Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Gaspard va au mariage
Antony Cordier  janvier 2018

Réalisé par Antony Cordier. France. Comédie. 1h43 (Sortie le 22 janvier 2018). Avec Félix Moati, Laetitia Dosch, Crista Théret, Johan Heldenbergh, Guillaume Gouix, Marina Foïs, Vincent Deniard, Elodie Bouchezet Noémie Alazard Vachet.

"Gaspard va au mariage" d'Antony Cordier est frais et naïf comme un premier film alors que c'est déjà la troisième fiction d'un réalisateur passé un peu par hasard par la Fémis sans, heureusement, y avoir trop laissé son âme.

C'est sans doute pour cela qu'il peut fournir un scénario vraiment original sans vouloir à tout prix qu'il paraisse original.

On aura ainsi beau chercher longuement, il n'est pas certain que l'on trouve un seul autre film français immergé dans un parc zoologique "moderne", qui rappellera Beauval ou le zoo de la Palmyre, puisqu'Antony Cordier s'est inspiré de la vie de Claude Caillé, son fondateur.

Le parc familial, dans lequel Gaspard (Félix Moati) a vécu son enfance et son adolescence, est plus modeste. Il y revient pour un événement inattendu : le remariage de son père. Comme c'est une chose impensable pour lui, il s'adjoint Laura (Laetitia Dosch), une fille rencontrée sur une voie ferrée, et la proclame sa fiancée.

Comédie à la musique vraiment douce-amère de l'angevin Thylacine, "Gaspard va au mariage" d'Antony Cordier n'est pas si douce-amère que ça. Aux bêtes du parc, elle ajoute une sacrée collection d'humains hors norme, en la personne par exemple de Coline (Crista Theret), la sœur de Gaspard, animale au féminin, recluse du monde dans sa peau d'ours.

Divisé en quatre chapitres, ce film prend son temps pour qu'ait enfin lieu - ou pas - le mariage du titre entre Max (Johan Heldenbergh), le père de Gaspard, de Coline et de Virgil (Guillaume Gouix), et de Peggy, la vétérinaire solidement campée par Marina Foïs.

Description d'un "milieu" fantasque, joyeusement anticonformiste, mais qui doit tout le temps se confronter à la dure loi de la nature représentée par des animaux qu'il faut nourrir ou soigner, "Gaspard va au mariage" d'Antony Cordier est une immersion dans un ailleurs au quotidien répétitif dont on suit peut-être les dernières heures, la question de vendre le parc étant posée. Ici Gaspard revient en enfance pour la perdre définitivement...

Le couple Félix Moati-Laetitia Dosch fonctionne d'autant mieux qu'il a un côté "couple cinématographique" idéal de la fin des années 2010. Socialement sans marque, pur produit du hasard d'une histoire qui peut bifurquer à tout moment, Laura-Laetitia incarne la génération saut-de-puce sans autre avenir que de s'inventer un destin qui ne tourne pas en rond.

Gaspard-Félix est un taiseux,un ressassant bourru, qui doit s'accrocher à ses racines pour ne pas s'envoler dans la folie et être prêt à saisir les occasions terre à terre pour comprendre lesquels de ses rêves il va rendre réels sans devenir border-line.

"Gaspard va au mariage" d'Antony Cordier est plein de mystères. On pourra y voir une pure fiction, un marivaudage zoologique, ou y fleurer bon la métaphore générationnelle.

Qu'importe. Il faut prendre son ticket pour ce zoo onirique où l'on retrouvera avec un grand plaisir, et pendant un très éphémère instant, le visage lumineux d'Elodie Bouchez.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 18 février 2024 : Au soleil ou sous la pluie

Que ce soit en terme de météo ou de géopolitique, on ne sait plus sur quel pied danser. Mais quand même continuons de danser parce que si que restera-t-il ? Voici notre sélection hebdomadaire pour se changer les idées.

Du côté de la musique:

"La lune sera bleue" de Aline
"Brahms le Tzigane" du Choeur de Chambre Mélisme(s), Colette Diard & Bankal Trio
"Folklores" de Dumka
"Songes" de Elodie Vignon
"Et il y avait" de Geins't Naït, Laurent Petitgrand & Scanner
"Caravan party II" de Johan Farjot & Friends
"Hors-piste" de Le Pied de la Pompe
"Pop sauvage" de Métro Verlaine
"Bright" de Soulmate
"Family and friends" de The Twin Souls
"Haydn all stars (Haydn, Ravel, Fontyn, Brahms)" de Trio Ernest
"Tindersticks, les reprises" nouvel épisode de notre podcast Le Morceau Caché
et toujours :
Akira & Le Sabbat, Les Vulves Assassines en live au Cargö de Caen
"Ferel" de Fuzeta
quoi de neuf du côté de Gad Zukes - Sweet Needles - Johnnie Carwash - Chasing Daisy
"Colère" de Lox
"Colors" de Royal Pantone
"Part time believer" de The Strumbellas
et toujours :
quoi de neuf du côté des clips ? avec Down To The Wire - Karkara - 20 Seconds Falling Man - Little Odetta
"Le cap" de For The Hackers
"For the hive" de Last Quarter
rencontre avec Nicolas Jules lors de son passage au Poly'Sons de Montbrison
"Hell, fire and damnation" de Saxon
"La société de préservation du roseau" de The Reed Conservation Society

et toujours :
"Time whispers" de Back and Forth
"Distances" de Bertille
"Ce que la nuit" de Kloé Lang
"Première nuit" de Lucas Lombard
"Big Sigh" de Marika Hackman
"Credo" de Pierre de Bethmann
"Relapse" de Venus Worship

Au théâtre

les nouveautés de la semaine :

"Holyshit !" au Théâtre de La Reine Blanche
"Le petit Prince" à La Scala
"Frida Kahlo" à La Scala
"Les petits chevaux, une histoire d'enfants des lebensborn" au Théâtre de La Reine Blanche
et toujours :
"Burn baby burn" au Petit Théâtre du Gymnase Marie Bell
"Looking for Jaurès" au Théâtre Essaïon
"L'addition" au Théâtre Sylvia Monfort
"Tout le monde il est Jean Yanne" Au Théâtre Le Funambule Montmartre
"Les Travailleurs de la mer" au" au Théâtre Le Lucernaire
"Ds Ombres et des Armes" à La Manufacture des Abbesses
"Les Caroline" au Théâtre Les Enfants du Paradis
et les autres spectacles à l'affiche

Du cinéma avec le film de la semaine "Universal Theory" de Timm Kroger
et toujours:
"Elaha" de Milena Aboyan

Lecture avec :

"Disparue à cette adresse" de Linwood Barclay
"Metropolis" de Ben Wilson
et toujours :
"Archives de la joie" et "Le vent léger" de Jean-François Beauchemin
"Le diable sur mon épaule" de Gabino Iglesias
Morceaux choisis de la masterclass de Christophe Blain à Angoulême
"Camille s'en va" de Thomas Flahaut
"Le fantôme de Suzuko" de Vincent Brault
"Melody" de Martin Suter
"tempo" de Martin Dumont

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=