Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Adua et ses compagnes
Antonio Pietrangeli  mars 2018

Réalisé par Antonio Pietrangeli. Italie. Comédie dramatique. 1h46 (Sortie le 22 mars 2018 - 1ère sortie septembre 1960). Avec Simone Signoret, Sandra Milo, Emmanuelle Riva, Gina Rovere, Marcello Mastroianni, Claudio Gora, Gianrico Tedeschi et Duilio D'Amore.

Mort accidentellement à 49 ans, en 1968, Antonio Pietrangeli, scénariste et déjà auteur d'une douzaine de films, appartient à la génération de l'âge d'or de la comédie italienne. Mais sa disparition précoce a contribué à ce qu'on oublie de le citer parmi les maîtres du genre, avec Monicelli, Risi et Scola.

Pourtant, on s'en rend compte avec la reprise de plusieurs de ses films, il a porté un regard très fin sur les années cinquante et soixante et ses films constituent des documents précieux sur la reconstruction italienne et les premières années du miracle économique.

Ses personnages ne sont jamais poussés vers la caricature et surtout, il a mis la femme italienne au centre de sa comédie humaine. Conscient du machisme ambiant, il raconte le destin des femmes qui tentent d'exister, de forcer les règles établies pour gagner liberté et autonomie...

Dès son premier film, "Du soleil dans les yeux"(1953), il décrit le sort des bonnes venues des campagnes pour travailler dans les grandes villes italiennes en plein renouveau. Dix ans plus tard, dans "Je la connaissais si bien", il raconte le miroir aux alouettes qu'est Cinquantaine pour des jeunes filles rêveuses nourries de lectures sur les vedettes.

Mais son film le plus accompli reste "Adua et ses compagnes" (1960). On y suit le destin perdu d'avance de quatre prostituées livrées à la rue quand l'Italie moderne ferme à son tour les maisons-closes. Sorte de "Belle équipe" au féminin, les quatre mousquetaires décident d'utiliser leurs économies pour ouvrir un restaurant à la campagne, avec peut-être aussi la possibilité de discrètement poursuivre leurs activités précédentes.

Menées par une Simone Signoret qui trouve ici l'un de ses plus beaux rôles, à l'époque où l'on perçoit déjà une certaine fragilité dans sa beauté encore incontestable, elles vont rêver un moment à cette vie différente qu'elles entrevoient en cuisinant. Presque soixante ans après, "Adua et ses compagnes" d'Antonio Pietrangeli n'a pas perdu de son charme et n'a pas pris une ride.

Evidemment, le calvaire de la prostituée, vouée à l'asphalte mouillée dans une nuit pluvieuse, n'est pas le plus original des sujets. Mais comme Mizogushi dans "La Rue de la honte", ce qui révolte Pietrangeli c'est que l'injustice faite à ces filles de la nuit puisse perdurer, que rien ne change et que l'une des plus vieilles histoires du monde se régénère encore.

"Adua et ses compagnes" d'Antonio Pietrangeli raconte la saison éphémère dans la belle lumière transalpine qu'auront vécu celles qui sont promises à l'obscurité des recoins de portes et des chambres d'hôtel impersonnelles.

Aux côtés de Simone Signoret, Emmanuelle Riva juste après "Hiroshima, mon amour" et juste avant "Kapo" et "Léon Morin prêtre", trouve elle aussi un de ses meilleurs rôles.

Quant à Marcello Mastroianni, si son rôle de gigolo veule n'est pas ce qu'il y a de mieux dans le film, on est tout de même heureux de le voir donner la réplique à la grande Signoret.
 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 16 décembre 2018 : au pied du sapin

Dernière ligne droite avant Noël, les fêtes en famille, la fin d'année. Comme chaque année, nous vous accompagnerons jusqu'au bout de l'année avec nos suggestions culturelles, en espérant que vous y trouviez de quoi découvrir et faire découvrir. C'est parti !

