Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Lucky
John Carroll Lynch  décembre 2017

Réalisé par John Carroll Lynch. Etats Unis. Drame. 1h28 (Sortie le 13 décembre 2017). Avec Harry Dean Stanton, David Lynch, Ron Livingston, Ed Begley Jr, Tom Skerritt, Shabaka Henley, James Darren et Beth Grant.

Corps décharné, tête d'iguane ou de vieux coq sous le Stetson, démarche improbable d'homme qui marche pour continuer à marcher, tel est Harry Dean Stanton dans "Lucky" de John Carroll Lynch.

Attention ! Que les non-cinéphiles ne se sentent pas exclus : Harry Dean Stanton, ils connaissent tous. Ils l'on vu au moins une fois dans leur vie, avec une casquette de base ball rouge à la place du chapeau...

C'était il y un siècle, avec musique de Ry Cooder et il partait à la recherche de la belle Nastassja Kinski, avec là aussi une bonne dose de désert. Mais dans "Paris, Texas", le désert était texan. Dans "Lucky", c'es l'Arizona et ses cactus géants.

Entre les deux, Harry Dean a bien dû encore tourner une centaine de rôles où il a transbahuté sa longue carcasse habitée.

Souvent, le dernier film d'un réalisateur est un résumé de sa vie. Cela arrive plus rarement à un acteur. Avec "Lucky", John Carroll Lynch offre sans doute le plus beau dernier rôle de l'histoire du cinéma à un comédien.

Pour cela, il lui dessine un écrin de rêve, sous la forme d'une petite ville aux marges du désert, une ville uniquement peuplée de gens à son écoute, même quand il les engueule. Parfois taiseux, parfois bavard, à l'écoute ou marchant en apesanteur comme la tortue facétieuse qui sera du premier et du dernier plan, il est tout bonnement merveilleux.

A chacune de ses apparitions, on a la larme prête à jaillir. Mais le réalisateur sait la retenir car il sait dispenser de la facilité. Ainsi - tant pis pour le suspens -, il n'est pas question qu'Harry Dean Stanton joue à mourir. Non, il est là pour vivre encore le temps d'un beau film plein de vitalité, pour chanter un déchirant "Volver, Volver" en mangeant un flan pendant une fête mexicaine, pour défier l'interdiction de fumer affichée dans son bar favori.

"Lucky" de John Carroll Lynch est, il ne faut pas hésiter à l'écrire, un film fordien. Il ne s'y passe rien comme dans les grands westerns et pourtant, l'écran est saturé de mythes et de légendes. Car pour rendre hommage à Harry Dean Stanton, Lynch, lui-même acteur, l'a entouré d'un aréopage de personnages formidables.

A commencer par son homonyme, David Lynch, réalisateur d'"Une histoire vraie" dont "Lucky" se rapproche. Toujours prêt à jouer devant la caméra, le papa de "Laura Palmer" est ici un presque vieil homme, malheureux parce que sa tortue (nommée "Président Roosevelt) s'est échappée.

On croisera aussi dans "Lucky", James Darren, pur chanteur des années 60 que l'on a aussi croisé dans les "Canons de Navaronne" ! Sans oublier Tom Skerrett, instructeur de Tom Cruise dans "Top Gun" et lui aussi pourvu d'une filmographie longue comme le jour. Ici, vétéran des Philippines, il raconte à Lucky sa guerre.

Hommage à des décennies de cinéma populaire, "Lucky" de John Caroll Lynch est un premier film porté par Harry Dean Stanton et tous ses merveilleux complices. On a sans doute imprudemment comparé le primo-cinéaste à John Ford. On espère que cette comparaison déraisonnable l'incitera à tourner des films de la qualité de celui-ci que l'on peut considérer, dès sa première vision, comme un classique intemporel.

