Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Peer Gynt
Théâtre des Bouffes du Nord  (Paris)  février 2018

Comédie épique d'après l'oeuvre éponyme d'Henrik Ibsen, mise en scène d'Irina Brook, avec Helene Arntzen, Froydis Arntzen Dale, Diego Asensio, Jerry Di Giacomo, Scott Koehler, Mireille Maalouf, Roméo Monteiro, Damien Petit, Margherita Pupulin, Pascal Reva, Augustin Ruhabura, Gen Shimaoka, Shantala Shivalingappa et Ingvar Sigurdsson.

Attention ! Que ceux qui comptaient voir "Peer Gynt" dans une adaptation fidèle à l'un des chef d'oeuvres du norvégien Henrik Ibsen, ou ceux qui espéraient le découvrir ainsi, se dispensent de l'adaptation en anglais d'Irina Brook, car ils risquent la pure et simple apoplexie.

Si la metteuse en scène, in fine, respecte la trame de la tragi-comédie décrivant la vie tumultueuse d'un homme à la recherche de lui-même, rien ne garantit qu'ils s'esbaudissent devant cette version bruyante, bariolée et déjantée de "Peer Gynt"

A l'origine, la pièce d'Ibsen était accompagnée d'une musique de son compatriote Edvard Grieg. Irina Brook a préféré lui adjoindre des airs de rock, de country, et même deux chansons du proto-punk Iggy Pop et elle a fait de la plupart des personnages des musiciens, confiant les rôles à des acteurs athlètes complets, capables de jouer ou chanter.

Cette innovation radicale, avec en point d'orgue la starification de Peer Gynt, devenu "PG" une super-star du rock'n'roll circus, lui permet de créer une odyssée musicale dans laquelle les épisodes s'enchaînent à un rythme rapide.

Elle réussit tout particulièrement les saynètes à la limite du parodique, à l'instar de celle où Peer Gynt à la dérive se retrouve dans une ambiance "western" avec cow-girl sexy en body panthère.

Elle est aussi servie par un comédien d'exception, l'Islandais Ingvar Sigurdsson, bien connu des amateurs de la série "Trapped", qui compose un Peer Gynt tonique, aussi crédible en rock star qu'en loque humaine et dont l'interprétation devrait faire date.

A ses côtés, c'est toute la distribution comportant une douzaine d'acteurs-musiciens jouant chacun plusieurs rôles qui mériterait d'être cité. On retiendra en particulier les femmes que délaissent Peer Gynt dans sa vie dissolue, à commencer sa mère, Aase, jouée par Mireille Maalouf, une actrice de la troupe de Peter Brook et par Solveig, Pénélope de ce moderne Ulysse, subtilement incarnée par la danseuse Shantala Shivalingappa, elle aussi habituée des productions de Peter Brook.

Une fois accepté que son "Peer Gynt" soit un patchwork plein de bruits, de couleurs et de fureurs, où l'on entendra de la musique électrifiée et des poèmes de Sam Shepard, où tout ne sera pas égal alors que la neige tombera constamment sur le plateau, on ne pourra qu'admirer la créativité d'Irina Brook et la qualité de ses interprètes, constamment en train de se changer et de changer de rôle, sans que cela vire au capharnaüm et à la cacophonie.

Elle donne ici à voir un vrai spectacle où les trolls rock'n'roll ne feront pas peur mais fourniront un des tableaux les plus réussis, un tableau digne de Fellini.

On le répète, si on ne lui tient pas rigueur de s'inspirer de Peer Gynt pour revisiter le burlesque et les sketches des Monty Python, on écarquillera énormément les yeux devant cette proposition euphorique et distrayante.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 18 février 2018 : Un sommaire foisonnant !

