Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Corps étranger
Raja Amari  février 2018

Réalisé par Raja Amari. France/Tunisie. Drame. 1h326 (Sortie le 21 février 2018). Avec Hiam Abbass, Sara Hanachi, Salim Kechiouche, Marc Brunet et Majd Mastoura.

Après "Satin rouge", la réalisatrice tunisienne Raja Amari continue à raconter le sort de la femme arabe.

Cette fois, le film est vu principalement du point de vue de Samia, jeune femme qui vient d'échapper à la noyade en traversant clandestinement la Méditerranée pour rejoindre la France.

On la retrouve "saine et sauve" à Lyon où elle se réfugie chez Imed, un garçon de son village et ami de son frère. Mais c'est en répondant à une petite annonce de Leila, "jeune" veuve franco-tunisienne, que son sort bascule (favorablement).

Dans "Corps étranger" de Raja Amari, le manichéisme est de rigueur : les hommes arabes sont tous islamistes, l'ont été ou le seront... selon les femmes qui les craignent, et particulièrement Samia, qui porte sur elle et en elle les traces de la violence physique d'un frère qu'elle aime pourtant...

Face aux hommes machos et jaloux, les femmes sont donc courageuses et débrouillardes, solidaires et poussées sexuellement irrésistiblement les unes vers les autres. Raja Amari est-elle vraiment tout à fait en phase avec un personnage comme Samia qui voit en Imed une réplique de son frère, un islamiste déguisé en bistrotier ? Est-ce un fantasme personnel que ce tropisme lesbien ?

La doxa dominante veut qu'il faille dénoncer à la police les méchants djihadistes cachés en sans papiers, mais est-ce si simple que le pense Samia ? N'est-elle pas victime d'une compréhensible parano vu ce qu'elle a vécu ?

Beaucoup de questions dans ce film qui repose sur un trio d'acteurs de grande qualité. Hiam Abbas n'est pas une découverte mais elle entraîne dans son sillage les deux jeunes comédiens tunisiens, à commencer par Sarra Hannachi à la sensualité écorchée par des désirs paradoxaux.

Est-elle amoureuse de son presque frère ou de cette femme qu'elle pourrait être dans vingt ou trente ans ? Entre inceste et homosexualité, sa sexualité semble impossible et contradictoire.

Quant à Salim Kechiouche, homme doux, scrutateur et renfermé, ses accès de violence en font la victime idéale pour cristalliser les haines féminines. Joue-t-il double jeu, lui qui aurait pu comme le frère de Samia partir en Syrie, ou est-il un clandestin perdu dans Lyon ?

"Corps étranger" de Raja Amari est une œuvre de bonne facture, plus complexe qu'il n'y paraît et qui sait manoeuvrer dans un scénario où l'on retrouve beaucoup de thématiques quasi obsessionnelles de Jacques Fieschi, qu'il s'agisse des liens familiaux ou des comportements sexuels.

A signaler dans ce film qui s'achève sur "Alger, Alger" de Lili Boniche, la présence de Majd Mastoura, le comédien magnifique d'un autre film important de la petite "nouvelle vague" tunisienne, "Hedi" de Mohamed Ben Attia.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 2 mai 2021 : En mai fait ce qu'il te plaît ? peut-être

Une lueur dans la nuit, un espoir de concerts, de théâtres, de cinéma et soyons fous de restaurants... croisons tous nos doigts, tous ensemble. D'ici là, voici de quoi garder espoir et soutenir la culture. Commençons bien sûr par le replay de la MAG #26

Du côté de la musique :

"Once" de Maxwell Farrington & Le Superhomard
rencontre avec Rover qui nous parle de son nouvel album
"Drôles de dames" de Fabrice Martinez, Laurent Bardainne et Thomas de Pourquery
"Statistic ego", de Fauxx
"Fallen chrome" de Jac Berrocal & Riverdog
"Nikolai Tcherepnin : Le Pavillon d'Armide op 29" de Henry Shek & Moscow Symphony Orchestra
"Bal Kabar" de David Sicard
"Surrounding structures" de Veik
"Amnésique, mais d'une bonne manière (avec Francis Bourganel, Guillaume Long et Flavien Girard)" 9ème émission de Listen In Bed saison 2
"A Tania Maria journey" de Thierry Peala & Verioca Lherm
"Can't wait to be fine" de We Hate You You Please Die
et toujours :
"EAT" le 20ème mix de la saison 2 de Listen In Bed
"Orchestral works" de Hans Rott
"Heavy ground" de Liquid Bear
"Piano sonata by Maki Namekawa" de Philip Glass
"Impressions" de Sophie Dervaux
"Fart patrol" de Steam Powered Giraffe"
Un petit tour des clips du moment qui annoncent de beaux albums

Au théâtre au salon :

avec les captations vidéo de :
"Iphigénie" de Racine
"Atelier Vania" de Jacques Weber, Christine Weber et Marc Lesage
"A tort et à raison" de Ronald Harwood
"Le Bouffon du Président" d'Olivier Lejeune
"Ma soeur est un chic type" de Pierre Palmade
"Cyrano m'était conté" de Sotha
"CirkAfrika" du Cirque Phenix

Expositions :

en virtuel :
"Les Musiques de Picasso" à la Philarmonie de Paris
"Peintres femmes, 1780 - 1830 - Naissance d'un combat" au Musée du Luxembourg
"Leonetto Cappello, l'affiche et la parfumerie" au Musée international de la Parfumerie à Grasse
"Jean-Michel Basquiat" à la Fondation Louis Vuitton
"Rêver l'univers" au Musée de la Poste
"Vêtements modèles" au Mucem

Cinéma :

at home :
"Un adultère" de Philippe Harel
"Caprice" d''Emmanule Mouret
"Daft Punk's Electroma" de Guy-Manuel De Homem-Christo et Thomas Bangalter
"Ariel" de Aki Kaurismaki
et des muscles et de l'action avec :
"L'Arme parfaite" de Titus Paar
"La Crypte du Dragon" de Eric Styles
"Black Water" de Pasha Patriki

Lecture avec :

"Patti Smith : Horses" de Véronique Bergen
"Les sorcières de la littérature" de Taisia Kitaiskaia & Katy Horan
"Je ne suis pas encore morte" de Lacy M. Johnson
"La famille" de Suzanne Privat
"Le brutaliste" de Matthieu Garrigou-Lagrange
"Les fossoyeuses" de Taina Tervonen

et toujours :
Rencontre avec Benjamin Fogel
"Le silence selon Manon" de Benjamin Fogel
"Christopher Nolan, la possibilité d'un monde" de Timothée Gérardin
"Disparues" de S. J. Watson
"Ecoutez le bruit de ce crime" de Cedric Lalaury
L'iconopop, saison 2
"Locke & Key" de Joe Hill & Gabriel Rodriguez
"Morgane" de Simon Kansara & Stéphane Fert
"Quand la ville tombe" de Didier Castino
"Tout le bonheur du monde" de Claire Lombardo
"Vivre la nuit, rêver le jour" de Christophe

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=