Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Vincent Touchard
Classe Moyenne  (Klarthe Records)  décembre 2017

"Le matin, en dormant j'entends des voix. Lueurs à travers ma paupière. Une cloche est en branle à l'église Saint-Pierre. Cris des baigneurs. Plus près ! Plus loin ! Non, par ici ! Non, par là ! Les oiseaux gazouillent, Jeanne aussi. Georges l'appelle. Chant des coqs. Une truelle racle un toit. Des chevaux passent dans la ruelle. Grincement d'une faux qui coupe le gazon. Chocs. Rumeurs. Des couvreurs marchent sur la maison. Bruits du port. Sifflement des machines chauffées. Musique militaire arrivant par bouffées. Brouhaha sur le quai. Voix françaises. Merci. Bonjour. Adieu. Sans doute il est tard, car voici que vient tout près de moi chanter mon rouge-gorge. Vacarme de marteaux lointains dans une forge. L'eau clapote. On entend haleter un steamer. Une mouche entre. Souffle immense de la mer." Fenêtres ouvertes, Victor Hugo.

Horace disait que la poésie est comme une "peinture?". Elle est un moyen de nous rapprocher du monde réel, de le redécouvrir, de l’aimer. Ce disque du batteur Vincent Touchard se veut une "ode à la banalité et à la simplicité. La vie dans une résidence pavillonnaire (...) Insuffler de la poésie dans cet univers qui en est a priori dépourvu".

Pour son premier album, il a rassemblé autour de lui une formation jazz : saxophone alto et clarinette (Jonathan Orland), contrebasse (Philippe Monge), piano et wurlitzer (Stéphane Tsapis) auxquels s’ajoute un violoncelle (Florimond Dal Zotto) et parfois une section de bois (Benoit Roulet au hautbois, Juliette Adam à la clarinette et Antoine Berquet au basson).

Il se dégage de ce disque une vraie sensibilité, des mélodies mnémoniques, un groove tout en subtilité, des harmonies travaillées et un délicat lyrisme, pour ce qui est plus un disque de groupe qu’un disque de batteur pur. Des accords stylistiques qui sont le fruit de ses influences (jazz, pop, rock, classiques, musiques nord-africaines) où les styles se mêlent, s’entrecroisent où aux sonorités jazz du quartet saxophone, piano, contrebasse, batterie se joint la rondeur du violoncelle.

Vincent Touchard travaille les harmonies, les atmosphères, jouant souvent sur la corde sensible. On pense parfois à une sorte d’impressionnisme moderne, à ce qui pourrait être par exemple l’accompagnement du Paterson de Jim Jarmusch. Un disque plein de belles rondeurs, comme du velours, foncièrement poétique.

 

En savoir plus :
Le Soundcloud de Vincent Touchard
Le Facebook de Vincent Touchard


Le Noise (Jérôme Gillet)         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 18 août 2019 : Au rythme des vacances

Petite édition toute en légèreté mais avec quelques belles choses à découvrir notamment pas mal de livres de la rentrée littéraire et une session du Flegmatic pour vous rafraichir les idées. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Time for a change" de Pokett
"Tone of musette" de Le Balluche de la Saugrenue
"Symi" de Symi
Une autre interview de Inspector Clouzo à Terre de sons, après notre rencontre avec The Inspector Clouzo lors de leur passage à Foreztival
et toujours :
"Onda" de Jambinai
"Fire" de Part Time Friends
"Simon Chouf & le Hardcordes trio" de Simon Chouf
"EP n°1" de The Reed Conservation Society

Au théâtre :

une nouveauté :
"What is love" au Théâtre de la Contrescarpe
des reprises
"La Chute" au Théâtre de la Reine Blanche
"Le corps de mon père" au Théâtre Essaion
"Louise Weber dite La Goulue" au Théâtre Essaion
et la chronique des spectacles à l'affiche en août

Expositions avec :

"Champs d'amours - 100 ans de cinéma arc-en-ciel" à l'Hôtel de Ville
et dernière ligne droite pour "Helena Rubinstein - L'Aventure de la Beauté" au Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme

Cinéma avec :

"Roubaix, une lumière" de Arnaud Desplechin
"Thalasso" de Guillaume Nicloux
et Oldies but Goodies avec "Paris est toujours Paris" de Luciano Emmer en version restaurée

Lecture avec :

"Cavalier seul" de Fred & Nat Gévart
"Ce qu'elles disent" de Miriam Toews
"Cent millions d'années et un jour" de Jean Baptiste Andrea
"Chaque fidélité" de Marco Missiroli
"Où bat le coeur du monde" de Philippe Hayat
et toujours :
"Koba" de Robert Littell
"Back up" de Paul Colize
"La grande escapade" de Jean Philippe Blondel
"Un peu de nuit en plein jour " Erik L'Homme
"Une bête au paradis" de Cécile Coulon
"Une joie féroce" de Sorj Chalandon

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=