Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Jeunesse aux coeurs ardents
Cheyenne-Marie Carron  mars 2018

Réalisé par Cheyenne-Marie Carron. France. Comédie dramatique. 1h46 (Sortie le 14 mars 2018). Avec André Thieblemont et Arnaud Jouan.

Avec "Jeunesse aux cœurs ardents", Cheyenne-Marie Carron ouvre un nouveau chapitre de son grand livre d'images d'Epinal singulières.

Contre vents et marées, sans tenir compte des modes et de l'opinion dominante, la jeune réalisatrice poursuit une œuvre hors norme, cohérente et politiquement incorrect...

Audacieuse dans son sujet (une apologie de la Légion Etrangère!), inconsciente dans ses propos (elle dézingue une brave famille d'intello de gauche), elle bâtit son film plan par plan, comme un puzzle didactique dans lequel chacun a ses raisons.

Même si, comme on vient de l'évoquer, les tenants de l'honneur, de la France éternelle et de son drapeau glorieux ont plus raison que les sceptiques qui pensent que les guerriers ne sont que des pantins manoeuvrés par les intérêts économiques dominantes et qui risquent leur peaux non pas pour des causes qui les transcendent mais pour le contrôle de minerais rares ou le maintien de dictateurs amis de la France.

"Jeunesse aux cœurs ardents" de Cheyenne-Marie Carron est un film en acier bien trempé, comme les belles figures qui y sont magnifiées. Celle du vieux militaire forgé dans le métal héroïque (André Thieblemont). Celle de l'aspirant légionnaire (Arnaud Jouan) qui, après un parcours erratique, tire du bel exemple précédent l'énergie pour découvrir ce que franche et virile camaraderie veut dire.

Bien sûr, "Jeunesse aux cœurs ardents" est une parabole dont Cheyenne-Marie Carron maîtrise tous les éléments. Elle réussit à rendre crédible cette fusion alchimique entre un jeune homme moderne et un vieil homme nostalgique.

Comme d'habitude, elle mène sa troupe de comédiens amateurs comme s'ils étaient de grands professionnels. Elle sait s'immiscer dans des banquets d'anciens combattants sans que sa présence soit détectable et permet au spectateur de découvrir de l'intérieur, dans leur intimité, la grandeur de ces hommes jamais ridicules quand ils racontent leurs combats d'antan.

Incontestablement, elle est une très grande directrice d'acteurs et ses longs plans séquences auraient épaté Pialat et Cassavetes, d'autant qu'à leur différence, elle ne cherche pas à se mettre en avant. Ni maniérée, ni outrageusement naturaliste, elle privilégie l'émotion qui naît de ces récits toujours répétés où se perpétue le souvenir des camarades tombés au champ d'honneur.

Le plus anti-militariste de ses spectateurs n'en voudra pas à la réalisatrice de "La Morsure des Dieux" de lui avoir fait entendre plus qu'il ne le souhaiterait le son du clairon.

Certes, on craint que par l'odeur de la Légion alléchée, les nationalistes les plus viscéraux puissent s'emparer de "Jeunesse aux cœurs ardents" de Cheyenne-Marie Carron.

Que celle-ci ne s'inquiète pas, tout succès est un malentendu. Quand on connaît la plupart de ses films, on ne peut se tromper sur le sens paradoxalement humaniste de cette apologie couleur bleu horizon aussi belle que du Barrès.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 27 novembre 2022 : Fraîcheur de vivre

Le froid pointe le bout de son nez, les guirlandes sont de sortie (mais couper votre box internet surtout hein...) mais il reste la culture pour se réchauffer et se réconforter. C'est parti pour le programme de la semaine.

Du côté de la musique :
"Alpha zulu" de Phoenix
"Born in chaos" de Absurd Heroes
"Le monde d'après" de ALT (Alix Logiaco Trio)
"Le ciel est partout" de Blaubird
"Gainsbourg" de Brussels Jazz Orchestra & Camille Bertault
"Se taire et écouter" de Daniel Jea
"Constellation" de David Bressat
"The cage and the crown : chapter 1" de Headkeyz
"Promenade oblique" l'émission à écouter signée Listen In Bed
"Deep marks" de Mind Affect
"Chant contre champ" de Naudin
"Karma police" de Théo Cormier
et toujours :
"Awoken songs" de Pas de Printemps pour Marnie
"Léon" de Ottis Coeur
"Bach : The Six Cello Suites" de Michiaki Ueno
"Original Soundtracks" la nouvelle émission à écouter de Listen In Bed
"Scriabine - Rimsky Korsakov" de Jean Philippe Collard
"Tiempo" de Irina Gonzalez
"Mass" de Gliz
"Elisabeth Jacquet de La Guerre : Judith & Sémélé" de  Ensemble Amarillis, Héloïse Gaillard & Maïlys de Villoutreys
"Sheng : Oeuvres pour choeur et orgue de Grégoire Rolland" de Choeur de Chambre Dulci Jubilo, Christopher Gibert & Thomas Ospital
"Trompe la mort" de Bazar Bellamy
"Tokoto" de Bancal Chéri
"Duo Solo" de Astig Siranossian

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Prenez garde à son petit couteau" au Monfort Théâtre
"Deux amis" au Théâtre du Rond-Point
"Ruy Blas" au Théâtre des Béliers Parisiens
"Playlist Politique" au Théâtre de la Bastille
"Nuit" au Théâtre des Quartiers d'Ivry
"Depois do silêncio (Après le silence)" au Centquatre
"Sfumato, l'art d'effacer les contours" au Théâtre Dunois
"Je me souviens le ciel est loin la terre aussi" au Monfort Théâtre
"Histoire(s) de baiser(s)" au Lavoir Moderne Parisien
"Avril Enchanté" au Théâtre Le Guichet-Montparnasse
"La Cérémonie" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Perte" à La Piccola Scala
les reprises :
"Cirque Le Roux - La Nuit du Cerf" au Théâtre Le 13ème Art
"La nuit juste avant les forêts" au Théâtre de la Boutonnière
et les autres spectacles à l'affiche

Expositions :

"Ossip Zadkine - Une vie d'ateliers" au Musée Zadkine
et les autres expositions à l'affiche

Cinéma :

en streaming gratuit :
"La Disparition des lucioles" de Sébastien Pilote
"La Grande noirceur" de Maxime Giroux
"Ema" de Pablo Larraín
"Home" de Franka Potente
"Un père" de Marine Colomiès
"Dark waters de Todd Haynes
"Backroom - Drogue mortelle" de Rosa von Praunheim
en salle un film restauré :
"Un petit cas de conscience" de Marie-Claude Treilhou

Lecture avec :

"L'histoire de l'hiver qui ne voulait jamais finir" de Shane Jones
"Black Bird" de James Keene & Hillel Levin
et toujours une sélection spéciale Histoire :
"Le livre noir de vladimir poutine" de Galia Ackerman et Stéphane Courtois
"l'armée française, 2 siècles d'engagement" de Jean Lopez
"Espions en révolution" de Joël Richard Paul

"La guerre du désert" de Benoit Rondeau
"Russie, révolution et guerre civile (1917-1921) de Antony Beevor
"Le noir et le brun" de Jean Christophe Buisson
"Images de France" de Léonard Dauphant
"Hitler et Churchill" de Andrew Roberts

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=