Plus de 40 articles cette semaine. Une belle actualité pour vous donner envie de découvrir, de sortir, de lire, voir et d'écouter de la musique ! C'est parti :

Du côté de la musique :

"La nuit est encore jeune" de Catastrophe
Interview du duo She Owl autour de leur EP "Drifters", à découvrir en live dans cette session de 3 titres, Interview en italien à lire ici
"Claude Debussy" de Daniel Barenboim
"Always ascending" de Franz Ferdinand
"The world is in your hands EP" de Levitation Free
"La vie sauvage" de Lisza
"Full House - The very best of Madness" de Madness
"Hérotique" de Novice
"Up and down" de Redstones
"Castle spell" de Sunflowers
"L'estère" de Williams Brutus
"EP #1" de You, Vicious !
"Femme debout" de Zoé Simpson
et toujours :
"Magnus effect" de Cadillac Palace, "Iris Extatis" de Daphné, "Franz Schubert : La truite - Fantaisie en ut majeur" de Guillaume Chilemme & Nathanael Gouin, Joseph Edgar de passage à la Bellevilloise, "Between the earth and sky" de Lankum, "Reminiscenza" de Ludmila Berlinskaya, "Picaflor" de Mon Côté Punk, "Old and new songs" de Old And New Songs, "Face B 1965 / 1981" de Pierre Vassiliu, "Vox low" de Vox Low

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"1 heure 23'14" et 7 centièmes'" au Théâtre du Rond-Point
"L'Abattage rituel de Gorge Mastromas" au Studio Hébertot
"Le Collectionneur" à la Manufacture des Abbesses
"Jaguar" au Théâtre de la Bastille
"Miracle en Alabama" au Théâtre La Bruyère
"Avec le paradis au bout" au Ciné XIII Théâtre
"Compartiment fumeuses" au Studio Hébertot
"Le Monde dans un instant" au Théâtre Gérard Philippe de Saint-Denis
"Hugo, l'interview" au Théâtre Essaion
"Sang négrier" au Théâtre La Croisée des Chemins
"Choisir de vivre" au Studio Hébertot
"Jamais plus" au Studio Hébertot
"Lettres à Nour" au Théâtre Antoine
"Dom Sganarelle" au Théâtre Le Ranelagh
"Les Petites Femmes de chambre" au Théâtre La Croisée des Chemins
"L'Emmerdante" au Théâtre Essaion
"Ma Cantate à Barbara" au Théâtre des Nouveautés
des reprises à ne pas rater :
"Une Chambre en Inde" au Théâtre du Soleil
"Un coeur Moulinex" au Théâtre de l'Opprimé
"Emma Mort, même pas peur" à Bobino
"Les Tribulations linguistiques d'un Japonais découvrant la France" au Théâtre de Nesle
"Ah le Japon ! Les Tribulations d'un Japonais rentrant dan son pays" au Théâtre de Nesle
et les chroniques des autres spectacles de février

Exposition avec :

"Les Hollandais à Paris - 1789-1914" au Petit Palais

Cinéma avec :

le film de la semaine :
"Cas de conscience" de Vahid Jalilvand
et les chroniques des autres sorties de février

Lecture avec :

"Ne préfère pas le sang à l'eau"de Céline Lapertot
"Une ville à coeur ouvert" de Zanna Sloniowska
"Tuff" de Paul Beatty
"Trio pour un monde égaré" de Marie Redonnet
"Morales provisoires" de Raphaël Enthoven
"L'aventuriste" de J. Bradford Hipps
"L'affaire Grégory ou la malédiction de la Vologne" de Gérard Welzer
"Généraux, gangsters et jihadistes" de Jean Pierre Filiu
"Emma dans la nuit" de Wendy Walker
"Des jours d'une stupéfiante clarté" de Aharon Appelfeld
et toujours :
"Entrez dans la danse" de Jean Teulé

"Eparse" de Lisa Balavoine
"Il est toujours minuit quelque part" de Cédric Lalaury
"Monster" de Alan Moore, John Wagner & Alan Grant
"Notes pour une histoire de guerre" de Gipi
"Philippe Henriot" de Christian Delporte
"Pirates ! l'art du détournement culturel" de Sophie Pujas
"Potlach" de Marcos Prior & Danide
"Tous les hommes du roi" de Robert Penn Warren

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=