Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Le Marchand de Venise
Théâtre Le Lucernaire  (Paris)  février 2018

Comédie d'après l'oeuvre éponyme de William Shakespeare, adaptation et mise en scène de Ned Grujic, avec Thomas Marceul (ou Cédric Revollon), Julia Piquet (ou Léa Dubreucq), Rémy Rutovic et Antoine Thiéry.

Quatre acteurs, un décor composé de quelques maquettes rouges de ponts vénitiens, trois aquariums contenant de l'eau, un spectacle qui ne durera que le temps d'un acte de la pièce originelle de Shakespeare, voilà les contraintes que Ned Grujic s'est créé pour monter son "Marchand de Venise".

Ce pari fou peut-il est tenu sans atteindre à l'intégrité de la célèbre œuvre du plus grand tragédien élisabéthain ? Car, dans cette version, il a fallu forcément supprimer des personnages, les condenser ou les redessiner.

Ainsi la seule femme de l'histoire revue par Ned Grujic est Portia, qui cumule le personnage éponyme et celui de Jessica, la fille de Shylock le marchand étranger qui s'oppose dans un duel à mort, au sens presque premier du terme, à Antonio, le dit Marchand de Venise.

Ici, les choses sont représentées très schématiquement, à l'instar des canaux de Venise ou de ses bains, évoqués par une main qui clapote dans un des aquariums ou par le déplacement d'un des ponts rappelant ceux de l'illustre cité.

Nonobstant cette miniaturisation de l'oeuvre de Shakespeare, la réduction de son intrigue chantournée en un duel frontal entre deux marchands que tout oppose, à commencer par la religion, Thomas Marceul, Julia Piquet, Rémy Rutovic et Antoine Théry s'activent avec la conviction qu'ils sont en train de jouer un spectacle qui dépassera l'heure du dernier métro.

Sans doute, sont-ils aidés par le parti-pris principal de Ned Grujic qui a été de rendre claire la situation. En effet, certains considèrent que Shakespeare a dessiné un portrait psychologique et moral de Shylock qui correspond souvent aux stéréotypes antisémites les plus éculés.

D'autres, au contraire, s'appuyant sur la célèbre tirade "Si vous nous piquez, ne saignons-nous pas ? Si vous nous chatouillez, ne rions-nous pas ? Si vous nous empoisonnez, ne mourrons-nous pas ?...", voient en Shakespeare un des premiers "antiracistes" modernes.

Ned Grujic propose une solution, qu'on ne dévoilera pas, mais qui ne fait pas de Shylock le grand perdant habituel de la pièce.

Comme toujours, on se souvient par exemple du "Petit Poilu illustré", Ned Grujic construit méticuleusement, et avec beaucoup d'astuce, un univers qui ne souffre pas de la modestie du projet.

Au contraire, on oubliera vite qu'on est face à un quatuor dans un décor épuré et l'on ressentira, si l'on n'est pas choqué par la résolution de la pièce, le souffle shakespearien passer dans cette version minimale.

 

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 18 février 2018 : Un sommaire foisonnant !

Plus de 40 articles cette semaine. Une belle actualité pour vous donner envie de découvrir, de sortir, de lire, voir et d'écouter de la musique ! C'est parti :

Du côté de la musique :

"La nuit est encore jeune" de Catastrophe
Interview du duo She Owl autour de leur EP "Drifters", à découvrir en live dans cette session de 3 titres, Interview en italien à lire ici
"Claude Debussy" de Daniel Barenboim
"Always ascending" de Franz Ferdinand
"The world is in your hands EP" de Levitation Free
"La vie sauvage" de Lisza
"Full House - The very best of Madness" de Madness
"Hérotique" de Novice
"Up and down" de Redstones
"Castle spell" de Sunflowers
"L'estère" de Williams Brutus
"EP #1" de You, Vicious !
"Femme debout" de Zoé Simpson
et toujours :
"Magnus effect" de Cadillac Palace, "Iris Extatis" de Daphné, "Franz Schubert : La truite - Fantaisie en ut majeur" de Guillaume Chilemme & Nathanael Gouin, Joseph Edgar de passage à la Bellevilloise, "Between the earth and sky" de Lankum, "Reminiscenza" de Ludmila Berlinskaya, "Picaflor" de Mon Côté Punk, "Old and new songs" de Old And New Songs, "Face B 1965 / 1981" de Pierre Vassiliu, "Vox low" de Vox Low

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"1 heure 23'14" et 7 centièmes'" au Théâtre du Rond-Point
"L'Abattage rituel de Gorge Mastromas" au Studio Hébertot
"Le Collectionneur" à la Manufacture des Abbesses
"Jaguar" au Théâtre de la Bastille
"Miracle en Alabama" au Théâtre La Bruyère
"Avec le paradis au bout" au Ciné XIII Théâtre
"Compartiment fumeuses" au Studio Hébertot
"Le Monde dans un instant" au Théâtre Gérard Philippe de Saint-Denis
"Hugo, l'interview" au Théâtre Essaion
"Sang négrier" au Théâtre La Croisée des Chemins
"Choisir de vivre" au Studio Hébertot
"Jamais plus" au Studio Hébertot
"Lettres à Nour" au Théâtre Antoine
"Dom Sganarelle" au Théâtre Le Ranelagh
"Les Petites Femmes de chambre" au Théâtre La Croisée des Chemins
"L'Emmerdante" au Théâtre Essaion
"Ma Cantate à Barbara" au Théâtre des Nouveautés
des reprises à ne pas rater :
"Une Chambre en Inde" au Théâtre du Soleil
"Un coeur Moulinex" au Théâtre de l'Opprimé
"Emma Mort, même pas peur" à Bobino
"Les Tribulations linguistiques d'un Japonais découvrant la France" au Théâtre de Nesle
"Ah le Japon ! Les Tribulations d'un Japonais rentrant dan son pays" au Théâtre de Nesle
et les chroniques des autres spectacles de février

Exposition avec :

"Les Hollandais à Paris - 1789-1914" au Petit Palais

Cinéma avec :

le film de la semaine :
"Cas de conscience" de Vahid Jalilvand
et les chroniques des autres sorties de février

Lecture avec :

"Ne préfère pas le sang à l'eau"de Céline Lapertot
"Une ville à coeur ouvert" de Zanna Sloniowska
"Tuff" de Paul Beatty
"Trio pour un monde égaré" de Marie Redonnet
"Morales provisoires" de Raphaël Enthoven
"L'aventuriste" de J. Bradford Hipps
"L'affaire Grégory ou la malédiction de la Vologne" de Gérard Welzer
"Généraux, gangsters et jihadistes" de Jean Pierre Filiu
"Emma dans la nuit" de Wendy Walker
"Des jours d'une stupéfiante clarté" de Aharon Appelfeld
et toujours :
"Entrez dans la danse" de Jean Teulé

"Eparse" de Lisa Balavoine
"Il est toujours minuit quelque part" de Cédric Lalaury
"Monster" de Alan Moore, John Wagner & Alan Grant
"Notes pour une histoire de guerre" de Gipi
"Philippe Henriot" de Christian Delporte
"Pirates ! l'art du détournement culturel" de Sophie Pujas
"Potlach" de Marcos Prior & Danide
"Tous les hommes du roi" de Robert Penn Warren

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=