Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Lucky
John Carroll Lynch  décembre 2017

Réalisé par John Carroll Lynch. Etats Unis. Drame. 1h28 (Sortie le 13 décembre 2017). Avec Harry Dean Stanton, David Lynch, Ron Livingston, Ed Begley Jr, Tom Skerritt, Shabaka Henley, James Darren et Beth Grant.

Corps décharné, tête d'iguane ou de vieux coq sous le Stetson, démarche improbable d'homme qui marche pour continuer à marcher, tel est Harry Dean Stanton dans "Lucky" de John Carroll Lynch.

Attention ! Que les non-cinéphiles ne se sentent pas exclus : Harry Dean Stanton, ils connaissent tous. Ils l'on vu au moins une fois dans leur vie, avec une casquette de base ball rouge à la place du chapeau...

C'était il y un siècle, avec musique de Ry Cooder et il partait à la recherche de la belle Nastassja Kinski, avec là aussi une bonne dose de désert. Mais dans "Paris, Texas", le désert était texan. Dans "Lucky", c'es l'Arizona et ses cactus géants.

Entre les deux, Harry Dean a bien dû encore tourner une centaine de rôles où il a transbahuté sa longue carcasse habitée.

Souvent, le dernier film d'un réalisateur est un résumé de sa vie. Cela arrive plus rarement à un acteur. Avec "Lucky", John Carroll Lynch offre sans doute le plus beau dernier rôle de l'histoire du cinéma à un comédien.

Pour cela, il lui dessine un écrin de rêve, sous la forme d'une petite ville aux marges du désert, une ville uniquement peuplée de gens à son écoute, même quand il les engueule. Parfois taiseux, parfois bavard, à l'écoute ou marchant en apesanteur comme la tortue facétieuse qui sera du premier et du dernier plan, il est tout bonnement merveilleux.

A chacune de ses apparitions, on a la larme prête à jaillir. Mais le réalisateur sait la retenir car il sait dispenser de la facilité. Ainsi - tant pis pour le suspens -, il n'est pas question qu'Harry Dean Stanton joue à mourir. Non, il est là pour vivre encore le temps d'un beau film plein de vitalité, pour chanter un déchirant "Volver, Volver" en mangeant un flan pendant une fête mexicaine, pour défier l'interdiction de fumer affichée dans son bar favori.

"Lucky" de John Carroll Lynch est, il ne faut pas hésiter à l'écrire, un film fordien. Il ne s'y passe rien comme dans les grands westerns et pourtant, l'écran est saturé de mythes et de légendes. Car pour rendre hommage à Harry Dean Stanton, Lynch, lui-même acteur, l'a entouré d'un aréopage de personnages formidables.

A commencer par son homonyme, David Lynch, réalisateur d'"Une histoire vraie" dont "Lucky" se rapproche. Toujours prêt à jouer devant la caméra, le papa de "Laura Palmer" est ici un presque vieil homme, malheureux parce que sa tortue (nommée "Président Roosevelt) s'est échappée.

On croisera aussi dans "Lucky", James Darren, pur chanteur des années 60 que l'on a aussi croisé dans les "Canons de Navaronne" ! Sans oublier Tom Skerrett, instructeur de Tom Cruise dans "Top Gun" et lui aussi pourvu d'une filmographie longue comme le jour. Ici, vétéran des Philippines, il raconte à Lucky sa guerre.

Hommage à des décennies de cinéma populaire, "Lucky" de John Caroll Lynch est un premier film porté par Harry Dean Stanton et tous ses merveilleux complices. On a sans doute imprudemment comparé le primo-cinéaste à John Ford. On espère que cette comparaison déraisonnable l'incitera à tourner des films de la qualité de celui-ci que l'on peut considérer, dès sa première vision, comme un classique intemporel.

Si Harry Dean Stanton est mort le 15 septembre 2017, grâce à "Lucky", le voilà déjà immortel.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 21 février 2021 : et le chiffre du jour est 21

21 février pour cette édition et 21ème Mare Aux Grenouilles, déjà, à voir en replay dès maintenant. Pour le reste voici le beau programme de la semaine avec une sélection tous azimuts malgré le sale temps pour la culture.

Du côté de la musique :

"Freeze where U R" de Brisa Roché et Fred Fortuny
"Richard Strauss : An Eisamer Quelle - A une source solitaire" de Christophe Sturzenegger
"Encounter" de Beyries
"I, the bastard" de Wassailer
"Debbie et moi" de Thomas Cousin
"Only Smith and Burrows is good enough" de Smith & Burrows
"Tango" de Pascal Contet
"If you know, you know" le mix #13 de Listen in Bed à écouter
"Paysages" de Raphaële Lannadère
"Les molécules fidèles" de Emmanuel Tugny & John Greaves
"Dynah" de Dynah
et toujours :
"Qui naît dort plus" de Armande Ferry-Wilczek
"La beauté du jour" de Ben Lupus
"For the first time" de Black Country, New Road
"Spare ribs" de Sleaford Mods
"Vertigo days" de The Notwist
"Lumen" de Dalva
"Michel de la Barre : Suites et sonates" de Ensemble Tic Toc Choc
"Muses" de Karen Lano
"Road of the lonely ones" le Mix #12, saison 2 de Listen In Bed
Interview de Med dont nous vous présenterons le disque très bientôt
"Blue" de Rosie Balland
RosaWay et Belfour dans un petit ni vus ni connus pour parler de leurs clips

Au théâtre au salon :

avec les captations vidéo de :
"Un grand cri d'amour" de Josiane Balasko
"Si c'était à refaire" de Laurent Ruquier
"Dix ans de mariage" d'Alil Vardar
"Longwy-Texas" de Carole Thibaut
"J'ai des doutes" de François Morel
et de l'opéra revisité "La Dame Blanche" de François-Adrien Boieldieu
"La Flûte Enchantée" de Mozart
ou pas "Le Barbier de Séville" de Rossini

Expositions :

en virtuel :
"Botero, dialogue avec Picasso" à l'Hôtel de Caumont
“Calder Stories” au Centro Botín à Santander
"Le Voyage à l?époque d?Edo (1603-1868)" au Musée Cernuschi
"Ulla von Brandenburg - "Le milieu est bleu" au Palais de Tokyo
"L'Age d'or de la peinture danoise" au Petit Palais
"Claude Viallat - Sutures et Vari" à la Galerie Templon
"Sabine Weiss - Sous le soleil de la vie" à la Galerie Les Douches

Cinéma :

at home :
"L'Ombre des femmes" de Philippe Garrel
"Un amour de jeunesse" de Mia Hansen-Love
"Seule" de Mélanie Charbonneau
"Crème de menthe" de Philippe David Gagné et Jean-Marc E. Roy
"Pool" de Francis Magnin

Lecture avec :

"Aucune terre n'est promise" de Lavie Tidhar
"Histoire de l'armée italienne" de Hubert Heyriès
"L'inconnu de la poste" de Florence Aubenas
"La bombe atomique" de Jean-Marc le Page
"La fille du chasse-neige" de Fabrice Capizzano
et toujours :
"Yahya Hassan" de Yahya Hassan
"Cela aussi sera réinventé" de Christophe Carpentier
"De l'autre côté des croisades" de Gabriel Martinez-Gros
"L'instruction" de Antoine Brea
"La pierre du remords" de Arnaldur Indridason
"La sountenance" de de Anne Urbain
"Le premier homme du monde" de Raphaël Alix

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=