Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Lucky
John Carroll Lynch  décembre 2017

Réalisé par John Carroll Lynch. Etats Unis. Drame. 1h28 (Sortie le 13 décembre 2017). Avec Harry Dean Stanton, David Lynch, Ron Livingston, Ed Begley Jr, Tom Skerritt, Shabaka Henley, James Darren et Beth Grant.

Corps décharné, tête d'iguane ou de vieux coq sous le Stetson, démarche improbable d'homme qui marche pour continuer à marcher, tel est Harry Dean Stanton dans "Lucky" de John Carroll Lynch.

Attention ! Que les non-cinéphiles ne se sentent pas exclus : Harry Dean Stanton, ils connaissent tous. Ils l'on vu au moins une fois dans leur vie, avec une casquette de base ball rouge à la place du chapeau...

C'était il y un siècle, avec musique de Ry Cooder et il partait à la recherche de la belle Nastassja Kinski, avec là aussi une bonne dose de désert. Mais dans "Paris, Texas", le désert était texan. Dans "Lucky", c'es l'Arizona et ses cactus géants.

Entre les deux, Harry Dean a bien dû encore tourner une centaine de rôles où il a transbahuté sa longue carcasse habitée.

Souvent, le dernier film d'un réalisateur est un résumé de sa vie. Cela arrive plus rarement à un acteur. Avec "Lucky", John Carroll Lynch offre sans doute le plus beau dernier rôle de l'histoire du cinéma à un comédien.

Pour cela, il lui dessine un écrin de rêve, sous la forme d'une petite ville aux marges du désert, une ville uniquement peuplée de gens à son écoute, même quand il les engueule. Parfois taiseux, parfois bavard, à l'écoute ou marchant en apesanteur comme la tortue facétieuse qui sera du premier et du dernier plan, il est tout bonnement merveilleux.

A chacune de ses apparitions, on a la larme prête à jaillir. Mais le réalisateur sait la retenir car il sait dispenser de la facilité. Ainsi - tant pis pour le suspens -, il n'est pas question qu'Harry Dean Stanton joue à mourir. Non, il est là pour vivre encore le temps d'un beau film plein de vitalité, pour chanter un déchirant "Volver, Volver" en mangeant un flan pendant une fête mexicaine, pour défier l'interdiction de fumer affichée dans son bar favori.

"Lucky" de John Carroll Lynch est, il ne faut pas hésiter à l'écrire, un film fordien. Il ne s'y passe rien comme dans les grands westerns et pourtant, l'écran est saturé de mythes et de légendes. Car pour rendre hommage à Harry Dean Stanton, Lynch, lui-même acteur, l'a entouré d'un aréopage de personnages formidables.

A commencer par son homonyme, David Lynch, réalisateur d'"Une histoire vraie" dont "Lucky" se rapproche. Toujours prêt à jouer devant la caméra, le papa de "Laura Palmer" est ici un presque vieil homme, malheureux parce que sa tortue (nommée "Président Roosevelt) s'est échappée.

On croisera aussi dans "Lucky", James Darren, pur chanteur des années 60 que l'on a aussi croisé dans les "Canons de Navaronne" ! Sans oublier Tom Skerrett, instructeur de Tom Cruise dans "Top Gun" et lui aussi pourvu d'une filmographie longue comme le jour. Ici, vétéran des Philippines, il raconte à Lucky sa guerre.

Hommage à des décennies de cinéma populaire, "Lucky" de John Caroll Lynch est un premier film porté par Harry Dean Stanton et tous ses merveilleux complices. On a sans doute imprudemment comparé le primo-cinéaste à John Ford. On espère que cette comparaison déraisonnable l'incitera à tourner des films de la qualité de celui-ci que l'on peut considérer, dès sa première vision, comme un classique intemporel.

Si Harry Dean Stanton est mort le 15 septembre 2017, grâce à "Lucky", le voilà déjà immortel.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 22 mai 2022 : Culture et vous - A vos agendas !

Il fait beau, il fait chaud, mais il n'y pas que les terrasses dans la vie. La culture bat son plein et, avant que le ciel ne nous tombe sur la tête, il est temps de se montrer curieux pour découvrir les nouveautés de la semaine de la musique et du spectacle vivant ainsi que du cinéma, de la lecture et des expositions.

Du côté de la musique :

"Godowsky - Bach" de Dimitri Papadopoulos
"Being alive" le nouveau mix à écouter de Listen In Bed
Rencontre avec Lofofora
"Des corps dans le décor" de Mauvais Sang
"Litz - once upon a time"
"Misia" de Revue Blanche
"Murmures et rumeurs" de Tom Bourgeois
et toujours :
"J'ai horreur de l'amour" de Bertrand Betsch
"Caroline" de Caroline
"Revenant" de Cascadeur
"Hell stairs" de CDSM
"Unica" de DeLaurentis
"Polar star" de Initiative H
"Fear of the dawn" de Jack White
"The line is a curve" de Kae Tempest
"Zadie Smith" 16ème émission de la saison 3 de Listen In Bed à écouter
"Bassoon steppes" de Lola Descours & Paloma Kouider
"Oan Kim & the Dirty Jazz" de Oan Kim
"Gabril Fauré : Horizons II" de Simon Zaoui, Pierre Fouchenneret, Raphaël Merlin, Parie Chilemme & Quatuor Strada
"Keep on falling" de The Boo Radleys

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Antoine et Cléopâtre" aux Ateliers Berthier
"Feel Good" à la Manufacture des Abesses
"Double Je" au Théo Théâtre
"Tous les marins sont des chanteurs" au Théâtre du Rond-Point
"Cry me a river" au Monfort Théâtre
"Carmen ou presque" au Théâtre Trévise
une reprise avec "Mister Paul" au Théâtre du Petit Montparnasse
et les autres spectacles à l'affiche

Expositions :

"Monnaies & Merveilles" à la Monnaie de Paris
dernière ligne droite pour :
"Aux frontières de l'Humain" au Musée de l'Homme
"Maurice Denis - Le Bonheur rêvé" au Musée Maurice Denis
"Le Monde de Steve McCurry" au Musée Maillol
et les autres expositions à l'affiche

Cinéma :

en streaming gratuit avec :
"Juste la fin du monde" de Xavier Dolan
"La belle époque" de Nicolas Bedos
"Mustang" de Deniz Gamze Ergüven
"Les Eternels" de Zhangke Jia

"Le Traître" de Marco Bellocchio
"It must be heaven" de Elia Suleiman
en salle pour les cinéphiles : "Les Femmes des autres" de Damiano Damiani

Lecture avec :

"De la guerre, Mook 2" de Jean Lopez
"Les routes oubliées" de S.A. Cosby
et toujours :
"Amnistie" de Aravind Adiga
"Le réalisme magique du cinéma chinois" de Hendy Bicaise
"Nobles de coeur" de Marc Alexandre Oho Bambe & Fred Ebami
"Le silence est ma langue natale" de Sulaiman Addonia

Et toute la semaine des émissions sur notre chaine twitch

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=