Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Mélancolie(s)
Théâtre de la Bastille  (Paris)  décembre 2017

Comédie dramatique conçue par le Collectif In Vitro d'après deux pièces de Anton Tchekhov,, mise en scène de Julie Deliquet, avec Julie André, Gwendal Anglade, Eric Charon, Aleksandra De Cizancourt, Olivier Faliez, Magaly Godenaire, Agnès Ramy et David Seigneur.

Depuis sa création en 2009 par la comédienne et metteuse en scène Julie Deliquet, le travail du Collectif In Vitro s'organise autour de la thématique de ce qu'il nomme "l’héritage générationnel".

Et il a notamment donné lieu au triptyque "Des années 1970 à nos jours" composé d'une incursion dans les univers bretchtien ("La Noce") et lagarcien ("Derniers remords avant l’oubli") et d'une écriture de plateau ("Nous sommes seuls maintenant") s'avérant représentatif de leur registre dédié qu'est la pièce chorale en forme de portrait de famille.

Pour "Mélancolie(s)" inscrite dans ce postulat, la note d'intention précise que la partition pilotée par Julie Deliquet est centrée sur la thématique "le théâtre et la société dans laquelle nous vivons" avec "Tchekhov pour guide" en "inscrivant les problématiques tchekhoviennes dans la société d’aujourd’hui".

Celle-ci résulte du télescopage de deux opus - "Les trois Soeurs" et "Ivanov" - avec la création de personnages composites qui naviguent dans le même référentiel d'impasse existentielle et s'avèrent archétypaux des problématiques qui agitent la Génération Y, à laquelle appartiennent les comédiens du collectif, empêtrée dans l'héritage des années 1970 sans être parvenue à rebondir pour créer ses propres mythes et écrire son histoire.

L'éreintement, le désappointement et le ressassement de la fuite du temps, des ambitions irréalistes et des illusions perdues affligent ces quadras à bout de souffle qui se retrouvent dans le cadre d'événements a priori festifs qui s'avèrent lugubres.

Archétype de ce mal d'être, Nicolas (Eric Charon) qui hybride les personnages d'Ivanov atteint d'une schizophrénie paralysante et de Verchinine encombrés d'une épouse malade (Magaly Godenaire) constitue le pivot de l'intrigue qui, d'anniversaire en mariage, se noue sur la terrasse de la maison des Prozorov.

Les trois soeurs ne sont plus que deux : l'aînée Olga devenue Olympe (Julie André) a troqué la blouse d'institutrice pour celle de médecin se combine à la figure du jeune médecin Lvov, et Irina, la frondeuse, et Macha, la taciturne, se combinent en une Sacha cyclothymique (Agnès Ramy), épouse de Théodore (Olivier Faliez), non un terne professeur sans envergure mais d'un chef d'entreprise industrieux, tout en empruntant à la Sacha Lebedev qui tombe amoureuse d'Ivanov.

Leur frère, le fils prodige aux ailes rognées par une une fiancée vulgaire (Aleksandra De Cizancourt) se prénomme désormais Camille (Gwendal Anglade) et Louis (David Seigneur), un ami-associé de Nicolas, constitue le quatrième homme qui secoue un peu leur complaisance victimaire.

Les situations tchekhoviennes contextualisées dans un monde résolument hétéronormé entrent en résonance patente avec la dramaturgie lagarcienne, et notamment la récurrence de personnages paradoxaux et la langue, nonobstant la présence des extraits des textes originaux.

Et plus encore, à la faveur de la sagacité de la combinatoire retenue par le collectif pour transcrire un contexte générationnel et des trajectoires individuelles entre psychologie de l'intime et réalisme social, de la mise en scène fluide et cinétique de Julie Deliquet et du jeu performants des acteurs dans les scènes de convivialité chorale sur une terrasse balnéaire, une troisième figure tutélaire émerge.

Celle du cinéaste Claude Sautet, avec ses représentations de la vie dite heureuse des années 1970 qui signent la fin des Trente Glorieuses. Alors Nicolas, Camille, Théodore et les autres sont les enfants de Vincent, François, Paul et les autres et le Collectif In Vitro démontre son postulat.

 

MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 14 juillet 2024 : La grande parade

C'est l'heure de la grande parade et du tintouin pour faire semblant que tout va bien depuis 1789. Mais le feu d'artifice culturel, c'est sur Froggy's Delight que ça se passe et plus précisément à Avignon ! Pensez aussi à nous suivre sur nos réseaux sociaux.

