Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Les Bonnes Manières
Juliana Rojas et Marco Dutra  mars 2018

Réalisé par Juliana Rojas et Marco Dutra. Brésil/France. Drame/Fantastique. 2h15 (Sortie le 21 mars 2018). Avec Isabel Zuaa, Marjorie Estiano, Miguel Lobo, Cida Moreira, Andrea Marquee, Felpe Knji, Nina Medeiros et Neusa Velasco.

Habituellement, le cinéma brésilien traite plutôt de sujets familiaux, en cherchant à se démarquer du simplisme des "télénovelas". Parfois, il emprunte des voies plus originales, à l'exemple du très réussi "Gabriel et la montagne" de Gabriel Mascaro.

Mais, question originalité, "Les Bonnes Manières" de Juliana Rojas et Marco Dutra dépasse tout. Et pour cause...Derrière son titre anodin et passe-partout, on découvrira, après quelques minutes trompeuses, un sujet vraiment inattendu.

Sans trop en dire, on est alors plongé dans un climat fantastique qui, il faut prévenir les âmes sensibles, n'est pas exempt de scènes gores qui pourront effrayer ceux qui croyaient voir un film brésilien léché, à l'image de ses premières scènes.

En effet, on suit Clara, une jeune femme noire issue d'une banlieue pauvre, qui postule pour être nounou d'Ana, une femme blonde de son âge enceinte qui vit seule dans un grand appartement de Sao Paulo. Elle n'a, apparemment, pas le profil exigé, mais elle va obtenir le poste. On suppose alors que le film va tourner autour des relations entre ses deux femmes venant de deux horizons totalement différents...

Les choses ne se dérouleront pas totalement de cette manière, même si les deux femmes vont sympathiser, car, pendant sa grossesse, Ana va connaître des crises de somnambulisme et être prise d'une furieuse envie de viande.

Dès lors, il faudra attendre l'heure de "l'accouchement" d'Ana pour saisir pourquoi "Les Bonnes manières" de Juliana Rojas et Marco Dutra va bifurquer définitivement vers autre chose qu'une "paisible" étude de mœurs, pour découvrir pourquoi Clara deviendra le personnage principal de ce conte cruel, de ce conte sanglant dont l'autre pièce maîtresse sera Joel, le fils d'Ana.

Faut-il en dire davantage ? Faut-il ajouter que Joel, avec son visage d'ange tourmenté, rappellera celui de Damien, le héros de "la Malédiction" (1976), film de Richard Donner et que cette pauvre Ana vivra puissance mille ce que vécut Rosemary avec son bébé ?

Dans sa seconde partie, "Les Bonnes Manières" alterne les scènes diurnes dans une grande ville pleine de tentations consuméristes et les scènes nocturnes, moments propices aux cauchemars, aux transformations improbables des enfants imberbes en poilus loups-garous...

Film d'un genre pas très pratiqué chez les Cariocas et autres Brésiliens, "Les Bonnes Manières" de Juliana Rojas et Marco Dutra est avant tout une grande histoire d'amour excellemment filmée dont la résolution mélodramatique tirera des larmes aux plus insensibles spectateurs et restera longtemps dans le cœur des autres.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 18 août 2019 : Au rythme des vacances

Petite édition toute en légèreté mais avec quelques belles choses à découvrir notamment pas mal de livres de la rentrée littéraire et une session du Flegmatic pour vous rafraichir les idées. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Time for a change" de Pokett
"Tone of musette" de Le Balluche de la Saugrenue
"Symi" de Symi
Une autre interview de Inspector Clouzo à Terre de sons, après notre rencontre avec The Inspector Clouzo lors de leur passage à Foreztival
et toujours :
"Onda" de Jambinai
"Fire" de Part Time Friends
"Simon Chouf & le Hardcordes trio" de Simon Chouf
"EP n°1" de The Reed Conservation Society

Au théâtre :

une nouveauté :
"What is love" au Théâtre de la Contrescarpe
des reprises
"La Chute" au Théâtre de la Reine Blanche
"Le corps de mon père" au Théâtre Essaion
"Louise Weber dite La Goulue" au Théâtre Essaion
et la chronique des spectacles à l'affiche en août

Expositions avec :

"Champs d'amours - 100 ans de cinéma arc-en-ciel" à l'Hôtel de Ville
et dernière ligne droite pour "Helena Rubinstein - L'Aventure de la Beauté" au Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme

Cinéma avec :

"Roubaix, une lumière" de Arnaud Desplechin
"Thalasso" de Guillaume Nicloux
et Oldies but Goodies avec "Paris est toujours Paris" de Luciano Emmer en version restaurée

Lecture avec :

"Cavalier seul" de Fred & Nat Gévart
"Ce qu'elles disent" de Miriam Toews
"Cent millions d'années et un jour" de Jean Baptiste Andrea
"Chaque fidélité" de Marco Missiroli
"Où bat le coeur du monde" de Philippe Hayat
et toujours :
"Koba" de Robert Littell
"Back up" de Paul Colize
"La grande escapade" de Jean Philippe Blondel
"Un peu de nuit en plein jour " Erik L'Homme
"Une bête au paradis" de Cécile Coulon
"Une joie féroce" de Sorj Chalandon

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=