Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Menahem Pressler
Clair de lune : Debussy - Fauré - Ravel  (Deutsche Grammophon)  mars 2018

Pour le centième anniversaire de la mort de Claude Debussy, c’est au tour de Menahem Pressler de rendre hommage à ce grand compositeur.

Ce doyen de la musique classique, du haut de ses 94 ans n’est pas à son premier coup d’essai. Il découvre ce compositeur lors d’un concert du pianiste Paul Loyonnet à la fin de son adolescence, avec lequel il prendra quelques cours pour appréhender cette musique qui lui ouvre "un nouveau monde".

Il dira lui même : "J’ai travaillé méticuleusement sur toutes les nuances des marquages dynamiques (…) ou sur la signification précise des indications expressives françaises (…). Bref, j’ai appris à lire la musique de Debussy". En effet, les pièces pour piano de Debussy lui permettent de remporter le premier prix de concours international de piano Debussy à San Francisco en 1946.

Par la suite, il intégrera le Beaux Arts Trio avec le violoniste Daniel Guilet et le violoncelliste Bernard Greenhouse et débutera une carrière soliste en parallèle à partir de la fin des années 1980. Ce disque est d’ailleurs dédié à Lady Annabelle Weidenfeld qui lui a apporté un grand soutien dans sa nouvelle vie de soliste.

Menahem Pressler, dans ce disque signature, propose ici une succession de pièces tirées de différents recueils des oeuvres pianistiques de Debussy avec des pages extrêmement connues comme "Clair de lune", issu des Suites bergamasques, ou "The little Sheperd" des Children’s Corner. Il interprète également des extraits du premier livre de Préludes : "Danseuses de Delphes", "Voiles", "La fille aux cheveux de lin", "La cathédrale engloutie" pour terminer avec "Minstrels". Il ajoute aussi "Rêverie" et "La plus que lente", pièces plus rarement enregistrées, d’ailleurs considérées par Debussy comme des oeuvres insignifiantes et purement alimentaires.

On peut tout d’abord s’étonner de ce choix d’oeuvres en apparence disparate, mais surtout du tempo choisi par le pianiste, toujours très lent, avec des rubato à n’en plus finir qui brouillent complètement l’auditeur. Nous perdons complètement l’aspect rythmique cher à Debussy avec, par exemple, le mélange de binaire à la main gauche et de ternaire à la main droite dans la première Arabesque qui n’est plus compréhensible. L’expression recherchée par le compositeur n’est pas au rendez-vous avec une interprétation parfois très lourde et un manque de fluidité dans les traits rapides.

Le disque se termine avec la Barcarolle n°6 de Gabriel Fauré et deux pièces de Maurice Ravel, "La Pavane pour une infante défunte" et "Oiseaux tristes", deuxième pièce du recueil Miroirs. Là encore, nous ne percevons pas vraiment le fil conducteur avec les autres pièces. La Pavane est assez surprenante avec une introduction de notes piquées qui présage une interprétation personnelle de l’oeuvre mais qui n’est pas assumée jusqu’au bout et qui, finalement, produit une version assez décousue.

La connaissance des oeuvres de Debussy de Menahem Pressler avait un côté prometteur et donnait envie d’écouter ce disque, mais malheureusement, cet enregistrement se révèle particulièrement décevant. La qualité de jeu n’est pas à la hauteur des attentes que l’on peut avoir vis-à-vis de ce pianiste, plusieurs fois primé, notamment par une victoire de la musique d’honneur pour l’ensemble de son oeuvre en 2016.

 

En savoir plus :
Le site officiel de Menahem Pressler
Le Facebook de Menahem Pressler


Gaëlle Boulanger         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 18 août 2019 : Au rythme des vacances

Petite édition toute en légèreté mais avec quelques belles choses à découvrir notamment pas mal de livres de la rentrée littéraire et une session du Flegmatic pour vous rafraichir les idées. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Time for a change" de Pokett
"Tone of musette" de Le Balluche de la Saugrenue
"Symi" de Symi
Une autre interview de Inspector Clouzo à Terre de sons, après notre rencontre avec The Inspector Clouzo lors de leur passage à Foreztival
et toujours :
"Onda" de Jambinai
"Fire" de Part Time Friends
"Simon Chouf & le Hardcordes trio" de Simon Chouf
"EP n°1" de The Reed Conservation Society

Au théâtre :

une nouveauté :
"What is love" au Théâtre de la Contrescarpe
des reprises
"La Chute" au Théâtre de la Reine Blanche
"Le corps de mon père" au Théâtre Essaion
"Louise Weber dite La Goulue" au Théâtre Essaion
et la chronique des spectacles à l'affiche en août

Expositions avec :

"Champs d'amours - 100 ans de cinéma arc-en-ciel" à l'Hôtel de Ville
et dernière ligne droite pour "Helena Rubinstein - L'Aventure de la Beauté" au Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme

Cinéma avec :

"Roubaix, une lumière" de Arnaud Desplechin
"Thalasso" de Guillaume Nicloux
et Oldies but Goodies avec "Paris est toujours Paris" de Luciano Emmer en version restaurée

Lecture avec :

"Cavalier seul" de Fred & Nat Gévart
"Ce qu'elles disent" de Miriam Toews
"Cent millions d'années et un jour" de Jean Baptiste Andrea
"Chaque fidélité" de Marco Missiroli
"Où bat le coeur du monde" de Philippe Hayat
et toujours :
"Koba" de Robert Littell
"Back up" de Paul Colize
"La grande escapade" de Jean Philippe Blondel
"Un peu de nuit en plein jour " Erik L'Homme
"Une bête au paradis" de Cécile Coulon
"Une joie féroce" de Sorj Chalandon

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=