Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Hellfest Open Air Festival #13 (édition 2018)
Interviews  (Clisson, Loire-Atlantique)  22 au 24 juin 2018

Dans cet article que je consacre au HellFest, je donne des conseils subjectifs sur les groupes de la programmation. Mais je voulais aussi laisser la parole à des habitués du festival pour avoir une vision plus large et plus ouverte. J’ai donc posé des questions à quelques personnes qui sont des réguliers de la fête de l’enfer.

Marine et Julien

Ils sont tous les deux passionnés de musique. A tel point qu’ils sont capables de faire des milliers de kilomètres pour aller au concert d’un groupe qu’ils aiment. Ils sont aussi capables de suivre un groupe sur une dizaine de dates de tournée. Si vous êtes fan de Biffy Clyro ou Frank Carter, vous avez forcément croisé sa chevelure décoloré (elle) et sa moustache frétillante (lui). Régulier du festival, il s’est même fait tatouer un jeu de mot douteux en rapport avec le Hellfest, pendant le Hellfest…

Quand on dit que les fans de rock sont une grande famille, ici c’est vraiment le cas, car quand ils vont en festival, c’est vraiment en famille (la sœur, le beau-frère, au moins 3 ou 4 amis, le père - qui rentre son T-Shirt Gojira dans son pantalon).

Ça fait combien de temps que tu viens au HellFest ?

Marine : Ça fera 5 ans cette année !

Julien : Je crois que cette année sera ma cinquième année.

Qu’est-ce qui fait que ce festival est différent des autres ?

Marine : Je crois que c’est le seul festival français pour lesquels les gens sont prêts à payer plus de 200€ pour boire de la bière tout le week-end avec des potes. Je ne dis pas ça de façon péjorative, il y a ce truc avec le Hellfest qui te donne envie de venir même si 3 concerts vont t’intéresser dans le week-end. L’ambiance, les décors, l’organisation, les gens, tout y est mieux que dans les autres festivals.

Et en tant que meuf, même s’il y aura toujours des mecs relou partout, c’est également l’un des rares festivals où je me sens vraiment en sécurité.

Julien : L'ambiance unique, les décors et la zone chill en VIP qui est au top

Quels sont tes meilleurs souvenirs du HellFest (musical ou non) ?

Marine : Le concert de Frank Carter & the Rattlesnakes en 2017 durant lequel on a réalisé le plus grand circle pit de la warzone, c’était la bagarre, c’était cool. J’aime aussi de façon générale le fait de voir de grosses têtes d’affiches car il y a certains groupes que je ne serais jamais allée voir en concert mais que j’ai adoré voir au Hellfest comme les ZZ Top, Iron Maiden, Aerosmith...

Julien : En terme de concerts, Frank Carter, Slipknot, Rammstein en les vivant depuis la fosse, depuis le pit photo, Frank Carter (toujours), Rob Zombie. Sinon ma session tatouage avec BricePoil sur le festival et les afters de folie avec Mike Rock.

Quels sont les groupes que tu attends dans cette édition 2018 ?

Marine : J’attends surtout Deftones que je n’ai pas encore eu l’occasion de voir en live mais aussi Stone Sour, Limp Bizkit, Marilyn Manson et Rise of the Northstar dont j’ai beaucoup entendu parler mais que je n’ai pas encore vu non plus ! Hâte !

Julien : Il y en a beaucoup, Iron Maiden, Deftones, StoneSour, Limp Bizkit, Marilyn Manson, Carpenter Brut, ROTNS et Bad Religion.

Aleksander Sacha

Si vous avez des amis qui ont posté sur les réseaux sociaux des photos du Hellfest, ou de n’importe quel festival de musique extrême en Europe (ou des photos d’une convention de tatouage), il y avait forcément une photo de lui, car il est partout…

Si un média grand public fait un reportage sur le HellFest, il sera forcément à un moment à l’image. C’est obligatoire.

Il faut dire qu’il est très grand et charismatique, il est généralement en kilt et torse nu, couvert de tatouage nordique, avec à la main, une corne de vache d’un mètre rempli de bière. Oui, le viking des festivals, c’est lui. Dans la vraie vie, il est artiste tatoueur.

Ça fait combien de temps que tu viens au HellFest ?

Aleksander Sacha : Je viens chaque année au Hellfest depuis 2010.

Qu’est-ce qui fait que ce festival est différent des autres ?

Aleksander Sacha : J'adore ce festival pour sa variété de styles musicaux. Il est différent des autres par sa grandeur, ses aménagements artistiques, c'est un véritable village avec les coins magnifiques comme la forêt magique avec le portail de l'enfer, le coin de feu et ses installations, le magnifique monument en hommage de Lemmy et plein d'autres merveilles (sans parler de l'espace VIP si bien aménagé pour l'édition de 2017 !). Ce festival réunit tous les styles de métal, rock et même la musique traditionnelle comme Wardruna qui a fait sa première apparition en 2017 sur la scène du Hellfest.