Du côté de la musique :

"Fantaisies stellaires" de Tara King Th. et Dominique Paturel
"Jettatura" de VCID
8 (Brisa Roché et Ray Bornéo) et Vestale Vestale avec Ray Bornéo, une sélection de EP thématique
Rencontre avec La Pietà autour de ses "Chapitres V et VI". Nous avons eu la chance de tourner une session 3 titres de La Pietà dont voici le magnifique premier titre "La Salle d'Attente"
"Mozart : Les trois dernières symphonies" de Mathieu Herzog & Ensemble Appassionato
"Carnaval Odyssey" de Dowdelin
"On the brighter side" de Karl Jannuska
"Sex on the beach EP" de Sapiens Sapiens
"Sweet exile" de They Call Me Rico & the Escape
et toujours :
"L'allégresse" de DaYtona
"C'est la vie" de Phosphorescent
"Oak leaf" de Raoul Vignal
"Karl Maria Von Weber : Symphonie N 1 & concertos" de l'Orchestre Victor Hugo, Jean François Verdier, Nicolas Baldeyrou, David Guerrier et Thomas Bloch
"City walk" de Adrien Chicot
"Tribute to an imaginary folk band" de Bedmakers
Rencontre avec Emma Solal, accompagnée d'une session acoustique aux couleurs de l'Italie
"Valdevaqueros" de Fred Nevché
"Chapitres V et VI" de La Pietà
"Parallel universe blues" de Papercuts

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Saison 1" au Théâtre de la Bastille
"Histoires naturelles" au Centquatre
"Chambre noire" au Carreau du Temple
"Métropole" au Théâtre La Reine Blanche
"Allers-Retours" au Lavoir Noderne Parisien
"Le Veau d'Or" à La Folie Théâtre
"Mais n'te promène donc pas toute nue !" à la Comédie de Picardie
"Le Bal des Philosophes" au Bal Blomet
"Europa (Esperanza)" au Lavoir Moderne Parisien
"Quoi de neuf Dolto ?" à La Folie Théâtre
"Que je t'aime !" au Théâtre Le Lucernaire
des reprises :
"Lisa et moi" au Théâtre Essaion
"Huis Clos" à la Comédie Saint Michel
"Mon meilleur copain" à la Comédie Caumartin
"Le Cabaret extraordinaire" à la Nouvelle Eve
"Carmen Flamenco" au Théâtre 13/Seine
et la chronique des autres spectacles de décembre

Exposition avec :

"Japon - Japonismes 1867-2018" au Musée des Arts Décoratifs

les films de la semaine :
"Basquait, un adolescent à New York" de Sara Driver
"The Happy Prince" de Rupert Everett
Oldies but Goodies avec "Singin in the rain (Chantons sous la pluie)" de Stanley Donen et Gene Kelly projeté dans le cadre du cycle "Comédies musicales" à la Cinémathèque française
et la chronique des autres sorties de décembre

Lecture avec :

"Chateau de femmes" de Jessica Shattuck
"Délivrez-nous du bien !" de Natacha Polony & Jean Michel Quatrepoint
"Hôtel Baden Baden" de Brigitte Glaser
"Idiss" de Robert Badinter
"La frivolité est une affaire sérieuse" de Frédéric Beigbeger
et toujours :
"Le coup d'état Macron, le Prince contre la nation" de Guillaume Larrivé
"Allez tous vous faire foutre" de Aidan Truhen
"Dialectique de la pop" de Agnès Gayraud
"Inconnu à cette adresse", "84, Charing cross road" et "Les heures silencieuses" de Kressmann Taylor, Helene Hanff et Gaëlle Josse
"Pierre Laval, un mystère français" de Renaud Meltz

Froggeek's Delight :

Le temps n'a pas de prise sur "Quantum Break" sur PC Windows et Xbox One

bientôt Noël... pensez aux cadeaux
"Assassin's Creed : Odyssey" sur PS4, XBOXONE, PC Windows
"Astrobot rescue mission" jeu en réalité virtuelle sur PS4
"Marvel's Spider-Man" en exclusivité sur PS4
"Shadow of the Tomb Raider" sur PS4, XBOXONE et PC
"Kingdom Come : Delivrance" sur PC, PS4 et XBOX

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=