Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Concrete Knives
Our Hearts  (Vietnam Records)  février 2018

Ces jeunes normands sortirent leur premier disque il y a de cela cinq ans. Sorti chez l’important label anglais Bella Union (Beach House, The Flaming Lips, M Ward, etc.), cet album, "tubesque" de bout en bout, fit fortement parler de lui et connu un succès significatif.

Cela pouvait laisser craindre que la suite de l’aventure ne soit que reproduction de formules, de recettes, que le deuxième album n’en soit justement pas un : qu’il se limite à l’écriture de quelques tubes taillés pour de la synchro ("c’est gonflé"). Il n’en est rien, heureusement.

Ce deuxième opus (chez Vietnam Records – Chevalrex, Pharaon de Winter, etc.) se déploie et sonne d’une façon à la fois plus subtile, plus riche et plus complexe que le précèdent, qu’il s’agisse des structures des morceaux, des rythmiques, des arrangements ou encore du mixage.

Les morceaux semblent marqués par davantage de souplesse, de respiration et d’ampleur. L’entrée en matière est prometteuse (très loin de l’envolée tubo-punkette du morceau "Bornholmer" de leur album précédent). Message reçu !

Introduction à l’ambiance synthé analogique, puis batterie, les saxophones détonnent et attirent l’oreille, le "morceau commence" batterie battant sur tous les temps (et l’irrépressible envie de danser, à chaque fois), guitare comme on les connaît puis à mi-morceau changement d’ambiance.

Je ne vais pas décrire ainsi tous les morceaux ! Seulement souligner l’envie, ici perceptible, de ne pas commencer le disque par une certaine facilité. Les énergiques saxophones du trio Infernale Momus (duo saxophone et batterie) comme celui du souvent génial Thomas de Pourquery, n’y sont pas pour rien. Certains titres, d’ailleurs, raviraient ceux qui tiennent VKNG (projet électro pop de Thomas de Pourquery et de Maxime Delpierre) en haute estime.

Moins accrocheur (ce n’est pas un défaut) mais plus varié, plus complexe et plus inattendu (du moins pour la première moitié de l’album), ce disque est construit en trois temps : un premier moment ("Bring the Fire" / "Our Hearts") riche, rythmé, musicalement ouvert et assez dense ; puis vient une accalmie en demi-teinte aux morceaux plus mélancoliques ("Gone" / "Sometimes") qui laisse place à un final énergique dont le long et entêtant "On The Pavement".

Dans le premier extrait "The Lights", coloré d’harmonies orientales (tout come "Gone" ou "On the Pavement") s’immisce un saxophone free : c’est plutôt ambitieux pour un single ! D’autres morceaux ("Our Hearts", "The Quiet Ones") sont – mais sans que jamais cela ne soit appuyé et joue de la référence – empreints d’afro beat (le titre "Africanize" de leur premier opus annonçait déjà la couleur, quoi que de façon plus marquée).

Bien sûr, l’efficace base rythmique basse / batterie fonctionne à plein et les guitares telles que les fans de Concrete Knives les apprécient sont bien présentes.

En un mot, en comparaison à leur premier album Be your own king, Our Hearts est un disque plus ambitieux, moins immédiat, plus ambitieux aussi parce que moins immédiat, mais qui, à regrets, ne tient pas tout à fait ses promesses. En effet, ce qui dès les premières secondes du disque était annoncé et qui se présentait comme une voie à déployer, semble retomber à mi-disque. Exemple ? L’apport des saxophones disparait.

Hypothèse explicative : peut-être que ce disque se veut être un voyage (d’où les trois moments) comme un parcours cohérent parmi plusieurs univers. Mais alors l’ensemble est trop court (35 minutes) pour, sur ce point, convaincre tout à fait.

