Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Phénomènes naturels
Jonathan Franzen  (Editions de l'Olivier)  février 2018

L’année 2018 débute à peine et on a déjà la chance de lire un nouveau livre de Jonathan Franzen, immense auteur américain que j’ai adoré avec les livres Les corrections, Freedom et Purity. Phénomènes naturels, qui vient d’être publié par les éditions de l’Olivier n’est pas vraiment un nouveau livre de cet auteur. Il est en fait un livre écrit par Jonathan Franzen au début des années 90, publié aux Etats-Unis avant les livres qui ont fait de Jonathan Franzen un phénomène littéraire. Les éditions de l’Olivier ont eu la bonne idée de le publier en ce début d’année pour nous offrir un texte original dans lequel on retrouve la marque de fabrique de l’américain, à savoir son humour grinçant et sa maîtrise de l’intrigue.

L’histoire se passe à Boston où l’on suit un jeune passionné par la radio, Louis Holland. Menant une vie classique, entre petits boulots et relations familiales compliquées, il va se retrouver frappé par un violent séisme qui va remettre toute sa vie en cause. Pourquoi ? Car la seule victime de ce séisme est sa grand-mère, une riche femme excentrique qui va laisser derrière elle une fortune estimée à plus de 20 millions d’euros qui va provoquer déchirures et affrontements dans sa famille.

Ce qui au départ n’était que gentille comédie familiale va rapidement devenir un roman politique (on a l’habitude avec cet auteur) quand l’origine du séisme va être découverte. On retrouve les thèmes de prédilection de l’auteur à savoir la famille et la politique. On retrouve aussi ses personnages savoureux et Louis Holland, le personnage principal, ne déroge pas à la règle. Il est antipathique au possible, rempli d’idéaux avec la fâcheuse tendance à toujours faire les mauvais choix (même dans ses relations amoureuses). Et pour faire bien, il ne va pas toucher un centime d’un héritage qui lui aurait fait le plus grand bien. La politique est présente avec un auteur qui n’hésite pas à défendre la cause des féministes et des écologistes dans le livre tout en s’opposant au libéralisme (et on est seulement en 1992 lorsque le livre fut écrit).

On retrouve aussi le talent de l’auteur à construire un livre autour de plusieurs histoires qui se croisent avec habilité. Un livre de Jonathan Franzen ne peut pas se limiter à l’histoire d’une grand-mère et d’une secousse sismique qui la fait chuter mortellement. Chez Franzen, déjà, et ce livre le prouve, l’imagination est toujours débordante et délurée. Elle explique les multiples histoires. Celle de Louis Holland notamment, qui va enquêter sur une société pétrochimique qui pourrait être la cause du séisme. En même temps, le livre nous décrit une secte anti avortement qui vient de racheter la radio dans laquelle Louis travaillait mais aussi la relation entretenue entre Louis et une sismologue. En toile de fond, le livre nous décrit une famille américaine qui se déchire avec une fille cupide, la sœur de Louis, une mère superficielle et un père peu investi. Et il faut bien avouer qu’il n’y a pas beaucoup d’auteurs capables de nous écrire aussi bien les tourments d’une banale famille américaine.

Phénomènes naturels est donc un livre très intéressant pour au moins deux raisons. Tout d’abord, il l’est pour son contenu, son style, le talent d’écrivain de l’auteur, l’humour qu’il dégage et les messages forts qu’il fait passer. Jonathan Franzen était donc déjà un grand auteur en 1992 sans qu’on le sache vraiment à l’époque, du moins en France.

Enfin, il est intéressant car il permet à celui qui connaît bien la bibliographie de l’auteur de voir l’évolution de son travail et de ses écrits. Certes, Phénomènes naturels n’est pas du niveau de livres comme Freedom ou Purity mais il n’en reste pas moins un livre avec des defauts que l’auteur a su corriger par la suite en écrivant de grands livres. Sans Phénomènes naturels, on peut penser que Jonathan Franzen n’aurait jamais écrit Freedom ou Purity. Rien que pour cela, ce livre aura toute sa place dans ma bibliothèque aux côtés des autres livres de cet auteur génial.

