Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Gontard!
Tout naît / tout s'achève dans un disque  (Ici d'ailleurs...)  mars 2018

Second album qui faillit ne jamais voir le jour, parce que l’air est vicié de démagogues et de nuages toxiques. Gontard! écoute beaucoup de musique, dissèque et associe les sonorités, interprète ces maux avec ses mots et livre Tout naît / tout s’achève dans un disque. Parce que la vie ça fait mal, les sentiments ça schlingue et les actualités ça torse.

L’œil torve et la lippe pressée, Gontard! murmure autant qu’il chante, il slamme comme il ergote et argumente comme il conspue. "Pourquoi personne ne me collectionne / pourquoi je sors seulement quand les gens dorment / pourquoi je ne veux pas mourir tout blanc / pourquoi entretenir l’esprit combattif pendant que vous entretenez un déni sucré / pourquoi sur la terre des hommes il n’y a que des intrigues compliquées / je crois que ça y est je vous hais car vous n’avez jamais souhaité déplacer la moindre montagne / vous vouliez juste mettre quelques paillettes dessus pour faire joli les soirs de fête / mais qu’avez-vous fait ? / pourquoi l’avez-vous fait ? / moi je m’en vais / vous direz de ma part au premier sinistre que Gontard! est mort parce que personne ne me collectionne" ("Il fiasco").

Les instruments sont les battements du temps sur nos rêves avortés et les sifflements du vent dans les interstices. Des cordes suivent les syllabes et répondent au prolixe verbe de Gontard!. Et quel verbe ! Accrocher son oreille aux textes fera sans effort se vriller le petit marteau du tympan en une suite de postillons embaumant le désenchantement. Fils spirituel de Zola, le fameux Emile détrousseur de bourgeoisie guindée, faisant apparaître en quelques mots la noirceur derrière les voilages, la puanteur sous les parfums et le labeur des petites mains, Gontard! fait de son album une balade entre brouillard et fumée, à la lisière de ce qu’il est bienséant de taire et de ce qu’il est nécessaire de crier.

"Et tous ces tambours qui frappent sur ton passage, tous ces slogans sur des Post-it qui participent au national tapage. Y'a toujours une tondeuse, comme un bruit de fond dans ce pays qui fout les jetons" ("La main tiède de la violence"). Jeunesse désabusée, vieillesse blasée, voilà ce que nous sommes, et en somme la simple somme de nos décisions.

Notre maison, ses cuivres lancinants de soirs de pluie, ses notes étirées à tirer des larmes du cafard, parce que les tourments n’existent qu’à cause des autres et de nos interactions. Sartre n’est pas loin, ses concepts ressurgissent en ces heures individualistes. "Ce matin tu pleurais sans avoir de chagrin, il doit bien y avoir une raison".

Poète contemporain sans hypocrisie, avec un réalisme dénué de sarcasme, sans paillettes et sans strass, Gontard! assume un cynisme digne des plus ascètes. Et ça aussi ça fait du bien, c’est sans langue de bois que Tout naît / tout s’achève dans un disque va à la conquête de ce palpitant qui ne battait pour personne et le lance à travers les cieux, en orbite autour de notre planète incandescente. Certes, ça fait mal, mais il est aussi doux de se sentir vivant.

"L’humanité n’a pas besoin de bibelots, on veut des fluides corporels". C’est noté.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Repeupler de Gontard!
L'interview de Gontard! (lundi 10 septembre 2018)

En savoir plus :
Le Bandcamp de Gontard!
Le Soundcloud de Gontard!
Le Facebook de Gontard!


Nathalie Bachelerie         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 9 décembre 2018 : l'empire d'essence

Pénurie d'essence peut être, mais pas de pénurie des sens avec notre sélection hebdomadaire à lire, à voir et à écouter. C'est parti sans plus attendre pour une semaine de plaisirs.