Si Harry Dean Stanton est mort le 15 septembre 2017, grâce à "Lucky", le voilà déjà immortel.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 27 septembre 2020 : Autumn Sweater

Voici les premiers jours d'automne, les premiers froids, la pluie et l'envie de s'auto-confiner avec une boisson réconfortante, du chauffage, de la bonne musique, un bon livre, film, jeu voire avec des amis autour d'un bon repas. Bref, c'est l'automne et voici le programme réconfortant de la semaine. Sans oublier le replay de la MAG #11 du 26/09.

Du côté de la musique :

"Echos" de Romain Humeau
"American head" de The Flaming Lips
"Grand écran" de Ensemble Triptikh
"Beethoven : op 109, 110, 111" de Fabrizio Chiovetta
"B.O. d'une scène de meurtre" première émission de la saison 2 de Listen In Bed
"Oiseau(x) scratch" de Luc Spencer
"Debussy" de Philippe Bianconi
"Tête Blême" de Pogo Car Crash Control
"XIII" de Quatuor Ardeo
et toujours :
"In and out of the light" de The Apartments
"Chrone EP" de Atrisma
"State of emergency" de Babylon Circus
"Nomadic spirit" de La Caravane Passe
"Règle d'or" de Marie Gold
"Berg, Webern, Schreker" de Orchestre National d'Auvergne & Roberto Forès Veses

Au théâtre :

les nouveautés :
"Le Grand Inquisiteur" au Théâtre national de l'Odéon
"Iphigénie" aux Ateliers Berthier
"Philippe K. ou la flle aux cheveux noirs" au Théâtre de la Tempête
"Le Grand Théâtre de l'épidémie" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Crise de nerfs" au Théâtre de l'Atelier
"Le Quai de Ouistreham" au Théâtre 14

"Les Pieds tanqués" au Théâtre 12
"Le nom sur le bout de la langue" au Théâtre de la Huchette
"La Folle et inconvenante Histoire des femmes" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
les reprises :
"Un Vers de Cid" au Théâtre Essaion
"Album de famille" au Studio Hébertot
"A la recherche du temps perdu" au Théâtre de la Contrescarpe
"Félix Radu - Les mots s'improsent" au Théâtre des Mathurins
"Contrebrassens" au Studio Hébertot
"Leonard de Vinci, naissance d'un génie" au Studio Hébertot
"J'aime Brassens" au Théâtre d'Edgar
et les spectacles déjà à l'affiche

Expositions :

la nouvelle saison muséale avec :
"Victor Brauner - Je suis le rêve. Je suis l'inspiration" au Musée d'Art Moderne de Paris
"Alaïa et Balenciaga - Sculpteurs de la forme" à la Fondation Azzedine Alaïa
"Pierre et Gilles - Errances immobiles" à la Galerie Templon
"Sarah Moon - PasséPrésent" au Musée d'Art Moderne de Paris

Cinéma :

en salle :
"L'Ordre moral" de Mario Barroso
at home :
"Drôles d'oiseaux" de Elise Girard
"Mise à mort du cerf sacré" de Yorgos Lanthimos
"Terror 2000 - Etat d'urgence en Allemagne" de Christoph Schlingensief
"Vers un destin insolite sur les flots bleus de l'été" de Lina Wertmüller
"Ruth et Alex" de Richard Loncraine

Lecture avec :

"Ici finit le monde occidental" de Matthieu Gousseff
"L'heure des spécialistes" de Barbara Zoeke
"Mémoires" du Général von Choltitz
"Porc braisé" de An Yu
"Portraits d'un royaume : Henri III, la noblesse et la Ligue" de Nicolas Le Roux
"Sublime royaume" de Yaa Gyasi

et toujours :
clickez ici pour Notre sélection des livres de la rentrée mais aussi
"De soleil et de sang" de Jérôme Loubry
"Fin de combat" de Karl Ove Knausgaard"
"KGB" de Bernard Lecomte et "Napoléon, dictionnaire historique" de Thierry Lentz
"La danse du vilain" de Fiston Mwanza Mujila
"Louis XIV, roi du monde" de Philip Mansel

Froggeek's Delight :

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=