Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Jeunesse aux coeurs ardents
Cheyenne-Marie Carron  mars 2018

Réalisé par Cheyenne-Marie Carron. France. Comédie dramatique. 1h46 (Sortie le 14 mars 2018). Avec André Thieblemont et Arnaud Jouan.

Avec "Jeunesse aux cœurs ardents", Cheyenne-Marie Carron ouvre un nouveau chapitre de son grand livre d'images d'Epinal singulières.

Contre vents et marées, sans tenir compte des modes et de l'opinion dominante, la jeune réalisatrice poursuit une œuvre hors norme, cohérente et politiquement incorrect...

Audacieuse dans son sujet (une apologie de la Légion Etrangère!), inconsciente dans ses propos (elle dézingue une brave famille d'intello de gauche), elle bâtit son film plan par plan, comme un puzzle didactique dans lequel chacun a ses raisons.

Même si, comme on vient de l'évoquer, les tenants de l'honneur, de la France éternelle et de son drapeau glorieux ont plus raison que les sceptiques qui pensent que les guerriers ne sont que des pantins manoeuvrés par les intérêts économiques dominantes et qui risquent leur peaux non pas pour des causes qui les transcendent mais pour le contrôle de minerais rares ou le maintien de dictateurs amis de la France.

"Jeunesse aux cœurs ardents" de Cheyenne-Marie Carron est un film en acier bien trempé, comme les belles figures qui y sont magnifiées. Celle du vieux militaire forgé dans le métal héroïque (André Thieblemont). Celle de l'aspirant légionnaire (Arnaud Jouan) qui, après un parcours erratique, tire du bel exemple précédent l'énergie pour découvrir ce que franche et virile camaraderie veut dire.

Bien sûr, "Jeunesse aux cœurs ardents" est une parabole dont Cheyenne-Marie Carron maîtrise tous les éléments. Elle réussit à rendre crédible cette fusion alchimique entre un jeune homme moderne et un vieil homme nostalgique.

Comme d'habitude, elle mène sa troupe de comédiens amateurs comme s'ils étaient de grands professionnels. Elle sait s'immiscer dans des banquets d'anciens combattants sans que sa présence soit détectable et permet au spectateur de découvrir de l'intérieur, dans leur intimité, la grandeur de ces hommes jamais ridicules quand ils racontent leurs combats d'antan.

Incontestablement, elle est une très grande directrice d'acteurs et ses longs plans séquences auraient épaté Pialat et Cassavetes, d'autant qu'à leur différence, elle ne cherche pas à se mettre en avant. Ni maniérée, ni outrageusement naturaliste, elle privilégie l'émotion qui naît de ces récits toujours répétés où se perpétue le souvenir des camarades tombés au champ d'honneur.

Le plus anti-militariste de ses spectateurs n'en voudra pas à la réalisatrice de "La Morsure des Dieux" de lui avoir fait entendre plus qu'il ne le souhaiterait le son du clairon.

Certes, on craint que par l'odeur de la Légion alléchée, les nationalistes les plus viscéraux puissent s'emparer de "Jeunesse aux cœurs ardents" de Cheyenne-Marie Carron.

Que celle-ci ne s'inquiète pas, tout succès est un malentendu. Quand on connaît la plupart de ses films, on ne peut se tromper sur le sens paradoxalement humaniste de cette apologie couleur bleu horizon aussi belle que du Barrès.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 16 septembre 2018 : Un été sans fin

On n'est pas trop mal sous le soleil de septembre. Il faut bien cela pour faire oublier un peu l'actualité politique et sociale. Pour se détendre, voici notre petit programme culturel hebdomadaire, notamment avec de la musique, des spectacles à foison, la rentrée des expositions, une sélection de films et toujours de la littérature. C'est parti !

Du côté de la musique :

"Let my children hear Mingus" de Géraud Portal
"Joy as an act of resistence" de Idles
"Move through the dawn" de The Coral
"Reiði" de Black Foxxes
"Rising, la fin de la tristesse" de Blaubird
"Idomeni" de No Mad ?
"Sun on the square" de The Innocence Mission
et entre livre et musique "Beach Boys, un été sans fin" de Jean Emmanuel Deluxe

et toujours :
"June" de Brendon Anderergg
"Comme de Niro" de Madame Robert
"Neige à Londres" de Eles
Retour sur la 28eme édition du Festival de la Route du Rock de Saint Malo
Interview avec Judith Owen en concert le 17 septembre au 3 Baudets
le Rock chic de Thomas Breinert, découverte à prolonger par l'écoute de la session acoustique.

Au théâtre :

les nouveautés :
"Infidèles" au Théâtre de la Bastille
"Dialogue aux Enfers" au Théâtre de Poche-Montarnasse
"Le C.V. de Dieu" à la Pépinière Théâtre
"Signé Dumas" au Théâtre La Bruyère
"Solaris" au Théâtre de Belleville
"L'éternel premier" à La Pépinière Théâtre
"1830 Sand Hugo Balzac : tout commence..." au Théâtre Essaion
"Galilée, Le Mécano" au Théâtre de la Reine Blanche
"Vipère au poing" au Théâtre Le Ranelagh
"4.48 Psychose" au Théâtre La Croisée des Chemins
les reprises :
"La Nostalgie des blattes" au Théâtre du Petit Saint-Martin
"Cyrano de Bergerac" au Théâtre Le Ranelagh
"Une ombre dans la nuit" au Théâtre Le Ranelagh
"La Loi des Prodiges" au Théâtre du Petit Saint Martin
"Gérémy Crédeville - En vrai le titre on s'en fout" à la Comédie de Paris
"Fabrice Petithuguenin - C'est compliqué" au Théâtre Le Bout
"Manon Mezadorian - Pépites" au Théâtre du Marais
et la chronique des autres spectacles de septembre

Expositions avec :

"Picasso : Chefs d'oeuvre !" au Musée national Picasso
"Country Life - Chefs d'oeuvre de la Collection Mellon" au Musée de la Chasse et de la Nature

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"Leave No Trace" de Debra Granik
"L'Amour est une fête" de Cédric Anger
"Sugarland" de Damon Gameau
Oldies but goodies avec : "Rue des Cascades" de Maurice Delbez en version remastérisée
Ciné en bref avec :
"Blackkklansman" de Spike Lee
"Whitney" de Kevin Macdonald
"Photo de famille" de Cecilia Rouaud
"Bonhomme" de Marion Vernoux
et la chronique des autres sorties de septembre

Lecture avec :

"Au loin" de Hernan Diaz
"Beach Boys, un été sans fin" de Jean Emmanuel Deluxe
"Federica Ber" de Mark Greene
"K.O." de Hector Mathis
"L'extase totale" de Norman Ohler
et toujours :
"Ce que l'homme a cru voir" de Gautier Batistella
"Dans la chambre noire" de Susan Faludi
"L'écart" de Amy Liptrot
"La femme à part" de Vivian Gornick
"Sous les branches de l'udala" de Chinelo Okparanta
"Wild side" de Michael Imperioli

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=