Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Axing too much - épisode 1
Kendrick Lamar / N.E.R.D.  (divers)  mars 2018

Série d’articles sur les albums No One Ever Really Dies de N.E.R.D. et Damn. de Kendrick Lamar. Episode 1.

Sortis à 8 mois d’écart, No One Ever Really Dies de N.E.R.D. et Damn. de Kendrick Lamar sont deux albums extrêmement précieux. Peut-être qu’on l’a assez lu ailleurs, mais nous voudrions bien enfoncer le clou ici - en essayant au passage de vous apporter un angle de lecture un peu nouveau (si vous connaissiez déjà) ou l’envie urgente de vous y plonger, si vous n’avez pas encore eu cette chance.

Dans "Lust", Kendrick Lamar pose la question : "I just need you to want me. Am I asking too much ?" Sauf qu’il prononce le mot "ask" comme "axe", comme tout un tas d’Américains - en particulier d’Afro-américains. L’explication remonte selon certains spécialistes à la prononciation du phonème "ask" par les domestiques sans éducation, auprès desquels les esclaves noirs travaillaient et apprenaient l’anglais.

On pourrait presque en conclure qu’il s’agit d’une réappropriation du langage (après tout, Solaar définit le rap comme l’acronyme de "réapprendre à parler" - r.a.p.). Un marqueur d’identité, autrement dit. Cette hypothèse n’est pas satisfaisante pour le linguiste John McWhorter, qui écrit dans cet article du Los Angeles Times qu’une telle prononciation donne au terme "ask" une définition plus précise : ce n’est pas simplement une demande, c’est une demande d’une personne noire.

"Ax" is a word indelibly associated not just with asking but with black people asking.

Que Kendrick emploie cette prononciation de manière consciente ou non, c’est l’effet obtenu qui m’intéresse ici : telle qu’il l’articule, sa phrase signifie au bout du compte, "Est-ce que je tranche trop ?" ("axing" = tailler dans le vif, à coups de hache). Et à mon avis, la réponse est non. Dans Damn., Kendrick Lamar tranche pile comme il faut - pile là où il faut.

C’est en cela que cet album est d’une grande importance, à mon avis. Il tranche. Avec les albums qui ont précédé, avec l’aventure que vit le rap mainstream, avec le reste de ce qui est proposé en musique ces dernières années.

Ce qui est marrant (façon de parler, parce qu’on n’est pas des masses dans la rigolade avec ces deux disques), c’est que la sortie de cet album (avril 2017) soit tombée à quelques mois qu’un autre album super important pour l’histoire de la musique - et je pèse mes mots : No One Ever Really Dies de N.E.R.D.

Il y a un truc assez notable dans le disque de N.E.R.D : toutes les chansons de l’album sont ponctuées, martelées, invectivées par des "Hey ! Hey ! Hey !" : des interjections qui en font à mes oreilles une sorte de musique folklorique. Prenez la musique traditionnelle syrienne (mais je suis prêt à parier que j’aurais pu prendre quasiment n’importe quel folklore, du yiddish à la bourrée auvergnate, en passant par le punk : le grand folklore ancestral et universel, celui où l’on tape les temps pour moudre un truc, grosso modo) : on y entend les mêmes appuis rythmiques vocaux, les mêmes "Hey ! Hey ! Hey !" de ralliement, de courage, de politique.

Voilà : le point commun entre ces deux disques si différents, c’est que ce n’est pas que de la musique. C’est de la politique.

Autre élément récurrent de l’album (environ 1512 fois, en fait) : un sample tiré de cette vidéo YouTube, où on voit simplement un monsieur décrire une fête autour de lui, notamment avec les mots "Mad ethnic right now" (tiens, tiens). A force de répétition, ce son devient plus qu’une ponctuation : un élément rythmique. A un point tel que je me demande si Chad Hugo et Pharrell Williams ne feraient pas leur musique "à l’aveugle".

Je m’explique : j’ai l’impression que ce qui compte encore plus que les sons eux-mêmes, chez N.E.R.D, c’est l’impulsion. Donc quel que soit le sample utilisé (et quitte à ce que ce soit une parole humaine), c’est l’index sur le bouton du sampler qui importe. Vous voyez ce que je veux dire ? C’est le "tak-tak-tak" du doigt, pas le son que le sampler émet en conséquence. Donc que le son soit une caisse claire synthétique ou un gars en train de dire "Mad ethnic", c’est la même chose.

 

En savoir plus :
Le site officiel de Kendrick Lamar
Le Soundcloud de Kendrick Lamar
Le Facebook de Kendrick Lamar
Le site officiel de N.E.R.D.
Le Soundcloud de N.E.R.D.
Le Facebook de N.E.R.D.


