Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Adua et ses compagnes
Antonio Pietrangeli  mars 2018

Réalisé par Antonio Pietrangeli. Italie. Comédie dramatique. 1h46 (Sortie le 22 mars 2018 - 1ère sortie septembre 1960). Avec Simone Signoret, Sandra Milo, Emmanuelle Riva, Gina Rovere, Marcello Mastroianni, Claudio Gora, Gianrico Tedeschi et Duilio D'Amore.

Mort accidentellement à 49 ans, en 1968, Antonio Pietrangeli, scénariste et déjà auteur d'une douzaine de films, appartient à la génération de l'âge d'or de la comédie italienne. Mais sa disparition précoce a contribué à ce qu'on oublie de le citer parmi les maîtres du genre, avec Monicelli, Risi et Scola.

Pourtant, on s'en rend compte avec la reprise de plusieurs de ses films, il a porté un regard très fin sur les années cinquante et soixante et ses films constituent des documents précieux sur la reconstruction italienne et les premières années du miracle économique.

Ses personnages ne sont jamais poussés vers la caricature et surtout, il a mis la femme italienne au centre de sa comédie humaine. Conscient du machisme ambiant, il raconte le destin des femmes qui tentent d'exister, de forcer les règles établies pour gagner liberté et autonomie...

Dès son premier film, "Du soleil dans les yeux"(1953), il décrit le sort des bonnes venues des campagnes pour travailler dans les grandes villes italiennes en plein renouveau. Dix ans plus tard, dans "Je la connaissais si bien", il raconte le miroir aux alouettes qu'est Cinquantaine pour des jeunes filles rêveuses nourries de lectures sur les vedettes.

Mais son film le plus accompli reste "Adua et ses compagnes" (1960). On y suit le destin perdu d'avance de quatre prostituées livrées à la rue quand l'Italie moderne ferme à son tour les maisons-closes. Sorte de "Belle équipe" au féminin, les quatre mousquetaires décident d'utiliser leurs économies pour ouvrir un restaurant à la campagne, avec peut-être aussi la possibilité de discrètement poursuivre leurs activités précédentes.

Menées par une Simone Signoret qui trouve ici l'un de ses plus beaux rôles, à l'époque où l'on perçoit déjà une certaine fragilité dans sa beauté encore incontestable, elles vont rêver un moment à cette vie différente qu'elles entrevoient en cuisinant. Presque soixante ans après, "Adua et ses compagnes" d'Antonio Pietrangeli n'a pas perdu de son charme et n'a pas pris une ride.

Evidemment, le calvaire de la prostituée, vouée à l'asphalte mouillée dans une nuit pluvieuse, n'est pas le plus original des sujets. Mais comme Mizogushi dans "La Rue de la honte", ce qui révolte Pietrangeli c'est que l'injustice faite à ces filles de la nuit puisse perdurer, que rien ne change et que l'une des plus vieilles histoires du monde se régénère encore.

"Adua et ses compagnes" d'Antonio Pietrangeli raconte la saison éphémère dans la belle lumière transalpine qu'auront vécu celles qui sont promises à l'obscurité des recoins de portes et des chambres d'hôtel impersonnelles.

Aux côtés de Simone Signoret, Emmanuelle Riva juste après "Hiroshima, mon amour" et juste avant "Kapo" et "Léon Morin prêtre", trouve elle aussi un de ses meilleurs rôles.

Quant à Marcello Mastroianni, si son rôle de gigolo veule n'est pas ce qu'il y a de mieux dans le film, on est tout de même heureux de le voir donner la réplique à la grande Signoret.
 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 16 septembre 2018 : Un été sans fin

On n'est pas trop mal sous le soleil de septembre. Il faut bien cela pour faire oublier un peu l'actualité politique et sociale. Pour se détendre, voici notre petit programme culturel hebdomadaire, notamment avec de la musique, des spectacles à foison, la rentrée des expositions, une sélection de films et toujours de la littérature. C'est parti !

Du côté de la musique :

"Let my children hear Mingus" de Géraud Portal
"Joy as an act of resistence" de Idles
"Move through the dawn" de The Coral
"Reiði" de Black Foxxes
"Rising, la fin de la tristesse" de Blaubird
"Idomeni" de No Mad ?
"Sun on the square" de The Innocence Mission
et entre livre et musique "Beach Boys, un été sans fin" de Jean Emmanuel Deluxe

et toujours :
"June" de Brendon Anderergg
"Comme de Niro" de Madame Robert
"Neige à Londres" de Eles
Retour sur la 28eme édition du Festival de la Route du Rock de Saint Malo
Interview avec Judith Owen en concert le 17 septembre au 3 Baudets
le Rock chic de Thomas Breinert, découverte à prolonger par l'écoute de la session acoustique.

Au théâtre :

les nouveautés :
"Infidèles" au Théâtre de la Bastille
"Dialogue aux Enfers" au Théâtre de Poche-Montarnasse
"Le C.V. de Dieu" à la Pépinière Théâtre
"Signé Dumas" au Théâtre La Bruyère
"Solaris" au Théâtre de Belleville
"L'éternel premier" à La Pépinière Théâtre
"1830 Sand Hugo Balzac : tout commence..." au Théâtre Essaion
"Galilée, Le Mécano" au Théâtre de la Reine Blanche
"Vipère au poing" au Théâtre Le Ranelagh
"4.48 Psychose" au Théâtre La Croisée des Chemins
les reprises :
"La Nostalgie des blattes" au Théâtre du Petit Saint-Martin
"Cyrano de Bergerac" au Théâtre Le Ranelagh
"Une ombre dans la nuit" au Théâtre Le Ranelagh
"La Loi des Prodiges" au Théâtre du Petit Saint Martin
"Gérémy Crédeville - En vrai le titre on s'en fout" à la Comédie de Paris
"Fabrice Petithuguenin - C'est compliqué" au Théâtre Le Bout
"Manon Mezadorian - Pépites" au Théâtre du Marais
et la chronique des autres spectacles de septembre

Expositions avec :

"Picasso : Chefs d'oeuvre !" au Musée national Picasso
"Country Life - Chefs d'oeuvre de la Collection Mellon" au Musée de la Chasse et de la Nature

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"Leave No Trace" de Debra Granik
"L'Amour est une fête" de Cédric Anger
"Sugarland" de Damon Gameau
Oldies but goodies avec : "Rue des Cascades" de Maurice Delbez en version remastérisée
Ciné en bref avec :
"Blackkklansman" de Spike Lee
"Whitney" de Kevin Macdonald
"Photo de famille" de Cecilia Rouaud
"Bonhomme" de Marion Vernoux
et la chronique des autres sorties de septembre

Lecture avec :

"Au loin" de Hernan Diaz
"Beach Boys, un été sans fin" de Jean Emmanuel Deluxe
"Federica Ber" de Mark Greene
"K.O." de Hector Mathis
"L'extase totale" de Norman Ohler
et toujours :
"Ce que l'homme a cru voir" de Gautier Batistella
"Dans la chambre noire" de Susan Faludi
"L'écart" de Amy Liptrot
"La femme à part" de Vivian Gornick
"Sous les branches de l'udala" de Chinelo Okparanta
"Wild side" de Michael Imperioli

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=