Du côté de la musique :

"Postindustrial Hometown Blues" de Big Special
"That golden time" de Villagers
"La maladresse" de Leila Huissoud
quelques découvertes avec The Silver Lines, Inwoods, Djinn, Coeur Joie, Pop Crimes et ODA
et toujours :
"Les chants de l'aurore" de Alcest
quelques clips à découvrir : Dropdead Chaos, MATW, For the Hackers, Elias Dris, CXK
Festival Chauffer la Noirceur #32, nous y fumes avec Gogol Bordello, Glauque, Mike Love et quelques autres
"Shame" de Venice Bliss
"Locust land" de Bill MacKay
"Flash-back" de de Laurène Heistroffer Durantel
"Hommage à Nadia Boulanger" de Lola Descours
"All things shining" de Oh Hiroshima
"Deutche theatre Berlin trilogy" de PC Nackt et Nico van Wersch
"Le seum" de Resto Basket
"Times" de Seppuku
des festivals à venir : U Rock Party #3, Cooksound #13, La Guinguette Sonore #7
quelques clips : BEBLY - Lofofora - Chien Méchant - Wendy Pot - Cloud House - JMF Band
on termine la saison du Morceau Caché par "Émission 33 - Alt-J, The Dream, analyse par Alt-J"

Au théâtre :

Spéciale Avignon :
"L'arbre de Mia" au Grenier à Sel
"Au creux de mon silence" au Théâtre 3S
"Des chèvres en Corrèze" au Théâtre Episcène
"Inavouable" de Théâtre La Manufacture
"Vive" au Théâtre du Train Bleu
"Brisby (blasphème !)" au Théâtre du Train Bleu
"L'art de ne pas dire" au Théâtre La Factory, salle Tomasi
"Constellation Bobin Leprest" au Théâtre Le Verbe Fou
"Femme non rééducable" au Théâtre du Balcon
"Métanoïa, le présage du papillon" au Théâtre La Factory, Chapelle des Antonins
"Normal" à La Scala Provence
"Le poids des fourmis" au Théâtre La Manufacture
"Les enchanteurs" au Théâtre des Gémeaux
"Cyborg Experiments #1" au Théâtre La Factory
"Cet amour qui manque à tout amour" au Théâtre Chapau Rouge
"Rêveries" au Présence Pasteur, salle Jacques Fornier
"160 000 enfants" au Théâtre des Lilas
"Anne Chrsitine et Philippe" au Tiers lieu La Respelid'/Carmel
"Blanc de blanc" au Théâtre Transversal
"Classement sans suite" au Théâtre La Luna
et également toutes les chroniques par théâtre :
Le récapitulatif des tous les spectacles d'Avignon chroniqués chez Froggy

Cinéma avec :

"Aventurera" de Alberto Gout
"Karmapolice" de Julien Paolini

"Saravah" de Pierre Barouh
"La récréation de juillet" de Pablo Cotten et Joseph Rozé

"El profesor" de Marie Alché & Benjamin Naishtat

"Six pieds sur terre" de Hakim Bensalah
"Nouveau monde" de Vincent Capello
et toujours :
"La Gardav" de Thomas et Dimitri Lemoine
"Heroico" de Davis Zonana
"Roqya" de Saïd Belktibia
"L'esprit Coubertin" de Jérémie Sein

Expos avec "Résistance" de l'artiste Ukrainien Pinhas Fishel, Pavillon Davioud

Lecture avec :

Nos polars de l'été :
"7m2" de Jussi Adler Olsen
"La meute" de Olivier Bal
"Les effacées" de Bernard Minier
"Norferville" de Franck Thilliez
et toujours :
"Délivrées" de Delilah S. Dawson
"Un autre eden" de James Lee Burke
"Joli mois de mai" de Alan Parks
"Se perdre ou disparaitre" de Kimi Cunningham Grant
"Vic Chestnutt, le calme et la fureur" de Thierry Jourdain
"La cité des mers" de Kate Mosse
"Merci la résistance !" par un Collectif d'auteurs
"Mon homme marié" de Madeleine Gray
"Rien de spécial" de Nicole Flattery
"Le temps des cerises" de Montserrat Roig
"Neuf mois" de Philippe Garnier
"De sable et d'acier" de Peter Caddick-Adams
"Je ne suis pas un héros" de Eric Ambler
"Après minuit" de Gillian McAllister

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=