Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Un homme doit mourir
Pascal Dessaint  (Editions Rivages)  septembre 2017

Pascal Dessaint est un auteur de polar atypique qui publie régulièrement des bouquins depuis près de 25 ans. Militant pour la cause environnementale, naturaliste de formation, investi dans des campagnes politiques, il se nourrit de ses expériences et de ses connaissances pour rédiger son œuvre littéraire. Son dernier ouvrage, Un homme doit mourir, publié aux éditions Rivages, en est le parfait exemple. Comme il le dit si bien, "la politique se joue autant dans les livres que dans l’engagement citoyen".

Le livre débute par trois superbes pages dans lesquelles l’auteur nous décrit l’environnement du livre, à savoir les landes et ses superbes dunes. L’originalité de ce polar repose dans le fait qu’on ne trouve dans le livre, ni enquête, ni policier, ni cadavre. Atypique, Pascal Dessaint l’est donc aussi dans la construction de ses livres. Le polar repose sur une atmosphère particulière, inquiétante, un titre évocateur, Un homme doit mourir qui nous suit tout le long du livre.

L’histoire d’Un homme doit mourir se construit autour d’une double narration, celles de Boris et d’Alexis. Boris, naturaliste de profession, est régulièrement engagé par des industriels qui veulent mettre en place des projets controversés sur certains territoires. Il a tendance à s’arranger pour rédiger des rapports favorables aux projets.

Ici, il doit effectuer une contre-expertise au sujet de l’implantation d’une unité de stockage de produits dangereux dans les landes. Pour les opposants au projet, c’est une ZAD, une zone à défendre, dans laquelle vit notamment une espèce de libellule protégée. Boris rencontre un certain pépé qui, petit à petit, va le convaincre de glisser vers les protecteurs de la nature. Il va aussi croiser son oncle, Clément, qu’il n’avait pas vu depuis très longtemps, qui n’est pas là par hasard non plus. C’est un révolté, un être particulier qui est présent car quelqu’un doit mourir, lui dit-il.

Alexis, lui, se présente, comme un trafiquant d’arbres, en toute légalité, un spécialiste du déboisement, avec l’autorisation des structures officielles. Il se rend dans les landes à l’invitation d’un riche ami, Raphael, qui a fait construire une immense villa sur une dune, dans un espace protégé, grâce à l’aide d’un maire corrompu. Sans foi ni loi, il a décidé de raser une dune qui lui obstrue sa vue sur la mer. Peu importe l’interdiction, seule sa vue sur mer compte et il est prêt à tout pour obtenir ce qu’il veut. Raphael a aussi invité Emeric, un escroc notoire qui a escroqué de nombreuses personnes à partir d’un montage frauduleux. Raphael leur demande un service car quelqu’un doit mourir.

Raphael, le riche propriétaire, va très rapidement se retrouver coincé entre les deux narrateurs, autour de cette fameuse phrase qui fait le lien entre eux tous, un homme doit mourir. Mais qui ? Comment ? Et pourquoi ?

Vous l’avez donc compris, c’est sous le signe de la nature que s’inscrit le dernier livre de Pascal Dessaint. Particulièrement de sa protection, avec des références évidentes aux zones de Sirven et Notre-Dame-des-Landes qui ont fait et font encore l’actualité. C’est aussi un livre qui dénonce le libéralisme, la mondialisation à tout-va symbolisée par Raphael. C’est surtout un très bon livre qui se lit rapidement autour d’une intrigue originale rondement menée.

Un homme doit mourir, donc, je vous laisse le soin de le découvrir.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :
La chronique de "L'horizon qui nous manque" du même auteur

En savoir plus :
Le site officiel de Pascal Dessaint
Le Facebook de Pascal Dessaint


Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 22 mars 2020 : Homeworks

Nos chroniqueurs ont fait leurs devoirs à la maison cette semaine. On vous parle toujours de musique, de littérature et de jeux vidéo mais aussi d'expositions virtuelles, de cinéma et de théâtre en DVD ou en ligne. C'est parti, voici de quoi vous occupez en restant chez vous.

Du côté de la musique :

"La course" de Bon Voyage Organisation
"Où ça en est ?" de Ceylon
"Blossom" de Coralie Royer
"Brothers of string" de Duplessy & the Violins of the World
"Atomised single" de Gogo penguin
"Onkalo" de Julie Campiche Quartet
"Single carry me home" de Kokoroko
"The pain, the blood and the sword" de Lion's Law
"Five for five" de Michael Fine
"Mon étrangère" de Valentin Vander
et toujours :
"Ludi" de Chassol
"D'ombres" de Elodie Vignon
"L'univers" de Goodbye Moscow
"Single / Clip des champions" de Klub des Loosers
"Robert Schumann : L'hermaphrodite" de Laurianne Corneille
"A Milli" le podcast numéro 11 de Listen in Bed
"Outlaws" de Ludivine Issambourg
"It's only us" de Monophonics
"Premier EP" de Panic Party
"Ornithologie" de Un Poco Loco

Au théâtre :

dans un fauteuil de salon avec la sélection de la semaine en diffusion sur le net :
du boulevard avec :
"Le Sommelier" en replay sur la chaîne Paris-Première et la captation de "Un amour de jeunesse"
un classique avec la captation de "Ruy Blas" créé aux Fêtes Nocturnes de Grignan
un classique revisité avec le streaming de "L'Ecole des femmes" au Théâtre national de l'Odéon
une comédie circassienne avec la captation de "La Nuit du Cerf" du Cirque Leroux
dans la rubrique "Au Théâtre ce soir" : "Potiche" de Barillet et Grédy avec Jacqueline Maillan
et des spectales à voir ou a revoir en DVD :
"Le Récital emphatique de Michel Fau"
"Le Gros, la Vache et le Mainate"
"Elephant Man"
"Dans les yeux de Jeanne"
"Orphée"
"Il y aura la jeunesse d'aimer"

Expositions :

en toute tranquilité mais qui déménagent avec sur le Musée de la Sacem avec :
"Le Punk français" qui a fêté son quarantième anniversaire et "Le Disco français" toujours présent sur les dancefloors
le parcours virtuel sur le site du Petit Palais correspondant à l'exposition "Paris 1900"
en passant les frontières avec la visite virtuelle des collections du Rijksmuseum d'Amsterdam
et, en attendant la réouverture de l'exposition "Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée, le documentaire "Sur les pas de Christian Louboutin" de Olivier Garouste

Cinéma :

se faire une toile à domicile avec parmi les films récents sortis en DVD :
"Martin Eden" de Pietro Marcello
"Roubaix, une lumière" de Arnaud Desplechin

Lecture avec :

"Confession téméraire" de Anita Pittoni
"L'âne mort" de Chawki Amari
"L'archipel des larmes" de Camilla Grebe
"Riposte" de David Albertyn
"Temps noirs" de Thomas Mullen
"Toute la violence des hommes" de Paul Colize
"Une île sur la Volga" de Iwan Lépingle
et toujours :
"Alerte rouge" de Tomaz Lavric
"Chez nous" de Louis Candlish
"de Gaulle et les grands" de Eric Branca
"El Nino de Hollywood" de Oscar & Juan José Martinez
"Idiot wind" de Peter Kaidheim
"L'intégrale de F A U S T" de Serge Lehman
"Pacifique" de Stéphanie Hochet

Froggeek's Delight :

Une sélection de jeux pour moins vous ennuyer pendant le confinement et plus tard
"Call of Cthulhu" sur Switch, PS4, Xbox One et PC
"Call of Duty Modern warfare" sur PS4, XboxOne, PC

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=