Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Winter Brothers
Hlynur Palmason  février 2018

Réalisé par Hlynur Palmason. Danemark. Drame. 1h34 (Sortie le 21 février 2018). Avec Elliott Crosset Hove, Carl Peter Plaugborg, Michael Brostrup, Simon Sears et Victoria Carmen Sonne.

Pour un premier film, "Winter Brothers" de Hlynur Palmason est un coup de maître.

Tout commence dans le boyau sombre d'une mine où l'on suit, caméra sur l'épaule, les faisceaux de piles électriques dont les mouvements erratiques ressemblent à des vols de lucioles, et éclairent parfois un vague corps humain ou un bout de visage enfoncé dans un casque lui aussi très épisodiquement éclairé.

Le plan dure plus de cinq minutes et inaugure d'un filmage qui ne sera pas commun, avec ses prédominances de blanc sale, de bleu pâle et de couleur chair.

Hlymur Palmason, Islandais entouré d'acteurs danois, va alors dérouler une histoire apparemment simple, mais qui peu à peu se transforme en récit fantastique dans laquelle la neige et le calcaire, les deux frères Emil et Johan, vont interférer dans un drame social et onirique dont il sera, au final, bien difficile d'expliquer la résolution.

Qu'importe, cette mine où l'on extrait du calcaire, cette usine monstre qui broie les hommes, fournit des images organiques très puissantes, très signifiantes. Ici, on s'enfonce, on patauge. Les corps sont zébrés d'une pâte argileuse. Les maisons sont tristes et carrées, moches à l'intérieur, saturées de sacs poubelles à l'extérieur.

Les travailleurs sont voués à une lente morte physique et morale. Les frères se battent épiderme contre épiderme pour la seule femme désirable. Il n'y a pas d'horizon, même pas pour le cinéma qui se fait parfois photo et devient une série de plans fixes dignes de diapositives.

"Winter Brothers" de Hlynur Palmason paraît décrire un enfer concentrationnaire, un monde sibérique où les hommes sont condamnés pour on ne sait quelle raison aux travaux forcés à perpétuité.

Le jeune héros, magnifiquement incarné par Elliott Crosset Hove dont on prédit avec certitude qu'il n'en restera pas au "niveau" du cinéma danois, a quelque chose du "Stalker" de Tarkovski. Seul à transgresser un ordre établi quasi immuable, courant comme un dératé dans la forêt, seul espace d'apparente liberté, il a le visage expressif de l'homme sans qualité, celui qui va mourir ou partir, s'envoler ou s'écraser.

On n'oubliera pas la belle scène où il se retrouve dans l'antre d'un homme qui tranche avec toutes les tenues bleu pâle des mineurs. Ce vieux barbu vit dans un bric-à-brac saturé d'objets et de vieux journaux, une espèce de caverne d'Ali Baba pleine de détritus qu'il vante à Emil comme des trésors.

C'est un personnage qui rappelle le Père Jules de "L'Atalante" et, comme dans le film de Jean Vigo, ce clochard dingo est celui qui ouvre les portes d'un autre monde. Comme par hasard, Emil en revient avec un fusil et l'on entrevoir un instant une possible tuerie générale.

Mais se révolter aujourd'hui, ce n'est plus - ou pas encore - prendre les armes pour construire un nouveau monde ou détruire un ordre ancien. C'est seulement y songer et puis passer à autre chose...

Qu'y a-t-il derrière la vie et le mal de vivre d'Emil ?

"Wind Brothers" de Hlynur Palmason ne résout aucune question. En pose-t-il vraiment, d'ailleurs ? Qu'importe, ce disciple encore lointain de Tarkovski pose surtout la première pierre de son cinéma.

On espère qu'il ne se laissera pas manger tout cru par toutes les distinctions qui lui tombent des festivals auxquels il participe parce qu'il a présenté un premier film aussi original que maîtrisé qui préfigure des œuvres futures qui feront date. On en prend le pari audacieux.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 7 août 2022 : On prend la Route du Rock

C'est bientôt l'heure du festival La Route du Rock, notre festival de coeur ! Que vous ayez prévu d'y aller ou pas, voici de quoi réjouir votre été

Du côté de la musique :

"NOW" le nouveau mix de Listen In Bed à écouter à volonté
retour sur le festival de Beauregard avec Turnstile, Izia, Madness...
et toujours :
"KEXP & NPR sessions" la nouvelle émission de Listen In Bed à écouter
"While my guitar gentle weeps" de Théo Cormier
"Hypnos & Morphée" de Dandy Dandie
Retour sur les Vieilles Charrues avec Last Train, Laetitia Sheriff, Johnny Mafia...
"Witch cults" nouveau mix signé Listen In Bed à écouter partout
"César Franck : Piano Quintet - Antonín Dvorák : String Quartet No. 14" de Quatuor Prazak & François Dumont
"Asymétrie" de Slim Abida
"Ostinatos piano solo" de Xavier Thollard
"Homemade" de Yvan Robilliard
le replay du concert et interview de SuperBravo

Au théâtre :

la nouveauté de la semaine :
"Duos sur canapé" au Théâtre L'Alhambra
quelques suggestion de spectacles musicaux
"Paris la grande" au Théâtre Le Lucernaire
"Prisca Demarez - Coquelicot" au Théâtre de la Contrescarpe
"Novocento pianiste" au Théâtre Le Lucernaire
et les spectacles à l'affiche en août

Expositions :

"Molière en costumes" au Centre national du costume de scène à Moulins
"Newton, Riviera" au Nouveau Musée National de Monaco
dernière ligne droite pour :
"Christian Louboutin - L'Exhibition[niste] - Chapitre II au Grimaldi Forum à Monaco
"La Joconde" au Palais de la Bourse à Marseille
et les expositions à l'affiche en août

Cinéma :

en streaming gratut :
"Trois visages" de Jafar Panahi
"Adults in the room" de Costa Gavras
"Le Club Vinland" de Benoit Pilon
"Un Juif pour l'exemple" de Jacob Berger
le cinéma des frères Dardenne en 3 films

Lecture avec :

"The unstable boys" de Nick Kent
"Le monde sans fin" de Jean Marc Jancovici & Christophe Blain
"Lanceurs d'alerte" de Flore Talamon et Bruno Loth
et toujours :
"La saignée" de Cédric Sire
"Le maître et l'assassin" de Sophie Bonnet
"Labyrinthes" de Franck Thilliez
"Méfiez-vous des anges" de Olivier Bal

Et toute la semaine des émissions sur notre chaine twitch

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=