Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Phénomènes naturels
Jonathan Franzen  (Editions de l'Olivier)  février 2018

L’année 2018 débute à peine et on a déjà la chance de lire un nouveau livre de Jonathan Franzen, immense auteur américain que j’ai adoré avec les livres Les corrections, Freedom et Purity. Phénomènes naturels, qui vient d’être publié par les éditions de l’Olivier n’est pas vraiment un nouveau livre de cet auteur. Il est en fait un livre écrit par Jonathan Franzen au début des années 90, publié aux Etats-Unis avant les livres qui ont fait de Jonathan Franzen un phénomène littéraire. Les éditions de l’Olivier ont eu la bonne idée de le publier en ce début d’année pour nous offrir un texte original dans lequel on retrouve la marque de fabrique de l’américain, à savoir son humour grinçant et sa maîtrise de l’intrigue.

L’histoire se passe à Boston où l’on suit un jeune passionné par la radio, Louis Holland. Menant une vie classique, entre petits boulots et relations familiales compliquées, il va se retrouver frappé par un violent séisme qui va remettre toute sa vie en cause. Pourquoi ? Car la seule victime de ce séisme est sa grand-mère, une riche femme excentrique qui va laisser derrière elle une fortune estimée à plus de 20 millions d’euros qui va provoquer déchirures et affrontements dans sa famille.

Ce qui au départ n’était que gentille comédie familiale va rapidement devenir un roman politique (on a l’habitude avec cet auteur) quand l’origine du séisme va être découverte. On retrouve les thèmes de prédilection de l’auteur à savoir la famille et la politique. On retrouve aussi ses personnages savoureux et Louis Holland, le personnage principal, ne déroge pas à la règle. Il est antipathique au possible, rempli d’idéaux avec la fâcheuse tendance à toujours faire les mauvais choix (même dans ses relations amoureuses). Et pour faire bien, il ne va pas toucher un centime d’un héritage qui lui aurait fait le plus grand bien. La politique est présente avec un auteur qui n’hésite pas à défendre la cause des féministes et des écologistes dans le livre tout en s’opposant au libéralisme (et on est seulement en 1992 lorsque le livre fut écrit).

On retrouve aussi le talent de l’auteur à construire un livre autour de plusieurs histoires qui se croisent avec habilité. Un livre de Jonathan Franzen ne peut pas se limiter à l’histoire d’une grand-mère et d’une secousse sismique qui la fait chuter mortellement. Chez Franzen, déjà, et ce livre le prouve, l’imagination est toujours débordante et délurée. Elle explique les multiples histoires. Celle de Louis Holland notamment, qui va enquêter sur une société pétrochimique qui pourrait être la cause du séisme. En même temps, le livre nous décrit une secte anti avortement qui vient de racheter la radio dans laquelle Louis travaillait mais aussi la relation entretenue entre Louis et une sismologue. En toile de fond, le livre nous décrit une famille américaine qui se déchire avec une fille cupide, la sœur de Louis, une mère superficielle et un père peu investi. Et il faut bien avouer qu’il n’y a pas beaucoup d’auteurs capables de nous écrire aussi bien les tourments d’une banale famille américaine.

Phénomènes naturels est donc un livre très intéressant pour au moins deux raisons. Tout d’abord, il l’est pour son contenu, son style, le talent d’écrivain de l’auteur, l’humour qu’il dégage et les messages forts qu’il fait passer. Jonathan Franzen était donc déjà un grand auteur en 1992 sans qu’on le sache vraiment à l’époque, du moins en France.

Enfin, il est intéressant car il permet à celui qui connaît bien la bibliographie de l’auteur de voir l’évolution de son travail et de ses écrits. Certes, Phénomènes naturels n’est pas du niveau de livres comme Freedom ou Purity mais il n’en reste pas moins un livre avec des defauts que l’auteur a su corriger par la suite en écrivant de grands livres. Sans Phénomènes naturels, on peut penser que Jonathan Franzen n’aurait jamais écrit Freedom ou Purity. Rien que pour cela, ce livre aura toute sa place dans ma bibliothèque aux côtés des autres livres de cet auteur génial.

