Du côté des jeux vidéos :

Retrouvez les jeux vidéos en live sur la TV de Froggy's Delight chaque soir de la semaine à partir de 21H

 

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=