Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Gérémy Crédeville - Parfait (et encore je suis modeste)
Théâtre du Marais  (Paris)  décembre 2017

One man show écrit et interprété par Gérémy Crédeville dans une mise en scène de Benjamin Guedj et Stéphance Cazes.

Pour trouver une place sur la très engorgée scène comique parisienne dite humoristique, se démarquer s'impose.

Et le nouveau venu Gérémy Crédeville dispose déjà d'atouts physiques non négligeables. Tenue classieuse, grand, blond aux yeux bleus, voix grave, avec de faux airs du Johnny national du temps de l'idole des jeunes années SLC et une tignasse à la Son Goku, il est plutôt beau gosse, il le sait et annonce la couleur avec "Parfait (et encore je suis modeste)".

Cela étant, pour éviter de n'être que "beau et con à la fois" brélien, il manifeste un salutaire et roboratif sens de l'autodérision et pratique, avec un copieux arsenal de blagues et de jeux de mots, un humour qui fait le grand écart entre le trash et l'absurde en passant par le trivial corsé propre à faire pousser des cris d'orfraie à des spectateurs faussement ingénus.

Même s'il officie dans le registre convenu du premier opus, celui des pérégrinations autobiographiques, il opère sous forme de transposition avec un (vrai-faux ou faux-vrai ?) personnage autofictionnel, en l'occurrence, un avatar narcissique simplement identifié par un "G" qui sévit dans "la bogossitude" décomplexée.

Par ailleurs il mixe stand-up et galerie de portraits caricaturaux au premier rang desquels, origine des Hauts de France oblige, celui incontournable des "biloutes bas du front" pourvus du fameux accent ch'ti.

Entrée en scène soft à la star hollywoodienne et maniement maîtrisé du "male gaze" pour une technique de séduction multi-genre, Gérémy Crédeville a peaufiné son artistique "business plan" visant la tête d'affiche de l'Olympia avec notamment, comme mieux vaut être bien servi par soi-même, avec un slogan marketing assumé "S'il n'était pas drôle, il ne serait que beau". Dont acte.

 

MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 7 mars 2021 : Mars et ca repart... peut être

Pas de nouvelles très réjouissantes du côté de la culture en ce mois de mars, veille de printemps. Rien sur les salles de spectacles, les musées et les cinémas de rares évocations de la réouverture des restaurants à midi "quand on pourra". Bref, pas de quoi se réjouir. Voici en tout cas notre sélection culturelle pour tenir le coup en attendant.
on commence par le replay de la MAG #22

Du côté de la musique :

"Collapsed in Sunbeams" de Arlo Parks
"Ma folie" de Bast Ferry
"Paradise" de Da Capo
"It's OK" de Fantomes
"L'effet waouh des zones côtières" de Institut
"Something joyful" de Jonathan Orland Quartet
"Haydn : Stabat mater, Symphonies N° 84 & 86" de Le Concert de la Loge & Julien Chauvin
"No black violins" le mix 15 de Listen In Bed à écouter à volonté
"Liberté" de Sego Len
"Où tout a commencé" de Tristesse Club
et toujours :
"Bareback" de Acquin
"Tu m'apprends" de Andréel
"Let my people go" de Archie Shepp & Jason Moran
"Roden crater / Basquiat's black kingdom / Laurel canyon" de Arman Méliès
"Monument ordinaire" de Mansfield TYA
"Glowing in the dark" de Django Django
"My shits" de Dye Crap
"Medicine at midnight" de Foo Fighters
"In a silent way" le mix #14 de cette saison 2 de Listen In Bed
"Alors quoi" de Meril Wubslin
"Old western star" de Nico Chona & the Freshtones

Au théâtre dans son salon :

"Le Gros, la Vache et le Mainate" de Pierre Guillois
"Intrigue et Amour" de Yves Beaunesne
"13 à table" de Marc-Gilbert Sauvageon
"Thé à la menthe ou t'es citron" de Patrick Haudecoeur
"J'étais dans ma maison et j'attendais que la pluie vienne" de Jean-Luc Lagarce
"Faut-il laisser les vieux pères manger seuls aux comptoirs des bars ?" de Carole Thibaut
"Eric-Antoine Montreux tout !" au Festival de Montreux

Expositions :

en virtuel :
"Vasarely - Le partage des formes" au Centre Pompidou
"Picasso poète" au Musée national Picasso
"Jean" à la Cité des sciences et de l'industrie
"Comme un parfum d'aventure" au Mac Lyon
"Omar Ba - Anomalies" à la Galerie Templon
"Les aventuriers des mers" à l'Institut du Monde Arabe

Cinéma :

at home :
"Exotica" d'Atom Egoyan
"L'Amant d'un jour" de Philippe Garrel
"Les Biens Aimés" de Christophe Honoré
"Dans les champs de bataille" de Danielle Arbid
"Eastern Plays de Kamen Kalev
"Mon frère s'appelle Robert et c'est un idiot" de Philip Gröning

Lecture avec :

"Que ma mort soit une fête" de Cristian Alarcon
"Normal people" de Sally Rooney
"Middlewest" de Skottie Young & Jorge Corona
"L'hôtel de verre" de Emily St.John Mandel
"De Staline à Hitler" de Robert Coulondre
et toujours :
"88" de Pierre Rehov
"Blanc autour" de Wilfrid Lupano & Stéphane Fert
"Dictionnaire des mafias et du crime organisé" de Philippe di Folco
"Le rapport Brazza" de Vincent Bailly & Tristan Thil
"Les amants d'Hérouville - un histoire vraie" de Romain Ronzeau, Thomas Cadène & Yann le Quellec
"Monstres anglais" de James Scudamore
"Vers le soleil" de Julien Sandrel

Du côté des jeux vidéos :

Les jeux de l'année selon Boris Mirroir de Doom à Minoria !
"DevilZ, Survival" sur PC

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=