Mickaël Mottet         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 9 décembre 2018 : l'empire d'essence

Pénurie d'essence peut être, mais pas de pénurie des sens avec notre sélection hebdomadaire à lire, à voir et à écouter. C'est parti sans plus attendre pour une semaine de plaisirs.

Du côté de la musique :

"L'allégresse" de DaYtona
"C'est la vie" de Phosphorescent
"Oak leaf" de Raoul Vignal
"Karl Maria Von Weber : Symphonie N 1 & concertos" de l'Orchestre Victor Hugo, Jean François Verdier, Nicolas Baldeyrou, David Guerrier et Thomas Bloch
"City walk" de Adrien Chicot
"Tribute to an imaginary folk band" de Bedmakers
Rencontre avec Emma Solal, accompagnée d'une session acoustique aux couleurs de l'Italie
"Valdevaqueros" de Fred Nevché
"Chapitres V et VI" de La Pietà
"Parallel universe blues" de Papercuts
et toujours :
"Persuasive" de Persuasive
"About Bridges" de Régis Boulard et Nico Sacco
"No tourists" de The Prodigy
"Kings and bastards" de Roberto Negro
"Tout bleu" de Tout Bleu"
Plutôt me rendre" de Anne Darban
Nicolas Vidal en interview accompagnée de sa Froggy's session live, autour de son album "Bleu Piscine"
"Il était fou" de JUR
"Young girls punk rock" de Lilix & Didi
Mokado, Clozee et Grandepolis dans une sélection singles et EP
"S/T" de The Balkanys

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Antigone" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Love, Love, Love" au Théâtre de Belleville
"Un Picasso" au Studio Hébertot
"Bérénice Paysages" au Théâtre de Belleville
"J'admire l'aisance..." au Studio Hébertot
"Le Double" au Théâtre 14
"J'ai des doutes" au Théâtre du Rond-Point
"L'Ecole des femmes" au Théâtre Dejazet
"Kiss & Cry" à la Scala
"Dans ma chambre" au Théâtre La Flèche
"F(r)iction" au CNAC de Châlons-en-Champagne
les reprises :
"Stuck Plastik, une pièce en plastique" au Théâtre-Studio d'Alfortville
"Aglaé" au Théâtre du Rond-Point
"L'Ombre de la baleine" au Théâtre Lepic
"ABC D'airs" au Théâtre Le Lucernaire
"Barbara amoureuse" au Théâtre Essaion
la chronique des spectacles de novembre
et la chronique des autres spectacles de décembre

Expositions avec :

"La Galerie des Sculptures" au Petit Palais
"Youssef Chahine" à la Cinémathèque française

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"Pachamama" de Juan Antin
"Utoya 22 juillet" de Erik Poppe
"Rêver sous le capitalisme" de Sophie Bruneau
"Le sous bois des insensés" de Martine Deyres
Oldies but Goodies avec :
"Le Solitaire" de Michael Mann dans le cadre de la Rétrospective James Caanà la Cinémathèque française
et "La Cousine Bette" de Max de Rieux dans le cadre du Cycle Balzac à la Cinémathèque française
la chronique des sorties de novembre
et la chronique des autres sorties de décembre

Lecture avec :

"Le coup d'état Macron, le Prince contre la nation" de Guillaume Larrivé
"Allez tous vous faire foutre" de Aidan Truhen
"Dialectique de la pop" de Agnès Gayraud
"Inconnu à cette adresse", "84, Charing cross road" et "Les heures silencieuses" de Kressmann Taylor, Helene Hanff et Gaëlle Josse
"Pierre Laval, un mystère français" de Renaud Meltz
et toujours :
"Humains dans la rue : Histoires d'amitiés, avec ou sans abri" de Jean Marc Potdevin, Anne Lorient et Lauriane Clément
"Le meurtre du commandeur, livre 2 : La métaphore se déplace" de Haruki Murakami
"Les vérités cachées de la guerre d'Algérie" de Jean Sévillia
"No society" de Christophe Guilluy
"Séance infernale" de Jonathan Skariton
"Tous les Mayas sont bons" de Donald E. Westlake

Froggeek's Delight :

bientôt Noël... pensez aux cadeaux
"Assassin's Creed : Odyssey" sur PS4, XBOXONE, PC Windows
"Astrobot rescue mission" jeu en réalité virtuelle sur PS4
"Marvel's Spider-Man" en exclusivité sur PS4
"Shadow of the Tomb Raider" sur PS4, XBOXONE et PC
"Kingdom Come : Delivrance" sur PC, PS4 et XBOX

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=