 

En savoir plus :
Le Facebook de Jonathan Franzen


Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 17 juin 2018 : Le jour le plus long

Cette semaine, c'est l'été, la Saint Jean et ses feux, le jour le plus long et sa Fête de la musique. Ca fait beaucoup pour un 21 juin. Pour marquer le coup, on organise un petit concert gratuit avec Donald Pierre, Alex Rossi, Nicolas Vidal et Cyril Adda ! En attendant, voici le sommaire de la semaine :
N'oubliez pas : On travaille actuellement sur une nouvelle version de Froggy's Delight et vous pouvez nous aider en répondant à ce petit questionnaire

Du côté de la musique :

Rencontre avec Brisa Roché autour de son album "Father"
"Hekatombeando" de Flor del Fango
Rencontre avec Foray
"Fortune EP" de Ghern
"Broken land" de Initiative H
"Matelot EP" de Laïn
"The iron age" de Nicolas Gardel et The Head Bangers
"F..k the jazz !" de Pascal Pistone et Delphine Lavergne au Petit théâtre du Bonheur
"Strangers" de The Ramona Flowers
"Banburismus" de Zonk't
et toujours :
Entretien avec Manu autour de son nouvel album "Entre deux eaux Vol. 1"
"Tarab" de Oiseaux-Tempête
"Father" de Brisa Roché, nouvel album à découvrir bientôt en session ici même
"Quelqu'un dans mon genre" de My Concubine
"Wild awake" de Parquet Courts
"Le deuxième soir non plus" de La Fille de la Côte
"The future and the past" de Natalie Prass
Rencontre avec Karina Duhamel et son projet K! à retrouver en session pour 3 titres

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Le Triomphe de l'Amour" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Manga Café - Trouble in Tahiti" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"La Cerisaie - Variations chantées" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Le Bord" au Théâtre de l"Epée de Bois
"Feu la mère de Madame - Mais n'te promène donc pas toute nue !" au Théâtre Le Lucernaire
"7 contre 7" à la Manufacture des Abbesses
"Chance" au Théâtre La Bruyère
"Ava, la Dame verte" au Cirque Electrique
"Elle...Emoi" au Théâtre Raspail
"Peguy, le visionnaire" au Théâtre de la Contrescarpe
"50 ans , ma nouvelle adolescence" à la Manufacture des Abbesses
et les chroniques des autres spectacles de juin

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"Sans un bruit" de John Krasinski
"Jericó, le vol infini des jours" de Catalina Mesa
Oldies but Goodies avec ;
"Cocktail Molotov" de Diane Kurys en version restaurée
"La Religieuse" de Jacques Rivette en version restaurée et en avant-première
Ciné en bref avec :
"La mauvaise réputation" de Iram Haq
"Jurassic World : Fallen Kingdom " de Juan Antonio Bayona
"Mon Ket" de François Damiens
"Demi Soeurs" de Saphia Azzeddine, François-Régis Jeanne
et les chroniques des autres sorties de juin

Lecture avec :

"Dehors" de Yann Moix
"Divine vengeance" de Fransceso Muzzopappa
"Funambules" de Charlotte Erlih
"L'Afrique, nouvelle frontière du djihad ?" de Marc antoine Pérouse de Montclos
"Le coeur des amazones" de Christian Rossi et Géraldine Bindi
"Le Grraaou" de Etienne Beck et Jonvon Nias
"Mon autre famille" de Armistead Maupin
"Une femme infréquentable" de Chris Dolan
"Une seconde de trop" de Linda Green
et toujours :
"Ayacucho" de Alfredo Pita
"Ceinture, rétro, clignotant" de Dorthe Nors
"La nuit de l'usine" de Eduardo Sacheri

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=