Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce L'affaire Mayerling
Bernard Quiriny  (Editions Rivages)  janvier 2018

J’ai découvert Bernard Quiriny et son univers, il y a quelques années, sur les conseils d’un ami proche, en lisant son recueil de nouvelles, Une collection très particulière. Assez hermétique au départ vis-à vis de ce format d’écriture, il est celui qui m’a fait aimer les recueils de nouvelles. Depuis, j’en lis souvent, celles de Joyce Carol Oates notamment ou les superbes Microfictions de Régis Jauffret.

Avec L’affaire Mayerling, sorti le mois dernier aux éditions Rivages, je me lance dans mon premier roman de cet auteur belge à l’imagination débordante. L’affaire Mayerling est encore en course, il fait partie des 5 finalistes, pour obtenir le grand prix RTL-Lire 2018.

Mayerling est le nom d’une résidence de standing construite dans la petite ville de Rouvières. Etages, 25 appartements du T2 au T5 avec des propriétaires triés sur le volet. Le narrateur et son ami Braque sont des passionnés de l’immobilier et de son jargon si particulier. Ils vont au cours de la première partie du livre s’amuser à décrire les catalogues publicitaires sur ces résidences immobilières que l’on vend sur plan, décrire l’avancée des travaux et ses péripéties et présenter le syndic qui gérera la résidence Mayerling.

Assez rapidement, avec la seconde partie, le livre va se centrer sur cette résidence et ses occupants. Des faits étranges et loufoques se sont déroulés. Le narrateur et son ami Braque vont donc effectuer une enquête après ces faits qu’ils nous narrent. On retrouve alors l’imagination débordante de l’auteur, sa précision dans les descriptions au travers des problèmes successifs et nombreux qui vont toucher les habitants de cet immeuble de standing. Les conflits et les accidents se succèdent. Un couple se déchire, en faisant profiter par le bruit ses nombreux voisins. La très pieuse Madame Camy se retrouve nymphomane. M Paul rêve d’assassiner son voisin trop bruyant. Une odeur pestilentielle s’échappe du logement de Madame Meunier. Madame Choppard a des hallucinations voyant le fantôme de sa mère dans l’immeuble.

Assez rapidement, les rêves de ses copropriétaires se transforment en cauchemars. Les nombreux dysfonctionnements techniques de l’immeuble ont des conséquences sur les comportements des habitants. Assez vite tout tombe en panne, l’immeuble se dégrade très rapidement et les habitants commencent à tomber malade. Les habitants ont alors pour unique solution que de déclarer la guerre à leur immeuble et se retrouvent alors pris dans un tourbillon de destruction de leurs biens qui est l’objet de la troisième et dernière partie du livre.

Vous l’avez donc compris, le dernier livre de Bernard Quiriny est une satire de l’urbanisme actuel, de ses résidences qui fleurissent à tout bout de champs dans toutes les villes françaises, dans lesquelles les gens s’entassent avec plaisir sans se parler entre eux. L’auteur se moque avec beaucoup d’humour de cette vie citadine dans laquelle les habitants se retrouvent prisonniers de leur rêve de béton.

Ce qui fait le charme de ce livre, qui le rend si plaisant à lire, c’est encore une fois l’humour et l’originalité dont fait preuve Bernard Quiriny. Imaginez un immeuble qui décide de s’en prendre à ses occupants et des occupants qui décident de lui casser la gueule. Et bien oui, c’est bien ça que nous propose Bernard Quiriny.

Bernard Quiriny manie l’absurde et le cocasse avec un talent immense pour nous conter le naufrage d’une communauté de copropriétaires. Il le fait avec une grande intelligence en posant d’abord ses personnages (on a même droit dès la première page à la liste détaillée des copropriétaires étage par étage, comme celle qu’on trouve au rez-de-chaussée des immeubles sur le panneau du conseil syndical) pour finir par une fin délirante, dans le bon sens du terme.

L’affaire Mayerling est donc un roman savoureux que l’on lit avec délectation.

 

En savoir plus :
Le Facebook de Bernard Quiriny


Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 17 juin 2018 : Le jour le plus long

Cette semaine, c'est l'été, la Saint Jean et ses feux, le jour le plus long et sa Fête de la musique. Ca fait beaucoup pour un 21 juin. Pour marquer le coup, on organise un petit concert gratuit avec Donald Pierre, Alex Rossi, Nicolas Vidal et Cyril Adda ! En attendant, voici le sommaire de la semaine :
N'oubliez pas : On travaille actuellement sur une nouvelle version de Froggy's Delight et vous pouvez nous aider en répondant à ce petit questionnaire

Du côté de la musique :

Rencontre avec Brisa Roché autour de son album "Father"
"Hekatombeando" de Flor del Fango
Rencontre avec Foray
"Fortune EP" de Ghern
"Broken land" de Initiative H
"Matelot EP" de Laïn
"The iron age" de Nicolas Gardel et The Head Bangers
"F..k the jazz !" de Pascal Pistone et Delphine Lavergne au Petit théâtre du Bonheur
"Strangers" de The Ramona Flowers
"Banburismus" de Zonk't
et toujours :
Entretien avec Manu autour de son nouvel album "Entre deux eaux Vol. 1"
"Tarab" de Oiseaux-Tempête
"Father" de Brisa Roché, nouvel album à découvrir bientôt en session ici même
"Quelqu'un dans mon genre" de My Concubine
"Wild awake" de Parquet Courts
"Le deuxième soir non plus" de La Fille de la Côte
"The future and the past" de Natalie Prass
Rencontre avec Karina Duhamel et son projet K! à retrouver en session pour 3 titres

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Le Triomphe de l'Amour" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Manga Café - Trouble in Tahiti" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"La Cerisaie - Variations chantées" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Le Bord" au Théâtre de l"Epée de Bois
"Feu la mère de Madame - Mais n'te promène donc pas toute nue !" au Théâtre Le Lucernaire
"7 contre 7" à la Manufacture des Abbesses
"Chance" au Théâtre La Bruyère
"Ava, la Dame verte" au Cirque Electrique
"Elle...Emoi" au Théâtre Raspail
"Peguy, le visionnaire" au Théâtre de la Contrescarpe
"50 ans , ma nouvelle adolescence" à la Manufacture des Abbesses
et les chroniques des autres spectacles de juin

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"Sans un bruit" de John Krasinski
"Jericó, le vol infini des jours" de Catalina Mesa
Oldies but Goodies avec ;
"Cocktail Molotov" de Diane Kurys en version restaurée
"La Religieuse" de Jacques Rivette en version restaurée et en avant-première
Ciné en bref avec :
"La mauvaise réputation" de Iram Haq
"Jurassic World : Fallen Kingdom " de Juan Antonio Bayona
"Mon Ket" de François Damiens
"Demi Soeurs" de Saphia Azzeddine, François-Régis Jeanne
et les chroniques des autres sorties de juin

Lecture avec :

"Dehors" de Yann Moix
"Divine vengeance" de Fransceso Muzzopappa
"Funambules" de Charlotte Erlih
"L'Afrique, nouvelle frontière du djihad ?" de Marc antoine Pérouse de Montclos
"Le coeur des amazones" de Christian Rossi et Géraldine Bindi
"Le Grraaou" de Etienne Beck et Jonvon Nias
"Mon autre famille" de Armistead Maupin
"Une femme infréquentable" de Chris Dolan
"Une seconde de trop" de Linda Green
et toujours :
"Ayacucho" de Alfredo Pita
"Ceinture, rétro, clignotant" de Dorthe Nors
"La nuit de l'usine" de Eduardo Sacheri

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=