Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Après la guerre
Annarita Zambrano  mars 2018

Réalisé par Annarita Zambrano. France/Italie. Drame. 1h32 (Sortie le 21 mars 2018). Avec Giuseppe Battiston, Charlotte Cétaire, Barbora Bobulova, Fabrizio Ferracane, Elisabetta Piccolomini, Marilyne Canto et Jean-Marc Barr.

"Après la guerre" d'Annarita Zambrano est sans doute le premier film italien consacré aux ex-activistes d'ultra-gauche des dites "années de plomb", qui, à la fin de leur lutte armée contre la démocratie chrétienne de l'ère Andreotti, s'étaient réfugiés en France dans les années 1980.

Bénéficiant de la "jurisprudence Mitterrand" stipulant qu'ils ne devaient pas avoir commis des crimes de sang, ils n'étaient pas été extradés vers leur pays d'origine. Mais, dans les années 2000, la doctrine Mitterrand est mise à mal par le duo Chirac-Sarkozy et Marco, un intellectuel italien réfugié en France, voit revenir le risque d'être reconduit en Italie et d'être emprisonné sans nouveau jugement.

Annarita Zambrano s'est peut-être inspirée de l'histoire de Cesare Battisti pour construire cette histoire en forme de tragédie grecque. Car Marco, veuf, s'occupe de sa fille unique, Viola, et devant du jour au lendemain quitter la vie qu'il menait depuis qu'il s'était réfugié en France, la contraint à le suivre dans sa fuite désormais éperdue.

"Après la guerre" d'Annarita Zambrano raconte une page occultée de l'Histoire contemporaine italienne. Se déroulant parallèlement en France et dans la famille italienne de Marco, de nouveau sur le grill à la suite d'un attentat qui a lieu à Bologne, le film démontre que les Italiens ont non seulement zappé cette période noire de leur histoire, mais l'ont réécrite à leur façon.

Ainsi ne reste en mémoire que le terrorisme d'origine d'extrême-gauche, et il n'est pas mis en perspective avec les attentats très sanglants des néo-fascistes.

Pour son premier long-métrage, Annarita Zambrano réussit particulièrement à bien caractériser ses personnages, qu'il s'agisse de la famille italienne de Marco, et surtout du portrait de cet homme corpulent, pataud qu'on imagine mal en ancien brigadiste, et de celui de sa fille, partagée entre ses sentiments pour lui et sa colère de devoir changer sa vie pour le suivre dans une aventure qui ne la concerne pas. La jeune Charlotte Cétaire est de bout en bout convaincante, à l'image de Giuseppe Battiston, rattrapé par son passé.

Sans doute "Après la guerre" d'Annarita Zambrano nécessitera quelques explications liminaires pour les jeunes générations qui n'ont pas eu vent qu'avant la fin du bloc communiste et l'ère Berlusconi, l'Italie a connu une période de turbulences, étant le maillon faible du système occidental et l'enjeu de manœuvres bien compliquées qui prenaient des formes violentes pas toujours très claires.

Si l'on ne s'en tient qu'à l'histoire racontée, elle peut se suivre sans vraiment se préoccuper du contexte et être vue du point de vue "innocent" de Viola, la joueuse de handball battante, qui va voir sa vie bouleversée pour des raisons occultes indépendantes de sa volonté.

Le titre du film est bien choisi et l'on comprend pourquoi tant de gens aujourd'hui encore sont les victimes collatérales de guerres pourtant objectivement lointaines. Car cet après-guerre n'est pas simplement celui de la guérilla des "années de plomb" mais celui de la seconde guerre mondiale.

"Après la guerre" d'Annarita Zambrano rappelle aux Italiens qu'il leur faut se confronter avec leur Histoire, qu'ils ne doivent pas se laisser endormir par les discours formatés de ceux qui ont envie de leur faire croire que tout cela n'a plus d'importance...

La fin portée par Charlotte Cétaire sonne comme un message porteur d'avenir. Elle, elle n'oubliera pas...

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 15 mai 2022 : En mai cultive toi comme il te plaît

Après une belle soirée en compagnie de KATEL vendredi, le replay est ici, c'est reparti pour une semaine d'actualité culturelle vue par nos chroniqueurs en attendant la déjà 48eme Mare aux Grenouilles en direct samedi !

Du côté de la musique :

"Godowsky - Bach" de Dimitri Papadopoulos
"Being alive" le nouveau mix à écouter de Listen In Bed
Rencontre avec Lofofora
"Des corps dans le décor" de Mauvais Sang
"Litz - once upon a time"
"Misia" de Revue Blanche
"Murmures et rumeurs" de Tom Bourgeois
et toujours :
"J'ai horreur de l'amour" de Bertrand Betsch
"Caroline" de Caroline
"Revenant" de Cascadeur
"Hell stairs" de CDSM
"Unica" de DeLaurentis
"Polar star" de Initiative H
"Fear of the dawn" de Jack White
"The line is a curve" de Kae Tempest
"Zadie Smith" 16ème émission de la saison 3 de Listen In Bed à écouter
"Bassoon steppes" de Lola Descours & Paloma Kouider
"Oan Kim & the Dirty Jazz" de Oan Kim
"Gabril Fauré : Horizons II" de Simon Zaoui, Pierre Fouchenneret, Raphaël Merlin, Parie Chilemme & Quatuor Strada
"Keep on falling" de The Boo Radleys

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Odyssée - Une histoire pour Hollywood" au Théâtre de la Colline
"Nous, l'Europe, banquet des peuples" au Théâtre de l'Atelier
"Penthésilé.e.s amazonomachie" au Théâtre de la Tempête
"Skylight" au Théâtre du Rond-Point
"Encore plus, tout le temps, partout" au Théâtre de la Bastille
"L'Epopée d'un buveur d'eau" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"La Maladie de la Famille M." au Théâtre de la Reine Blanche
"Montaigne - Les Essais" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Scum Rodéo" au Théâtre de la Reine Blanche
"Les Frustrées" au Théâtre L'Etoile du Nord
"Guy Carlier" au Théâtre des Mathurins
et les autres spectacles à l'affiche

Expositions :

"HEY ! Le dessin" à la Halle Saint-Pierre
et les autres expositions à l'affiche

Cinéma :

en streaming gratuit avec :
"La femme de mon frère" de Monia Chokri

"Mutum" de Sandra Kogut
"Party Girl" de Marie Amachoukeli, Claire Burger et Samuel Theis
"Naissance des pieuvres" de Céline Sciamma
"Tu mérites un amour" de Hafsia Herzi
et dans la série Oldies but goodies :
"La Passante du Sans-Souci" de Jacques Rouffio
"Les Demoiselles de Rochefort de Jacques Demy

Lecture avec :

"De la guerre, Mook 2" de Jean Lopez
"Les routes oubliées" de S.A. Cosby
et toujours :
"Amnistie" de Aravind Adiga
"Le réalisme magique du cinéma chinois" de Hendy Bicaise
"Nobles de coeur" de Marc Alexandre Oho Bambe & Fred Ebami
"Le silence est ma langue natale" de Sulaiman Addonia

Et toute la semaine des émissions sur notre chaine twitch

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=