Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Nos éducations sentimentales
Théâtre 13/Jardin  (Paris)  janvier 2018

Comédie dramatique écrite et mise en scène par Sophie Lecarpentier, avec Stéphane Brel, Anne Cressent (ou Valérie Blanchon), Xavier Clion, Vanessa Koutseff, Solveig Maupu et Julien Saada.

Sophie Lecarpentier a sous-titré sa libre adaptation de "L'Education sentimentale" de Gustave Flaubert d'"épopée contemporaine".

Elle a entraîné sa petite troupe habituelle dans un marathon théâtral où il sera bien question de Normandie comme chez l'auteur de "Madame Bovary", mais aussi où l'on entendra les échos du "11 septembre", la voix de Lionel Jospin et où l'on se moquera gentiment des facéties des "bobos" et des "winners" d'aujourdhui.

On saluera la forme brillante que prendront les aventures de ces six copains-copines dans "Nos éducations sentimentales" qui pourrait être un remake de la série italienne "Nos meilleures années" de Marco Tullio Giordana.

Des multiples costumes réussis et variés de Solveig Maupu, aux lumières de Marinette Buchy, à la scénographie astucieuse de Charles Chauvet et aux ambiances sonores de Christophe Séchet, tout concourt à un récit rythmé, bourré de petits gags et de moments appréciables (comme cette évocation fort réussie d'une piscine).

Evidemment, il aurait peut-être fallu élaguer parmi les péripéties qui finissent par tourner un peu en rond. Mais Sophie Lecarpentier s'est sans doute un peu piégée elle-même puisqu'elle a, non seulement voulu suivre la trame de "L'Éducation sentimentale" mais qu'elle s'est aussi compliquée la tache en greffant dessus le principe narratif de "Jules et Jim", le film de François Truffaut.

C'est en effet une voix-off confiée à Frédéric Cherboeuf qui raconte l'histoire, avec pour parfaire le tout, des emprunts à la musique de Georges Delerue. Mais ce qui ne marche pas, et qui fait contresens, c'est que le texte de "Jules et Jim", tiré du roman d'Henri-Pierre Roché n'était pas le texte de "L'éducation sentimentale". Son écriture n'avait pas la densité de celle de Flaubert.

Dès lors, ici, Sophie Lecarpentier colle le sentimentalisme, pour ne pas dire la mièvrerie, chère au cinéma de Truffaut sur une histoire censée moderniser "L'Éducation sentimentale" et la faire se dérouler au début du vingt-et-unième siècle. Dès lors, est-ce une bonne idée de faire de Frédéric une espèce d'Antoine Doisnel qui veut réussir en montant à Paris pour devenir écrivain ?

Cette figure du jeune provincial qui veut écrire et réussir dans la capitale, déjà désuète avec simplement le personnage de Flaubert, est d'autant plus désuète en couplant Frédéric Moreau à Antoine Doisnel, caricature "poétique" d'un personnage à la... Frédéric Moreau, un siècle après l'original.

Bref, le propos perd en force puisque son personnage principal n'est socialement qu'un ectoplasme. Sophie Lecarpentier aurait dû en faire un médiatique, car même la figure d'un publicitaire par exemple aurait été aujourd'hui déjà surannée.

Dommage, car ce qui se regarde plaisamment, mais sans enjeux au niveau des caractères et de ce qu'ils pourraient dire de la jeunesse bourgeoise d'hier et d'aujourd'hui, aurait gagné en vérité et évité que le sujet s'effiloche à défaut de tout ancrage politique et social.

Reste, on le redit, un spectacle bien mené et bien tenu où excellent six comédiens (Stéphane Brel, Anne Cressent ou Valérie Blanchon, Xavier Clion, Solveig Maupu, Julien Saada, Vanessa Koutseff) qui prennent du plaisir à se déplacer dans l'espace et le temps, à passer de la jeunesse à l'âge mûr.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 9 août 2020 : Vacances, j'oublie tout

Il fait beau et chaud, on reste à l'ombre, on traine à la plage, mais si vous avez encore un petit moment pour jeter un oeil à Froggy's Delight, nous sommes toujours là. Voici le programme light et rafraichissant de la semaine.
petit bonus, le replay de la MAG (Mare Aux Grenouilles) numéro #1

Du côté de la musique :

"Pain olympics" de Crack Cloud
"Waiting room" de We Hate You Please Die
"Surprends-moi" de Cheyenne
"Nina Simone 1/2" le mix numéro 20 de Listen in Bed
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Noshtta" de L'Eclair
"Moderne love" de Toybloid
  "Les îles" de Benoit Menut
"Echange" de Brussels Jazz Orchestra, Claire Vaillant & Pierre Drevet

Au théâtre :

Le compte-rendu de la 35ème édition du Festival Humour et Eau salée
et un spécial "Au Théatre ce soir dans un salon" avec les grands classiques de Barilet et Grédy :
"Peau de vache"
"Potiche"
"Folle Amanda"
"Le don d'Adèle"
"L'Or et la Paille"
et "Fleur de cactus" revisité par Michel Fau

Expositions :

en real life :
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Coeurs - Du romantisme dans l'art contemporain" au Musée de la Vie romantique
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières

Cinéma :

en salle :
"Voir le jour" de Marion Laine
"Le Défi du champion" de Leonardo D'Agostini
et at home avec des longs...
"2021" de Cyril Delachaux
"Les Robinsonnes" de Laurent Dussaux
"L'Ile aux femmes" de Eric Duret
"Quand j'avais 5 ans, je m'ai tué" de Jean-Claude Sussfeld
"The Storm" de Ben Sombogaart
...et des courts-métrages
"Odol Gorri" de Charlène Favier
"Poseur" de Margot Abascal

Lecture avec :

"Retour de service" de John Le Carré
"Un océan, deux mers, trois continents" de Wilfried N'Sondé
"Nous avons les mains rouges" de Jean Meckert
"Il était deux fois" de Franck Thilliez
"La goûteue d'Hitler" de Rosella Postorino
et toujours :
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Fleishman a des ennuis" de Taffy Brodesser-Akner
"Summer mélodie" de David Nicholls
"La Chine d'en bas" de Liao Yiwu
"La nuit d'avant" de Wendy Walker
"Isabelle, l'après midi" de Douglas Kennedy
"Les ombres de la toile" de Chris Brookmyre
"Oeuvres complètes II" de Roberto Bolano
"Un été norvégien" de Einar Mar Gudmundsson

Froggeek's Delight :

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=