Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce J'arriverai par l'ascenseur de 22h43 (chronique d'un fan de Thiéfaine)
Les Docks  (Lausanne)  janvier 2018

Monologue écrit et interprété par Philippe Soltermann dans une mis en scène de Lorenzo Malaguerra.

"Je demanderai ta main pour la couper"... Voilà de l'Hubert Félix Thiéfaine pur jus, extrait de la chanson qui donne son titre au spectacle écrit et dit par Philippe Soltermann.

La chanson date de 1978 et elle est en première position sur le premier album d'HFT intitulé "Tout corps vivant branché sur le secteur est appelé à s'émouvoir". Elle dure 3 minutes et 7 secondes et, à elle seule, elle peut transformer un petit Suisse bien au chaud dans la CH (la Confédération Helvétique) en fan d'un franc-comtois les pieds dans la concoillotte.

Y a-t-il quelqu'un qui n'a jamais entendu une chanson d'Hubert-Félix qui va lire ces lignes ? Certainement, et cela n'a pas d'importance. Pas encore d'importance.

Car si, suivant les conseils de Froggy's Delight, cet amateur de beaux textes, bien dits avec un cœur gros comme celui de Philippe S oltermannet un talent à l'unisson de son gros cœur, est allé le voir sur scène, et n'a pas comblé cette négligence, cet oubli, dès le lendemain, il méritera la corde et l'obligation d'écouter en boucle la seule chanson intitulée "Fan de" : Que si, si j'existe/J'existe/C'est d'être fan/C'est d'être fan/Si j'existe/Ma vie, c'est d'être fan/C'est d'être fan/Sans répit, jour et nuit/Non, non !.

Philippe Soltermann n'est pas solidaire de l'inaudible Pascal Obispo. Il a choisi une admiration sans pages "people", sans cris hystériques de lycéennes, sans émissions de Michel Drucker, sans tubes détournés par le Business des Enfoirés de la Charité...

Aimer Thiéfaine, c'est tout le contraire. C'est avoir pour compagnon de jeunesse, quelqu'un qui a pour fonction de faire passer, de faire tourner les mots-joints, ceux qu'il a hérités de Léo (Ferré), d'Arthur (Rimbaud). Grand frère passeur, il a donné à l'ami Philippe le goût des phrases surréalistes, des bons mots dadaïstes.

Comme son mentor cool, le petit Suisse aime les juxtapositions rigolotes, les à-peu près lacaniens sans Lacan. Et à l'image de l'auteur des "Dingues et des Paumés", Philippe tente et expérimente. Sous la tutelle admirative de Lorenzo Malaguerra qui règle ses délires pour qu'ils ne se fracassent contre les rochers des formules trop difficiles à dire, il s'élance.

Avec son tee-shirt à l'effigie que l'on devine, il ne retient pas son souffle. Généreux cascadeur du casse-gueule, il va quelquefois au casse-pipe de l'incompréhension pour mieux se rattraper aux lianes du Tarzan jurassien. Il faut être surhumain pour se mettre dans les pas de Thiéfaine, alors on tolèrera le poussif qui précède le sublime, la formule pas terrible qui rend d'autant plus belle la poétique qui la suit...

L'exercice de fanitude de Philippe Soltermann n'est pas des plus faciles. Il doit, à chaque fois, se hisser au niveau de son héros et, à chaque fois, rien n'est gagné d'avance. Mais on le redira ici : les plus beaux spectacles sont ceux qui connaissent des hauts et des bas, qui ne sont pas moulés une fois pour toutes à la louche des effets faciles.

Il y a quelque temps, on parlait de Riton Liebman et de son spectacle "Liebman renégat". "J'arriverai par l'ascenseur de 22h43" est une œuvre parente de celle de l'acteur belge. Elle dépend d'une belle conjonction théâtrale pour être à son meilleur.

On espère, évidemment, que ce sera toujours le cas car on oubliera pas le moment magique où le fan, par la magie de la scène et du karaoké, devient mimétiquement son idole.

