Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Olivier Calmel - Double Celli
Immatériel  (Klarthe Records)  novembre 2017

Si comme l’explique Olivier Calmel le plaisir, le risque et le partage sont les enjeux de cette rencontre, il faut absolument rajouter que les émotions, l’énergie et les timbres sont également au cœur de ce superbe disque. Pour se donner les moyens d’arriver à ce résultat, le compositeur Français a travaillé à partir d’une instrumentation pas si fréquente que cela, soit une sorte de quatuor à cordes inversé, où il n’y aurait qu’un violon (Johan Renard), un alto (Frédéric Eymard) pour deux violoncelles - d’où le nom de l’ensemble - (Xavier Phillips et Clément Petit), une batterie (et des percussions) (Antoine Banville) et un piano (Olivier Calmel). Cet instrumentarium est la matière première idéale pour permettre à Calmel de déployer son écriture et de faire mouvoir autant que faire se peut les rapports de force entre les musiciens, l’harmonie, les mélodies, les rythmiques...

Continuer à donner du sens à une musique vivante entre musique de chambre et musiques improvisées (jazz...) où les frontières se brouillent, sculpter le sonore, voilà tout l’intérêt de ce disque à la subtile écriture ("Le hongrois déraille", "La générosité n’attend pas", "Immatériel", "La chambre rit", "Submergés", "Prélude des cinq rameaux"), mais nous n’en attendions pas moins de Calmel.

La richesse de ce disque se trouve dans la rencontre entre les musiciens, dans le rapport entre l’intimité de la musique de chambre, l’imaginaire des musiques de films et la force d’une musique jazz, dans le travail sur les timbres (le piano préparé, le traitement des cordes frottées...), dans les directions esthétiques et dans l’intelligence de l’écriture (tonale, modale, rythmes asymétriques). Une écriture que l’on sent très aboutie mais soumise à un vrai travail de groupe, chacun apportant sa pierre à l’édifice. Et que cet édifice est beau !

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Empreintes de Olivier Calmel Quartet
La chronique de l'album Sha-Docks de Olivier Calmel Electro Couac Quintet

En savoir plus :
Le site officiel de Olivier Calmel
Le Soundcloud de Olivier Calmel
Le Facebook de Olivier Calmel


Le Noise (Jérôme Gillet)         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 21 juillet 2019 : La folle histoire de l'espace

Ces jours-ci on célèbre les premiers pas de l'homme sur la lune, on ambitionne d'y retourner. En attendant, c'est les pieds sur terre que nous vous proposons notre petite sélection culturelle pour vous inviter à décoller un peu vous aussi du quotidien. C'est parti :

Du côté de la musique :

"Triple ripple" de Automatic City
"Jaws" de Condore
"480" de DBK Project
"Echo" de Marion Roch
"Bach & co" de Thibault Noally & Les Accents
"To be continued" de Tropical Mannschaft
Haiku Hands au festival Terre du Son #15
Sara Zinger égalment à Terre du Son, à retrouver en interview
interview de The Psychotic Monks toujours à Terre du Son
On vous parle du Festival de Beauregard #11 :
Jeudi avec MNNQNS, Gossip, Fatboy Slim entre autres
Vendredi avec Balthazar, Lavilliers, NTM, Etienne de Crécy...
Samedi avec Beach Youth, Clara Luciani, Idles, The Hives, Mogwai...
Dimanche pour finir avec Bro Gunnar Jansson, Jeanne Added, Tears for Fears, Interpol...
et toujours :
"Reward" de Cate Le Bon
"Walk on a mirror" de Beautiful Badness
"You're here now what ?" de Matmatah
"Verdée" de Verdée
"Circo circo" de Who's the Cuban
Tom Mascaro et The Daggys au M'art in the street de St Symphorien s/ Coise
Les Eurockéennes de Belfort #31 : Interpol, Fontaines DC, Idles, Mass Hysteria...

Au théâtre :

"Iceberg" au Théâtre de la Reine Blanche
la chronique des spectacles à l'affiche parisienne en juillet
et la chronique des spectacles programmés au Festival Off d'Avignon

Expositions avec :

"Back Side/Dos à la mode" au Musée Bourdelle

Cinéma :

la chronique des sorties de juillet

Lecture avec :

"Benalla, la vraie histoire" de Sophie Coignard
"Floride" de Laurent Groff
"Whitman" de Barlen Pyamootoo
et toujours :
"L'enfer du commissaire Ricciardi" de Maurizio de Giovanni
"La traque du Bismarck" de François-Emmanuel Brézet
"La villa de verre" de Cynthia Swanson
"Le fossé" de Herman Koch
"Les apprentis de l'Elysée" de Jérémy Marot & Pauline Théveniaud

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=