Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Seule la terre
Francis Lee  décembre 2017

Réalisé par Francis Lee. Grande Bretagne. Drame. 1h44 (Sortie le 6 décembre 2017). Avec Josh O'Connor, Alec Secareanu, Gemma Jones, Ian Hart, Liam Thomas, Sarah White, Patsy Ferran et Melanie Kilburn.

Pour son premier long-métrage, l'acteur anglais Francis Lee a été ambitieux. En effet, il a décidé de traiter trois sujets en même temps, et des sujets si austères que leur addition aurait, sur le papier, de quoi dissuader les ardeurs de nombreux spectateurs.

En effet, Johnny Saxby incarne cette génération de jeunes paysans qui doivent s'occuper seuls de la ferme familiale quand leurs parents deviennent trop vieux. Pour couronner le tout, son père n'est pas très aimant ni aimable avec lui.

Sans doute, parce qu'il sait - ou devine - que son fils ne lui donnera pas de petits-enfants, puisque "Seule la terre" de Francis Lee s'intéresse aussi à l'homosexualité dans les campagnes.

Et comme on manque de bras de ce côté-là également, il faudra qu'un journalier d'origine roumaine, Gheorge, vienne donner un coup de main à Johnny pour que celui-ci découvre l'âme-soeur, posant au passage la question de l'emploi de migrants dans la riante campagne anglaise totalement dépeuplée.

Homosexualité, migration, ruralité en berne, ce cocktail sociologique n'est pas, a priori, la meilleure recette pour obtenir une fiction digeste. Pourtant, "Seule la terre" de Francis Lee est une œuvre passionnante dans laquelle le réalisateur sait magnifier le travail de la terre.

Dans un Yorkshire désolé à la beauté brumeuse, il montre qu'à travers des tâches présentées comme ingrates et répétitives, deux jeunes hommes peuvent s'apprivoiser, communier dans le même amour de la nature, et particulièrement des animaux, en portant en eux des sentiments purs.

Bourru, brutal, malheureux, Johnny trouve en Gheorge quelqu'un qui a déjà fait le grand saut dans l'ailleurs, loin des siens, et qui va lui apporter enfin de quoi être autre chose qu'un être enfermé dans ses rancoeurs.

"Seule la terre" pouvait vite tomber dans la trivialité si l'on ne sentait pas chez Francis Lee une grande connaissance des paysages filmées et des gens décrits. Il est chez lui et évite tout schématisme. Les personnages des parents de Johnny ne sont pas réduits à leur silence, à leur difficulté à le comprendre. A mesure que la complexité s'installe chez leur garçon, ils prennent eux aussi plus de relief, plus d'humanité

"Seule la terre" de Francis Lee est l'histoire de l'ouverture d'un jeune homme à la vie grâce au beau personnage de Georghe surgi du vaste monde. Hymne à l'altérité, ce film a du souffle. On y respire la puissance du geste paysan, on y sent la caresse du vent et celle des regards de ceux qui s'aiment sans avoir les mots pour se le dire à tout bout de champ.


Roman d'apprentissage pudique, "Seule la terre" a la simplicité des films qui marquent les esprits.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 18 avril 2021 : En avril ne te cultive pas d'un fil

Pas de nouvelle bonne nouvelle... pas sûr. En attendant de pouvoir aller à nouveau vers la culture, faisons la venir vers nous. Voici notre sélection de tout un tas de choses à écouter, lire, voir et (re)découvrir. On commence évidemment avec le replay de la MAG #25 ! et oui déjà, en on n'est pas peu fier !

Du côté de la musique :

"Djourou" de Ballaké Sissoko
"A live full of farewells" de The Apartments
"Racine carrée de vos utopies" de Les Marteaux Pikettes
"Detectorists" le 19ème mix de la saison 2 de Listen In Bed
"Bach en miroir" de Marie-Andrée Joerger
"Drot og Marsk" de Peter Heise
"Bye bye baby" de Requin Chagrin
"Good for you" de Slim Paul
et toujours :
"In time Brubeck" de Duo Fines Lames
"Navegar" de Joao Selva
"Le style (avec Guillaume Long et Flavien Girard" la 8ème émission de Listen In Bed
"Dusk" de Paddy Sherlock
"Live at the Berlin philarmonie 1969" de Sarah Vaughan
Les petites découvertes de la semaine en clips avec : Hanna & Kerttu, Texas, A Certain Ratio, Johnny Mafia, Chevalrex + Thousand

Au théâtre au salon :

avec les captations vidéo de :
"La Collection" d'Harold Pinter
"Le Cabinet horrifique" de Valérie Lesort
"Vêtir ceux qui sont nus" de Luigi Pirandello
'Féminines" de Pauline Bureau
"Noire" de Tania de Montaigne
"Love & Politics" de Dan Turden
"NinaLisa" de Thomas Pédour
"Le Bœuf-musical Boris Vian" au Hall de la Chanson
"Hippolyte et Aricie" de Rameau

Expositions :

en virtuel :
"Trésors Nabis" du Musée d'Orsay
"Bonnard, Le Cannet, une évidence" au Musée Bonnard au Cannet
"Yan Pei-Ming - Au nom du père" au Musée Unterlinden à Colmar
"Crinolines et chapeaux, la mode au temps des impressionnistes" au Musée de la Corderie Valois en Normandie
"Camille Moreau-Nélaton, Une femme céramiste au temps des impressionnistes" au Musée de la céramique à Rouen
"Jean Ranc, un montpelliérain à la Cour des rois" au Musée Fabre à Montpellier

Cinéma :

at home :
"Généalogies d'un crime" de Raoul Ruiz
"La course navette" de Maxime Aubert
des films cultes :
"Au revoir les enfants" de Louis Malle

"Little Odessa" de James Gray
"37°2 le matin" de Jean-Jacques Beyneix
"C'est arrivé près de chez vous" de Rémy Belvaux et André Bonzel
"La Balance" de Bob Swaim
et un court métrage "La pince à ongles" de Jean-Claude Carrière

Lecture avec :

"C'est quoi ton genre ?" de Agnès Vannouvong
"La petite ville des grands rêves" de Fredrik Backman
"Les somnambules" de Chuck Wending
"Mondes en guerre : tome IV, guerre sans frontières" de Louis Gautier
"Séquences mortelles" de Michael Connely
et toujours :
"Elmet" de Fiona Mozley
"Le savoir grec" de Jacques Brunschwig, Geoffrey Ernest Richard Lloyd & Pierre Pellegrin
"Seul entouré de chiens qui mordent" de David Thomas
"Sur la route, vers ailleurs" de Benjamin Wood

Du côté des jeux vidéos :

Retrouvez les jeux vidéos en live sur la TV de Froggy's Delight chaque soir de la semaine à partir de 21H

 

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=