Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Supergrass
Road to Rouen  (Capitol Records / Emi)  août 2005

"We are young, we are free.." chantaient les anglais.. Et qu'attendre aujourd'hui d'un groupe britpop usé par dix ans de batailles, une décennie d'interviews par moult journalistes stagiaires et qui, de surcroît, sortait il y a un an un recueil de singles en forme d'épitaphe (Supergrass is 10) ?

La Brit' sentait le sapin et Supergrass l'herbe fraîchement coupée. Au ras des pâquerettes.

Tadadam et roulement de tambours. Supergrass prend la direction opposée de Liverpool et Manchester. Direction Rouen. Pour un Road to Rouen justement, aux virages aussi sinueux et alambiqués que le faciès de Gaz Coombes. Une embardée en terres inconnues, un périple sans cartes ni objectif. Pour atterrir en Normandie et finalement y rester pour écrire une page de plus dans l'histoire de Supergrass. Y croire encore. Et publier sans doute son meilleur album.

La touche Play enfoncée et les fesses bien calées, l'auditeur écoute "Road to Rouen" et cherche l'erreur. Guitares Led-zepiennes période "Physical Graffiti", voix de Gaz mixée en retrait et piano qui s'affole sur le palier, cet album est un fake, une private joke pour journalistes. Pas d'autres explications possibles.

Deuxième titre. "St Petersburg", single prévu pour le lancement promo. L'impression se confirme et le doute d'affirme, Supergrass a noyé bébé avec l'eau du bain. Et décrassé le moteur pour enfin laisser entendre la vraie mélodie, si loin de Pumping on your Stereo.

Mélancolique dans le mille, sensuelle et sans cible, adulte et juvénile, Supergrass trouve l'équilibre et respire la maturité sur "Sad girl", troisième titre tout en ivoire. Gaz se dérobe et Rob met les gaz, la guitare en embuscade derrière les claviers ; les frères se révèlent plus complices que les Gallagher du Manchester. Et la route défile direction Rouen, où Supergrass n'arrivera – heureusement- jamais.

Roulant dans toutes les directions sans perdre de vue la route, Supergrass n'oublie pas pour autant de prendre les auto-stoppeurs dans sa folle cavalcade. Un peu de place pour Lennon ("Low C") et Oasis ("Kick in the teeth") sur la banquette arrière, Supergrass se fiche des contrôles d'identité.

Avec Road to Rouen, Supergrass est assuré tout risque pour la prochaine décennie. Et pas d'accidents pour entamer la franchise.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Diamond Hoo Ha de Supergrass
Supergrass en concert à l'Olympia (8 avril 2003)
Supergrass en concert à La Cigale (18 novembre 2005)


Little Tom         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 9 août 2020 : Vacances, j'oublie tout

Il fait beau et chaud, on reste à l'ombre, on traine à la plage, mais si vous avez encore un petit moment pour jeter un oeil à Froggy's Delight, nous sommes toujours là. Voici le programme light et rafraichissant de la semaine.
petit bonus, le replay de la MAG (Mare Aux Grenouilles) numéro #1

Du côté de la musique :

"Pain olympics" de Crack Cloud
"Waiting room" de We Hate You Please Die
"Surprends-moi" de Cheyenne
"Nina Simone 1/2" le mix numéro 20 de Listen in Bed
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Noshtta" de L'Eclair
"Moderne love" de Toybloid
  "Les îles" de Benoit Menut
"Echange" de Brussels Jazz Orchestra, Claire Vaillant & Pierre Drevet

Au théâtre :

Le compte-rendu de la 35ème édition du Festival Humour et Eau salée
et un spécial "Au Théatre ce soir dans un salon" avec les grands classiques de Barilet et Grédy :
"Peau de vache"
"Potiche"
"Folle Amanda"
"Le don d'Adèle"
"L'Or et la Paille"
et "Fleur de cactus" revisité par Michel Fau

Expositions :

en real life :
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Coeurs - Du romantisme dans l'art contemporain" au Musée de la Vie romantique
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières

Cinéma :

en salle :
"Voir le jour" de Marion Laine
"Le Défi du champion" de Leonardo D'Agostini
et at home avec des longs...
"2021" de Cyril Delachaux
"Les Robinsonnes" de Laurent Dussaux
"L'Ile aux femmes" de Eric Duret
"Quand j'avais 5 ans, je m'ai tué" de Jean-Claude Sussfeld
"The Storm" de Ben Sombogaart
...et des courts-métrages
"Odol Gorri" de Charlène Favier
"Poseur" de Margot Abascal

Lecture avec :

"Retour de service" de John Le Carré
"Un océan, deux mers, trois continents" de Wilfried N'Sondé
"Nous avons les mains rouges" de Jean Meckert
"Il était deux fois" de Franck Thilliez
"La goûteue d'Hitler" de Rosella Postorino
et toujours :
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Fleishman a des ennuis" de Taffy Brodesser-Akner
"Summer mélodie" de David Nicholls
"La Chine d'en bas" de Liao Yiwu
"La nuit d'avant" de Wendy Walker
"Isabelle, l'après midi" de Douglas Kennedy
"Les ombres de la toile" de Chris Brookmyre
"Oeuvres complètes II" de Roberto Bolano
"Un été norvégien" de Einar Mar Gudmundsson

Froggeek's Delight :

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=