La déception n’est que très légère. On reste curieux et à l’écoute.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Concrete Knives en concert au Festival Beauregard #3 (édition 2011) - Samedi
Concrete Knives en concert au Festival Rock en Seine 2011 - Programmation du dimanche
Concrete Knives en concert au Festival Rock en Seine 2011 (dimanche 28 août 2011)
Concrete Knives en concert au Festival Crazy Week !!! #4 (édition 2013) - vendredi
Concrete Knives en concert au Festival Fnac Live #3 (édition 2013) - Samedi
Concrete Knives en concert au Festival La Route du Rock #23 (Samedi 17 août 2013)
Concrete Knives en concert au Festival Beauregard #10 (édition 2018) - Lundi 9 juillet

En savoir plus :
Le site officiel de Concrete Knives
Le Bandcamp de Concrete Knives
Le Soundcloud de Concrete Knives
Le Facebook de Concrete Knives


Francois Montjosieu         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 11 avril 2021 : Culture en résistance

Nous avons rencontré des acteurs du monde de la culture pour évoquer leurs situations mais aussi l'avenir. Le replay intégral est à voir dès maintenant sur la TV de Froggy's Delight. Pour le reste, voici le programme de la semaine. Et surtout, restons groupés.

Du côté de la musique :

"In time Brubeck" de Duo Fines Lames
"Navegar" de Joao Selva
"Le style (avec Guillaume Long et Flavien Girard" la 8ème émission de Listen In Bed
"Dusk" de Paddy Sherlock
"Live at the Berlin philarmonie 1969" de Sarah Vaughan
Les petites découvertes de la semaine en clips avec : Hanna & Kerttu, Texas, A Certain Ratio, Johnny Mafia, Chevalrex + Thousand
et toujours :
"Caillou" de Gisèle Pape
"Sauvé" de It It Anita
"Goes too far" de Olivier Rocabois
"Morricone stories" de Stefano Di Battista
"Le fruit du bazar" de Alex Toucourt
"Bento presto" de Caribou Bâtard
"De mort viva" de Sourdure
"Mistake romance" de Tristan Melia
"Courtesy of Geoff Barrow : Unsung Heroes" le mix #18 de Listen In Bed
Des petites découvertes en clip : O' Lake, Luwten, Corentin Ollivier, Ghern et Old Caltone

Au théâtre au salon :

avec les captations vidéo de :
"La passion selon saint Matthieu" de Bach par Romeo Castellucci
"War sweet war" de Jean lambert-Wild
"Les Sœurs Macaluso" d'Emma Dante
"Monkey Money" de Carole Thibaut
"Une heure de tranquillité" de Florian Zeller
"Le Dernier jour du jeûne" de Simon Abkarian
"La Ronde" de Boris Charmatz

Expositions :

en virtuel :
"Le Grand Tour, voyage(s) d'artistes en Orient" au Musée des Beaux-Arts de Dijon
"La Fabrique de l'Extravagance" au Château de Chantilly
"La Police des Lumières" aux Archives nationales
"D'Alésia à Rome" au Musée d'Archéologie nationale de Saint-Germain-en-Laye
"Pompéi, un récit oublié" Musée de la Romanité à Nîmes
et un documentaire : "Les trésors des hôtels particuliers : Du Marais aux Champs Elysées"

Cinéma :

at home :
"Où vont les chats après 9 vies ?" de Marion Duhaime
"Stuck Option" de Pierre Dugowson
"La fête est finie" de Marie Garel-Weiss
"1991" de Ricardo Trogi
"Généalogies d'un crime" de Raoul Ruiz
"L'été de Kikujiro" de Takeshi Kitano
"Le retour de la panthère rose" de Blake Edwards

Lecture avec :

"Elmet" de Fiona Mozley
"Le savoir grec" de Jacques Brunschwig, Geoffrey Ernest Richard Lloyd & Pierre Pellegrin
"Seul entouré de chiens qui mordent" de David Thomas
"Sur la route, vers ailleurs" de Benjamin Wood
et toujours :
"Biotope" de David Coulon
"Ces petits riens qui nous animent " de Claire Norton
"Dernières nouvelles de Sapiens" de Silvana Condemi & François Savatier
"Eat, and love yourself" de Sweeney Boo
"Giants : Brotherhood" de Carlos & Miguel Valderrama
"L'art du sushi" de Franckie Alarcon
"L'île sombre" de Susanna Crossman
"La rivère des disparues" de Liz Moore
"Pourquoi le nord est-il en haut ?" de Mick Ashworth

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=