Du côté de la musique :

"L'allégresse" de DaYtona
"C'est la vie" de Phosphorescent
"Oak leaf" de Raoul Vignal
"Karl Maria Von Weber : Symphonie N 1 & concertos" de l'Orchestre Victor Hugo, Jean François Verdier, Nicolas Baldeyrou, David Guerrier et Thomas Bloch
"City walk" de Adrien Chicot
"Tribute to an imaginary folk band" de Bedmakers
Rencontre avec Emma Solal, accompagnée d'une session acoustique aux couleurs de l'Italie
"Valdevaqueros" de Fred Nevché
"Chapitres V et VI" de La Pietà
"Parallel universe blues" de Papercuts
et toujours :
"Persuasive" de Persuasive
"About Bridges" de Régis Boulard et Nico Sacco
"No tourists" de The Prodigy
"Kings and bastards" de Roberto Negro
"Tout bleu" de Tout Bleu"
Plutôt me rendre" de Anne Darban
Nicolas Vidal en interview accompagnée de sa Froggy's session live, autour de son album "Bleu Piscine"
"Il était fou" de JUR
"Young girls punk rock" de Lilix & Didi
Mokado, Clozee et Grandepolis dans une sélection singles et EP
"S/T" de The Balkanys

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Antigone" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Love, Love, Love" au Théâtre de Belleville
"Un Picasso" au Studio Hébertot
"Bérénice Paysages" au Théâtre de Belleville
"J'admire l'aisance..." au Studio Hébertot
"Le Double" au Théâtre 14
"J'ai des doutes" au Théâtre du Rond-Point
"L'Ecole des femmes" au Théâtre Dejazet
"Kiss & Cry" à la Scala
"Dans ma chambre" au Théâtre La Flèche
"F(r)iction" au CNAC de Châlons-en-Champagne
les reprises :
"Stuck Plastik, une pièce en plastique" au Théâtre-Studio d'Alfortville
"Aglaé" au Théâtre du Rond-Point
"L'Ombre de la baleine" au Théâtre Lepic
"ABC D'airs" au Théâtre Le Lucernaire
"Barbara amoureuse" au Théâtre Essaion
la chronique des spectacles de novembre
et la chronique des autres spectacles de décembre

Expositions avec :

"La Galerie des Sculptures" au Petit Palais
"Youssef Chahine" à la Cinémathèque française

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"Pachamama" de Juan Antin
"Utoya 22 juillet" de Erik Poppe
"Rêver sous le capitalisme" de Sophie Bruneau
"Le sous bois des insensés" de Martine Deyres
Oldies but Goodies avec :
"Le Solitaire" de Michael Mann dans le cadre de la Rétrospective James Caanà la Cinémathèque française
et "La Cousine Bette" de Max de Rieux dans le cadre du Cycle Balzac à la Cinémathèque française
la chronique des sorties de novembre
et la chronique des autres sorties de décembre

Lecture avec :

"Le coup d'état Macron, le Prince contre la nation" de Guillaume Larrivé
"Allez tous vous faire foutre" de Aidan Truhen
"Dialectique de la pop" de Agnès Gayraud
"Inconnu à cette adresse", "84, Charing cross road" et "Les heures silencieuses" de Kressmann Taylor, Helene Hanff et Gaëlle Josse
"Pierre Laval, un mystère français" de Renaud Meltz
et toujours :
"Humains dans la rue : Histoires d'amitiés, avec ou sans abri" de Jean Marc Potdevin, Anne Lorient et Lauriane Clément
"Le meurtre du commandeur, livre 2 : La métaphore se déplace" de Haruki Murakami
"Les vérités cachées de la guerre d'Algérie" de Jean Sévillia
"No society" de Christophe Guilluy
"Séance infernale" de Jonathan Skariton
"Tous les Mayas sont bons" de Donald E. Westlake

Froggeek's Delight :

bientôt Noël... pensez aux cadeaux
"Assassin's Creed : Odyssey" sur PS4, XBOXONE, PC Windows
"Astrobot rescue mission" jeu en réalité virtuelle sur PS4
"Marvel's Spider-Man" en exclusivité sur PS4
"Shadow of the Tomb Raider" sur PS4, XBOXONE et PC
"Kingdom Come : Delivrance" sur PC, PS4 et XBOX

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=