Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Ce soir, on regardera les étoiles...
Alì Ehsani  (Editions Belfond)  février 2018

Alì Ehsani est un jeune auteur né à Kaboul en 1989 qu’il a dû fuir en 1998 après le décès de ses parents. Ce soir, on regardera les étoiles..., son premier livre raconte son exil de cinq années à travers le Moyen-Orient et l’Europe, jusqu’aux côtes italiennes qui, aujourd’hui encore, reçoivent quotidiennement des migrants venant de ces parties du monde. Diplômé en droit, Alì Ehsani vit aujourd’hui en Italie où il s’investit auprès des écoles pour sensibiliser les élèves à la réalité dramatique du parcours des migrants.

Sur 300 pages, l’ouvrage nous raconte la vie de ce petit garçon, âgé de huit ans qui vit dans les décombres et les bombardements qui ravagent la ville de Kaboul. La guerre est son quotidien, elle fait partie de sa vie. Un soir, Alì rentre chez lui et trouve sa maison détruite. Lors d’un raid aérien, un missile est tombé sur leur maison. Ne sachant pas quoi faire, il attend le retour de ses parents. Sauf que ceux-ci ne reviendront jamais. Sa maison a disparu sous les tirs de mortier et ses parents sont partis avec.

Alì doit partir, il n’a plus de maison, il n’a plus de parents et n’a plus d’avenir dans cette ville. Ne lui reste que son grand frère Mohammed, avec qui il va prendre la route. Cachés sous une bâche, harnachés à un minibus cahotant sur les routes afghanes contrôlées par les talibans, les deux frères vont fuir. Un long périple débute alors avec la peur au ventre. Une aventure folle et courageuse se développe au fil des pages faite de rencontres merveilleuses et de larmes. Les paysages et les pays défilent, l’Iran, la Turquie, la Grèce puis les côtes italiennes, synonymes de refuge, loin de la guerre.

Cinq ans après être parti de Kaboul, Alì arrive seul en Italie. Où est Mohammed ? Que lui est-il arrivé ? Dès le deuxième chapitre, on apprend que son frère n’est pas avec lui en Italie. Alì parle alors à son frère, le tutoyant dans le livre. Le livre est alors un peu comme une lettre qu’il adresse à son frère. Les chapitres vont alterner des passages où Alì est seul et d’autres où les deux frères sont ensemble.

Ce soir, on regardera les étoiles... est un livre bouleversant, écrit à la première personne du singulier. C’est une histoire écrite au travers des yeux d’un enfant de huit ans avec l’innocence qui va avec. C’est un joli livre sur l’amour fraternel dans lequel les deux frères traversent une aventure commune, rencontrant des gens merveilleux qui vont leur tendre la main mais aussi des êtres peu scrupuleux qui n’aiment pas les migrants. Ils affrontent le froid, la faim, le manque de toit. Ils affrontent la cruauté des passeurs qui gagnent de l’argent sur la misère humaine. Ils affrontent les flots de la mer où tant d’hommes se noient quotidiennement.

Mohammed est très proche de son petit frère, il joue le rôle du grand frère parfait en étant très protecteur à son égard. Pas encore majeur, il a le poids énorme de remplacer son père et sa mère auprès de ce petit garçon. Les deux sont des refugiés ordinaires, comme ceux dont on entend parler depuis quelques temps, qui tentent de venir chercher une vie meilleure en Europe, qui fuient les guerres qui ravagent leurs pays alimentés par nos armes.

Ce soir, on regardera les étoiles... n’a pas vocation à tenter de trouver des solutions pour aider ces migrants. Il est juste un témoignage puissant et émouvant sur un sujet d’actualité qui nous concerne tous. Alors s’il pouvait permettre de limiter les préjugés que l’on entend souvent sur les migrants, cela serait déjà bien.

Alì, lui, pendant ce temps regarde les étoiles...

 

En savoir plus :
Le Facebook de Alì Ehsani


Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 16 septembre 2018 : Un été sans fin

On n'est pas trop mal sous le soleil de septembre. Il faut bien cela pour faire oublier un peu l'actualité politique et sociale. Pour se détendre, voici notre petit programme culturel hebdomadaire, notamment avec de la musique, des spectacles à foison, la rentrée des expositions, une sélection de films et toujours de la littérature. C'est parti !

Du côté de la musique :

"Let my children hear Mingus" de Géraud Portal
"Joy as an act of resistence" de Idles
"Move through the dawn" de The Coral
"Reiði" de Black Foxxes
"Rising, la fin de la tristesse" de Blaubird
"Idomeni" de No Mad ?
"Sun on the square" de The Innocence Mission
et entre livre et musique "Beach Boys, un été sans fin" de Jean Emmanuel Deluxe

et toujours :
"June" de Brendon Anderergg
"Comme de Niro" de Madame Robert
"Neige à Londres" de Eles
Retour sur la 28eme édition du Festival de la Route du Rock de Saint Malo
Interview avec Judith Owen en concert le 17 septembre au 3 Baudets
le Rock chic de Thomas Breinert, découverte à prolonger par l'écoute de la session acoustique.

Au théâtre :

les nouveautés :
"Infidèles" au Théâtre de la Bastille
"Dialogue aux Enfers" au Théâtre de Poche-Montarnasse
"Le C.V. de Dieu" à la Pépinière Théâtre
"Signé Dumas" au Théâtre La Bruyère
"Solaris" au Théâtre de Belleville
"L'éternel premier" à La Pépinière Théâtre
"1830 Sand Hugo Balzac : tout commence..." au Théâtre Essaion
"Galilée, Le Mécano" au Théâtre de la Reine Blanche
"Vipère au poing" au Théâtre Le Ranelagh
"4.48 Psychose" au Théâtre La Croisée des Chemins
les reprises :
"La Nostalgie des blattes" au Théâtre du Petit Saint-Martin
"Cyrano de Bergerac" au Théâtre Le Ranelagh
"Une ombre dans la nuit" au Théâtre Le Ranelagh
"La Loi des Prodiges" au Théâtre du Petit Saint Martin
"Gérémy Crédeville - En vrai le titre on s'en fout" à la Comédie de Paris
"Fabrice Petithuguenin - C'est compliqué" au Théâtre Le Bout
"Manon Mezadorian - Pépites" au Théâtre du Marais
et la chronique des autres spectacles de septembre

Expositions avec :

"Picasso : Chefs d'oeuvre !" au Musée national Picasso
"Country Life - Chefs d'oeuvre de la Collection Mellon" au Musée de la Chasse et de la Nature

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"Leave No Trace" de Debra Granik
"L'Amour est une fête" de Cédric Anger
"Sugarland" de Damon Gameau
Oldies but goodies avec : "Rue des Cascades" de Maurice Delbez en version remastérisée
Ciné en bref avec :
"Blackkklansman" de Spike Lee
"Whitney" de Kevin Macdonald
"Photo de famille" de Cecilia Rouaud
"Bonhomme" de Marion Vernoux
et la chronique des autres sorties de septembre

Lecture avec :

"Au loin" de Hernan Diaz
"Beach Boys, un été sans fin" de Jean Emmanuel Deluxe
"Federica Ber" de Mark Greene
"K.O." de Hector Mathis
"L'extase totale" de Norman Ohler
et toujours :
"Ce que l'homme a cru voir" de Gautier Batistella
"Dans la chambre noire" de Susan Faludi
"L'écart" de Amy Liptrot
"La femme à part" de Vivian Gornick
"Sous les branches de l'udala" de Chinelo Okparanta
"Wild side" de Michael Imperioli

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=