Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Théo Ceccaldi / Freaks
Amanda Dakota  (Tricollectif)  février 2018

Non mais quelle claque ! Une claque due à la puissance que dégage ce disque, à ses atmosphères et à l’écriture de Théo Ceccaldi.

Mais qui est Amanda Dakota ? C’est la liberté, les cheveux au vent, tout en cuir cloutés mais l’esprit glam et romantique. C’est le mot jazz tagué au rouge à lèvres. Ce sont des jarretelles qui claquent en syncopes. C’est Ken le survivant rencontrant Public Image Limited, Zappa, Dominique Pifarély, John Zorn et Thomas de Pourquery (même puissance, même magnétisme). C’est le marqueur d’une musique de son temps, de celle qui cherche toujours à se réinventer, à aller vers autre chose. C’est du violon déviolonisé, avec de nouvelles couleurs, assez loin de l’imagerie qui le caractérise. Le musicien Français pousse l’instrument, cherche à élargir au maximum sa palette de dynamiques, de timbres et de nuances.

Amanda Dakota, c’est une musique pleine de contrastes et d’expressions différentes. La force d’une architecture travaillée et d’un groupe cohérent (avec Benjamin Dousteyssier au saxophone alto & baryton, Quentin Biardeau au saxophone ténor et claviers, Giani Caserotto à la guitare électrique, Valentin Ceccaldi au violoncelle et Etienne Ziemniak à la batterie).

Un travail sur la profondeur des structures. Une recherche formelle qui irrigue depuis toujours la musique de Théo Ceccaldi. Les musiques devrions-nous dire tellement le musicien est multiple (en trio, avec le collectif Tricollectif, avec le quartet La Scala, avec la Loving Suite pour Birdy So de Roberto Negro ou le Power Trio In love With de Sylvain Darrifourcq, avec le Velvet Revolution...).

Révélation de l’année aux victoires du jazz 2017, Théo Ceccaldi montre avec ce disque une virtuosité instrumentale, des choix esthétiques assumés, cette volonté de développer son propre langage, de marier le feu, le lyrisme, de belles mélodies et une écriture pointilleuse. Pièce angulaire du disque, "Nu sur le rivage" concentre toutes les caractéristiques de sa musique. Cette confrontation entre tension et détente, ces nuances, cette énergie. Mais d’autres titres comme "Tchou Tchou", "Amanda Dakota", "Coquette Rocket", "Escalator Over The Bill" (ah ah ah...), "Oh mon dieu" sont du même acabit. Un disque intense qui se termine dans le calme avec le fauviste "Bonne Nuit Madame". Classe ! Nous terminons sur les genoux, éprouvé, heureux. Oui définitivement une superbe claque par un excellent disque !

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Montevago de Théo Ceccaldi & Roberto Negro

En savoir plus :
Le site officiel de Théo Ceccaldi
Le Facebook de Théo Ceccaldi


Le Noise (Jérôme Gillet)         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 11 août 2019 : Sur la Route du Rock

Nous voici en route pour Saint Malo et son inimitable Route du Rock que nous aimons tant. Pour le voyage on vous a sélectionné quelques disques et quelques bouquins pour préparer gentiment la rentrée. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

Nos valises sont prêtes, en route pour La Route du Rock
"Onda" de Jambinai
Rencontre avec The Inspector Clouzo lors de leur passage à Foreztival
"Fire" de Part Time Friends
"Simon Chouf & le Hardcordes trio" de Simon Chouf
"EP n°1" de The Reed Conservation Society
et toujours :
"When I have tears" de The Murder Capital
Seun Kuti en interview au festival Terre du Son ou nous l'avons également vu en live avec Egypt 80
vendredi au Foreztival avec The Inspector Cluzo, Feu! Chaterton entres autres
samedi au Foreztival toujours avec Tiken Jah Fakoly, Goran Bregovic, Thérapie Taxi

Au théâtre :

des comédies avec des inoxydables à voir ou revoir tels :
"Les Faux British" au Théâtre Saint-Georges
"Le Gros diamant du Prince Ludwig" au Palace
et des outsiders à découvrir :
"Jean-Louis XIV" au Théâtre des Béliers parisiens
"La Moustache" au Théâtre du Splendid
et la chronique des spectacles à l'affiche en août

Expositions avec :

"Azzedine Alaïa - Une autre pensée nde la mode : la Collection Tati" à la Galerie Azzedine Alaïa

Cinéma :

la chronique des sorties de juillet

Lecture avec :

"Koba" de Robert Littell
"Back up" de Paul Colize
"La grande escapade" de Jean Philippe Blondel
"Un peu de nuit en plein jour " Erik L'Homme
"Une bête au paradis" de Cécile Coulon
"Une joie féroce" de Sorj Chalandon
et toujours :
"Le voleur d'eau" de Claire Hajaj
"Paix et guerre" de Ronan Farrow
"UK serial killers" de Emily Tibbatts

Froggeek's Delight :
"Old man's journey" sur PS4, PC, Mac, Xbox, Switch, iOS et Android

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=