Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Festival Le Goût des autres #7 (édition 2018) - vendredi 19 janvier
Christophe - Enki Bilal  (Les Bains des Docks, Le Havre)  du 18 au 21 janvier 2018

Christophe en avait parlé lors de son concert à Pleyel un mois auparavant, il attendait avec impatience ce concert atypique au Havre en compagnie d'Enki Bilal. En effet, le projet était excitant : un concert à la piscine Les Bains des Docks, bâtiment récent dessiné par Jean Nouvel, Christophe au piano solo et le dessinateur de La Trilogie Nikopol aux illustrations en direct.

Ce spectacle se déroulait dans le cadre d'un festival littéraire, "Le Goût des Autres", où de nombreux autres événements promettaient d'être intéressants : une lecture musicale de American Psycho de Brett Easton Ellis mise en musique par Thomas de Pourquery, une lecture musicale de A Visit from the Goon Squad (Qu’avons-nous fait de nos rêves ?), de Jennifer Egan par Keren Ann, des rencontres avec Paul Auster et Siri Hustvedt, invités du festival, la présence d'Irène Jacob, de Christophe Ono-dit-Biot ou de R.J. Ellory, et même un déjeuner préparé par le chef étoilé Jean-Luc Tartarin autour du thème des voyages transatlantiques.

Sur le papier, tout cela est très joli, mais encore fallait-il tout d'abord être informé des événements. Ce festival, organisé par la municipalité, n'a mis un site en place que quinze jours avant le début des festivités. De plus, il était impossible de réserver ou d'acheter des billets à distance, seule une billetterie physique à la mairie du Havre ayant été envisagée. Enfin, le week-end au Havre n'était pas facile à organiser en fonction du programme puisque celui-ci n'a jamais, ni avant, ni pendant, ni après, été mis en ligne sur le site du festival.

La performance de Christophe et Enki Bilal aux Docks débutait à 23h après la lecture d'Irène Jacob dans une salle à proximité. Le journal local informait qu'aucun billet ne serait vendu sur place et que la salle fermerait ses portes au début du spectacle. En arrivant 20 minutes auparavant, les spectateurs ont dû patienter près de 45 minutes en extérieur et dans les vents froids et humides de bord de mer, puisque seuls deux vigiles vérifiaient le contenu des sacs, l'organisation n'étant décidément pas le fort de ce festival.

Passé les contrôles, il fallait se déchausser, passer par des pédiluves, trouver un casier où ranger ses chaussures, avant d'accéder au lieu du spectacle. On croisait même des jeunes en maillot de bain ou en train de se changer dans des vestiaires devenus mixtes. Dans la "salle", en fait l'espace "Petit Bassin" de la piscine, il semblait y avoir plus de monde au bar que devant la "scène", un vague espace avec un rideau tendu où Christophe jouait sur un piano demi-queue et où Enki Bilal projetait certains de ses dessins sur les murs.

Dans un espace où des jeunes bourrés, en slip de bain, beuglaient pour s'entendre parler, le chant de Christophe avait à peu près autant de rendu que le son d'une enceinte de téléphone dans une rame de métro. Ce n'était absolument pas les meilleures conditions pour profiter des "Paradis perdus", de "La man" ou du "Dernier des Bevilacqua". Enki Bilal projetait, sans vraie motivation, des détails de ses peintures sur les murs, ici un visage, un œil ou un simple trait, mais même les angles de projection n'avaient pas été pensés puisque les dessins étaient coupés en deux ou presque cachés à ceux qui résistaient pour se tenir debout devant les deux artistes. Le terme qui convient est bien "résister" car il fallait échapper aux projections de bière renversée sur les pieds nus des spectateurs et aux bousculades des amateurs de moule-boules, exhibant leurs chairs flasques et leurs abdos Kronenbourg, pressés de retrouver le chemin du bar.

Après un dernier "Comme si la terre penchait", Bilal et Christophe, les mâchoires serrées, saluaient et quittaient l'espace Petit Bain de la piscine.

Alors pourquoi ces maillots de bain ? Certainement parce que c'était ensuite au tour de Rubin Steiner et d'Ivan Smagghe de venir en DJ set et que le bain allait être ouvert aux teuffeurs. Il n'est pas non plus évident que ces deux DJ's, aux mix exigeants, se soient bien adaptés à l'ambiance club de vacances discount imposée par la plupart des membres du public. Encore une fois, c'est bien l'organisation du festival "Le goût des autres", qui en confectionnant cette affiche grand-écart, a complètement raté son coup.

