Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Festival Le Goût des autres #7 (édition 2018) - vendredi 19 janvier
Christophe - Enki Bilal  (Les Bains des Docks, Le Havre)  du 18 au 21 janvier 2018

Christophe en avait parlé lors de son concert à Pleyel un mois auparavant, il attendait avec impatience ce concert atypique au Havre en compagnie d'Enki Bilal. En effet, le projet était excitant : un concert à la piscine Les Bains des Docks, bâtiment récent dessiné par Jean Nouvel, Christophe au piano solo et le dessinateur de La Trilogie Nikopol aux illustrations en direct.

Ce spectacle se déroulait dans le cadre d'un festival littéraire, "Le Goût des Autres", où de nombreux autres événements promettaient d'être intéressants : une lecture musicale de American Psycho de Brett Easton Ellis mise en musique par Thomas de Pourquery, une lecture musicale de A Visit from the Goon Squad (Qu’avons-nous fait de nos rêves ?), de Jennifer Egan par Keren Ann, des rencontres avec Paul Auster et Siri Hustvedt, invités du festival, la présence d'Irène Jacob, de Christophe Ono-dit-Biot ou de R.J. Ellory, et même un déjeuner préparé par le chef étoilé Jean-Luc Tartarin autour du thème des voyages transatlantiques.

Sur le papier, tout cela est très joli, mais encore fallait-il tout d'abord être informé des événements. Ce festival, organisé par la municipalité, n'a mis un site en place que quinze jours avant le début des festivités. De plus, il était impossible de réserver ou d'acheter des billets à distance, seule une billetterie physique à la mairie du Havre ayant été envisagée. Enfin, le week-end au Havre n'était pas facile à organiser en fonction du programme puisque celui-ci n'a jamais, ni avant, ni pendant, ni après, été mis en ligne sur le site du festival.

La performance de Christophe et Enki Bilal aux Docks débutait à 23h après la lecture d'Irène Jacob dans une salle à proximité. Le journal local informait qu'aucun billet ne serait vendu sur place et que la salle fermerait ses portes au début du spectacle. En arrivant 20 minutes auparavant, les spectateurs ont dû patienter près de 45 minutes en extérieur et dans les vents froids et humides de bord de mer, puisque seuls deux vigiles vérifiaient le contenu des sacs, l'organisation n'étant décidément pas le fort de ce festival.

Passé les contrôles, il fallait se déchausser, passer par des pédiluves, trouver un casier où ranger ses chaussures, avant d'accéder au lieu du spectacle. On croisait même des jeunes en maillot de bain ou en train de se changer dans des vestiaires devenus mixtes. Dans la "salle", en fait l'espace "Petit Bassin" de la piscine, il semblait y avoir plus de monde au bar que devant la "scène", un vague espace avec un rideau tendu où Christophe jouait sur un piano demi-queue et où Enki Bilal projetait certains de ses dessins sur les murs.

Dans un espace où des jeunes bourrés, en slip de bain, beuglaient pour s'entendre parler, le chant de Christophe avait à peu près autant de rendu que le son d'une enceinte de téléphone dans une rame de métro. Ce n'était absolument pas les meilleures conditions pour profiter des "Paradis perdus", de "La man" ou du "Dernier des Bevilacqua". Enki Bilal projetait, sans vraie motivation, des détails de ses peintures sur les murs, ici un visage, un œil ou un simple trait, mais même les angles de projection n'avaient pas été pensés puisque les dessins étaient coupés en deux ou presque cachés à ceux qui résistaient pour se tenir debout devant les deux artistes. Le terme qui convient est bien "résister" car il fallait échapper aux projections de bière renversée sur les pieds nus des spectateurs et aux bousculades des amateurs de moule-boules, exhibant leurs chairs flasques et leurs abdos Kronenbourg, pressés de retrouver le chemin du bar.

Après un dernier "Comme si la terre penchait", Bilal et Christophe, les mâchoires serrées, saluaient et quittaient l'espace Petit Bain de la piscine.

Alors pourquoi ces maillots de bain ? Certainement parce que c'était ensuite au tour de Rubin Steiner et d'Ivan Smagghe de venir en DJ set et que le bain allait être ouvert aux teuffeurs. Il n'est pas non plus évident que ces deux DJ's, aux mix exigeants, se soient bien adaptés à l'ambiance club de vacances discount imposée par la plupart des membres du public. Encore une fois, c'est bien l'organisation du festival "Le goût des autres", qui en confectionnant cette affiche grand-écart, a complètement raté son coup.

