Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Marco Moustache
Autopsie d'un poil rebelle  (Inouïe Distribution)  mars 2018

Marco Moustache est présentée "entre hip-hop, chanson et jazz". Voyons voir Autopsie d’un poil rebelle. Et je confirme, Marco Moustache est une femme. Avec une moustache et surtout cet air espiègle qui fait baisser la tension et ouvre les chakras bouffeurs de quinoa.

Non, elle n’est pas une femme à barbe, il y en a trop, elle est une femme à moustache, pour faire oublier qu’elle est une femme, pour libérer la parole, pour comprendre son batteur. De la poésie parlée, au fil de cœurs discrets et portés par des percussions minimalistes, Autopsie d’un poil rebelle est de ces albums qui nous font tendre l’oreille afin d’en saisir la substantifique moelle.

En voilà une qui n’a pas sa langue dans sa poche, loin de toute mièvrerie et de salacité, elle chante l’art de n’être que femme dans ce monde. C’est tellement moins rasant de faire un peu de militantisme en musique. Comme une fille, entièrement scandé à la bouche, aux dents et à la langue est une perle musicale comme j’aime en dénicher au creux d’album. Match.

Merci pour ce dédramatical "Soyez doux", loin des clichés culpabilisants et des sommations techniques : "Soyez douces / même si on vous pousse à bout / soyez douces en tout / soyez tendres il faut vous rendre / mesdames soyez douces / à l’évidence vous êtes douces / mesdames restez douces / soyez soyeuses", à plusieurs lectures, je choisis de lire ce morceau comme un big fuck aux publicités phallocrates.

Avec Anne-Solène et Saba, "Ma liberté" est remarquable : "Ma liberté a le regard noir / la peau tannée par le soleil / Elle rit si fort qu’on voudrait pouvoir s’emmitoufler entre ses ailes / Elle a grandi entre les lignes / sale gosse frondeur si trop en cage / entre la colombe et le ring / pacifiste saupoudrée de rage / Elle a grandi entre les lignes / elle en a prié des célestes / Elle s’est étranglée dans des fils / Les yeux rivés sur son Everest / à bout de souffle elle a chanté / elle en a brisé des silences / Elle a souffert ma liberté / mais qu’importent les vents".

Marco Moustache tire la bobinette et la chevillette explose en multiples métrotomies rythmiques, du bout des lèvres et du fond du cœur, elle chante la fille, la mère, l’amante, la sœur et la tata, la cousine, la voisine et la collègue, la femme à moustache dans toute sa splendeur est celle qui ose dévorer des chouquettes dans un complet veston. Le barillet dégoupillé et la dentelle en fête, entre rap somatique et slam zygomatique, Autopsie d’un poil rebelle soigne vos blessures "avec des fraises et un couteau".

 

En savoir plus :
Le site officiel de Marco Moustache
Le Bandcamp de Marco Moustache
Le Soundcloud de Marco Moustache
Le Facebook de Marco Moustache


Nathalie Bachelerie         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 23 juin 2019 : Un festival de festivals

On vous parle bientôt du Hellfest, on vous parle déjà du Magnifique Society, on va partir au festival de Beauregard... bref, c'est l'été, la saison des festivals et on va vous tenir compagnie tout l'été, histoire de vous rafraichir les idées pendant que votre corps suera à grandes eaux sous le soleil caniculaire. Voici le programme de la semaine.

Du côté de la musique :

"Une clairère" de Jérôme Minière
"Cheval fou" de Marie Claire Buzy
"Le pas de côté" de Matthieu Malon
"Trust in the Lifeforce of the Deep Mystery" de The Comet Is Coming
"Years to burn" de Calexio & Iron and Wine
"Tutto va vene" de Alex Rossi
"The coffin train" de Diamond Head
"Black Haze" de Lloyd
Compte rendu du Magnifique Society à Reims :
- Vendredi avec Delgrès, Franz Ferdinand, The Fat White Family...
- Samedi avec Pond, Bagarre, Sebastian etc.

et toujours :
"Frescobaldi : Toccate e partite d'intavolatura di cimbalo, libro primo" de Christophe Rousset
"Ravel l'exotique" de Ensemble Musica Nigella & Takénori Némoto & Marie Lenormand & Iris Torrosian & Pablo Schatzman
"Rouen dreams" de Jean-Emmanuel Deluxe & Friends
"Antonio Salieri : Tarare" de Les Talens Lyriques & Christophe Rousset
"N'obéir qu'à la terre" de Louise Thiolon
"... Ni précieuse" de Malakit
"Différent" de Monsieur
"Women's legacy" de Sarah Lenka
"At the end of the year" de Thomas Howard Memorial
"Génération guerre sainte" de Torquemada

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Why ?" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Les Evaporés" au Théâtre de la Tempête
"Elle voit des nains partout !" au Café de la Gare
"Nous deux et personne d'autre" au Lavoir Moderne Parisien
"Roger, Roger et Roger" au Café de la Gare
"Olympicorama - Epreuve n°2 : Le disque" à la Grande Halle de La Villette
"Comment épouser un milliardaire" à la Nouvelle Seine
et la chronique des spectacles à l'affiche en juin

Expositions avec :

la dernière ligne droite pour "Rouge - Art et Utopie au pays des Soviets" au Grand Palais

Cinéma :

les films de la semaine :
"Natan, le fantôme de la rue Francoeur" de Francis Gendron
Oldies but Goodies avec "L'Age d'or" de Luis Bunuel
et la chronique des films à l'affiche en juin

Lecture avec :

"Avis de décès" de Zhou Haohui
"L'évasion du siècle" de Brendan Kemmet
"La lame" de Frédéric Mars
"La solitude Caravage" de Yannick Haenel
"Malamorte" de Antoine Albertini
et toujours :
"Au péril de la mer" de Dominique Fortier
"Etre soldat de Hitler" de Benoit Rondeau
"La nation armée" de André Kaspi
"Le karaté est un état d'esprit" de Harry Crews
"Le rêve de la baleine" de Ben Hobson
"Les deux vies de Sofia" de Ronaldo Wrobel

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=