Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce La Douleur
Emmanuel Finkiel  janvier 2018

Réalisé par Emmanuel Finkiel. France. Drame. 2h06 (Sortie le 22 janvier 2018). Avec Mélanie Thierry, Benoît Magimel, Benjamin Biolay, Shulamit, Emmanuel Bourdieu, Grégoire Leprince-Ringuet, Anne-Lise Heimburger et Patrick Lizana.

Dans l'oeuvre de Marguerite Duras, "La Douleur" tient une place à part. Ce texte autobiographique est l'un des seuls à ne pas être transformé en un matériau destiné à la "fiction". Dès lors, son adaptation pourrait être l'occasion d'un biopic consacré à la jeunesse de Mademoiselle Donnadieu.

Emmanuel Finkiel, qui a souvent navigué entre documentaire fictionné et fiction documentaire, a pris le parti de vraiment inscrire "La Douleur" dans la fiction. Il donne à voir précisément une "fiction vraie". On sait que Mélanie Thierry est Marguerite Duras et qu'elle est posée dans un Paris reconstitué à l'aide de décors très marqués et d'images de synthèse, elles aussi parfaitement identifiables.

Assumant le décalage entre un récit fort et un environnement pas tout à fait réaliste, le réalisateur se focalise avant tout sur le personnage de Duras jeune. Clope au bec, parfois en pantalon, les lèvres légèrement rosées en ces temps d'occupation où le rouge baiser est rare, Mélanie Thierry n'est pas forcément le portrait craché de la future dame au col roulé, mais elle est visiblement consciente qu'elle joue le rôle de sa vie.

"La Douleur" d'Emmanuel Finkiel n'est qu'une partie de "La Douleur" de Marguerite Duras. Est mis en avant l'épisode avec le policier, superbement incarné par Benoît Magimel, avec pour fil conducteur le destin de Robert Antelme, le mari résistant de "Madame Donnadieu", qui va connaître la prison, les camps dont il reviendra finalement dans un état terrible.

Bien entendu, le film n'a pas la force du livre puisqu'il doit montrer les choses et ne pas simplement compter sur la puissances des mots pour les évoquer, mais c'est là justement où la performance de Mélanie Thierry transcende la reconstitution.

C'est une petite chatte blessée, faussement apeurée, pleine de vie et de courage qui navigue entre drame et presque vaudeville. Coincée entre un mari prisonnier, un flic collabo et un amant (ou futur amant) qui sera le père de son seul enfant et auquel Benjamin Biolay prête ses traits de dragueur sussurant, croisant Morland qui sera plus tard Mitterrand, Mélanie-Marguertie joue un peu à "Martine chez Modiano". *

Dans ce grand livre d'images aux couleurs qui s'approchent du sépia, les cigarettes blondes se consument à longueur de plan comme un anachronisme inutile à l'époque où régnait, même pour les clients friands du marché noir. Tant pis pour la vraisemblance, "la Douleur" d'Emmanuel Finkiel s'inscrit dans la longue série des films à la française sous l'Occupation...

Ni "Grande Vadrouille", Ni "Monsieur Klein", voilà un film en plus sur ce "passé qui ne passe pas". Car on ne dira pas un "film de plus" grâce à ce casting royal et à la prestation sensible de Mélanie Thierry qui s'est aussi parfois se murer dans la dureté.

On n'oubliera pas son turban de petite mère courage ni sa pédalée dans un Paris sans voiture.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 11 avril 2021 : Culture en résistance

Nous avons rencontré des acteurs du monde de la culture pour évoquer leurs situations mais aussi l'avenir. Le replay intégral est à voir dès maintenant sur la TV de Froggy's Delight. Pour le reste, voici le programme de la semaine. Et surtout, restons groupés.

Du côté de la musique :

"In time Brubeck" de Duo Fines Lames
"Navegar" de Joao Selva
"Le style (avec Guillaume Long et Flavien Girard" la 8ème émission de Listen In Bed
"Dusk" de Paddy Sherlock
"Live at the Berlin philarmonie 1969" de Sarah Vaughan
Les petites découvertes de la semaine en clips avec : Hanna & Kerttu, Texas, A Certain Ratio, Johnny Mafia, Chevalrex + Thousand
et toujours :
"Caillou" de Gisèle Pape
"Sauvé" de It It Anita
"Goes too far" de Olivier Rocabois
"Morricone stories" de Stefano Di Battista
"Le fruit du bazar" de Alex Toucourt
"Bento presto" de Caribou Bâtard
"De mort viva" de Sourdure
"Mistake romance" de Tristan Melia
"Courtesy of Geoff Barrow : Unsung Heroes" le mix #18 de Listen In Bed
Des petites découvertes en clip : O' Lake, Luwten, Corentin Ollivier, Ghern et Old Caltone

Au théâtre au salon :

avec les captations vidéo de :
"La passion selon saint Matthieu" de Bach par Romeo Castellucci
"War sweet war" de Jean lambert-Wild
"Les Sœurs Macaluso" d'Emma Dante
"Monkey Money" de Carole Thibaut
"Une heure de tranquillité" de Florian Zeller
"Le Dernier jour du jeûne" de Simon Abkarian
"La Ronde" de Boris Charmatz

Expositions :

en virtuel :
"Le Grand Tour, voyage(s) d'artistes en Orient" au Musée des Beaux-Arts de Dijon
"La Fabrique de l'Extravagance" au Château de Chantilly
"La Police des Lumières" aux Archives nationales
"D'Alésia à Rome" au Musée d'Archéologie nationale de Saint-Germain-en-Laye
"Pompéi, un récit oublié" Musée de la Romanité à Nîmes
et un documentaire : "Les trésors des hôtels particuliers : Du Marais aux Champs Elysées"

Cinéma :

at home :
"Où vont les chats après 9 vies ?" de Marion Duhaime
"Stuck Option" de Pierre Dugowson
"La fête est finie" de Marie Garel-Weiss
"1991" de Ricardo Trogi
"Généalogies d'un crime" de Raoul Ruiz
"L'été de Kikujiro" de Takeshi Kitano
"Le retour de la panthère rose" de Blake Edwards

Lecture avec :

"Elmet" de Fiona Mozley
"Le savoir grec" de Jacques Brunschwig, Geoffrey Ernest Richard Lloyd & Pierre Pellegrin
"Seul entouré de chiens qui mordent" de David Thomas
"Sur la route, vers ailleurs" de Benjamin Wood
et toujours :
"Biotope" de David Coulon
"Ces petits riens qui nous animent " de Claire Norton
"Dernières nouvelles de Sapiens" de Silvana Condemi & François Savatier
"Eat, and love yourself" de Sweeney Boo
"Giants : Brotherhood" de Carlos & Miguel Valderrama
"L'art du sushi" de Franckie Alarcon
"L'île sombre" de Susanna Crossman
"La rivère des disparues" de Liz Moore
"Pourquoi le nord est-il en haut ?" de Mick Ashworth

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=