Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce England is mine
Mark Gill (II)  février 2018

Réalisé par Mark Gill (II). Grande Bretagne. Drame. 1h34 (Sortie le 7février 2018). Avec Jessica Brown Findlay, Jodie Comer, Peter McDonald (II), Simone Kirby, Laurie Kynaston, Katherine Pearce et Finney Cassidy.

Si l'on annonce qu' "England is mine" de Mark Gill est le biopic de Steven Patrick Morrissey, le chanteur charismatique des "Smiths", on embarquera le potentiel spectateur fan du groupe sur une vraie fausse piste.

Ici, on pourrait presque parler de "pré-biopic" parce que le film conte la vie - ou plutôt la non-vie - de Steven Morrissey.

Comme dans le "Désert des Tartares" de Dino Buzzati, où les Tartares surviennent quand le lieutenant Drogo s'éloigne du fort où il a espéré toute sa carrière militaire les combattre pour se couvrir de gloire, l'amateur du duo mythique n'aura pas l'occasion d'entendre ses musiciens favoris dans l'un de leurs hits et devra se contenter d'un plan final où Steven arrive à la porte de Johnny Marr qu'il va franchir pour que naissent - enfin - "The Smiths"

Dans "England is mine" de Mark Gill, on suivra la longue post-adolescence nauséeuse d'u jeune homme amoureux de la poésie et persuadé malgré la médiocrité ambiante qu'il est un "génie".

Comme le chauffeur de bus de "Patterson" de Jim Jarmusch, toute sa vie se résume à noter des phrases dans son carnet. Sinon, protégé du monde derrière ses lunettes de myope, il joue la nuit au critique rock à Stredford, dans la banlieue de Manchester et doit le jour mené la classique existence des jeunes anglais issus des classes populaires.

On pourrait être dans un film de Ken Loach, avec père absent, mère aimante et boulot idiot dans une administration pas encore thatchérisée à l'époque éphémère du punk roi.

Egaré dans sa petite banlieue, Steven rencontre un autre albatros, en la personne d'une jeune fille qui aime autant que lui les mots et la poésie sensitive, celle pour qui on peut se déchirer si on la prend trop au sérieux. Cet ange déchu au destin injuste comptera beaucoup pour la chrysalide de Morrissey et donne au film le parfum des films d'apprentissage.

"England is mine" de Mark Gill est un joli film nostalgique qui ne cherche pas à tout prix l'originalité. Il recycle des éléments connus pour en tirer une tranche de vie réussie. On vit vraiment à l'intérieur du malaise de Steven Morrissey, on attend comme lui le moment où tout va basculer, où il va enfin se libérer de son cocon d'inhibitions et de fatalités sociales.

En tout cas, ce biopic qui n'en est pas un donne une envie folle d'écouter ou de réécouter "The Smiths" quand on le quitte sur la petite frustration de ne les avoir point entendus.

Que ceux qui ne connaissent pas le groupe n'hésitent donc pas à découvrir "England is mine" de Mark Gill. A peine sortis de ce film, ils se jetteront sur leur site musical préféré et seront eux aussi bien vite convaincus que la voix de Morrissey et la guitare de Johnny Marr étaient faites pour se rencontrer.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 28 février 2021 : Vaccin contre la morosité

Pas encore de vaccin, pas encore d'espoir de voir réouvrir les lieux culturels mais toujours notre sélection pour agiter vos sens et continuer de soutenir les artistes qui en ont bien besoin. Et n'oubliez pas, tous les jours un programme différent sur la TV de Froggy's Delight.

Du côté de la musique :

"Bareback" de Acquin
"Tu m'apprends" de Andréel
"Let my people go" de Archie Shepp & Jason Moran
"Roden crater / Basquiat's black kingdom / Laurel canyon" de Arman Méliès
"Monument ordinaire" de Mansfield TYA
"Glowing in the dark" de Django Django
"My shits" de Dye Crap
"Medicine at midnight" de Foo Fighters
"In a silent way" le mix #14 de cette saison 2 de Listen In Bed
"Alors quoi" de Meril Wubslin
"Old western star" de Nico Chona & the Freshtones
et toujours :
"Freeze where U R" de Brisa Roché et Fred Fortuny
"Richard Strauss : An Eisamer Quelle - A une source solitaire" de Christophe Sturzenegger
"Encounter" de Beyries
"I, the bastard" de Wassailer
"Debbie et moi" de Thomas Cousin
"Only Smith and Burrows is good enough" de Smith & Burrows
"Tango" de Pascal Contet
"If you know, you know" le mix #13 de Listen in Bed à écouter
"Paysages" de Raphaële Lannadère
"Les molécules fidèles" de Emmanuel Tugny & John Greaves
"Dynah" de Dynah

Au théâtre au salon :

avec les captations vidéo de :
"Fanny et Alexandre" d'Ingmar Bergman
"La Fuite !" de Mikhaïl Boulgakov
"King Kong Théorie" de Virginie Despentes
"Les Topor #2 - Prix de l'inattendu" au Théâtre du Rond-Point
"Chantons, faisons tapage" de Thomas Jolly et Laurent Campellone
"Darling chérie" de Marc Camoletti
"J'aime beaucop ce que vous faîtes" de Carole Greep
"Bonne année à toi même" de Pauline Daumale
"Chers" de Kaori Ito

Expositions :

en virtuel :
"Léon Spilliaert - Lumière et solitude" au Musée d'Orsay
"Plein air - De Corot à Monet" au Musée des Impessionnismes à Giverny
"Figure d'artiste" au Musée du Louvre
"Matisse - Comme un roman" au Centre Pompidou
"Le dessin sans réserve" au Musée des Arts Décoratifs
"Jardins d'Orient - De l'Alhambra au Taj Mahal' à l'Institut du Monde Arabe
"Ivan Navarro - Planetarium" à la Galerie Templon

Cinéma :

at home :
"A la recherche de Vivian Maier" de Charlie Siskel et John Maloof
"L'Amant d'un jour" de Philippe Garrel
"Les Brigades du Tigre" de Jérôme Cornuau
"There will be blood" de Paul Thomas Anderson
"Beyond the Sea" de Kevin Spacey
"Mishima, une vie en quatre chapitres" de Paul Schrader

Lecture avec :

"Diamants" de Vincent Tassy
"88" de Pierre Rehov
"Blanc autour" de Wilfrid Lupano & Stéphane Fert
"Dictionnaire des mafias et du crime organisé" de Philippe di Folco
"Le rapport Brazza" de Vincent Bailly & Tristan Thil
"Les amants d'Hérouville - un histoire vraie" de Romain Ronzeau, Thomas Cadène & Yann le Quellec
"Monstres anglais" de James Scudamore
"Vers le soleil" de Julien Sandrel
et toujours :
"Aucune terre n'est promise" de Lavie Tidhar
"Histoire de l'armée italienne" de Hubert Heyriès
"L'inconnu de la poste" de Florence Aubenas
"La bombe atomique" de Jean-Marc le Page
"La fille du chasse-neige" de Fabrice Capizzano

Du côté des jeux vidéos :

Les jeux de l'année selon Boris Mirroir de Doom à Minoria !
"DevilZ, Survival" sur PC

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=