Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Ruy Blas
Théâtre Le Ranelagh  (Paris)  janvier 2018

Drame de Victor Hugp, mise en scène de Vincent Caire, avec Franck Cadoux, Vincent Caire (ou Alexandre Tourneur), Gaël Colin, Damien Coden, Cédric Miele, Aurélie Babled et Karine Tabet.

D'abord on louera l'ingéniosité de la mise en scène de Vincent Caire, qui, avec seulement 7 comédiens et un élément de décor central transformable en meuble riche en victuailles, en salle du trône, en pièce avec fenêtre, réussit à monter l'oeuvre "monumentale" de Victor Hugo, une oeuvre à la distribution pléthorique et nécessitant normalement plusieurs décors différents.

Pareillement, grâce à des comédiens expérimentés, le drame romantique hugolien, avec son emphase, ses morceaux de bravoure grandiloquents, ses vers parfois à la limite du parodique, passe très bien et ne suscite que quelques rires intempestifs lors de son dénouement grand-guignolesque.

En plus, Vincent Caire a su donner du rythme à une œuvre qui peut être languissante selon que l'on respecte scrupuleusement l'alexandrin pour qu'il soit parfaitement entendu, ou que l'on donne le droit aux acteurs de l'interpréter au pas de course, sans craindre de le "savonner" quelquefois.

Jouer "Ruy Blas" en deux heures, montre en main, en en respectant l'esprit est une gageure : la petite troupe tient le pari.

Sans doute reste-t-il un problème inhérent à la pièce plus qu'au travail de Vincent Caire : faut-il aller du côté de Don César de Bazan (ici joué en alternance par Vincent Caire et Gaël Colin), c'est-à-dire de la fantaisie, une fantaisie qui annonce déjà Cyrano, ou faut-il faire triompher le côté plus terne, plus "réaliste", de Ruy Blas (Damien Coden) avec son amour quand même bien plombant pour la reine d'Espagne (Karine Tabet) et sa difficulté à sortir de sa condition sociale ?

Sans compter qu'entre les deux, il y a le "méchant" Don Salluste (Franck Cadoux) et que c'est difficile pour lui de savoir sur quel registre jouer : doit-il être dans l'excès, à l'image de Louis de Funès qui interprétait le personnage dans "La Folie des Grandeurs", ou prendre vraiment au sérieux cette caricature de traître de cape et d'épée ?

Au fil des représentations, il n'est pas possible que Vincent Caire réussisse à maintenir l'équilibre entre les deux versions possibles. Il paraît inévitable qu'aujourd'hui que le théâtre de Victor Hugo ait perdu de sa superbe, qu'on ne le joue plus que dans des versions élaguées, c'est vers Rostand et Dumas qu'il faut faire pencher la balance.

On sent nettement la tentation car les autres personnages de ce "Ruy Blas" (Cédric Miele, Alexandre Tourneur, Aurélie Babled) ne cessent de se grimer en duègnes, en alguazils, en pages et se permettent des petits gags qui n'aident pas à prendre totalement au sérieux cette grande fresque dans l'Espagne post-Philippe II.

Pour y parvenir, il faudra peut-être que Damien Coden joue plus à l'unisson de ses partenaires et ne conçoit pas son Ruy Blas avec autant d'austérité.

Quoi qu'il en soit, ceux qui n'ont jamais vu "Ruy Blas" s'en feront une idée assez juste et les autres trouveront que la version de Vincent Caire, si elle manque d'un peu de sel, n'en est pas moins estimable.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 11 avril 2021 : Culture en résistance

Nous avons rencontré des acteurs du monde de la culture pour évoquer leurs situations mais aussi l'avenir. Le replay intégral est à voir dès maintenant sur la TV de Froggy's Delight. Pour le reste, voici le programme de la semaine. Et surtout, restons groupés.

Du côté de la musique :

"In time Brubeck" de Duo Fines Lames
"Navegar" de Joao Selva
"Le style (avec Guillaume Long et Flavien Girard" la 8ème émission de Listen In Bed
"Dusk" de Paddy Sherlock
"Live at the Berlin philarmonie 1969" de Sarah Vaughan
Les petites découvertes de la semaine en clips avec : Hanna & Kerttu, Texas, A Certain Ratio, Johnny Mafia, Chevalrex + Thousand
et toujours :
"Caillou" de Gisèle Pape
"Sauvé" de It It Anita
"Goes too far" de Olivier Rocabois
"Morricone stories" de Stefano Di Battista
"Le fruit du bazar" de Alex Toucourt
"Bento presto" de Caribou Bâtard
"De mort viva" de Sourdure
"Mistake romance" de Tristan Melia
"Courtesy of Geoff Barrow : Unsung Heroes" le mix #18 de Listen In Bed
Des petites découvertes en clip : O' Lake, Luwten, Corentin Ollivier, Ghern et Old Caltone

Au théâtre au salon :

avec les captations vidéo de :
"La passion selon saint Matthieu" de Bach par Romeo Castellucci
"War sweet war" de Jean lambert-Wild
"Les Sœurs Macaluso" d'Emma Dante
"Monkey Money" de Carole Thibaut
"Une heure de tranquillité" de Florian Zeller
"Le Dernier jour du jeûne" de Simon Abkarian
"La Ronde" de Boris Charmatz

Expositions :

en virtuel :
"Le Grand Tour, voyage(s) d'artistes en Orient" au Musée des Beaux-Arts de Dijon
"La Fabrique de l'Extravagance" au Château de Chantilly
"La Police des Lumières" aux Archives nationales
"D'Alésia à Rome" au Musée d'Archéologie nationale de Saint-Germain-en-Laye
"Pompéi, un récit oublié" Musée de la Romanité à Nîmes
et un documentaire : "Les trésors des hôtels particuliers : Du Marais aux Champs Elysées"

Cinéma :

at home :
"Où vont les chats après 9 vies ?" de Marion Duhaime
"Stuck Option" de Pierre Dugowson
"La fête est finie" de Marie Garel-Weiss
"1991" de Ricardo Trogi
"Généalogies d'un crime" de Raoul Ruiz
"L'été de Kikujiro" de Takeshi Kitano
"Le retour de la panthère rose" de Blake Edwards

Lecture avec :

"Elmet" de Fiona Mozley
"Le savoir grec" de Jacques Brunschwig, Geoffrey Ernest Richard Lloyd & Pierre Pellegrin
"Seul entouré de chiens qui mordent" de David Thomas
"Sur la route, vers ailleurs" de Benjamin Wood
et toujours :
"Biotope" de David Coulon
"Ces petits riens qui nous animent " de Claire Norton
"Dernières nouvelles de Sapiens" de Silvana Condemi & François Savatier
"Eat, and love yourself" de Sweeney Boo
"Giants : Brotherhood" de Carlos & Miguel Valderrama
"L'art du sushi" de Franckie Alarcon
"L'île sombre" de Susanna Crossman
"La rivère des disparues" de Liz Moore
"Pourquoi le nord est-il en haut ?" de Mick Ashworth

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=