Plus d'une heure après qu'il a commencé son exercice d'admiration, Philippe Soltermann a réussi son coup. On ne donnera pas de conseil au grand Hubert-Félix Thiéfaine, mais qu'il n'hésite pas à venir voir ce que son œuvre a généré. Il découvrira dans le travail de l'acteur une justification lumineuse de ses quarante années de scène et d'enregistrement.

On imagine sans peine qu'à la fin du spectacle, il viendra donner à Philippe Soltermann le satisfecit d'un baiser fraternel. On aimerait à l'avance immortaliser cette belle scène très rock'n'roll...

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 2 août 2020 : Une petite pause s'impose

Le mois d'août arrive. Sans les festivals, l'actualité culturelle sera plus calme mais nous serons toujours là pour vous tenir compagnie chaque semaine notamment sur Twitch. Commençons par le replay de la Mare Aux Grenouilles #8 (la prochaine sera le 29 août) et bien entendu le sommaire habituel.

Du côté de la musique :

"Pain olympics" de Crack Cloud
"Waiting room" de We Hate You Please Die
"Surprends-moi" de Cheyenne
"Nina Simone 1/2" le mix numéro 20 de Listen in Bed
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Noshtta" de L'Eclair
"Moderne love" de Toybloid
  "Les îles" de Benoit Menut
"Echange" de Brussels Jazz Orchestra, Claire Vaillant & Pierre Drevet

Au théâtre :

chez soi avec des comédies blockbusters at home :
"Lady Oscar" de Guillaume Mélanie
"La vie de chantier" de Dany Boon
"Post-it" de Carole Greep
"Mon meilleur copain" de Eric Assous
"L'ex-femme de ma vie" de Josiane Balasko
"Un point c'est tout" de Laurent Baffie
et de l'eclectisme lyrique avec :
"L'Ange de feu" de Serge Prokofiev revisité par Mariusz Trelinski
les antipodes stylistiques avec "L'Enfant et les Sortilèges" de Maurice Ravel par James Bonas et "Dracula, l'amour plus fort que la mort" de Kamel Ouali
et le concert Hip-Hop Symphonique avec des figures du rap et l'Orchestre Philharmonique de Radio France

Expositions :

en virtuel :
"Warhol" à la Tate Modern de Londres Exhibition Tour avec l'exhibition tour par les commissaires et et 12 focus
"Plein air - De Corot à Monet" au Musée des impressionnismes de Giverny
avec l'audioguide illustré ainsi qu'une approche en douze focus
en real life :
"Le Monde selon Roger Ballen" à La Halle Saint Pierre
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Harper's Bazaar, premier magazine de mode" au Musée des Arts Décoratifs
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Coeurs - Du romantisme dans l'art contemporain" au Musée de la Vie romantique
les Collections permanentes du Musée Cernushi
"Helena Rubinstein - La collection de Madame" et "Frapper le fer" au Musée du Quai Branly
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières

Cinéma :

en salle :
du vintage avec la version restaurée de "Quelle joie de vivre" de René Clément
un documentaire "Dawson City : le temps suspendu" de Bill Morrison
des films récents dans son salon :
"Hauts les coeurs !" de Solveig Anspach
"La Famille Wolberg" de Axelle Ropert
"Pieds nus sur des limaces" de Fabienne Berthaud
"Le Voyage aux Pyrénées" de Jean-Marie Larrieu et Arnaud Larrieu
"Dans Paris" de Christophe Honoré
"La promesse" de Luc et Jean-Pierre Dardenne

Lecture avec :

"Nous avons les mains rouges" de Jean Meckert
"Il était deux fois" de Franck Thilliez
"La goûteue d'Hitler" de Rosella Postorino
et toujours :
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Fleishman a des ennuis" de Taffy Brodesser-Akner
"Summer mélodie" de David Nicholls
"La Chine d'en bas" de Liao Yiwu
"La nuit d'avant" de Wendy Walker
"Isabelle, l'après midi" de Douglas Kennedy
"Les ombres de la toile" de Chris Brookmyre
"Oeuvres complètes II" de Roberto Bolano
"Un été norvégien" de Einar Mar Gudmundsson

Froggeek's Delight :

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=