Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce La maison à droite de celle de ma grand-mère
Michaël Uras  (Editions Préludes)  mars 2018

C’est un florilège de couleurs que nous propose Michaël Uras dans son dernier livre, La maison à droite de celle de ma grand-mère, paru dernièrement aux éditions Préludes. Michaël Uras est un jeune auteur, professeur de lettres, qui s’est fait connaître notamment avec son roman Aux petits mots les grands remèdes. D’origine sarde par son père, c’est vers cette île qu’il nous embarque dans son quatrième roman. Une Sardaigne où l’on voit des maisons de toutes les couleurs, des rouges, des vertes, des bleues et des vertes aussi, comme celle de la grand-mère de Giacomo, le personnage principal du livre.

Giacomo a quitté la Sardaigne pour venir s’installer à Marseille où il est traducteur de profession. Il est en train de traduire une version inédite de Moby Dick quand la Sardaigne le rappelle car sa grand-mère, la Nonna (grand-mère en italien) est sur le point de s’éteindre. Retourner en Sardaigne est toujours pour lui un mélange de plaisir mais aussi de douleurs. Revenir en Sardaigne, c’est pour lui retrouver cette grand-mère qu’il chérit, sa principale confidente, celle en qui il a une grande confiance. Revenir en Sardaigne, c’est aussi pour lui retrouver ses parents, sa mère qui gueule autant qu’elle lui porte d’amour, son père le taiseux, son fidèle ami d’enfance, Fabrizio et le mystérieux capitaine, une des figures de l’île. Revenir en Sardaigne enfin, c’est aussi revoir son oncle envahissant, Gavino, la superbe doctoresse, Alexandra, qui prend soin de sa grand-mère et l’épicière du village dont il était éperdument amoureux quand il était jeune.

Au fil des pages, on se rend compte de la tristesse de Giacomo, qu’elle n’est pas seulement liée à la santé de sa grand-mère. Ses plaies sont nombreuses et bien profondes. Giacomo nous embarque dans ses souvenirs pour que l’on comprenne mieux ses peines, ses remords et ses regrets. Sa plaie principale vient de son cœur, de sa situation amoureuse, de son amour perdu. Les nombreux personnages du livre, parfaitement écrits, tentent, chacun à leur manière, de venir en réconfort au chagrin de Giacomo.

Michaël Uras nous propose donc une chronique familiale autour de laquelle gravitent des personnages touchants dans un décor merveilleusement décrit. La maison à droite de celle de ma grand-mère est aussi une ode à la Sardaigne, un formidable dépliant littéraire touristique qui nous donne une envie folle d’aller visiter cette île. Michaël Uras nous décrit des paysages superbes, nous raconte l’histoire et la vie d’un petit village sarde au travers de son climat ensoleillé, des habitudes de vie des populations et de la gastronomie.

Michaël Uras nous embarque dans cette histoire, avec l’aisance de sa belle écriture, sans vraiment nous offrir une réelle intrigue. Il n’empêche qu’il réussit néanmoins à nous surprendre avec une fin triste, comme une bonne partie du livre qui est souvent mélancolique, qui nous permet de mieux comprendre la complexité de cette famille tout en éclairant certains passages du livre qu’on avait au début pu prendre comme anecdotiques.

La maison à droite de celle de ma grand-mère est donc un livre plaisant, plein de mélancolie que l’écriture lumineuse de l’auteur réussit à atténuer.

Pour moi, jusqu'à présent, la Sardaigne m’évoquait immédiatement une grande auteure, Milena Agus. Avec la maison à droite de celle de ma grand-mère, la Sardaigne vient de recruter un nouveau digne ambassadeur en la personne de Michaël Uras.

 

En savoir plus :
Le Facebook de Michaël Uras


Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 17 juin 2018 : Le jour le plus long

Cette semaine, c'est l'été, la Saint Jean et ses feux, le jour le plus long et sa Fête de la musique. Ca fait beaucoup pour un 21 juin. Pour marquer le coup, on organise un petit concert gratuit avec Donald Pierre, Alex Rossi, Nicolas Vidal et Cyril Adda ! En attendant, voici le sommaire de la semaine :
N'oubliez pas : On travaille actuellement sur une nouvelle version de Froggy's Delight et vous pouvez nous aider en répondant à ce petit questionnaire

Du côté de la musique :

Rencontre avec Brisa Roché autour de son album "Father"
"Hekatombeando" de Flor del Fango
Rencontre avec Foray
"Fortune EP" de Ghern
"Broken land" de Initiative H
"Matelot EP" de Laïn
"The iron age" de Nicolas Gardel et The Head Bangers
"F..k the jazz !" de Pascal Pistone et Delphine Lavergne au Petit théâtre du Bonheur
"Strangers" de The Ramona Flowers
"Banburismus" de Zonk't
et toujours :
Entretien avec Manu autour de son nouvel album "Entre deux eaux Vol. 1"
"Tarab" de Oiseaux-Tempête
"Father" de Brisa Roché, nouvel album à découvrir bientôt en session ici même
"Quelqu'un dans mon genre" de My Concubine
"Wild awake" de Parquet Courts
"Le deuxième soir non plus" de La Fille de la Côte
"The future and the past" de Natalie Prass
Rencontre avec Karina Duhamel et son projet K! à retrouver en session pour 3 titres

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Le Triomphe de l'Amour" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Manga Café - Trouble in Tahiti" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"La Cerisaie - Variations chantées" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Le Bord" au Théâtre de l"Epée de Bois
"Feu la mère de Madame - Mais n'te promène donc pas toute nue !" au Théâtre Le Lucernaire
"7 contre 7" à la Manufacture des Abbesses
"Chance" au Théâtre La Bruyère
"Ava, la Dame verte" au Cirque Electrique
"Elle...Emoi" au Théâtre Raspail
"Peguy, le visionnaire" au Théâtre de la Contrescarpe
"50 ans , ma nouvelle adolescence" à la Manufacture des Abbesses
et les chroniques des autres spectacles de juin

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"Sans un bruit" de John Krasinski
"Jericó, le vol infini des jours" de Catalina Mesa
Oldies but Goodies avec ;
"Cocktail Molotov" de Diane Kurys en version restaurée
"La Religieuse" de Jacques Rivette en version restaurée et en avant-première
Ciné en bref avec :
"La mauvaise réputation" de Iram Haq
"Jurassic World : Fallen Kingdom " de Juan Antonio Bayona
"Mon Ket" de François Damiens
"Demi Soeurs" de Saphia Azzeddine, François-Régis Jeanne
et les chroniques des autres sorties de juin

Lecture avec :

"Dehors" de Yann Moix
"Divine vengeance" de Fransceso Muzzopappa
"Funambules" de Charlotte Erlih
"L'Afrique, nouvelle frontière du djihad ?" de Marc antoine Pérouse de Montclos
"Le coeur des amazones" de Christian Rossi et Géraldine Bindi
"Le Grraaou" de Etienne Beck et Jonvon Nias
"Mon autre famille" de Armistead Maupin
"Une femme infréquentable" de Chris Dolan
"Une seconde de trop" de Linda Green
et toujours :
"Ayacucho" de Alfredo Pita
"Ceinture, rétro, clignotant" de Dorthe Nors
"La nuit de l'usine" de Eduardo Sacheri

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=