Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Krystian Zimerman
Schubert : Piano Sonatas D 959 & D 960  (Deutsche Grammophon)  septembre 2017

Attention chef d’œuvre !

Si l’on voulait pousser un peu loin le bouchon, nous pourrions dire que Krystian Zimerman est l’archétype même du musicien génial, de l’immense virtuose perdu dans sa bulle. Pianiste aux personnalités multiples, Zimerman est tout à la fois appliqué et totalement imprédictible, dans le plus pur respect du texte et dans une exploitation totale de l’imaginaire, absolument libre et méticuleux jusqu’à l’obsession. Il monte ses propres claviers sur des piano normaux, les marteaux frappant les cordes à des endroits différents par rapport aux pianos modernes donnant ici un son différent, une vélocité différente. Cela peut vous paraître dingue ou être totalement fantaisiste, c’est juste absolument génial.

Perfectionniste, le pianiste refuse de sortir un disque s’il ne touche à la perfection, il est donc rare, c’est son premier disque en solo depuis près de deux décennies. Et ce disque est presque irréel pour tendre tellement vers cette perfection. Et pour plusieurs raisons : comme dit précédemment par l’instrument. Zimerman a assemblé un clavier de sa propre confection, assez proche de ceux qu’aurait pu connaître Schubert, sur un mécanisme traditionnel, ce qui donne un son incomparable, d’une clarté, d’une générosité, d’une précision ahurissante offrant la possibilité au musicien d’ouvrir encore plus son éventail de couleurs et de paramètres sonores.

La qualité de l’enregistrement ensuite, réalisé en studio, au Japon à Kashiwasaki, dans une salle reconstruite après le terrible tremblement de terre de 2007. La restitution acoustique de la prise de son (Rainer Maillard est derrière les commandes) est parfaite jusque dans les moindres détails donnant une lumière, une rondeur, une douceur au son.

Et puis il y a naturellement le jeu de Zimerman. Ce jeu, ce phrasé qui donne à chaque note, chaque ligne mélodique son évidence. On tangue, on chavire, on trépigne à l’écoute de ces sonates qui sont d’une incroyable intensité émotionnelle. L’interprétation est tout bonnement exceptionnelle et dépasse des versions que nous chérissions pourtant (Brendel, Leif Ove Andsnes, Pollini ou Kovacevich). Zimmerman nous fait presque découvrir de nouvelles partitions ouvrant les champs mélodiques, harmoniques et rythmiques.

Schubert fut un grand précurseur, qui ne sera compris que bien après sa mort (Liszt permit de le redécouvrir), et l’un des plus grands mélodistes de l'histoire de la musique. Preuve en est dans ces deux sonates où il se risque dans une modernité harmonique et polyphonique comme dans l’andantino de la sonate D959 que Brahms qualifia de "berceuse de la douleur" à la mélodie magnifiquement mélancolique où se déchaine une véritable tempête. Zimmerman nous fait sentir avec une rare sophistication tout le poids des émotions de cette sombre sonate. Plus lumineuse, comme une marche vers l’au-delà, la D960 montre un monde intérieur inquiet, complexe aux dynamiques subtilement calculées et aux silences habités. Le pianiste en joue avec délectation ! Le cœur, l’âme vibre plus fort avec cette musique. Merci à Krystian Zimerman de nous rendre la vie plus belle...

 

En savoir plus :
Le Facebook de Krystian Zimerman


Le Noise (Jérôme Gillet)         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 16 février 2020 : Pour les amoureux de culture

La Saint Valentin est passée. Nous espérons que vous avez pioché des idées de cadeaux culturels dans notre sélection de la semaine dernière. Ceci dit il n'y a jamais assez d'occasions de faire plaisir, alors voici une nouvelle sélection qui saura vous séduire. C'est parti !

Du côté de la musique :

"Monolithe" de Octave Noire
"Origenes" de Sotomayor
"Perdida" de Stone Temples Pilots
"Endless voyage" de Sunflowers
"Brothers in ideals" de The Inspector Clouzo
"Come on in" de Thorbjorn Risager & The Black Tornado
"Bury the moon" de Asgeir
"The wall single" de Fontiac
"M. I. A." la 10ème émission de Listen in Bed à écouter en ligne
"Cailloux & météores" de Mira Cétii
"Ghosts" de Mokado
Frustration & The Jackson pollock au Fil de Saint Etienne
et toujours :
"I become a beast" de Caesaria
"Hopetown" de Claudial Solal et Benoit Delbecq
"L'îlot" de Cyril Adda, à retrouver aussi en session
"Granados Goyescas" de Jean Philippe Colard
"On both sides of the atlantic" de Jon Bouteiller
"Lovers" de Kid Francescoli
"Ooh Hah" le mix numéro 10 de Listen in Bed
"Show no mercy" de Loki Lonestar
"Cailloux & météores" de Mira Cétii
"Simido" de Moonlight Benjamin

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"La Collection" au Théâtre L'Etoile du Nord
"Correspondance avec la mouette" au Théâtre Les Déchargeurs
"Ni couronne ni plaque" au Théâtre de Belleville
"Dans les forêts de Sibérie" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Hedda" au Théâtre de Belleville
"Roi du silence" au Théâtre Les Déchargeurs
"Aime-moi" au Théâtre de Belleville
"Mon Olympe" au Théâtre de Belleville
"Ciel, mon Paris !" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Les Faucheuses" à la Comédie Nation
"Le petit résistant illustré" au Théâtre Essaion
des reprises :
"Huis Clos" au Théâtre Dejazet
"Nature morte dans un fossé" au Théâtre du Gymnase
"What is love" à la Divine Comédie
"Ah ! Félix (n'est pas le bon titre)" au Trois Baudets
et la chronique des spectacles à l'affiche en février

Expositions avec :

la dernière ligne droite pour :
"Picasso - Tableaux magiques" au Musée national Picasso
"Luca Giordano - Le triomphe de la peinture napolitaine" au Petit Palais
"Le Rêveur de la forêt" au Musée Zadline
"Du Douanier Rousseau à Séraphine - Les grands maîtres naïfs" au Musée Maillol
"Le Marché de Art sous l'Occupation 1940-1944" au Mémorial de la Shoah

Cinéma avec :

"Sortilège" de Ala Eddine Slim
Oldies but Goodies avec "Les Vertes Années" de Paulo Rocha
et la chronique des films sortis en février

Lecture avec :

"Apaiser hitler" de Tim Bouverie
"L'odysée du plastique" de Eric Loizeau
"La résurrection de Joan Ashby" de Cherise Wolas
"Les lumières de Niteroi" de Marcello Quintanilha
"Préférer l'hiver" de Aurélie Jeannin
"Ted" de Pierre Rehov et "Grand froid" de Cyril Carrère
"Undercover" de Amaryllis Fox
et toujours :
"Alt life" de Joseph Falzon & Thomas Cadène
"Ce qui est nommé reste en vie" de Claire Fercak
"Dévorer les ténèbres" de Richard Lloyd Parry
"Il est juste que les forts soient frappés" de Thibault Bérard
"L'homme qui n'est jamais mort" de Olivier Margot
"La chute" de Jacques Ravenne
"Le livre de Sarah" de Scoot McClanahan

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=