Le titre du dernier album sorti par Enki Bilal résume à lui seul tout l'esprit de cette soirée : Bug.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Gènecode de Christophe Cozette
La chronique de l'album En live avec son groupo de Christophe Alévêque
La chronique de l'album Paradis Retrouvé de Christophe
La chronique de l'album Nos futurs ? De l'infinito, universo e mondi de Christophe Rocher & Sylvain Thévenard
La chronique de l'album Jean-Baptiste Lully : Alceste, ou le triomphe d'Alcide de Christophe Rousset & Les Talens Lyriques
La chronique de l'album Couperin de Atsushi Sakaï - Christophe Rousset - Marion Martineau - Isabelle Saint-Yves
Christophe en concert au Café Montmartre (26 février 2005)
Christophe en concert au Festival de Saint Nolff 2006 - Fichez nous la paix !
Christophe en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2008 (Mardi)
Christophe en concert au Festival Les Francos Gourmandes #3 (édition 2014) - samedi 14 juin
Christophe en concert au Festival Fnac Live #4 (édition 2014)
L'interview de Christophe Cozette (10 mars 2005)
L'interview de Christophe (11 février 2012)
L'interview de Christophe Chassol (samedi 4 mai 2013)

En savoir plus :
Le site officiel de Christophe
Le Facebook de Christophe
Le site officiel de Enki Bilal
Le Facebook de Enki Bilal
Le site officiel du Festival Le goût des autres
Le Facebook de Festival Le goût des autres


Laurent Coudol         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 21 octobre 2018 : Réchauffement culturel

Pollution, pesticides, réchauffement climatique, guerres, brexit, cum-ex. A notre manière, chez Froggy's Delight, on essaie de lutter contre toute cette morosité avec notre petite sélection culturelle histoire de se réchauffer le coeur et les neurones. C'est parti :

Du côté de la musique :

"K A N A P S" de EuTéPé
"Radiate" de Jeanne Added
"Their Prime" de Jo Passed
"In our circle" de Rivulets
"Mount pleasant" de Smoove & Turrell
"Common wealth" de The 10:04s
"Schaum" de Unhappy birthday
Rencontre avec Vanessa Philippe, autour de son album "A l'abri du vent". le tout accompagné de la première partie de la session acoustique de Vanessa Philippe et Fredda
"Forces" de Arca
"Les portes du paradis" de Dani Terreur
"Par mon nom EP" de Nawel Ben Kraiem
"Enfant du vide" de Pandore
Compte rendu du festival Ellipse à Toulouse avec Derinëgolem - Drame - Zombie Zombie - Gareth Dickson - Petit fantôme - Franky Goes To Pointe à Pitre - Halo Maud - Moodoïd
et toujours :
"Wanderer" de Cat Power
"I Am As You Are" de Sol Seppy
"Dag Wiren : Sinfonietta in C major, Serenade, Synphony N3 & Divertimento" de Rumon Gamba & Iceland Symphony Orchestra
"Une issue" de Samuel Cajal
"Comme un ours" de Alexis HK
"Antilles méchant bateau" par divers artistes
"Blow" de Donny McCaslin
Rencontre avec Gontard! et son nouveau clip "Arcade Fire" à découvrir
"Weapons of mass percussion" des Tambours du Bronx
"Houdini" de San Carol
"Vendredi soir EP" de Céline Tolosa

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Dom Juan ou Les Limbes de Molière" au Théâtre La Croisée des Chemins
"Je parle à un homme qui ne reste pas en place" au Théâtre du Rond-Point
"Les vagues, les amours, c'est pareil..." au Centquatre
"L'Architecte et l'Empereur d'Assyrie" au Théâtre Darius Milhaud
"Jester Show" au Théâtre Les Déchargeurs
"Au nom du père, du verre... Et paf par terre !" à la Maison des Métallos
"Cyrano" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Je viens de nulle part et c'est loin de Paris" au Théâtre La Croisée des Chemins
"L'Apocalypse de Jean" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"C'est pourtant simple !" au Théâtre d'Edgar
"Une vie de pianiste" à la Comédie Bastille
les reprises :
"Au menu, amours de saison" au Théâtre de l'Epée de Bois
"La Cerisaie, variations chantées" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Gauthier Fourcade - Liberté !" au Studio Hébertot
"Popeck - Même pas mort !" au Théâtre L'Archipel
"Jean-François Derec - Le jour où j'ai appris que j'étais juif" au Théâtre du Petit Montparnasse
et la chronique des autres spectacles d'octobre

Exposition avec :

"Transmission/Transgression - Maître et élèves dans l'atelier" au Musée Bourdelle
"Ossip Zadkine - L'instinct de la matière" au Musée Zadkine
"Zao Wou Ki - L'espace est silence" au Musée d'Art Moderne

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"People that are not me" de Hadas Ben Aroya
"La tendre indifférence du monde" de Adilkhan Yerzhanov
la chronique des films de septembre
et la chronique des autres sorties d'octobre

Lecture avec :

"Jean Moulin, l'affranchi" de Bénédicte Verguez Chaignon
"L"assassin de ma soeur" de Flynn Berry
"L'espace du rêve" de David Lynch & Kristine McKenna
"La chance de leur vie" de Agnès Desarthe
"Le douzième chapitre" de Jérôme Loubry
"Les fils de la poussière" de Arnaldur Indrioason

et toujours :
"Bandidos" de Marc Fernandez
"Commode, l'empereur gladiateur" de Eric Teyssier
"La mort selon Turner" de Tim Willocks
"La riposte" de Philippe Meirieu
"Reporter criminel" de James Ellroy
"Un gentleman à Moscou" de Amor Towles

Froggeek's Delight :

"Marvel's Spider-Man" en exclusivité sur PS4
et toujours :
"Shadow of the Tomb Raider" sur PS4, XBOXONE et PC
"Kingdom Come : Delivrance" sur PC, PS4 et XBOX

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=