Quels sont tes meilleurs souvenirs du HellFest (musical ou non) ?

Aleksander Sacha : Wardruna, mon meilleur souvenir est leur concert qui m'a transporté dans un autre monde sur le rythme des tambours chamaniques et des chants. Vraiment magique !

Quels sont les groupes que tu aimerais voir prochainement au HellFest ?

Aleksander Sacha : J'attends mes groupes favoris comme Slayer, Rob Zombie, Amon Amarth, Arkona, Eluveitie et Wardruna…

Jean-Pierre

Pour ces minis interviews d’habitués du HellFest, je voulais interroger aussi des darons. Des papas ayant des enfants en âge d’aller au Hellfest par leurs propres moyens. Je comptais demander à Patrick, le beau-père de Julien, mais je n’allais pas interroger que des gens d’une même famille (puis Patrick aurait fait trop de vannes pas vraiment faciles en retranscrire). Du coup, j’ai demandé à mon amie Sarah (qui va régulièrement au HellFest) si je pouvais interroger son père, motard et fan de metal, roadies à ses heures et membres du Hellfest CVLT.

Jean-Pierre était musicien dans sa jeunesse (guitariste) mais il l’est toujours dans l’âme. Première découverte plutôt rock : StatusQuo, Toto, Téléphone et puis Van Halen (un de ses regrets au Hellfest), ACDC, les grands classiques. Un passage par Angra, Nightwish (premier combo) mais aussi Pendragon avant de découvrir des groupes plus extrêmes.

Sa venue au Hellfest avec des amis qui écoutent des styles bien différents lui a permis de découvrir des groupes vers lesquels il ne serait pas forcément allé comme The Dillinger Escape Plan par exemple.

Il est organisateur ponctuel de concert avec un pote et son asso Progression 123. Le dernier en date, Leprous + Agent Fresco + Alithia + Astrosaur à La barakason (44).

Ça fait combien de temps que tu viens au HellFest ?

Jean-Pierre : Pass un jour depuis 2007 et Pass trois jours depuis 2009. Au CVLT depuis 4 ans.

Qu’est-ce qui fait que ce festival est différent des autres ?

Jean-Pierre : Les aménagements du site (qui évoluent avec les remarques des années précédentes), les structures, l'ambiance de jour et de nuit, le dépaysement complet pendant les 3 jours.

Les six scènes avec un large panel de tout ce qui représente les familles du métal avec la possibilité de découvrir des groupes.

L'esprit des personnes qui y viennent, même si les dernières années la population est moins marquée Metal, mais l'ambiance reste "bon enfant".

Les festivaliers sont au cœur du projet et donc aussi le CVLT et tous les events organisés toute l’année.

Quels sont tes meilleurs souvenirs du HellFest (musical ou non) ?

Jean-Pierre : La visite complète du site pendant le festival grâce au CVLT : les accès VIP et Super VIP, la salle de presse, les Mainstages pendant le set d’Audrey Horme, les backstages, les loges... De voir des groupes mythiques que je ne pensais plus pouvoir écouter sur scène comme KISS, Black Sabbath, Def Leppard, StatusQuo…

De venir en famille avec ma femme et deux de mes trois enfants. Le dernier n'est pas très fan ! Mais on y travaille !

Quels sont les groupes que tu attends dans cette édition 2018 ?

Jean-Pierre : Sons of Apollo, Deftones, Stone Sour, Enslaved, Baroness, Hatebreed, Tesseract, Megadeth (avec l’ex guitariste d’Angra), Orange Goblin et bien d’autres, l’affiche est bien chargée.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Hellfest en concert à Hellfest Open Air Festival #13 (édition 2018)
Hellfest en concert à Hellfest Open Air Festival #13 (édition 2018) - vendredi 22 juin
Hellfest en concert à Hellfest Open Air Festival #13 (édition 2018) - dimanche 24 juin
Hellfest en concert à Hellfest Open Air Festival #13 (édition 2018) - samedi 23 juin
Hellfest en concert à Hellfest Open Air Festival #14 (édition 2019)
Hellfest en concert à Hellfest Open Air Festival #14 (édition 2019) - 2ème

En savoir plus :
Le site officiel de Hellfest Open Air Festival
Le Facebook de Hellfest Open Air Festival

Illustrations : Didier Richard


Didier Richard         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 28 juin 2020 : Nouvelle Vague ?

Le premier tour des élections municipales fut le signe du début du confinement. Espérons que ce second tour ne sera pas l'appel à un second confinement. Quoi qu'il en soit : Soyez prudents, soyez heureux et cultivez vous ! c'est parti pour le sommaire en commençant par le replay de la Mare Aux Grenouilles #4 (eh oui déjà !)