Le titre du dernier album sorti par Enki Bilal résume à lui seul tout l'esprit de cette soirée : Bug.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Gènecode de Christophe Cozette
La chronique de l'album En live avec son groupo de Christophe Alévêque
La chronique de l'album Paradis Retrouvé de Christophe
La chronique de l'album Nos futurs ? De l'infinito, universo e mondi de Christophe Rocher & Sylvain Thévenard
La chronique de l'album Jean-Baptiste Lully : Alceste, ou le triomphe d'Alcide de Christophe Rousset & Les Talens Lyriques
La chronique de l'album Couperin de Atsushi Sakaï - Christophe Rousset - Marion Martineau - Isabelle Saint-Yves
Christophe en concert au Café Montmartre (26 février 2005)
Christophe en concert au Festival de Saint Nolff 2006 - Fichez nous la paix !
Christophe en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2008 (Mardi)
Christophe en concert au Festival Les Francos Gourmandes #3 (édition 2014) - samedi 14 juin
Christophe en concert au Festival Fnac Live #4 (édition 2014)
L'interview de Christophe Cozette (10 mars 2005)
L'interview de Christophe (11 février 2012)
L'interview de Christophe Chassol (samedi 4 mai 2013)

En savoir plus :
Le site officiel de Christophe
Le Facebook de Christophe
Le site officiel de Enki Bilal
Le Facebook de Enki Bilal
Le site officiel du Festival Le goût des autres
Le Facebook de Festival Le goût des autres


Laurent Coudol         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 20 mai 2018 : Un temps à sortir les palmes

Le Festival de Cannes se termine déjà, sans grandes envolées mais avec une belle palme d'or tout de même et surtout le soleil qui devrait vous donner envie de sortir les vôtres, palmes, histoire d'aller piquer une tête pour vous rafraichir les idées au milieu de tout ce marasme ambiant. Quoi qu'il en soit, pour vous changer les idées, voici comme chaque semaine notre sélection culturelle.

Du côté de la musique :

Glenn Branca, une vie dissonnante
"Quieter" de Carla Bozulich
Rencontre avec Romain Guerret autour de son projet solo Donald Pierre dont voici 3 titres live enregistrés au bar Le Planète Mars
"Free the prisoners" de Andrew Sweeny
"The sound like a tank even if they are a duo" de Archi Deep
"Liszt : Athanor" de Beatrice Berrut
"Lost and found" de En attendant Ana
"Les larmes d'or" de Frédéric Bobin
"Le courage des innoncents" de Olivier Savaresse
et toujours :
"Lion in bed" de Lion In Bed
"Take me away" de Andréane Le May
"JS Bach Inventions & Sinfonias" de Julien Lheuillier
"Lost memory theatre" de Jun Miyake
"Advertisement EP" de MNNQNS
"All inclusive" de Shaggy Dogs
"Bernstein : Mass" de Yannick Nézet Séguin & le Philadelphia Orchestra
"Ain't that mayhem ?" de Zëro

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Les Limbes" au Théâtre du Rond-Point
"4.48 Psychosis" au Théâtre-Studio d'Alfortville
"Strange Love" au Cirque Electrique
"17 fois Maximilien" au Studio Hébertot
"ABC D'airs" au Théâtre Le Lucernaire
"Les Soulmates" au Théâtre du Marais
"Le Cirque Alfonse - Tabarnak" à Bobino
"Scud" au Théâtre Clavel
"Cabaret chinois et autres farces" au Théâtre Clavel
les reprises avec :
"Les Patissières" au Théâtre Trévise
"King KongThéorie" à La Pépinière Théâtre
"Les Petites Reines" au Théâtre La Bruyère
"Eric Boschman - Ni Dieu, ni Maître mais du Rouge !" à la Scène Thélème
"Légendes d'une vie" au Théâtre Le Lucernaire
"Warren Zavatta - Ce soir dans votre ville" au Théâtre Michel
et les chroniques des autres spectacles de mai

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"Le Ciel étoilé au-dessus de ma tête" de Ilan Klipper
"Bienvenue en Sicile" de PIF
et les chroniques des autres sorties de mai

Lecture avec :

"La symphonie du hasard, livre 3" de Douglas Kennedy
"Les diables de cardona" de Matthew Carr
"Les invisibles" de Antoine Albertini
"Transit" de Rachel Cusk
et toujours :
"L'écrivain public" de Dan Fesperman
"Le chien de Shrodinger" de Martin Dumont
"Les saltimbanques ordinaires" de Eimear McBride
"Passage des ombres" de Arnaldur Indrioason
"Prison house" de John King

Froggeek's Delight :

"A way out" sur PS4, Xbox One et Windows
"Rétro lazer" Tome 1, magazine trimestriel
Le Google Home, enceinte intelligente

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=