Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Menahem Pressler
Clair de lune : Debussy - Fauré - Ravel  (Deutsche Grammophon)  mars 2018

Pour le centième anniversaire de la mort de Claude Debussy, c’est au tour de Menahem Pressler de rendre hommage à ce grand compositeur.

Ce doyen de la musique classique, du haut de ses 94 ans n’est pas à son premier coup d’essai. Il découvre ce compositeur lors d’un concert du pianiste Paul Loyonnet à la fin de son adolescence, avec lequel il prendra quelques cours pour appréhender cette musique qui lui ouvre "un nouveau monde".

Il dira lui même : "J’ai travaillé méticuleusement sur toutes les nuances des marquages dynamiques (…) ou sur la signification précise des indications expressives françaises (…). Bref, j’ai appris à lire la musique de Debussy". En effet, les pièces pour piano de Debussy lui permettent de remporter le premier prix de concours international de piano Debussy à San Francisco en 1946.

Par la suite, il intégrera le Beaux Arts Trio avec le violoniste Daniel Guilet et le violoncelliste Bernard Greenhouse et débutera une carrière soliste en parallèle à partir de la fin des années 1980. Ce disque est d’ailleurs dédié à Lady Annabelle Weidenfeld qui lui a apporté un grand soutien dans sa nouvelle vie de soliste.

Menahem Pressler, dans ce disque signature, propose ici une succession de pièces tirées de différents recueils des oeuvres pianistiques de Debussy avec des pages extrêmement connues comme "Clair de lune", issu des Suites bergamasques, ou "The little Sheperd" des Children’s Corner. Il interprète également des extraits du premier livre de Préludes : "Danseuses de Delphes", "Voiles", "La fille aux cheveux de lin", "La cathédrale engloutie" pour terminer avec "Minstrels". Il ajoute aussi "Rêverie" et "La plus que lente", pièces plus rarement enregistrées, d’ailleurs considérées par Debussy comme des oeuvres insignifiantes et purement alimentaires.

On peut tout d’abord s’étonner de ce choix d’oeuvres en apparence disparate, mais surtout du tempo choisi par le pianiste, toujours très lent, avec des rubato à n’en plus finir qui brouillent complètement l’auditeur. Nous perdons complètement l’aspect rythmique cher à Debussy avec, par exemple, le mélange de binaire à la main gauche et de ternaire à la main droite dans la première Arabesque qui n’est plus compréhensible. L’expression recherchée par le compositeur n’est pas au rendez-vous avec une interprétation parfois très lourde et un manque de fluidité dans les traits rapides.

Le disque se termine avec la Barcarolle n°6 de Gabriel Fauré et deux pièces de Maurice Ravel, "La Pavane pour une infante défunte" et "Oiseaux tristes", deuxième pièce du recueil Miroirs. Là encore, nous ne percevons pas vraiment le fil conducteur avec les autres pièces. La Pavane est assez surprenante avec une introduction de notes piquées qui présage une interprétation personnelle de l’oeuvre mais qui n’est pas assumée jusqu’au bout et qui, finalement, produit une version assez décousue.

La connaissance des oeuvres de Debussy de Menahem Pressler avait un côté prometteur et donnait envie d’écouter ce disque, mais malheureusement, cet enregistrement se révèle particulièrement décevant. La qualité de jeu n’est pas à la hauteur des attentes que l’on peut avoir vis-à-vis de ce pianiste, plusieurs fois primé, notamment par une victoire de la musique d’honneur pour l’ensemble de son oeuvre en 2016.

 

En savoir plus :
Le site officiel de Menahem Pressler
Le Facebook de Menahem Pressler


Gaëlle Boulanger         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 19 mai 2019 : Préparez vos cadeaux

On ne va pas couper à la Fête des mères, alors autant offrir des chouettes cadeaux. Voici une sélection de disques, spectacles, livres et même jeux vidéo pour vos mamans. C'est parti !

Du côté de la musique :

Interview de Romain Humeau de Eiffel autour de "Stupor Machine" accompagnée d'une session acoustique avec le groupe au complet
"Chostakovitch" de Artemis Quartet
"Marilou" de Equipe de Foot
"Le fil d'ariane" de Marianne Piketty & Le Concert idéal
"Trois frères de l'orage : Quatuors de Schulhoff, Haas, Thèmes et variations de Krasa" de Quatuor Béla
"Saisons" de Quintette Aquilon
Jean Pierre Kalfon et Jad Wio aux Rendez vous d'ailleurs
et toujours :
"Beatnik or not to be" de Elias Dris
"Dogrel" de Fontaines D.C.
"Dans le lieu du non-où" de L'Etrangleuse
"Leopold Mozart : Missa Solemnis" de Bayerische Kammerphilarmonie & Alessandro de Marchi
"Traversée" de Chrystelle Alour
"L'odysée remix" de Fred Pallem & Le Sacre du Tympan
présentation du Hellfest Open Air Festival #14
"Les cuivres sur le toit" de Paris Brass Quintet
Hublot EP" de Solal Roubine
"Home is everywhere EP" de Nara

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Happy Child" au Théâtre de la Bastille
"True Copy" au Centquatre
"Cataract Valley" aux Ateliers Berthier
"Folie" au Théâtre du Rond-Point
"Dans la solitude des champs de coton" à la Grande Halle de La Villette
"Logiquim-pertubable-dufou" au Théâtre du Rond-Point
"The importance of being earnest" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Amours, mode d'emploi" au Théâtre des Mathurins
"Déshonorée" au Théâtre de l'Opprimé
"Jacob, Jacob" au Théâtre-Sénart
"Qui croire " à la Comédie de Reims
les reprises :
"Roses" au Théâtre de la Bastille
"Fin de partie" au Théâtre Essaion
"La Mate" au Théâtre du Rond-Point
et la chronique des autres spectacles à l'affiche en mai

Cinéma :

Oldies but Goodies avec "Divorce à l'italienne" de Pietro Germi
et la chronique des autres sorties de mai

Lecture avec :

"A la droite d'Hitler" de Nicolaus Von Below
"Des hommes en noir" de Santiago Gamboa
"Honorer la fureur" de Rodolphe Barry
"Les anges de Babylone" de Ghislain Gilberti
"Sa majesté des ombres" de Ghislain Gilberti
"Travelling" de Christian Garcin & Tanguy Viel
et toujours :
"A jeter sans ouvrir" de Viv Albertine
"Carnets clandestins" de Nicolas Giacobone
"Le sauvage" de Guillermo Arriaga
"Les carnets de guerre de Louis Barthas 1914-1918" de Fredman
"Toute une vie et un soir" de Anne Griffin
"War is boring" de David Axe & Matt Bors

Froggeek's Delight :

"A plage tale : Innocence" de Asobo / Focus sur PS4, XBOX et PC

"Day's Gone" sur PS4

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=