Du côté de la musique :

"Grand prix" de Benjamin Biolay
"The Beethoven collection Vol1 : Sonatas by Clementi, Hummel, Dussek and Wolfl" de Jean-Efflam Bavouzet
"Eivind Groven Symphonies N°1 & 2" de Kristiansand Symphony Orchestra sous la direction de Peter Szilvay
"L'heure bleue" de Marianne Piketty, Le Concert Idéal
"Tu rabo Par'abanico" de Marion Cousin & Kaumwald
"Veines" de Merakhaazan
"Silas" de Silas Bassa
et toujours :
"As found" de Fugu
"Désordres" de Austyn
"Anda Lutz" de Cie Guillaume Lopez
"A l'instinct A l'instant" de Daniel Jea
"Cérébro dancing" de Epilexique
"Cobra" de François Club
"Coquette" de Hailey Tuck
"Springtime with no harm" épisode 18 des mixes de Listen In Bed
"Fanfare XP, volume 2" de Magic Malik
"Avec son frère" de Volo
"Safeplace" de Yadam

Au théâtre dans un fauteuil de salon avec :

des créations :
"Démons" par Lorraine de Sagazan
"Misery" de William Goldman
"L'obéissance de la femme du berger "de Sergio Martínez Vila
"Migraaaants" de Matéi Visniec
"Le Remplaçant" d'Agnès Desarthe
"Portrait d'Amakoé de Souza - Salade Tomate Oignon" de et par Jean-Christophe Folly

"La Chose Commune" de David Lescot et Emmanuel Bex
de la comédie de boulevard :
"Hier est un autre jour "de Sylvain Meyniac et Jean-François Cros
"Madame Doubtfire" de Jaja Fiastri
"Le Clan des divorcées" de Alil Vardar
"A gauche en sortant de l'ascenseur" de Gérard Lauzier
du côté des humoristes :
"Mimie Mathy - J'adore papoter avec vous"
"Denis Maréchal - J'dis franchement"
dans le répertoire classique :
"Le Jeu de l'amour et du hasard" par Catherine Hiegel
"Roméo et Juliette" par Eric Ruf
Shakeaspeare :
à l'anglaise au Globe Teater : "Macbeth"
et en comédie musicale "Roméo et Juliette, de la haine à l'amour" de Gérard Presgurvic
et de l'Opéra revisité :
"La Traviata" de Verdi par Simon Stone
"Cendrillon" de Jules Massenet par David Hermann

Expositions :

en "real life" avec la réouverture progressive des musées :
"Pompéi" au Grand Palais
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Harper's Bazaar, premier magazine de mode" au Musée des Arts Décoratifs
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Coeurs - Du romantisme dans l'art contemporain" au Musée de la Vie romantique
"Les Contes étranges de N.H. Jacobsen" au Musée Bourdelle
les Collections permanentes du Musée Cernushi
"Le Monde selon Roger Ballen" à La Halle Saint Pierre
"Helena Rubinstein - La collection de Madame" et "Frapper le fer" au Musée du Quai Branly
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières
"La Force du dessin - Chefs-d'oeuvre de la Collection Prat" au Petit Palais
"Esprit es-tu là ? Les peintres et les voix de l'au-delà" au Musée Maillol
"Le dessin sans réserve. Collections du Musée des Arts Décoratifs" au Musée des Arts Décoratifs
et en passant par la Lorraine, découvrir la Villa Majorelle œuvre de style Art nouveau.

Cinéma at home avec :

"Riens du tout" de Cédric Klapisch
"Noïse" de Henry Bean
"Sous surveillance" de Robert Redford
"La romancière" de John McKay
au Ciné-Club les années 50 :
"Un drôle de Dimanche" de Marc Allégret
"La vie à deux" de Clément Duhour
"L'homme au million ("The Million Pound Note") de Ronald Neame
des incontournables japonais :
des figures tutélaires :
"Tokyo drifter" de Seijun Suzuki
"A blind woman" de Teruo Ishii
et des plus jeunes :
"Mr Long" de Sabu
"Ichi, la femme samouraï" de Fumihiko Sori
et des raretés avec une sélection "Court metrage" :
"Le Chant du styrène" de Alain Resnais
"La chambre" de Chantal Akerman
"Pauline" de Céline Sciamma
"La traversée de l'Atlantique à la rame" de Jean-François Laguionie

Lecture avec :

"Be my guest" de Priya Basil
"De Gaulle sous le casque" de Henri de Wailly
"La faiblesse du maillon" de Eric Halphen
"Les jours brûlants" de Laurence Peyrin
et toujours :
"Le jour où Kennedy n'est pas mort" de R.J. Ellory
"Mauvaise graine" de Nicolas Jaillet
"Une immense sensation de calme" de Laurine Roux

Froggeek's Delight :

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=