Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Un homme doit mourir
Pascal Dessaint  (Editions Rivages)  septembre 2017

Pascal Dessaint est un auteur de polar atypique qui publie régulièrement des bouquins depuis près de 25 ans. Militant pour la cause environnementale, naturaliste de formation, investi dans des campagnes politiques, il se nourrit de ses expériences et de ses connaissances pour rédiger son œuvre littéraire. Son dernier ouvrage, Un homme doit mourir, publié aux éditions Rivages, en est le parfait exemple. Comme il le dit si bien, "la politique se joue autant dans les livres que dans l’engagement citoyen".

Le livre débute par trois superbes pages dans lesquelles l’auteur nous décrit l’environnement du livre, à savoir les landes et ses superbes dunes. L’originalité de ce polar repose dans le fait qu’on ne trouve dans le livre, ni enquête, ni policier, ni cadavre. Atypique, Pascal Dessaint l’est donc aussi dans la construction de ses livres. Le polar repose sur une atmosphère particulière, inquiétante, un titre évocateur, Un homme doit mourir qui nous suit tout le long du livre.

L’histoire d’Un homme doit mourir se construit autour d’une double narration, celles de Boris et d’Alexis. Boris, naturaliste de profession, est régulièrement engagé par des industriels qui veulent mettre en place des projets controversés sur certains territoires. Il a tendance à s’arranger pour rédiger des rapports favorables aux projets.

Ici, il doit effectuer une contre-expertise au sujet de l’implantation d’une unité de stockage de produits dangereux dans les landes. Pour les opposants au projet, c’est une ZAD, une zone à défendre, dans laquelle vit notamment une espèce de libellule protégée. Boris rencontre un certain pépé qui, petit à petit, va le convaincre de glisser vers les protecteurs de la nature. Il va aussi croiser son oncle, Clément, qu’il n’avait pas vu depuis très longtemps, qui n’est pas là par hasard non plus. C’est un révolté, un être particulier qui est présent car quelqu’un doit mourir, lui dit-il.

Alexis, lui, se présente, comme un trafiquant d’arbres, en toute légalité, un spécialiste du déboisement, avec l’autorisation des structures officielles. Il se rend dans les landes à l’invitation d’un riche ami, Raphael, qui a fait construire une immense villa sur une dune, dans un espace protégé, grâce à l’aide d’un maire corrompu. Sans foi ni loi, il a décidé de raser une dune qui lui obstrue sa vue sur la mer. Peu importe l’interdiction, seule sa vue sur mer compte et il est prêt à tout pour obtenir ce qu’il veut. Raphael a aussi invité Emeric, un escroc notoire qui a escroqué de nombreuses personnes à partir d’un montage frauduleux. Raphael leur demande un service car quelqu’un doit mourir.

Raphael, le riche propriétaire, va très rapidement se retrouver coincé entre les deux narrateurs, autour de cette fameuse phrase qui fait le lien entre eux tous, un homme doit mourir. Mais qui ? Comment ? Et pourquoi ?

Vous l’avez donc compris, c’est sous le signe de la nature que s’inscrit le dernier livre de Pascal Dessaint. Particulièrement de sa protection, avec des références évidentes aux zones de Sirven et Notre-Dame-des-Landes qui ont fait et font encore l’actualité. C’est aussi un livre qui dénonce le libéralisme, la mondialisation à tout-va symbolisée par Raphael. C’est surtout un très bon livre qui se lit rapidement autour d’une intrigue originale rondement menée.

Un homme doit mourir, donc, je vous laisse le soin de le découvrir.

 

En savoir plus :
\r\n Le site officiel de Pascal Dessaint
\r\n Le Facebook de Pascal Dessaint


Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 16 juin 2019 : C'est la fête !

Vendredi prochain, ce sera la Fête de la Musique, une raison supplémentaire pour en écouter de la bonne en vous baladant dans notre sélection culturelle de la semaine, avec également bien entendu du théâtre, du cinéma, des expos et de la littératures.

Du côté de la musique :

"Frescobaldi : Toccate e partite d'intavolatura di cimbalo, libro primo" de Christophe Rousset
"Ravel l'exotique" de Ensemble Musica Nigella & Takénori Némoto & Marie Lenormand & Iris Torrosian & Pablo Schatzman
"Rouen dreams" de Jean-Emmanuel Deluxe & Friends
"Antonio Salieri : Tarare" de Les Talens Lyriques & Christophe Rousset
"N'obéir qu'à la terre" de Louise Thiolon
"... Ni précieuse" de Malakit
"Différent" de Monsieur
"Women's legacy" de Sarah Lenka
"At the end of the year" de Thomas Howard Memorial
"Génération guerre sainte" de Torquemada
et toujours :
"Appareil volant imitant l'oiseau naturel" de Boule
"Hypersensible" de Cat Loris
"Strange creatures" de Drenge
Petit tour à Beauregard, qui approche, pour y parler des découvertes. Nous avions déjà évoqué le reste de la programmation
"Strome" de Martin Kohlstedt
"Arrivals & Departures" de The Leisure Society
"Attack of the giant purple lobsters" de Washington Dead Cats

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"L'étrange affaire Emilie Artois" au Théâtre de la Contrescarpe
"La Magie de l'argent" au Théâtre Aleph à Ivry
"Huckleberry Finn" au Théâtre de la Huchette
"Noire" au Théâtre du Rond-Point
"Homme encadré sur fond blanc" au Théâtre Tristan Bernard
"Un drôle de mariage pour tous" au Théâtre Daunou
"Guigue & Plo" au Théâtre du Marais
des reprises :
"Hiroshima, mon amour" aux Théâtre des Bouffes parisiens
"Matka" au Théâtre Elisabeth Czerczuk
"Dîner de famille" au Café de la Gare
"Hypo" au Théâtre du Marais
et la chronique des spectacles à l'affiche en juin

Expositions avec :

dernière ligne droite pour :
"Les Nabis et le décor" au Musée du Luxembourg
"Rouge - Art et Utopie au pays des Soviets" au Grand Palais

Cinéma :

les films de la semaine :
"Le choc du futur" de Marc Collin
"Bunuel après l'âge d'or" de Salvador Simo

Lecture avec :

"Au péril de la mer" de Dominique Fortier
"Etre soldat de Hitler" de Benoit Rondeau
"La nation armée" de André Kaspi
"Le karaté est un état d'esprit" de Harry Crews
"Le rêve de la baleine" de Ben Hobson
"Les deux vies de Sofia" de Ronaldo Wrobel
et toujours :
"Alice" de Heidi Perks
"J'ai cru qu'ils enlevaient toute trace de toi" de Yoan Smadja
"Présumé coupable" de Vincent Crase
"Une histoire de la Nouvelle France : Français et Amérindiens au XVI siècle" de Laurier Turgeon
"Vue pour la dernière fois" de Nina Laurin

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=