Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce La Callas oubliée
Théâtre Essaion  (Paris)  février 2018

Comédie dramatique de Dario Fo et Franca Rame, mise en scène de Massimiliano Verardi, avec France Renard, Philippe Pierrard et Aurélien Gouas.

On connaît tout de Maria Callas, mais on ignorait que son sort avait intéressé Dario Fo, Prix Nobel de littérature et grand espiègle du théâtre italien.

En fait, le texte est signé Dario Fo et Franca Rame, la compagne du dramaturge morte en 2013, et il constitue leur ultime collaboration. On comprend dès lors que le destin tragique de la diva la plus célèbre du siècle passé avait une résonance pour le couple, que cette lente descente d'une étoile vers un crépuscule morbide avait un sens pour Dario et Francesca et sans doute bien des correspondances.

Ce qui fixe surtout l'attention de Dario Fo, c'est le personnage du mari-pygmalion de Maria, le fameux Giovanni Meneghini, industriel enrichi par le commerce des briques qui fit la carrière de son épouse en se transformant en son impresario.

Gros bonhomme cultivé et bonasse, c'est en succédant au père de Maria pour gérer sa carrière qu'il en devînt l'amant et bientôt le mari. C'est lui qui a façonné Maria, a mis sur les rails d'un succès incommensurable la jeune américano-grecque trop grosse.

En enchaînant les saynètes clés de la vie de la chanteuse qui fit frissonner tous les mélomanes de la seconde moitié du vingtième siècle, "La Callas oubliée" montre le rôle de Meneghini dans la fabrication de la grande tragédienne lyrique.

Pourtant, si on ne savait pas la passion du couple Fo pour La Callas, on ne devinerait jamais que ce texte renseigné et très "wikipédia" est signé de leurs mains. Ce n'est pas faire offense au comique devenu maître du théâtre que son texte sur Callas ne restera pas dans les annales.

Peut-être aussi que la mise en scène de Massimiliano Verardi est trop sage et ne pousse pas assez vers l'excès les présupposés de Fo qui insiste assez souvent sur le physique difficile de Maria qui, pendant "l'ère Meneghini", fait preuve de boulimie et n'a rien à envier aux rondeurs du briquetier. Il aurait été amusant de suivre le combat du couple pour perdre presque cinquante kilos et d'expliquer comment ce régime spartiate a rendu fragile Maria Callas et l'a conduite aux portes de la folie.

Ayant évacué cela, "La Callas oubliée" navigue en terrain trop connu, même si les comédiens ont l'abattage suffisant pour suppléer au manque d'originalité du propos. Sans sa voix ni son physique, France Renard est cependant convaincante dans la peau de Maria.

Philippe Pierrard joue son père et Meneghini avec l'ampleur nécessaire à qui veut protéger pareille oiseau aux ailes de géant. Il sait se muer en homme brisé par la passion qui s'éloigne et faire surgir de son personnage des torrents d'émotion.

Quant au troisième homme, Aurélien Gouas, tour à tour narrateur et visage empruntant les traits des nombreux êtres qui ont défilé dans la vie de Callas, il sonne toujours juste malgré sa propension à lancer des blagues qui tombent à plat.

On n'oubliera pas de signaler que les dessins projetés sur une toile suspendu au mur derrière la scène sont aussi de Dari Fo et qu'ils vont convaincre qu'il ne s'agit pas d'une toquade le temps d'une pièce. Oui, incontestablement Dario Fo aimait vraiment Callas.

"La Callas oubliée" vaut le déplacement si l'on veut connaître toutes les facettes d'une œuvre théâtrale majeure et si l'on veut assister à un spectacle de qualité défendu par un trio percutant.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 18 octobre 2020 : Le grand incendie

Plutôt que de subir ce nouveau couvre feu, faisons feu de tout bois et sortons, chacun avec nos moyens, la culture de ce marasme actuel. Voici donc le programme de la semaine sans plus attendre.

Du côté de la musique :

"Armand-Louis Couperin : pièces de clavecin" de Christophe Rousset
"Ce qui suit" de Mondo Cane
"Awaiting ship" de Dominique Fillon Augmented Trio
"Soné ka-la 2 odyssey" de Jacques Schwarz Bart
"Killing Eve + Australie" nouveau mix de Listen in Bed
"LP2" de Pointe Du Lac
"Jorn" de Box Bigerri
et toujours :
"Glover's mistake" de Mickaël Mottet
"Chanson d'amour" de Alexandre Tharaud et Sabine Devieilhe
"Deux mezzos sinon rien" de Karine Deshayes
"Visible(s)" de La Phaze
"Seven Inch" 2eme émission de la 2eme saison de LISTEN IN BED
"Introsessions EP" de Minshai
"Faune" de Raphaël Pannier Quartet
"Shaken soda" de Shaken Soda
"Y" de The Yokel
"L'ancien soleil" de Yvan Marc

Au théâtre :

les nouveautés :
"L'Art de conserver la santé" au Théâtre de la Bastille
"Don Juan" au Théâtre national de Chaillot
"On purge bébé" au Théâtre de l'Atelier
"Saccage" à la Manufacture des Abbesses
"Le Dernier jour d'un condamné" au Théâtre Essaion
"Jeanne d'Arc" au Théâtr de la Contrescarpe
"Here & Now" au Centre Culturel Suisse
"Virginie Hocq ou presque" au Théâtre Tristan Bernard
"Le destin moyen d'un mec fabuleux" au Studio Hébertot
les reprises :
"La promesse de l'aube" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Les Swinging Poules - Chansons synchronisées" au Théâtre L'Archipel
et les spectacles déjà à l'affiche

Expositions :

la nouvelle saison muséale avec :
"Pierre Dac - Du côté d'ailleurs" au Musée d'art etd'Histoire du Judaïsme
"Gabrielle Chanel - Manifeste de mode" au Palais Galliera
"L’Age d’or de la peinture danoise (1801-1864)" au Petit Palais
"Man Ray et la mode" au Musée du Luxembourg
"Victor Brauner - Je suis le rêve. Je suis l'inspiration" au Musée d'Art Moderne de Paris
"Sarah Moon - PasséPrésent" au Musée d'Art Moderne de Paris

"Alaïa et Balenciaga - Sculpteurs de la forme" à la Fondation Azzedine Alaïa
"Pierre et Gilles - Errances immobiles" à la Galerie Templon

Cinéma :

at home avec :
"India Song" de Marguerite Duras
"De beaux lendemains" de Atom Egoyan
"La légende du piano sur l"océan" de Giuseppe Tornatore
"Une femme mélancolique" de Susanne Heinrich
"Atanarjuat, la légende de l'homme rapide" de Zacharias Kunuk

Lecture avec :

"L'ange rouge" de François Médéline
"Le prix de la vengeance" de Don Wislow
"De Gaulle, stratège au long cours" de François Kersaudy
"Georges Clemenceau, lettres d'amérique" de Patrick Weil et Thomas Macé
"Justice de rue" de Kris Nelscott
"Plus fort qu'elle" de Jacques Expert

et toujours :
"Etouffer la révolte" de Jonathan M. Metzl
"Infographie de la Rome antique" de John Scheid, Nicolas Guillerat & Milan Melocco
"L'accident de chasse" de David L. Carlson & Landis Blair
"Le voleur de plumes" de Kirk Wallace Johnson
"Mon père et ma mère" de Aharon Appelfeld
"Réparer les femmes : un combat contre la barbarie" de Denis Mukwege & Guy-Bernard Cadière
"Un coeur en sourdine" de Alexandra Pasquer

Froggeek's Delight :

"Hades" sur Windows, Mac OS et Switch
Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=