Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Artaud-Passion
Studio Hébertot  (Paris)  novembre 2017

Comédie dramatique de Patrice Trigano, mise en scène de Agnès Bourgeois, avec Jean Luc Debattice et Agnès Bourgeois accompagnés par les musiciens Fred Costa et Frédéric Minière.

Depuis sa mort en 1948, le fantôme d'Antonin Artaud n'a jamais cessé d'arpenter les scènes parisiennes. Ange du bizarre et génie de la cruauté, il est un des seuls mythes modernes à se rattacher au théâtre.

Le plus souvent, sa parole démiurgique est exagérée, outrée, propice à tous les cabotinages. Artaud est le fou préféré puisque sa folie s'exprime, théâtralement, au-delà de la déraison.

Ce n'est pas ainsi que Patrice Trigano, qui le fréquente depuis cinquante ans, le voit et le conçoit. Sa passion pour Artaud n'est pas celle d'une midinette qui s'esbaudit devant la passion christique d'un homme de lettres brisé par la psychiatrie et les électrochocs du "bon" docteur Ferdière de Rodez.

Ce qu'aime Patrice Trigano en Artaud c'est la parole poétique, sa haute expression au-delà de la souffrance terrible qu'il s'est infligé lui-même ou qu'il a subi d'une société qui suicide le génie.

"Artaud-Passion" épouse la forme d'une rencontre entre Florence, fille du galeriste Pierre Loeb, ami de l'artiste multiforme qu'était Artaud, et celui-ci revenant de neuf ans d'enfer psychiatrique.

Ici, plus qu'incarné par Jean-Luc Debattice, qui a l'intelligence de la mesure là où souvent les acteurs ne jouent que démesure et dérèglement des sens, Antonin Artaud est un homme qui se reconstruit comme il peut, toujours porteur de son génie, même s'il est en lambeaux et dans sa phase terminale.

Il est face à Florence Loeb (Agnès Bourgeois) qui le raconte, qui épouse ses mots jusqu'au mimétisme et qui finit par être son ultime messagère.

Nimbé dans l'univers sonore de Fred Costa et Frédéric Minière, présents sur scène, qui cherche à restituer par les bruits et les sons l'univers d'Artaud, ce spectacle convaincra à la fois les ignorants et les aficionados. Patrice Trigano est un passeur comme tous les passionnés.

Grâce à lui, et à la compréhension parfaite du "théâtre de la cruauté" dont fait preuve la mise en scène d'Agnès Bourgeois, Artaud voudra dire vraiment quelque chose à chaque spectateur sans qu'il ait été besoin d'user d'un excessif didactisme.

De la scénographie de Didier Payen, aux costumes de Laurence Forbin aux lumières de Laurent Bolognini, tout se combine pour que se dessine, au-delà de sa confusion mentale, un Artaud solaire rêvant d'une harmonie impossible mais la cherchant comme les autres grands voleurs de feux, Rimbaud et Van Gogh, ses pairs revendiqués.

Une heure stimulante de vrai théâtre.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 9 août 2020 : Vacances, j'oublie tout

Il fait beau et chaud, on reste à l'ombre, on traine à la plage, mais si vous avez encore un petit moment pour jeter un oeil à Froggy's Delight, nous sommes toujours là. Voici le programme light et rafraichissant de la semaine.
petit bonus, le replay de la MAG (Mare Aux Grenouilles) numéro #1

Du côté de la musique :

"Pain olympics" de Crack Cloud
"Waiting room" de We Hate You Please Die
"Surprends-moi" de Cheyenne
"Nina Simone 1/2" le mix numéro 20 de Listen in Bed
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Noshtta" de L'Eclair
"Moderne love" de Toybloid
  "Les îles" de Benoit Menut
"Echange" de Brussels Jazz Orchestra, Claire Vaillant & Pierre Drevet

Au théâtre :

Le compte-rendu de la 35ème édition du Festival Humour et Eau salée
et un spécial "Au Théatre ce soir dans un salon" avec les grands classiques de Barilet et Grédy :
"Peau de vache"
"Potiche"
"Folle Amanda"
"Le don d'Adèle"
"L'Or et la Paille"
et "Fleur de cactus" revisité par Michel Fau

Expositions :

en real life :
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Coeurs - Du romantisme dans l'art contemporain" au Musée de la Vie romantique
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières

Cinéma :

en salle :
"Voir le jour" de Marion Laine
"Le Défi du champion" de Leonardo D'Agostini
et at home avec des longs...
"2021" de Cyril Delachaux
"Les Robinsonnes" de Laurent Dussaux
"L'Ile aux femmes" de Eric Duret
"Quand j'avais 5 ans, je m'ai tué" de Jean-Claude Sussfeld
"The Storm" de Ben Sombogaart
...et des courts-métrages
"Odol Gorri" de Charlène Favier
"Poseur" de Margot Abascal

Lecture avec :

"Retour de service" de John Le Carré
"Un océan, deux mers, trois continents" de Wilfried N'Sondé
"Nous avons les mains rouges" de Jean Meckert
"Il était deux fois" de Franck Thilliez
"La goûteue d'Hitler" de Rosella Postorino
et toujours :
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Fleishman a des ennuis" de Taffy Brodesser-Akner
"Summer mélodie" de David Nicholls
"La Chine d'en bas" de Liao Yiwu
"La nuit d'avant" de Wendy Walker
"Isabelle, l'après midi" de Douglas Kennedy
"Les ombres de la toile" de Chris Brookmyre
"Oeuvres complètes II" de Roberto Bolano
"Un été norvégien" de Einar Mar Gudmundsson

Froggeek's Delight :

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=