 

En savoir plus :
Le Facebook de Jonathan Franzen


Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 16 septembre 2018 : Un été sans fin

On n'est pas trop mal sous le soleil de septembre. Il faut bien cela pour faire oublier un peu l'actualité politique et sociale. Pour se détendre, voici notre petit programme culturel hebdomadaire, notamment avec de la musique, des spectacles à foison, la rentrée des expositions, une sélection de films et toujours de la littérature. C'est parti !

Du côté de la musique :

"Let my children hear Mingus" de Géraud Portal
"Joy as an act of resistence" de Idles
"Move through the dawn" de The Coral
"Reiði" de Black Foxxes
"Rising, la fin de la tristesse" de Blaubird
"Idomeni" de No Mad ?
"Sun on the square" de The Innocence Mission
et entre livre et musique "Beach Boys, un été sans fin" de Jean Emmanuel Deluxe

et toujours :
"June" de Brendon Anderergg
"Comme de Niro" de Madame Robert
"Neige à Londres" de Eles
Retour sur la 28eme édition du Festival de la Route du Rock de Saint Malo
Interview avec Judith Owen en concert le 17 septembre au 3 Baudets
le Rock chic de Thomas Breinert, découverte à prolonger par l'écoute de la session acoustique.

Au théâtre :

les nouveautés :
"Infidèles" au Théâtre de la Bastille
"Dialogue aux Enfers" au Théâtre de Poche-Montarnasse
"Le C.V. de Dieu" à la Pépinière Théâtre
"Signé Dumas" au Théâtre La Bruyère
"Solaris" au Théâtre de Belleville
"L'éternel premier" à La Pépinière Théâtre
"1830 Sand Hugo Balzac : tout commence..." au Théâtre Essaion
"Galilée, Le Mécano" au Théâtre de la Reine Blanche
"Vipère au poing" au Théâtre Le Ranelagh
"4.48 Psychose" au Théâtre La Croisée des Chemins
les reprises :
"La Nostalgie des blattes" au Théâtre du Petit Saint-Martin
"Cyrano de Bergerac" au Théâtre Le Ranelagh
"Une ombre dans la nuit" au Théâtre Le Ranelagh
"La Loi des Prodiges" au Théâtre du Petit Saint Martin
"Gérémy Crédeville - En vrai le titre on s'en fout" à la Comédie de Paris
"Fabrice Petithuguenin - C'est compliqué" au Théâtre Le Bout
"Manon Mezadorian - Pépites" au Théâtre du Marais
et la chronique des autres spectacles de septembre

Expositions avec :

"Picasso : Chefs d'oeuvre !" au Musée national Picasso
"Country Life - Chefs d'oeuvre de la Collection Mellon" au Musée de la Chasse et de la Nature

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"Leave No Trace" de Debra Granik
"L'Amour est une fête" de Cédric Anger
"Sugarland" de Damon Gameau
Oldies but goodies avec : "Rue des Cascades" de Maurice Delbez en version remastérisée
Ciné en bref avec :
"Blackkklansman" de Spike Lee
"Whitney" de Kevin Macdonald
"Photo de famille" de Cecilia Rouaud
"Bonhomme" de Marion Vernoux
et la chronique des autres sorties de septembre

Lecture avec :

"Au loin" de Hernan Diaz
"Beach Boys, un été sans fin" de Jean Emmanuel Deluxe
"Federica Ber" de Mark Greene
"K.O." de Hector Mathis
"L'extase totale" de Norman Ohler
et toujours :
"Ce que l'homme a cru voir" de Gautier Batistella
"Dans la chambre noire" de Susan Faludi
"L'écart" de Amy Liptrot
"La femme à part" de Vivian Gornick
"Sous les branches de l'udala" de Chinelo Okparanta
"Wild side" de Michael Imperioli

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=