Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce The Last Family
Jan P. Matuszynski  janvier 2018

Réalisé par Jan P. Matuszynski. Pologne. Drame. 2h03 (Sortie le 17 janvier 2018). Avec Andrzej Seweryn, Dawid Ogrodnik, Aleksandra Konieczna, Andrzej Chyra, Magdalena Boczarska, Zofia Perczynska, Danuta Nagórna et Alicja Karluk.

Tout ici, sauf malheureusement le titre anglophone du film, respire ce fantastique bien particulier qui caractérise la Pologne et que l'on oublie souvent comme étant justement une part essentielle de la "polonité".

Aussi tragique et sordide, que sarcastique et morbide, cette composante de l'âme polonaise se lit dans les grandes œuvres modernes d'artistes comme Gombrowicz ou Polanski.

Dans "The Last Family" de Jan P. Matuszynski, le personnage central, peintre surréaliste, claustrophobe, enfermé dans son HLM d'une banlieue lointaine avec de quoi tout enregistrer de sa vie repliée et de celle de ses proches, correspond bien au genre d'artistes que l'on vient de décrire. Mais si Andrzej Seweryn incarne formidablement Zdzislaw Beksinski, ce peintre totalement à part, "The Last Family" n'est pas à proprement parler un "biopic"

C'est une œuvre étrange où rode la mort dans la banalité d'un quotidien sans événements notables. Autour de Beksinski, il y a sa femme, magnifiquement interprétée par Aleksandra Koniecza, elle aussi parcourue par des idées constantes de mort et de désastre, et son fils Thomasz, diseur radiophonique également à la frontière du réel et de l'autre monde, suicidaire et bien ravagé.

Pour son premier film, Jan P. Matuszynski n'a donc pas choisi la facilité. L'ambiance est lourde, parsemée de scènes très signifiantes faisant vite échouer l'amorce de moments humoristiques, de changements de ton pouvant emporter les Beksinski dans un autre univers que dans celui où ils n'attendent finalement que le prochain mort sur la liste fatale.

"The Last Family" de Jan P. Matuszynski emporte la conviction même s'il faut être un fin connaisseur de l'âme polonaise pour y trouver matière à rire ou à s'émouvoir. Parfois, on aperçoit une œuvre de Zdzislaw Beksinski, comme dans le plan final, et il n'y a pas besoin de discussion pour comprendre dans quel univers mental navigue le peintre. Andrzej Seweryn en fait un être pétri de curiosité, une curiosité qu'on pourra trouver malsaine quand elle l'entraîne à filmer la mise au tombeau de sa mère.

Sauf Thomasz, le fils, quand il enregistre ses textes ou parle à un psy, les personnages parlent peu, ne s'expliquent pas plus, et à l'instar d'un Polanski, le réalisateur peut filmer un fantasme à la place du réel, sans forcément l'indiquer clairement, sans que cela nuise vraiment à la compréhension du film.

Il faut souligner combien, pour une première œuvre de fiction, le réalisateur, par ailleurs documentariste, fait preuve d'une grande maîtrise et tient parfaitement son sujet.

Sans doute un peu éprouvant par sa forme comme par son fond pour certains spectateurs, "The Last Family" de Jan P. Matuszynski n'en est pas moins un film original, riche en images fortes et fournissant un portrait fracassé mais pourtant fidèle d'un peintre talentueux.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 7 mars 2021 : Mars et ca repart... peut être

Pas de nouvelles très réjouissantes du côté de la culture en ce mois de mars, veille de printemps. Rien sur les salles de spectacles, les musées et les cinémas de rares évocations de la réouverture des restaurants à midi "quand on pourra". Bref, pas de quoi se réjouir. Voici en tout cas notre sélection culturelle pour tenir le coup en attendant.
on commence par le replay de la MAG #22

Du côté de la musique :

"Collapsed in Sunbeams" de Arlo Parks
"Ma folie" de Bast Ferry
"Paradise" de Da Capo
"It's OK" de Fantomes
"L'effet waouh des zones côtières" de Institut
"Something joyful" de Jonathan Orland Quartet
"Haydn : Stabat mater, Symphonies N° 84 & 86" de Le Concert de la Loge & Julien Chauvin
"No black violins" le mix 15 de Listen In Bed à écouter à volonté
"Liberté" de Sego Len
"Où tout a commencé" de Tristesse Club
et toujours :
"Bareback" de Acquin
"Tu m'apprends" de Andréel
"Let my people go" de Archie Shepp & Jason Moran
"Roden crater / Basquiat's black kingdom / Laurel canyon" de Arman Méliès
"Monument ordinaire" de Mansfield TYA
"Glowing in the dark" de Django Django
"My shits" de Dye Crap
"Medicine at midnight" de Foo Fighters
"In a silent way" le mix #14 de cette saison 2 de Listen In Bed
"Alors quoi" de Meril Wubslin
"Old western star" de Nico Chona & the Freshtones

Au théâtre dans son salon :

"Le Gros, la Vache et le Mainate" de Pierre Guillois
"Intrigue et Amour" de Yves Beaunesne
"13 à table" de Marc-Gilbert Sauvageon
"Thé à la menthe ou t'es citron" de Patrick Haudecoeur
"J'étais dans ma maison et j'attendais que la pluie vienne" de Jean-Luc Lagarce
"Faut-il laisser les vieux pères manger seuls aux comptoirs des bars ?" de Carole Thibaut
"Eric-Antoine Montreux tout !" au Festival de Montreux

Expositions :

en virtuel :
"Vasarely - Le partage des formes" au Centre Pompidou
"Picasso poète" au Musée national Picasso
"Jean" à la Cité des sciences et de l'industrie
"Comme un parfum d'aventure" au Mac Lyon
"Omar Ba - Anomalies" à la Galerie Templon
"Les aventuriers des mers" à l'Institut du Monde Arabe

Cinéma :

at home :
"Exotica" d'Atom Egoyan
"L'Amant d'un jour" de Philippe Garrel
"Les Biens Aimés" de Christophe Honoré
"Dans les champs de bataille" de Danielle Arbid
"Eastern Plays de Kamen Kalev
"Mon frère s'appelle Robert et c'est un idiot" de Philip Gröning

Lecture avec :

"Que ma mort soit une fête" de Cristian Alarcon
"Normal people" de Sally Rooney
"Middlewest" de Skottie Young & Jorge Corona
"L'hôtel de verre" de Emily St.John Mandel
"De Staline à Hitler" de Robert Coulondre
et toujours :
"88" de Pierre Rehov
"Blanc autour" de Wilfrid Lupano & Stéphane Fert
"Dictionnaire des mafias et du crime organisé" de Philippe di Folco
"Le rapport Brazza" de Vincent Bailly & Tristan Thil
"Les amants d'Hérouville - un histoire vraie" de Romain Ronzeau, Thomas Cadène & Yann le Quellec
"Monstres anglais" de James Scudamore
"Vers le soleil" de Julien Sandrel

Du côté des jeux vidéos :

Les jeux de l'année selon Boris Mirroir de Doom à Minoria !
"DevilZ, Survival" sur PC

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=