Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Avant que nous disparaissions
Kiyoshi Kurosawa  mars 2018

Réalisé par Kiyoshi Kurosawa. Japon. Drame/Science-fiction. 2h09 (Sortie le 14 mars 2018).Avec Masami Nagasawa, Ryuhei Matsuda, Hiroki Hasegawa, Mahiro Takasugi et Yuri Tsunematsu.

"Spécialiste" des fantômes, Kiyoshi Kurosawa est le cinéaste japonais de genre le plus célèbre et le plus célébré par la critique.

Sa science-fiction angoissante, remplie d'épidémies qui se répandent inexorablement sur la planète, utilise toutes les recettes à sa disposition : vampires, extraterrestres, revenants...

Avec le diptyque "Shokuzai" et plus récemment avec son film "français", "Le Secret de la chambre noire" (2016), son fantastique a a conquis la critique parce qu'il se nourrit de thèmes philosophiques, d'images oniriques et poétiques.

"Avant que nous disparaissions" est un film que ses thuriféraires trouveront décevant car il s'adresse à un public plus populaire, essentiellement nippon, et emprunte pour cela les codes du cinéma B de science-fiction.

D'une certaine manière, Kiyoshi Kurosawa retrouve sa japonité. Des extraterrestres ont pris les traits d'humains et préparent l'invasion de la terre par leurs congénères.

"Avant que nous disparaissions" de Kiyoshi Kurosawa n'est pas a priori une œuvre d'une folle originalité. Mais sa qualité principale est de mettre à l'écran un Japon peu décrit, celui des petites villes, des petites places et des centres commerciaux à taille humaine dans lesquels on n'a pas l'impression d'être dans une fourmilière grouillante d'humains.

Peu de personnages ici et jamais de foules compactes. Au contraire, au fil des séquences, les lieux deviennent de moins en moins peuplés et l'action s'achève dans une usine désaffectée dans une campagne elle-même loin des centres urbains.

Kurosawa place dans ces décors des personnages très japonais dans leurs traits sans qu'ils aient besoin d'arborer des vêtements anciens ou des tenues branchés aujourd'hui.

"Avant que nous disparaissions" de Kiyoshi Kurosawa est un film qui décrit comment les extraterrestres sont en train de gagner la partie sans avoir besoin de montrer les ravages qu'ils provoquent et les millions de victimes qu'ils causent.

Tout est vu du point de vue de quelques survivants et du trio-clé de ces étranges envahisseurs qui occupent l'enveloppe charnelle d'êtres aimés. Parmi les histoires qui s'entremêlent dans le film, la plus belle histoire d'amour est celle de la jeune femme qui découvre que son mari abrite désormais un extra-terrestre et qui va, malgré tout, continuer à l'aimer.

Bourré de péripéties, naïf et humaniste comme le sont la plupart des films sans prétention artistique produits par dizaines au Japon, "Avant que nous disparaissions" de Kiyoshi Kurosawa a le charme d'un cinéma prêtant le flanc à bien des critiques, mais vraiment généreux et sans cynisme.

Toute la dernière partie du film, quand on suit la communauté des survivants japonais à l'épreuve des envahisseurs est très réussie, à l'image d'un film qui donne un très beau portrait-bilan du Japon post-Fukushima.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 16 septembre 2018 : Un été sans fin

On n'est pas trop mal sous le soleil de septembre. Il faut bien cela pour faire oublier un peu l'actualité politique et sociale. Pour se détendre, voici notre petit programme culturel hebdomadaire, notamment avec de la musique, des spectacles à foison, la rentrée des expositions, une sélection de films et toujours de la littérature. C'est parti !

Du côté de la musique :

"Let my children hear Mingus" de Géraud Portal
"Joy as an act of resistence" de Idles
"Move through the dawn" de The Coral
"Reiði" de Black Foxxes
"Rising, la fin de la tristesse" de Blaubird
"Idomeni" de No Mad ?
"Sun on the square" de The Innocence Mission
et entre livre et musique "Beach Boys, un été sans fin" de Jean Emmanuel Deluxe

et toujours :
"June" de Brendon Anderergg
"Comme de Niro" de Madame Robert
"Neige à Londres" de Eles
Retour sur la 28eme édition du Festival de la Route du Rock de Saint Malo
Interview avec Judith Owen en concert le 17 septembre au 3 Baudets
le Rock chic de Thomas Breinert, découverte à prolonger par l'écoute de la session acoustique.

Au théâtre :

les nouveautés :
"Infidèles" au Théâtre de la Bastille
"Dialogue aux Enfers" au Théâtre de Poche-Montarnasse
"Le C.V. de Dieu" à la Pépinière Théâtre
"Signé Dumas" au Théâtre La Bruyère
"Solaris" au Théâtre de Belleville
"L'éternel premier" à La Pépinière Théâtre
"1830 Sand Hugo Balzac : tout commence..." au Théâtre Essaion
"Galilée, Le Mécano" au Théâtre de la Reine Blanche
"Vipère au poing" au Théâtre Le Ranelagh
"4.48 Psychose" au Théâtre La Croisée des Chemins
les reprises :
"La Nostalgie des blattes" au Théâtre du Petit Saint-Martin
"Cyrano de Bergerac" au Théâtre Le Ranelagh
"Une ombre dans la nuit" au Théâtre Le Ranelagh
"La Loi des Prodiges" au Théâtre du Petit Saint Martin
"Gérémy Crédeville - En vrai le titre on s'en fout" à la Comédie de Paris
"Fabrice Petithuguenin - C'est compliqué" au Théâtre Le Bout
"Manon Mezadorian - Pépites" au Théâtre du Marais
et la chronique des autres spectacles de septembre

Expositions avec :

"Picasso : Chefs d'oeuvre !" au Musée national Picasso
"Country Life - Chefs d'oeuvre de la Collection Mellon" au Musée de la Chasse et de la Nature

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"Leave No Trace" de Debra Granik
"L'Amour est une fête" de Cédric Anger
"Sugarland" de Damon Gameau
Oldies but goodies avec : "Rue des Cascades" de Maurice Delbez en version remastérisée
Ciné en bref avec :
"Blackkklansman" de Spike Lee
"Whitney" de Kevin Macdonald
"Photo de famille" de Cecilia Rouaud
"Bonhomme" de Marion Vernoux
et la chronique des autres sorties de septembre

Lecture avec :

"Au loin" de Hernan Diaz
"Beach Boys, un été sans fin" de Jean Emmanuel Deluxe
"Federica Ber" de Mark Greene
"K.O." de Hector Mathis
"L'extase totale" de Norman Ohler
et toujours :
"Ce que l'homme a cru voir" de Gautier Batistella
"Dans la chambre noire" de Susan Faludi
"L'écart" de Amy Liptrot
"La femme à part" de Vivian Gornick
"Sous les branches de l'udala" de Chinelo Okparanta
"Wild side" de Michael Imperioli

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=