Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Un homme doit mourir
Pascal Dessaint  (Editions Rivages)  septembre 2017

Pascal Dessaint est un auteur de polar atypique qui publie régulièrement des bouquins depuis près de 25 ans. Militant pour la cause environnementale, naturaliste de formation, investi dans des campagnes politiques, il se nourrit de ses expériences et de ses connaissances pour rédiger son œuvre littéraire. Son dernier ouvrage, Un homme doit mourir, publié aux éditions Rivages, en est le parfait exemple. Comme il le dit si bien, "la politique se joue autant dans les livres que dans l’engagement citoyen".

Le livre débute par trois superbes pages dans lesquelles l’auteur nous décrit l’environnement du livre, à savoir les landes et ses superbes dunes. L’originalité de ce polar repose dans le fait qu’on ne trouve dans le livre, ni enquête, ni policier, ni cadavre. Atypique, Pascal Dessaint l’est donc aussi dans la construction de ses livres. Le polar repose sur une atmosphère particulière, inquiétante, un titre évocateur, Un homme doit mourir qui nous suit tout le long du livre.

L’histoire d’Un homme doit mourir se construit autour d’une double narration, celles de Boris et d’Alexis. Boris, naturaliste de profession, est régulièrement engagé par des industriels qui veulent mettre en place des projets controversés sur certains territoires. Il a tendance à s’arranger pour rédiger des rapports favorables aux projets.

Ici, il doit effectuer une contre-expertise au sujet de l’implantation d’une unité de stockage de produits dangereux dans les landes. Pour les opposants au projet, c’est une ZAD, une zone à défendre, dans laquelle vit notamment une espèce de libellule protégée. Boris rencontre un certain pépé qui, petit à petit, va le convaincre de glisser vers les protecteurs de la nature. Il va aussi croiser son oncle, Clément, qu’il n’avait pas vu depuis très longtemps, qui n’est pas là par hasard non plus. C’est un révolté, un être particulier qui est présent car quelqu’un doit mourir, lui dit-il.

Alexis, lui, se présente, comme un trafiquant d’arbres, en toute légalité, un spécialiste du déboisement, avec l’autorisation des structures officielles. Il se rend dans les landes à l’invitation d’un riche ami, Raphael, qui a fait construire une immense villa sur une dune, dans un espace protégé, grâce à l’aide d’un maire corrompu. Sans foi ni loi, il a décidé de raser une dune qui lui obstrue sa vue sur la mer. Peu importe l’interdiction, seule sa vue sur mer compte et il est prêt à tout pour obtenir ce qu’il veut. Raphael a aussi invité Emeric, un escroc notoire qui a escroqué de nombreuses personnes à partir d’un montage frauduleux. Raphael leur demande un service car quelqu’un doit mourir.

Raphael, le riche propriétaire, va très rapidement se retrouver coincé entre les deux narrateurs, autour de cette fameuse phrase qui fait le lien entre eux tous, un homme doit mourir. Mais qui ? Comment ? Et pourquoi ?

Vous l’avez donc compris, c’est sous le signe de la nature que s’inscrit le dernier livre de Pascal Dessaint. Particulièrement de sa protection, avec des références évidentes aux zones de Sirven et Notre-Dame-des-Landes qui ont fait et font encore l’actualité. C’est aussi un livre qui dénonce le libéralisme, la mondialisation à tout-va symbolisée par Raphael. C’est surtout un très bon livre qui se lit rapidement autour d’une intrigue originale rondement menée.

Un homme doit mourir, donc, je vous laisse le soin de le découvrir.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :
La chronique de "L'horizon qui nous manque" du même auteur

En savoir plus :
Le site officiel de Pascal Dessaint
Le Facebook de Pascal Dessaint


Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 20 septembre 2020 : Orages ...ô des...espoirs !

Ce bel été indien se termine sur des orages, du tonnerre et des inondations terribles. Décidément 2020 ne nous épargne rien. Dans l'espoir de jours meilleurs et se faire plaisir au milieu de tout cela, voici notre sélection culturelle de la semaine.

Du côté de la musique :

"In and out of the light" de The Apartments
"Chrone EP" de Atrisma
"State of emergency" de Babylon Circus
"Nomadic spirit" de La Caravane Passe
"Règle d'or" de Marie Gold
"Berg, Webern, Schreker" de Orchestre National d'Auvergne & Roberto Forès Veses
et toujours :
"Transience of life" de Elysian Fields
"Cerna vez" de Thomas Bel
"Bandit bandit" de Bandit Bandit
"Twins" de Collectif La Boutique
"Run run run (hommage à Lou Reed" de Emily Loizeau
Emily Loizeau en concert au CentQuatre
"Papillon blanc" de Gabriel Tur
"Dix chansons naturelles et sauvages" de Hugo Chastanet
"Both sides" le spectacle de Jeanne Added au CentQuatre

Au théâtre :

les nouveautés :
"Aux éclats..." au Théâtre de la Bastille
"Onéguine" au Théâtre Gérard Philippe à Saint-Denis
"Surprise parti" au Théâtre de la Reine Blanche
"Mademoiselle Else" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Killing Robots" au Théâtre Paris-Villette
les reprises :
"Marie des Poules" au Théâtre du Petit Montparnasse
"Hector Obalk - Toute l'Histoire de la peinture en moins de deux heures" au Théâtre de l'Atelier
"Trinidad - Pour que tu t'aimes encore" au Studio Hébertot
"Carla Bianchi - Migrando" à la Nouvelle Seine
"Jos Jouben - L'Art du rire" à La Scala
"Mudith Monroevitz" à la Nouvelle Seine
et les spectacles déjà à l'affiche

Expositions :

la nouvelle saison muséale avec "Sarah Moon - PasséPrésent" au Musée d'Art Moderne de Paris
la dernière ligne droite pour "Helena Rubinstein - La collection de Madame" au Musée du Quai Branly
et toujours :
"Le Monde selon Roger Ballen" à La Halle Saint Pierre
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Harper's Bazaar, premier magazine de mode" au Musée des Arts Décoratifs
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières

Cinéma :

en salle :
"Ailleurs" de Gints Zilbalodis
at home :
"Caramel" de Nadine Labaki
"Tomboy" de Céline Sciamma
"Peur" de Danielle Arbid
"La Cour de Babel" de Julie Bertucelli
"La Bataille de Solférino" de Justine Triet

Lecture avec :

clickez ici pour Notre sélection des livres de la rentrée mais aussi

"De soleil et de sang" de Jérôme Loubry
"Fin de combat" de Karl Ove Knausgaard"
"KGB" de Bernard Lecomte et "Napoléon, dictionnaire historique" de Thierry Lentz
"La danse du vilain" de Fiston Mwanza Mujila
"Louis XIV, roi du monde" de Philip Mansel
et toujours :
"Apeirogon" de Colum McCann
"Ce lien entre nous" de David Joy
"Dans la vallée du soleil" de Andy Davidson et "Les dynamiteurs" de Benjamin Whitmer
"Ensemble, on aboie en silence" de Gringe
"Hourra l'Oural encore" de Bernard Chambaz
"Mes fous" de Jean-Pierre Martin et "Et si on arrêtait de faire semblant" de Jonathan Franzen

Froggeek's Delight :

"A short hike" sur Windows, Mac, Linux, Switch

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=